Dans le prolongement de notre article matinal sur le programme de François FILLON concernant la fiscalité, l’immobilier ou le patrimoine, analysons maintenant ce même programme pour Alain JUPPE.

 

Le programme d’Alain JUPPE concernant les retraites.

Assurer la sauvegarde du système de retraite par répartition

Décaler l’âge de départ à la retraite à 65 ans (contre 62 ans actuellement et même 60 ans pour les carrières longues.

 

« Investir dans l’immobilier » Découvrez la nouvelle version enrichie de notre bestseller ! Investir dans l’immobilier, LE livre qu’il faut avoir lu avant d’investir dans l’immobilier !
 
375 pages de conseils, de stratégies, d’analyses juridiques, économiques et fiscales pour vous aider à investir de manière rentable dans l’immobilier !
 

Découvrir le livre et les avis des lecteurs

Faire converger les régimes de retraite privé et public

Les fonctionnaires des trois fonctions publiques (d’État, hospitalière, territoriale) recrutés à partir de 2018 seront affiliés au régime général et aux caisses de retraite complémentaire comme les salariés du privé, ce qui mettra fin, à terme, à la coexistence de régimes différents.

 

Le programme fiscal d’ALAIN JUPPE

Alléger la fiscalité des familles sur les revenus de leur travail

Nous sommes toujours dans la même idée d’une baisse de la fiscalité sur les revenus du travail. Cela se matérialise par la forte hausse du plafonnement des effets du quotient familial à 2500€ contre 1510€ actuellement. Pour mémoire, François FILLON propose une hausse à 3000€.

 

Suppression de l’ISF

Augmentation du plafond de la réduction d’impôt sur le revenu pour investissement dans les PME.

La réduction d’impôt sur le revenu pourra alors atteindre 63 000€. S’agit t’il d’augmenter le taux de la réduction d’impôt actuellement limité à 18% ou d’augmenter le montant de l’investissement dans les PME ouvrant droit à la réduction d’impôt ? Le projet et les diverses interview restent muets (ou du moins, je n’ai pas trouvé la réponse à cette question pourtant essentielle).

 

Alléger l’imposition des revenus de l’investissement

Encore une fois, pour encourager l’investissement productif et inciter les épargnants à abandonner l’épargne court terme, la fiscalité des revenus de l’investissement serait allégée ( et là, nous revenons toujours à la question du sort du fonds euros des contrats d’assurance vie – cf « Les avantages fiscaux de l’assurance vie sont ils toujours justifiés ?« ).

Alain JUPPE n’envisage pas de modifier la fiscalité de l’assurance vie, mais avoue tout de même « que cette épargne soit davantage consacrée à des placements de long terme et finance les entreprises, en particulier celles qui ont besoin de ressources pour grandir et qui nous font défaut. Cela peut se faire sans toucher au cadre fiscal, par des évolutions de la réglementation et du cadre prudentiel. »

La taxation forfaitaire des revenus de l’investissement sera rétablie, sauf pour les contribuables pour lesquels la taxation au barème de l’impôt sur le revenu est plus avantageuse. Pour les dividendes et les autres revenus de l’investissement, le taux sera fixé à un niveau proche de ce qu’il était avant 2012, c’est-à-dire autour de 20 % (hors prélèvements sociaux de 15.50%),soit un total de 35.50%.



Contrairement à François FILLON qui défend un taux unique de 30% et surtout la suppression de toutes les niches fiscales, Alain JUPPE « se contente » de rétablir une situation proche de celle qui prévalait en 2012.

 

En ce qui concerne les plus values sur valeurs mobilières  (actions ou parts sociales), Alain JUPPE préconise un taux d’imposition moyen fonction de la durée de détention avec maintien de l’imposition selon la tranche marginale d’imposition (TMI) avant 2 ans et un taux d’imposition qui pourrait atteindre 23% (impôt sur le revenu + prélèvements sociaux) après 6 ans de détention.

 

Alain JUPPE ne semble pas vouloir s’attaquer aux niches fiscales.

 

 

Renforcer la solidarité entre les générations et réduire les droits de donation pour les transmissions réalisées avant les 40 ans du donataire.

Pour permettre aux parents et grands-parents d’aider les jeunes à s’établir dans la vie et à conquérir leur autonomie, augmenter l’incitation pour un parent de faire don dans la limite de 150 000 euros tous les dix ans à ses enfants avant que ceux-ci aient atteint l’âge de 40 ans.

 

 

Le programme « Logement et immobilier » d’Alain JUPPE

Je dois avouer ma difficulté à trouver des infos. Le programme officiel est relativement discret sur le sujet. Nous reprenons notre travail réalisé dans cet article « Présidentielle 2017 : Le programme « logement et immobilier » des candidats de la droite.

Maintien de la loi PINEL ;

Suppression de l’encadrement des loyers ;

Pas de modification des plus values immobilières ;

 

 

 

 

 

 

Barème des meilleurs taux de crédit immobilier

Consultez notre barème des meilleurs taux actuellement proposés par les banques via notre comparateur de crédit immobilier.
 

Comparer les taux immobiliers entre 100 banques



Posez vos questions et obtenez nos réponses

5 Comments

  1. Pas la peine de lire son programme économique c’est plié pour lui….

  2. On n’est pas très loin du programme de Fillon mais en plus soft.
    Pour autant, je ne pense pas qu’il suffise à redresser la France.

  3. Pas sûr que ce soit plié pour lui, même si Fillon est loin devant au premier tour et a bénéficié du soutien de Sarkozy. Il n’est pas certain que les gens du centre-gauche choisissent Fillon aux présidentielles plutôt que Valls à supposer que ces deux-là gagnent leurs primaires respectives. Juppé reste donc le choix le plus consensuel pour ratisser le plus largement possible vers les déçus de Hollande, donc il est possible qu’une bonne partie des électeurs de droite et du centre se rabattent vers Juppé au second tour. Sans compter qu’une bonne partie des électeurs de Fillon au premier tour on voté pour lui pour être sûrs d’éliminer Sarkozy, et que ces électeurs-là peuvent revenir vers Juppé au second tour.

  4. De toutes façons, les seules choses que les hommes politiques sachent faire, c’est de créer des taxes.

  5. Celui qui propose l’éxoneration des plus values immobilières apres 15 ans de détention est sûr de remporter l’election.Sarko a perdu sa place quand il a modifié la loi en passant de 15 à 30 ans de detention.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.