Dans le prolongement de notre article publié hier sous le titre « Année blanche : Quelle imposition des dividendes et plus-values de cession d’entreprise 2018 avec le prélèvement à la source ?« , nous avons construit un simulateur d’impôt sur les revenus perçus en 2018, mais payé en 2019.

Il s’agit de calculer le montant de l’impôt sur le revenu que vous devrez payer en 2018 pourtant qualifiée d’année blanche. En effet, une majorité de vos revenus, dits ordinaires, seront annulés grâce à un crédit d’impôt modernisation du recouvrement (CIMR) mis en place afin de faciliter la mise en place du prélèvement à la source et la gestion de cette année de transition.

Découvrez le livre « Investir dans l’immobilier » écrit Guillaume FONTENEAU, fondateur et rédacteur du site Leblogpatrimoine.com.

 
Le livre que vous devez lire pour préparer et réussir votre investissement immobilier ! Presque 1000 exemplaires vendus en 4 mois !
 
Un livre de conseil, un guide pour vous aider à réussir votre investissement immobilier.  
Où Investir ? Dans quelle ville ? Quelle fiscalité choisir pour optimiser le rendement ? Location nue ? Location meublée ? SCI ? Location équipée ? Quel financement ? …
 

Découvrir le livre « Investir dans l’immobilier »

Pour mémoire, l’article 204 A du code général des impôts, sont concernés par le prélèvement à la source :

  • Des salaires, des pensions ou des rentes viagères ;
  • Dans les catégories des bénéfices industriels et commerciaux, des bénéfices agricoles, des bénéfices non commerciaux ;
  • Des revenus fonciers.

Les revenus exceptionnel 2018, les dividendes 2018  et les plus-values de cession d’entreprise ou d’action 2018 ne sont pas concernés par le prélèvement à la source et devront donc faire l’objet d’une imposition en 2019. En application du mécanisme du CIMR que nous avons détaillé dans cet article « Année blanche : Quelle imposition des dividendes et plus-values de cession d’entreprise 2018 avec le prélèvement à la source ?« , ces revenus sont imposés au taux moyen d’imposition du contribuable.

Ainsi, pour l’imposition des dividendes et des plus-values de cession d’entreprise, le contribuable doit donc être capable de calculer le taux moyen d’imposition auquel les dividendes et les plus-values de cession d’entreprise seraient imposés. C’est l’objet du simulateur que nous avons construit pour le contribuable qui souhaite choisir entre :

– PFU (Prélèvement Forfaitaire Unique) de 12.8% + prélèvements sociaux à 17.20% ;

– Imposition selon le barème de l’impôt sur le revenu après un abattement de 40% pour les dividendes ou jusqu’à 65% / 85% pour les plus-values de cession d’entreprises créées ou acquises avant le 01/01/2018 + Prélèvements sociaux à 17.20%.

Comparateur de crédit immobilier : Comparez toutes les banques près de chez vous et trouvez le meilleur taux !

Nous avons construit un outil gratuit et efficace pour faire le tour des banques près de chez vous de manière simple et terriblement efficace.

 

Comparateur de crédit immobilier

 

Attention : Les résultats du simulateur sont par nature faux ! Il s’agit d’une réflexion qui devra être confirmé au gré de l’adoption / commentaires des textes fiscaux. Il s’agit d’un simple outil de compréhension qui devra faire l’objet d’une analyse ultérieure auprès d’un professionnel du conseil fiscal. 

 

Simulateur : Combien d’impôt devrez vous payer sur les revenus 2018, année blanche sauf pour les dividendes, plus-values de cession d’entreprise et revenus exceptionnels.

Ces autres articles devraient vous intéresser :


6 Comments

  1. Vous dites:
    « Il s’agit de calculer le montant de l’impôt sur le revenu que vous devrez payer en 2018 pourtant qualifiée d’année blanche. »

    Ne s’agit-il pas de 2019 au lieu de 2018 ?

  2. Alain LAMBARD says:

    Bonjour Guillaume,

    – Il faudrait peut-être préciser que la somme à saisir soumise au PAS est un revenu net (notamment après abattement, limité, de 10% sur les TS et pensions.

    – Par ailleurs dans la mesure où le taux d’imposition des revenus non soumis au PAS est > à 12.80% faire le calcul avec application du PFU ou renvoyer au minimum à ce calcul afin de déterminer le montant effectivement à payer en 2019 sous déduction, par exemple pour les dividendes, de l’acompte versé en 2018.

  3. Bonjour,

    Question bête : bénéficiaire d’une réduction d’impôt via investissement dans le neuf Scellier (environ 5000€), je ne paye déjà presque plus d’impôt sur le revenu.

    Or je n’ai pas perçu de revenus exceptionnels en 2018.

    Comment va se « comporter » ma réduction d’impôts Scellier ? Sera t-elle reportée en 2019 (ce dont je doute) ? Perdue (ce que je redoute) ?

    Merci de votre éclairage =)

    • Bonsoir,

      Pas de soucis avec les réductions et crédits d’impôts ils feront l’objet d’un remboursement pour les contribuables qui n’auront pas de revenus exceptionnels soumis à l’impôt. Seuls les charges déductibles du revenu global (csg, perp, pensions alimentaires) seront sans effets.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*