Depuis la loi de finance pour 2018, les plus-values de cession d'entreprises sont soumis au prélèvement forfaitaire unique au taux de 30% (12.80% pour l'impôt sur le revenu, puis 17.20% pour les prélèvements sociaux) pour toutes les sociétés détenues ou créées après le 01/01/2018.
Pour les sociétés créées avant le 01/01/2018, le cessionnaire aura le choix entre :
- Être imposé selon sa tranche marginale d'imposition (0%; 14%; 30%; 41% ; 45%) après un abattement proportionnel qui peut atteindre 65% à 85% selon la durée de détention des titres.  A cette imposition de la plus-value à l'impôt sur le revenu, le vendeur devra également payer la CSG-CRDS sans abattement au taux de 17.20%. La CSG sera déductible à hauteur de 6.80% des revenus imposable N+1 ;
- Être imposé au prélèvement forfaitaire unique de 30% (12.80% d'impôt sur le revenu + 17.20% de prélèvements sociaux), sans déductibilité de la CSG en N+1.
 
Pour les sociétés créées après le 01/01/2018, le cessionnaire aura le choix...

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Conférences patrimoniales
Abonnement patrimonial
Livre et formations 
Investir dans l'immobilier
Optimiser sa Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Conférences patrimoniales

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :