Le financement de la dépendance est le nouvel objectif du gouvernement : Il faut améliorer la prise en charge de la dépendance par la solidarité nationale et « trouver » 10 milliards d’euros à horizon de 2030.

Il faut donc trouver 10 milliards d’euros supplémentaires à l’horizon de 2030. Et pour trouver 10 milliards d’euros, le rapport remis hier par Dominique Libault suggère plusieurs pistes :

  • A partir de 2024, il pourrait être créé un nouvel impôt qui viendrait en remplacement de la CRDS. En effet, la CRDS est une taxe qui a vocation à être supprimée à l’horizon de 2024 : Instituée en 1996 afin de rembourser la dette sociale ; le remboursement de la dette sociale à horizon 2024 oblige à la suppression de ladite taxe affectée. Créé un nouvel impôt en remplacement de la CRDS pourrait permettre de trouver 9 milliards d’euros en 2025 ; Il s’agit ni plus, ni moins que de demander aux actifs de financer la dépendance des actuels retraités. 

 

  • Néanmoins, cette nouvelle CRDS que le rapport propose de nommer « CSAPA (contribution sociale pour l’autonomie des personnes âgées) après 2024 aurait un rendement supérieur aux besoins de la dépendance. Ces excès temporaires pourraient alors permettre de financer l’augmentation prévisible des besoins à partir de 2030. Le rapport propose simplement de « placer ses excédents temporaires » dans le fonds de réserve des retraites (dans un fonds dédié) afin de pouvoir y prélever les besoins importants après 2030.

 

  • Entre 2020 et 2024, deux hypothèses ont retenu l’attention de l’auteur du rapport :
    • La première consiste à prélever des fond dans le fonds de réserve des retraites pour financer une partie de ces besoins de financement. Bref, il s’agit ni plus, ni moins de que demander aux futurs retraités, c’est à dire des actifs, de payer la dépendance des actuels retraités.
    • Le seconde proposition est d’augmenter les droits de succession des Français les plus aisés afin de financer la dépendance. La proposition est exprimée en ces mots : « une hausse de la fiscalité sur les successions, ciblée sur les successions d’un montant important, pourrait être affectée au financement du nouveau risque de protection sociale. » Bref, il s’agit de faire payer la dépendance de tous par ceux dont le patrimoine est le plus élevé. Certains vous expliqueront qu’ils est normal que les plus riches payent pour assurer la solidarité nationale ; Les autres vous expliqueront qu’il n’est pas normal de taxer les épargnants, les prudents, les fourmis pour financer la dépendance de ceux qui ne l’ont pas anticipée.

 

La récupération des aides sociales sur la succession.

Les aides sociales ont pour objectif d’aider les personnes dont les faibles revenus ne permettent pas d’assurer leur dépendance. Néanmoins, la solidarité nationale par les aides sociales est parfois récupérable sur le succession de son bénéficiaire : Les aides sociales perçues pourront être remboursé au décès de son bénéficiaire lorsque le montant de sa succession le permet.

Sont d’ores et déjà récupérables sur succession, les aides sociales suivantes (cf »Récupération des aides sociales sur succession : Quid de l’assurance vie ? » :

  • Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) – Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV) ;
  • Allocation supplémentaire d’invalidité (ASI) – Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV) ;
  • Aide sociale à domicile (aide ménagère, portage de repas) ;
  • Aide sociale à l’hébergement des personnes âgées (ASH).

Il y a fort à parier que ce mécanisme de récupération des aides sociales sur succession (y compris sur l’assurance vie et sur les donataires) continue de se développer dans les prochaines années. Il s’agit à mon humble avis d’une solution efficace pour assurer une solidarité nationale au profit de ceux d’entre nous qui en ont réellement besoin.

 

A suivre… La semaine dernière, le premier ministre à proposé une autre voie : Travailler plus longtemps… et retarder l’âge de départ à la retraite (cf »Édouard PHILIPPE émet l’idée de travailler plus longtemps pour financer la dépendance »).

Bref, on va devoir payer ;-(

Besoin d’un conseil pour gérer votre patrimoine ?

Leblogpatrimoine.com, au delà d’un site d’informations sur la gestion de votre patrimoine, est la vitrine de la société de conseil en gestion de patrimoine Guillaume FONTENEAU Conseil.
 
 
Ce sont trois livres de conseils pour vous permettre d’optimiser la gestion de votre patrimoine : « Investir dans l’immobilier » ; « Succession » et « Assurance vie et gestion de patrimoine« . Déjà des milliers d’exemplaires vendus à ceux qui veulent comprendre comment investir, valoriser leur patrimoine ou le transmettre !
 
 
Le cœur de notre métier est le conseil en gestion de patrimoine indépendant. En accord avec nos convictions d’indépendance du conseil, nous ne sommes pas intermédiaire financier ou immobilier. Nous sommes rémunérés exclusivement par honoraires de conseil :
 

Nouveau ! L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour répondre à vos questions, lever un doute ou simplement solliciter notre avis sur votre situation patrimoniale. Comme nous vous l’expliquons dans cet article « Comment rendre la gestion de patrimoine accessible à tous ? », l’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée de 30 à 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –

 

Réserver un rendez vous d’assistance patrimoniale

 

Le bilan patrimonial – L’analyse exhaustive et approfondie de votre situation patrimoniale. – Tarif variable selon la complexité de votre situation / En moyenne, ce service est facturé 590€ TTC.

 

Découvrir notre offre de conseil patrimonial


114 Comments

  1. Dans 10 ans, on aura de tels problèmes climatiques et migratoires (suite au climat), que ce problème de dépendance sera une anecdote locale des pays riches …..
    Ah oui, car les pays « sous » développés s’occupent de leur ainés chez eux … donc pas de pb ….

    Et vous croyez qu’on va régler ce pb avec de l’argent ?

    • Michel 2 says:

      Ah bon ! De qui tenez-vous ces certitudes de Nostradamus ou peut-être du GIEC qui n’a cessé de se contredire et de sans cesse revoir ses études et modèles, sans néanmoins continuer de faire peur,.En même temps c’est une question de survie, la leur !
      Par exemple, une autre étude montre que si on appliquait les accords de COP a à x (avec x=24), on éviterait un réchauffement de …. 0,34°C !!!
      Tenez en voilà une bonne excuse pour créer un nouvel impôt pour financer la dépendance !
      Mince, j’avais oublié les Gilets Jaunes 🙂 🙂

    • De quelsproblèmes climatiques voulez vous parler, il n’y en a aucun;Le fameux « réchauffement climatique , »n’est qu’une n’ième « religion »laïque inventée au nom du dieu Croissance qui n’a aucun fondement scientifique; Il y a des millions d’années que la terre se réchauffe , se refroidi puis se stabilise pour quelques temps et , a chaque cessions,la nature s’adapte et ce n’est pas le petit bonhomme du 21 °siècle au cerveau délavé par des medias corrompus et des pseudos politico scientifiques de pacotille qui y changera quelque chose;l cette religion est aussi débile que toutes les autres,c’est l’exploitation de la connerie humaine au profit de certains lobbys; Que l’on me présente le dieu croissance, ou jesus ou Mahomet ou je ne sais quel illuminé de l’histoire et alors , mais seulement alors , je veux bien discuter

      • Michel 2 says:

        Ca y est c’est reparti avec le RC. Bien que complètement d’accord avec vous Paulus, je n’ai pas voulu relancer ce débat maintes fois répété car y paraît que le dioxyde de carbone vulgarisé sous la contraction CO2, n’est pas le sujet de cet idéologie !!!

  2. On peut poser le problème différemment:

    Quelles économies peut on réaliser pour financer la dépendance sans augmenter la pression fiscale sur les ménages et les entreprises ?

    • Michel 2 says:

      Voilà enfin quelqu’un qui réfléchit, merci Mathe !
      En effet ce n’est pas un impôt nouveau qu’il nous faut pour notre économie sur le chemin de la faillite mais des impôts en MOINS et pour cela ce gouvernement et les suivants doivent dès maintenant s’attaquer à la baisse drastique des dépenses publiques sinon Venezuela ou Argentine en vue ! 🙁 🙁

      • Tout à fait d’accord avec vous Michel 2, il est venu le temps des économies et fini le temps des « cathédrales »

      • Bien entendu que les économies sont la seule manière efficace d’aborder le problème ,mais, dans ce pays aux politicards assis sur leurs branches dorées, rien ne les fera penser « économies »,ils ne savent que dépenser l’argent des autres; J’ai fait partie d’une municipalité d’une petite ville ,j’ai connu la soif de « faire quelque chose »afin de sastisfaire telle ou telle demande même des plus débiles de la population,en pensant seulement a la réellection,et c’est vraiment pas beau , la pensée collective; Dès qu’il s’agit de dépenser et de créer des impots ,la facilité l’emporte sur la raison, il n’ya plus aucune retenue; Et je vous parle d’une toute petite ville gérée par la droite , a l’époque, imaginez une grosse métropole gérée par la gauche !!

  3. Bonjour,

    Il est quand même incroyable que chaque journée commence par l’annonce de la création d’un nouvel impôt. Ne pourrait-elle pas commencer nos journées par une annonce d’une économie ou d’une réduction de dépenses. Les français partiraient plus optimistes à leur travail et pourraient retrouver une joie de vivre plutôt que ces têtes tristes que l’on voit dans les transports en commun?
    Assez de cet État qui ne sait que taxer telles les sangsues; et si nos concitoyens se prenaient en charge (c’est assumer sa liberté) sans compter sur l’État !
    Les français ne sont plus propriétaires de leurs gains, déjà fiscalisés, transformés en épargne mais seulement usufruitiers puisque, à leur décès, l’État prélève encore jusqu’à 45% en ligne directe de cette épargne (quand ils ont pu en créer) qu’ils avaient conservé pour leur descendance.
    Bonne journée quand même

  4. Polaris says:

    Effectivement, la récupération sur l’héritage des sommes dépensées pour financer la dépendance paraît être une solution acceptable. La collectivité fait l’avance des sommes et les récupère au décès. Le viager devra aussi probablement se developper.

  5. Badtimes says:

    Mais Guillaume il y a une autre solution que vous venez de démontrer dans un précédent article: il n’y a qu’a Attendre la hausse des prix de l’immobilier que vous prédisez et l’IFI viendra combler le trou ? Les solutions sont multiples pour récolter de l’argent: exemple la fameuse vignette auto! Bon pas le moment de jouer avec ça j’en convient??

  6. Pourquoi toute solution a un problème doit il se résumer a quel impot supplémentaire? on crève sous les impots; S’il manque de l’argent , il faut en créer et non le voler aux citoyens: sachant que chacun ,comme pour la maladie,aura besoin un jour , d’aide a la dépendance, il faut et c’est le seul moyen, travailler un pêu plus, c’est la seule matière première que l’on ait , en France a défaut de pétrole ou de gaz ,pour créer de l’argent sans surtaxer ceux qui croulent sous les prélèvements; Qu’est ce que ce serait, de faire 1/2 ou 1 heure de plus ,affecté uniquement a la dépendance , bien sûr, et non dans le trou sans fond de l’état irresponsable.

    • Travailler plus sans être payé afin de financer une dépense publique me semble être une autre définition de l’impôt !

      • d’accord mais , dans un pays en ruine,ou chaque citoyen gagnant sa vie croule sous les impots , pays veritable royaume des fainéants , c’est la seule ressource dispônible pour financer la dépendance , sauf a réaliser des économies au niveau de l’état ,mais croire a cela équivaut a croire au père noel

      • Ou d’une certaine forme de mise sous tutelle voire d’esclavage…celle du « nouveau monde », celle « 2.0 », celle de l’ « esclatech » pour faire plus trendy 🙂

  7. Philippe says:

    Sinon on peut raisonner différemment mais politiquement c’est inaudible

    Les retraites d’aujourd’hui – les ex baby boomers:
    Dispose d’un niveau de vie plus élevé que les actifs
    Ont un patrimoine plus important que les actifs
    Ont eu une carrière plus linéaire que les actifs d’aujourd’hui et de demain
    Dispose d’avantages fiscaux dont sont exclus les actifs (exonération de certaines taxes après 75 ans)
    Dispose d’avantages sociaux dont sont exclus les actifs : taux réduit de csg auquel un actif avec le même niveau de revenu ne peut prétendre
    Auront cotisé moins longtemps que les actifs actuels
    Auront cotisé moins financièrement que les actifs actuels
    Auront creuse un déficit monstrueux pour éviter toute réforme et en reportant sur les futures générations cette charge

    Alors stop

    Les impôts et taxes doivent se limiter à garantir un minimum de soins, de retraite…
    Tout le reste relève d’un choix personnel
    Le minimum retraite c’est 868€
    Si tu veux plus, libre à toi d’investir, épargner…

    J’ai commencé à bosser il y a 25 ans
    J’ai vu ma durée de cotisations augmenter de plus de 5 ans et ce n’est doute pas fini
    Mes cotisations retraites ont augmenté de 40% alors que mon taux de remplacement annoncé est toujours plus faible

    • Michel 2 says:

      Jusqu’à « Alors stop », je n’ai rien connu de tout ça. Ça devait être la génération d’avant !

      • Badtimes says:

        A Michel 2
        D’accord avec vous. Philippe aurait dû venir travailler 40h++ par semaine, venir prendre ses grandes vacances 3 a 4 semaines maxi par an, profiter de tous les avantages sociaux absents, emprunter a des taux a deux chiffres, avoir que du travail non pénible, etc…..
        Ne faites pas l’erreur de monter les générations les unes contre les autres svp

        • Pierrot says:

          Ahhh le bon vieux « nous on empruntait a 15% », ca faisait longtemps
          Et l’inflation elle était à combien ?!
          Donc les taux réels ils étaient à combien ?
          Et les salaires ils n’étaient pas indexés ?
          Et les prix ils n’etaient pas le quart de ceux d’aujourdhui ?

        • Philippe says:

          Mais vous pensez que les actifs d’aujourd’hui travaillent tous 35H et disposent de 10 semaines de congés
          Mon épouse est assmat : elle fait plus de 50h/semaine et a 5 semaines de congés mais vous me direz sans doute que ce n’est pas un « vrai travail » puisque c’est à la maison
          Pour ma part, je fais entre 45 et 50h par semaine et j’ai 8 semaines de congés (rtt compris)
          Mais j’ai aussi, en 23 ans de carrière, fait 6 départements, déménagé 8 fois, changé d’employeur 5 fois…

          Pour vous répondre :
          Je ne trouve pas anormal qu’un retraité dispose d’un patrimoine moyen supérieur à la moyenne : il a eu plus de temps pour le constituer.
          Vous empruntiez avec des taux à 2 chiffres mais avec une inflation importante également qui gommait ces taux
          D’ailleurs, si la situation était plus difficile, pour quelle raison la durée moyenne du crédit ne cesse de croître (13 ans en 2000 vs 17.5 en 2017)
          La consultation des inflations officielles montre qu’il faudrait plus de 3 000 euros en 2018 pour avoir le même pouvoir d’achat qu’avec les 1 000 euros de 1980
          Par décade depuis 1960, l’inflation c’est +47% (entre 1960 et 1970) ,+140%, +102%,+70%, +19% et + 11% depuis 2010.
          Je veux bien emprunter à 12% comme dans les 70’s au lieu de 1.5% aujourd’hui si mon salaire prend 10% par an au lieu de 1% et que dans le même temps mon pouvoir d’achat n’est pas divisé par 3

          Alors tant mieux si leur niveau de vie moyen est supérieur à la moyenne mais avouez qu’il est étonnant qu’un taux de remplacement compris entre 50 et 60% amène à obtenir une pension moyenne supérieure au salaire moyen qui lui est de 100%.
          Tant mieux s’ils ont réussi à avoir une carrière pleine, sans trou, avec un minimum de chômage, ce qui n’est plus le cas des générations actuelles

          Par contre à un moment, la solidarité ne doit pas aller que dans le sens actif vers retraité et puisque notre devise comporte le mot égalité, il serait bon aussi de l’appliquer entre les générations.

          Qu’est ce qui justifie, à revenus égaux, que le taux de csg d’un retraité soit systématiquement inférieur à celui d’un actif ? Il y a, par exemple, 1 point d’écart pour le taux plein d’un salarié (9.2%) vs 8.3% pour les retraités
          On peut faire le lien avec l’article : on cherche 11Mds pour financer la dépendance et 1% de CSG équivaut à 12Mds.

          Aujourd’hui la solution proposée consiste à faire payer la dépendance 2 fois aux actifs : une fois à travers la crds ou tout autre taxe déguisée ou non (jour férié en moins, jour de solidarité en plus…) et une seconde fois par l’assurance dépendance que devront souscrire les actifs d’aujourd’hui.

          Je ne cherche pas à monter les uns contre les autres, juste à (ré)équilibrer un peu la balance

        • pierrot says:

          Vous croyez que tout le monde est fonctionnaire a 35h/mois aujourd’hui ?

    • pierrot says:

      +1 !

  8. pierrot says:

    La dépendance est a financer par les vieux, c’est d’ailleurs eux qui possèdent 75% du patrimoine en France ça tombe bien, la solidarité c’est bien mais un peu de solidarité intra generationelle pour changer ça ne ferait pas de mal.
    La solution : le viager et des droits de succession plus eleves (sans abattement et moyens d’evite comme aujourd’hui)

    • Badtimes says:

      A Pierrot,
      Les vieux sont en fin de vie et s’ils n’avaient aucun patrimoine ça serait bizarre.
      J’avais rien quand j’ai commencé, j’ai travaillé, payé la retraite de mes aînés et économisé pour le futur incertain. Faites en autant et on en reparlera.

      • pierrot says:

        Vous etes d’une mauvaise foi c’est terrible l’egoisme de cette génération bb

        • Michel 2 says:

          Non cher Monsieur, c’est la stricte vérité, j’ai été dans le même cas que BADTIMES. Quand je me suis installé, après 3 mois de mes premiers salaires en 1978, je n’avais pas un sou en poche et juste un frigo d’occas, une 2CV de 20 ans (que j’ai entièrement refaite) et une télé en N&B qui tombait en panne 3 ou 4 soirs par semaine.
          Et vous comment avez-vous commencé ?

          • Pierrot says:

            Vous avez oublié de dire que vous dormiez sous un escalier et travaillez 30h par jour

            • Michel 2 says:

              Vous caricaturez et vous vous croyez crédible.
              Je travaillais 8h00 par jour, 39h00 par semaine plus qges heures sup et j’habitais au début dans un HLM d’un quartier un peu craignos !

              • pierrot says:

                Vous croyez que les jeunes démarrent comment de nos jours ? Étudiant le jour puis les nuits comme serveur au mcdo ou la prostitution pour les moins chanceuses afin de louer un placard a 750€/mois a un boomer.

                • Michel 2 says:

                  Je vous parle de post études.
                  Nous aussi on a fait de la coloc et travaillé pendant les vacances pour aider nos parents à payer nos études.
                  En même temps on est pas obligé d’aller tous étudier à Paris ou à Bdx. A limoges ou à Angoulême par exemple ce n’est pas très cher.

        • Badtimes says:

          Vous avez l’air d’ être un aigri. Pas bon pour la sante???

    • Michel 2 says:

      C’est quand même fort, vous êtes surpris que ce soit les vieux qui ont du patrimoine comme si ça leur était tombé du ciel. S’ils l’ont ce patrimoine c’est parce que ils ont travaillé dur pendant parfois plus de 40 ans avec économies, privations et parfois très peu de vacances !
      Ne mélangez pas tout et revenez sur terre, un peu de réalisme non de dieu :

      • pierrot says:

        les jeunes paient déjà vos retraites vous voulez aussi leur faire payer vos ehpad ? Continuez et ca finira mal

        • Michel 2 says:

          Hé oui, c’est comme ça que ça marche . Nous a payé les retraites (à 60 ans ! ) de nos parents et grands parents et maintenant vous payer les nôtres. Vous ne le saviez peut-être pas, hé bien vous serez moins couillon ce soir!

          Je ne dis pas que le système est bon mais c’est celui que nos politiques ont institué et continuent de défendre ardemment.

          • Pierrot says:

            Saigner les générations suivantes, légal mais pas moral c’est ça ?

            • Michel 2 says:

              Non vous déformez pour votre avantage « argumental ».
              Je dis que ce système de retraite par répartition a été choisi depuis 1768, contrairement aux systèmes anglo saxons basés sur la retraite par capitalisation. Baby boomers ou pas chacun d’entre nous a été obligé de s’y conformer.
              Alors ne venez pas nous dire que nous retraités d’aujourd’hui qui avons payé en 41 ans de travail de quoi vivre l’équivalent de 40 ans avec une pension inférieure de 30 à 40% aux salaires d’avant retraite, que nous sommes responsables de la dégradation de ce monstre mal géré.

      • pierrot says:

        Et un jeune lui il va devoir travailler jusqu’à 70 ans dans 10 boîtes différentes avec des « cotisations »  4 fois plus élevées que vous, dont 30 ans de crédit pour payer la maison qu’il a du racheter a un vieux 4 fois le prix qu’il avait lui même payé

        • Michel 2 says:

          Vous ne dites pas tout, ce jeune d’aujourd’hui, il va probablement vivre plus de cent ans et dans 60ans, vos enfants diront la même chose à la puissance X !

          https://www.lepoint.fr/societe/l-esperance-de-vie-qui-depasse-100-ans-en-france-c-est-possible-16-12-2010-1275802_23.php
          Et puis n’oubliez pas que peu d’entre nous travaillaient derrière un écran ou dans un bureau super climatisé !

          • Pierrot says:

            L’esperence de vie en bonne santé diminue renseignez-vous

            • Michel 2 says:

              Depuis peu même très peu de temps et rien ne dit que cela va durer. Cela s’est déjà vu dans le passé mais ça n’a pas été la tendance depuis longtemps ! Conjoncturel donc .

              • pierrot says:

                Oui bien sûr c’est conjoncturel, comme le chômage et la crise économique.

                • Michel 2 says:

                  Vous mélangez tout !
                  Ce que je voulais dire c’est conjoncturel au sens scientifique. En effet de la recherche scientifique et médicale est sur le point de faire des bons de géant, notamment avec les découvertes sur le CRISPR Cas9 (réparation d’organes), le cerveau, les maladies virales, le cancer (probablement vaincu dans moins de 10 ans), la vue, le système nerveux, etc.
                  Le Professeur Alexandre pense que nous vivrons (vous peut-être, sinon vos enfants ou petits enfants) plusieurs siècles.

                  http://www.observationsociete.fr/population/evolution-esperance-de-vie.html

                  • pierrot says:

                    Vous voilà devin maintenant.
                    Je suis ingénieur et le terme conjoncturel n’a rien de scientifique.

                    • Michel 2 says:

                      Il n’y a pas que vous qui êtes ingénieur.
                      Si vous l’êtes, vous devriez savoir faire la différence entre la forme et le fond.
                      Donc, sur le fond, les découvertes dont je parlais ne sont pas encore suffisamment abouties, du fait conjoncturel (= circonstances= déficits budgétaires exponentiels, et autres anomalies économiques et financières) qui ne permettent pas d’investir suffisamment en argent et en recherche pour prolonger la vie et vivre mieux en bonne santé. C’est aussi simple que cela!

        • pourquoi travaillerait il dans 10 boites différentes ? il suffit de créer sa propre boite , la faire fructifier, en profiter pour lui faire payer des loyers déductibles des benefices et ça roule; seulement il faut se creuser les méninges ,supprimer les Week ends a la neige les vacances de fevruer , de Pâques, de toussaint , de noel,et d’été; ça vous parait impossible , et bien ,non, c’est le lot de tous ceux qui réussissent sans se vautrer dans le salariat

  9. Jacquesparis says:

    Je suis moi même retraité c’est désolant de voir ce conflit generationel tou n’est pas blanc ou noir.
    Mais je reconnais que ma génération a connu des conditions bien plus clémentes que celles que decouvrent mes petits enfants, c’est vrai.
    Nous on avait la certitude de vivre mieux que nos parents.

    • pierrot says:

      Ca fait plaisir de lire ca, tout de même

    • Oui nous avons peut etre connu des conditions plus clémentes mais s’en sortir ,c’était accepter des temps de travail sans aucune mesures celui de maintenant, evec des semaines de 35 h,mais du lundi au mercredi puis une deuxième en fin de semaiine, des congès uniquement dédiés a la construction de sa maison ,et ce « travail  » était du vrai travail pas de la presence devant un écran et des poses café toutes les 1/2 heures, des rtt a ralonge des abscencesautorisées , des « droit » aux congés maladie et autres fantaisies pour ne pas bosser; Mitterrand a detruit le ^pays en faisant croire qu’il suffisait de réclamer pour avoir, et , pour changer les mentalités pourries de cette population, il faudra autre chose que des changements politiques

  10. Aménager les domiciles de telle sorte que des personnes dépendantes puissent y vivre le plus longtemps possible, relativement indépendant
    Que leur entourage fassent preuve d une plus grande solidarité .
    Et je vous fais la proposition la plus iconoclaste : développer les soins palliatifs –
    Je vis avec autour de moi, des personnes âgées lucides qui ne veulent plus vivre ….
    La solitude , la perte du conjoint , la maladie….

  11. pierrot says:

    Franchement je suis un homme pondéré, mais la violence avec laquelle les baby boomers attaquent financièrement les plus jeunes est révoltante, et la violence appelle la violence c’est triste mais c’est aussi un facteur de survie

    • Michel 2 says:

      Personne n’attaque personne, vous avez un problème de paranoïa d’interprétation.
      Si il y a un responsable, ce sont (principalement) les gouvernants socialo écolos successifs.
      Il n’y a pas, par exemple, ce type de raisonnement en Allemagne ou encore au Japon et bien d’autres pays dans une situation démographique bien pire que la nôtre.

      • pierrot says:

        Votre génération elit mitterrand avec la retraite a 60 ans et vous dites que c’est sa faute pas la vôtre c bien ca ?
        Oui laissez moi deviner, vous bien sûr n’avez pas voté pour lui et auriez préféré des gouvernants plus responsables qui vous auraient plus taxé pour ne pas hypothéquer le futur des générations suivantes

        • Michel 2 says:

          Bien sûr que je n’ai pas voté pour ce malhonnête et sur ce coup là je n’ai rien à me reprocher.
          Des gouvernants qui auraient plus taxé que des socialistes !!! Mais cher Monsieur ça n’existe pas, du moins en France ! Ah si peut-être des écolos.
          Et c’est bien à cause de ces gens que la situation de la France en est là aujourd’hui avec ses industries qui ont fui et un chômage à 10% alors que partout ailleurs dans la plupart des pays modernes non socialisants, il est à 4% voire moins.
          Personnellement je suis pour la liberté, un libéral à ne pas confondre avec le capitalisme de connivence que l’on vit aujourd’hui et que l’on appelle à tord ULTRA libéralisme.
          Bien à vous et bonne nuit !

          • pierrot says:

            Eh bien moi aussi je suis liberal de la meme façon que vous le définissez voilà un point commun.
            Cela dit on peut considérer que la démocratie étant ce qu’elle les perdants doivent l’accepter et en payer les conséquences éventuelles, ils ont cependant eu l’occasion de voter.
            Par contre sacrifier des gens qui ne sont pas encore nés est ce qu’il y a de plus inique.

            • Michel 2 says:

              Voter ne sert plus à rien et vous le savez. Si c’est pour amener des gens au pouvoir par un coup d’état virtuel tel des Présidents élus avec moins de 20% des électeurs, où des députés qui votent des lois dans une assemblée avec 25 participants sur 577 élus, alors non très peu pour moi, je ne vote plus pour ces gens là depuis 1974, ça fait un bail … et je revendique haut et fort la démocratie directe ou semi directe à l’instar de la Suisse .

        • non , des gouvernants plus responsables qui n’auraient pas dépensé ce qu’ils n’avaient pas dans le but de satisfaire une population totalement ignarde en économie dans le seul but electoral

  12. A chaque problème, une nouvelle taxe, un nouveau prélèvement. Oui car prendre soin de ses ainés, c’est un problème au 21e siecle.

    En fait, cela en dit long sur nos sociétés occidentales. Perte du lien social, familial. On parque sa grand mère dans une EPHAD en attendant de toucher son héritage. Belle leçon d’humanité.

    Tout ne peut pas se résoudre par l’argent. Il faut favoriser les aidants, encourager le soutien familial comme dans les pays sous-developpés! Et si on ‘oublie’ ses parents dans un institut, on paye (si on en a les moyens). En tapant dans le portefeuille, ca changera peut être les mentalités. L’etat ne doit prendre en charge la dépendance que pour les plus démunis et les très très dépendants. Il y a déjà trop d’impots de toute manière.

    • pierrot says:

      Il y a en tous cas trop d’impots sur les actifs

      • Les cotisations retraite ont encore augmenté en catimini d’environ 1% au 1er janvier 2019 …. Et personne n’en a parlé…. Le niveau de prélèvement sur les salaires devient délirant.

        • pierrot says:

          Eh oui les boomers étaient 5 actifs pour financer 1 retraité, nous aujourd’hui on est 1.7 pour 1 retraité, et leur niveau de vie est meme devenu supérieur à ceux des actifs.

      • Michel 2 says:

        Mais ma parole, y a que vous qui comptez dans ce monde.
        Y a qu’a zigouiller tous les vieux de plus de 65 ans et vous y passerez quand votre tour sera arrivé.
        Comme cela vous n’aurez même pas à vous rendre compte de vos idées reçues « d’actif » comme vous dites si souvent.
        Mais vous avez pensé à tous ces supermarchés, ces hôtels, gites, chambres d’hôtes, et autres restaurants ou vendeurs de voiture ou de voyages et j’en passe qui vivent (majoritairement) des retraités et qui devront fermer et ses employés au chômage. La consommation des 16 millions de retraités représente plus de 25% de la consommation qui représente elle-même 53% du PIB. A cogiter !

        • pierrot says:

          La retraite c’est un transfert d’argent des actifs vers retraités, réduire ce transfert ne fera pas baisser la consommation, les actifs dépenseront eux même le fruit de leur travail si on ne leur vole pas c’est tout.

          • Michel 2 says:

            Alors là vous me surprenez par votre sectarisme, c’est du grand « n’importe quoi » ce que vous écrivez !!!
            Que réduire le pouvoir d’achat des retraités ne va pas réduire la consommation et les 53% du PIB qu’elle représente !
            Même un étudiant de 4ème sait cela !

            • pierrot says:

              vous avez du mal avec l’economie on dirait,
              Un transfert est un transfert peu importe qui le consomme,
              la difference transferts recus / part dans la conso du pays vient du fait que les retraités consomment aussi une part de ce qu’ils ont épargné.

              • Michel 2 says:

                Mais cher Monsieur, vous ne démonter rien puisque TOUT est transfert. Les retraités,comme tous les autres vivants; transfèrent aussi leur argent vers les entreprises ou commerces contre services ou produits, lesquels les transfèrent ensuite vers leurs salariés et taxes d’état, qui transfèrent ensuite ….etc. etc.

                • pierrot says:

                  Quel rapport avec mon propos ?

                  • Michel 2 says:

                    Vous dites:
                     » La retraite c’est un transfert d’argent des actifs vers retraités …. »
                    Je vous explique que tout est transfert et que les retraités après avoir reçu leur pension des actifs, transfèrent à leur tour vers les actifs qui vivent de produits et services qu’ils vendent aux retraités et ainsi de suite …

                    • pierrot says:

                      « les actifs dépenseront eux même le fruit de leur travail si on ne leur vole pas c’est tout »
                      C’etait ca mon propos, et que la conso n’allait pas s’arreter

      • pierrot says:

        Fermer des maternités pour payer des Ehpad, que altruisme !

        • Michel 2 says:

          Croyez-vous que d’être systématiquement dans la contradiction non argumentée est un signe d’intelligence ? – Vous avez 2 heures :=)
          Je viens de relire attentivement l’article sus mentionné et je me demande bien où vous avez vu qu’il s’agissait de fermer les maternités !

          • pierrot says:

            Aller je vous explique comme a un gamin de 10 ans ca vous rappellera il y a tres longtemps,
            La crds finance la secu, on annonce que la secu n’en a plus besoin car a l’équilibre (quel miracle il faut qu’on arrete d’etre aussi bon gestionnaire car a ce rythme la secu c’est bientot une machine a fric digne de google),
            comme ca chic on a pas besoin de creer un nouvel impot dependance, promis promis promis pas de nouveaux impots,
            et demain quand les couts de santé vont augmenter on fera quoi ?

      • Michel 2 says:

        Il y a trop d’impôts pour tout le monde sauf pour ceux qui en vivent / profitent (de l’argent des autres)

        • pierrot says:

          En l’occurence s’il y en a bien qui vivent du travail des autres ce sont les retraités 😉

          • Michel 2 says:

            La notion de contrat est quelque chose qui doit vous dépasser.
            Un retraité qui a cotisé toute sa vie durant (pour payer les retraites de ses ainés), a passé un contrat avec l’état et les gestionnaires des caisses, contrat qui lui confère des droits à sa retraite future. Le retraité a donné d’abords et reçoit ensuite.

            C’est à peu près la même chose pour le contrat d’assurance de votre maison ou de votre voiture. Vous payez une cotisation et quand vous avez un sinistre, l’argent des autres vous rembourse.
            C’est aussi simple que cela.

            • pierrot says:

              le chomage, la secu, l’assurance auto, sont des assurances couvrant des risques, dont la prime est calculée pour couvrir ces risques à l’echelle de tous les assurés.
              la retraite n’a rien à voir elle n’est pas un risque c’est une certitude, il s’agit de solidarité c’est différent.
              Ce que vous appelez contrat est une generation qui n’a pas préparé l’avenir et a décidé de reporter le futur fardeau sur des gens pas encoré nés voilà tout.

              • Michel 2 says:

                La retraite s’appelle aussi « L’assurance retraite » c’est un contrat d’assurance à cotisations définies et obligatoire tout comme l’assurance chômage.
                La retraite est bien associé à un risque tout comme le chômage, en l’occurrence c’est celui de mourir avant l’âge requis et donc de perdre entièrement pour un célibataire ou 40% pour un couple marié dont le conjoint vit encore.
                Un contrat est un contrat avec des termes et des obligations envers chaque partie, la planète en gère des millions de toute nature – point barre !

                En revanche la dette n’est pas un contrat et est comme vous le dites: « une génération (de gouvernants) qui n’a pas préparé l’avenir et a décidé de reporter le futur fardeau sur des gens pas encore nés voilà tout. »

                • pierrot says:

                  https://www.letemps.ch/societe/papyboomers-generation-partage

                  Aller je vous laisse méditer sur la trace que vous laisserez dans l’Histoire, j’arrete ces échanges stériles…

                  • Michel 2 says:

                    De l’idéologie, que de l’idéologie et des exemples de personnes privilégiées.

                    La vraie vie ce n’est pas cela, venez dans les campagnes suivre la majorité des retraités qui peinent ne serais-ce qu’à entretenir leur maison tandis que les jeunes font la « teuf » un WE sur deux.

                • pierrot says:

                  Et une 2e pour la route, il y en a des centaines sur le net ouvrez les yeux c’est facile vous verrez

                  https://www.lepoint.fr/de-l-egoisme-des-baby-boomers-sur-les-retraites-07-06-2010-463748_19.php

                  • Michel 2 says:

                    Regardez pareillement sur le net l’idéologie du réchauffement climatique, il y a des dizaines de milliers d’articles qui vont dans ce sens et pourtant c’est, en tous cas à mon avis et celui de beaucoup de lecteurs de ce blog, une vaste escroquerie idéologique relayé par des politiques incompétents et des médias à leur solde !

                  • Michel 2 says:

                    A un blog qui exprime à peu près le même discours que le vôtre, un retraité concerné répond ceci:

                    « Je tenais à nuancer tes propos par rapport à ma propre vie.
                    Je pense que tu parles de la classe moyenne. Mes parents qui appartiennent à la classe pauvre n’ont pas connu tout ce que tu dis.
                    Mon père et ma mère n’ont jamais touché 1000 €/ mois avec 4 enfants à charge.
                    Certes, sur 25 ans ils ont remboursé l’emprunt de la maison qui ne peuvent plus réparer; et oui à cette époque, certaine maison était construite avec les pieds par des entrepreneurs véreux.
                    Notre salut (les 4 enfants) a été d’avoir l’éducation gratuite (à condition de ne pas redoubler, sinon c’était direct la case travail), et le fait que l’on s’est contenté de ce qu’on avait et que nous avons été aidé par des amis.
                    A la retraite, ça ne va pas mieux avec les pensions qui diminuent.
                    Je sais qu’a un moment ou l’autre il faudra que j’aide mes parents si on le peut.
                    Bref pour la génération doré, tout le monde n’était pas dans le même bateau. »
                    Cela vous aidera peut-être à réfléchir et à faire preuve de discernement, ce qui n’est pas le propre des générations x, ais-je remarqué !

                    Personnellement, cher ami, de 1982 à 1984, et complété les années suivantes, j’ai construit, je dis bien construit et non pas fait construire, ma maison de A à Z, week-end entre amis, vacances, soirées, m’étaient inconnues.
                    J’en ai, par la suite en 1997 et en 2000, rénové 2 autres pour du locatif.
                    Et vous qu’avez-vous fait de votre temps libre à part jouer au poker ou aux jeux vidéos ?

                  • Michel 2 says:

                    Un 2ème pour votre « route », à l’Américaine:

                    [Quand un fantôme voit rouge .

                    Notre génération est bien entendu la plus fabuleuse ayant jamais parcouru ce globe terraqué… avec un sens du bien et du mal plus affûté que toutes celles qui l’ont précédée… ou la suivront.

                    Nous nous soucions de nos frères humains… mais aussi du dendrobate doré dans la forêt amazonienne… et de la Terre elle-même.

                    Non seulement ça, mais notre génération a un point de vue incroyablement érudit sur la manière dont l’économie fonctionne. Nous pouvons éviter la phase de baisse du cycle économique quasi-indéfiniment… et accumuler des montagnes de dettes que les générations précédentes auraient considérées avec crainte et dégoût.

                    Comparés à nous, ceux qui nous ont précédé étaient des crétins… et ceux qui nous suivront seront des idiots. Cela ne fait aucun doute. Sinon, nous ne démolirions pas le travail du passé… tout en dépensant l’argent de l’avenir.

                    Nous savons ce que nous pensons d’eux – ces chiffes molles des générations passées aussi bien que les benêts irrécupérables encore à naître – mais nous nous sommes dit qu’il serait intéressant de demander aux fantômes ce qu’ils pensent de nous.

                    Aujourd’hui, nous laissons parler une ombre du passé. Demain, nous céderons la parole à un spectre du futur.

                    « Euh… merci, je crois. Bon sang, personne ne m’a jamais demandé ce que je pensais… m’exprimer d’outre-tombe et tout ça… Enfin bref, allons-y ».

                    Des différences substantielles pour un fantôme

                    « Je ne voudrais pas avoir l’air de critiquer, mais avant tout, je voudrais dire que je remarque de grosses différences entre ce que nous faisions et ce que vous faites en ce moment.

                    « Commençons par l’argent. Je suis mort en 1960. Le budget fédéral américain était à l’équilibre quand j’ai rendu l’âme. Nous savions ce qu’était la dette, bien entendu – nous en avions accumulé d’énormes durant la Deuxième guerre mondiale.

                    « Mais à l’époque, nous menions une vraie guerre – une guerre que nous pouvions perdre. Pas une guerre bidon avec des gens qui n’ont ni pays, ni armée, ni marine, ni force aérienne. Des ‘terroristes’, vous dites – laissez-moi rire.

                    « Ensuite, une fois notre vraie guerre terminée, nous avons rapatrié les troupes, réduit le budget de la défense et commencé à rembourser la dette. Ce n’est pas ainsi qu’il faut faire ?

                    « Mais vous, vous n’aviez pas de guerre à mener… et quand votre unique adversaire – l’Union Soviétique – a jeté l’éponge, au lieu de réduire les dépenses militaires, vous les avez augmentées. Pourquoi faire une chose pareille ?

                    « Dépenser plus d’argent pour la ‘défense’ alors même que vous n’avez pas d’ennemis contre lesquels vous défendre ? Je ne pige pas.

                    « Vous avez aussi augmenté les dépenses en interne – des allocations, soins de santé, retraite… Sans parler de toutes ces agences et départements insensés qui dépensent quelques milliards par-ci, quelques milliards par-là… et personne ne sait à quoi diable tout ça sert.

                    « Résultat, maintenant, vous voilà avec une dette de 22 000 milliards de dollars impossible à rembourser. On enseignait encore l’arithmétique quand j’étais à l’école. Je vois que vous dépensez 38% du PIB mais que vous n’en récoltez que 17% en recettes fiscales.

                    « Tout ça alors qu’on est en temps de paix et de prospérité. Qu’arrivera-t-il en cas de vraie guerre ? Ou si une dépression grave se produit ? Je vais vous dire, ces chiffres – aussi mauvais soient-ils – vont devenir bien pire… et vous aurez une crise réelle sur les bras.

                    « Quel genre de gestion financière est-ce là ? Et puis il y a la Fed, qui manipule les taux d’intérêt pour encourager les gens à emprunter plus. Là encore, je ne comprends pas.

                    « Vous vous croyez tellement malins… avec tous ces universitaires à la Fed. Eh bien, j’ai une question à vous poser : nous avions 5% de croissance tout au long des années 1950. Vous en êtes à tout juste 2% cette dernière décennie. Nous y sommes parvenus tout en remboursant la dette nationale. Vous, vous l’avez alourdie de 13 000 milliards de dollars. Comment ça se fait ?

                    « Nos salaires augmentaient – pour les ouvriers aussi bien que les dirigeants et les cadres – année après année. Vos salaires (à part ceux des riches) stagnent depuis 40 ans. Pourquoi ? »

                    Des donneurs de leçons

                    « Passons à la politique, maintenant. Nous avions des débats politiques enflammés à notre époque aussi – mais dans l’ensemble, les gens restaient dignes et polis malgré tout. On ne parlait généralement pas de leur vie privée.

                    « Comparé aux candidats que vous élisez, les nôtres étaient des génies… et des saints. J’ai voté pour Eisenhower, le gars qui a mené la plus grosse invasion maritime réussie de tous les temps. Et vous, pour qui avez-vous voté ?

                    « Franchement, dans un pays comptant 330 millions d’habitants, vous n’avez pas pu trouver de meilleurs candidats qu’un fanfaron qui a tout fait pour échapper au service militaire… et une personne qui affirme être ‘socialiste’ ?

                    « Votre président, qui n’a jamais vécu une seule journée dans l’armée, semble croire qu’il est de son devoir de ternir la réputation d’un mort qui a passé cinq ans et demi dans un camp de prisonniers. Il dit qu’il aime ‘ceux qui ne se font pas capturer’.

                    « Durant la Deuxième guerre mondiale, 120 000 Américains ont passé du temps dans des camps de prisonniers de guerre ennemis. Quatre sur 10 de ceux pris par les Japonais sont morts dans ces conditions affreuses. Les autres sont revenus en héros. Si un politicien quel qu’il soit avait osé dire quoi que soit contre eux, c’en aurait été fini de sa carrière.

                    « Qu’est-ce qui s’est passé ? Qu’est-ce qui a changé ? Qu’est-ce qui ne va pas chez vous ? »

                    Quand ni le commerce ni la dette ne pouvaient dérailler

                    « Puisqu’on parle de ‘guerre’… nous n’avions pas besoin de guerre commerciale, à mon époque. Nous avions l’économie la plus solide de la planète, avec une balance commerciale équilibrée. Evidemment, nous avions aussi une vraie devise, à l’époque – un dollar appuyé à l’or… de sorte que ni le commerce ni la dette ne pouvaient trop dérailler.

                    « Je ne dis pas que nous étions parfaits. Bien sûr que non. Mais nous n’étions pas pires que vous.

                    « Alors comment pouvez-vous être aussi certains que nous avions tort… que nous étions aussi affreux ?

                    « Pensez-vous que nous ne nous souciions pas du bien et du mal… que nous n’avons pas essayé de faire la différence entre les deux… à notre manière ? Pensez-vous être si intelligents… si purs… si certains d’avoir raison sur tout que quiconque ayant des idées différentes devait être soit mauvais soit idiot ?

                    « Que les milliers de générations qui vous ont précédé n’avaient rien appris… et rien à vous apprendre ? Que vous pouvez ignorer tout ce qu’elles vous ont dit ?

                    « C’est ce que vous pensez, alors ? Eh bien, moi je pense que vous êtes un imbécile ». ]

  13. Taxer les retraites ? Le retraite moyen gagne plus que le salarie moyen donc je ne vois meme pas pourquoi il faudrait debattre du sujet.

    • pierrot says:

      Sans meme taxer les retraites il n’y a qu’à utiliser le patrimoine immobilier des retraités pour financer leur dépendance, vendre sa maison pour payer son ehpad ou la mettre en viager pour payer sa dépendance à domicile c’est tout ce qu’il y a de plus sain.

      • Badtimes says:

        De toute façon la durée moyenne des vieux en EPHAD c’est environ 18 mois je crois, ce qui fait en moyenne un cout moyen de 40 a 50 000 euros. Donc payable avec leurs maisons ou appartements. C’est pour les autres qu’il faut trouver le financement.
        A mon époque on a payé pour mes parents.
        On paye bien des impôts selon nos revenus, impôts qui sont largement redistribués a ceux qui en ont le plus besoin puisque l’écart de richesse passe de 1 a 10 avant impôts à 1 a 3 après redistribution. Donc nous payerons tous, jeunes et vieux pour la dépendance.
        Ne vous faites pas de souci pour votre génération, quand j’étais jeune je ne pensais pas a la retraite et a ce qu’on devait payer pour nos anciens, on ne pensait qu’à travailler et d’en sortir c’est tout.
        Comme l’a dit quelqu’un plus haut , c’est à partir de Mitterrand que la mentalité a changé, il était intelligent mais aurait dû rester un intellectuel et ne surtout pas faire de politique, ce fut le début de la fin pour notre belle France.

        • Michel 2 says:

          Merci BT, c’est effectivement moi qui ais dit cela au sujet de Mitterrand, une triste vérité !

          • Philippe says:

            C’est assez savoureux de lire que Mitterand a tout cassé
            Mitterand c’etait Il y a près de 40 ans
            Pour voter il fallait avoir 18 ans
            Donc ceux qui ont porté au pouvoir Mitterand sont les actuels retraités dans leur immense majorité
            Pas les actifs de moins de 60 ans qui subissent justement les choix iniques de leurs aînés (au lieu de raser gratis, il eut été préférable de thésauriser mais les français sont nuls en économie)

            • Michel 2 says:

              Mitterrand a été élu (au 1er tour) avec 20,6 des votants, eux-même représentant 80% des inscrits, représentants à leur tour 54% des Français soit 13,6 % des Français !!!
              A ce niveau, ils ne doit pas rester beaucoup de retraités qui ont voté Mitterrand en 1981.
              Quant à thésauriser plutôt que de raser gratis, c’est justement ce que nous dénonçons (entre autres) quand nous disons que c’est cet homme qui nous mené là où nous sommes aujourd’hui

        • Philippe says:

          Vous dites : « , quand j’étais jeune je ne pensais pas a la retraite et a ce qu’on devait payer pour nos anciens, on ne pensait qu’à travailler et d’en sortir c’est tout. »

          Tout le problème est là
          Aujourd’hui on pense toiujours à travailler pour s’en sortir
          Mais il faut aussi penser à préparer notre retraite (pas certain que notre taux de remplacement soit équivalent à l’actuel)
          Mais aussi à nos parents retraités de 65 ans en espérant qu’ils ne fréquentent pas l’ehpad car sinon il faudra payer (retraite moyenne de 1600€ vs coût moyen ehpad de 2000€)
          Mais aussi à nos grands-parents de 90 ans en espérant la même chose sinon il faudra encore payer
          Mais aussi à nos enfants à qui il faudra payer des études longues si possible pour qu’ils réussissent
          Mais aussi aux impôts qui croissent toujours davantage

          Le ras-le-bol vient de là : aujourd’hui la seule chose à laquelle nous devons penser c’est payer
          Et le concours Lépine de nos politiques qui chaque jour envisagent une nouvelle taxe n’est pas fait pour rassurer

    • A la difference de nombreux intervenants, je ne parle qu’en connaissance de cause et de chiffres:
      http://www.observationsociete.fr/ages/revenus-par-age.html

      Le revenus des 65-74 ans est le plus eleves parmi toutes les tranches d’ages.

      Le deficit d’aujourd’hui est le fruit de l’irresponsabilite de la generation baby boom, c’est a eux de payer.

    • pierrot says:

      Vous auriez des idées reçues Michel 2?

      • Michel 2 says:

        Je pense que les idées reçues sont (majoritairement) le propre de la jeunesse. Vous allez penser que cela est une nouvelle idée reçue, mais non c’est le fruit de la connaissance, de l’expérience et du vécu, chose dont le concept est complètement abstrait tant que l’on ne l’a pas vécu !!!
        Ayez confiance, si vous n’êtes pas sectaire, vous êtes sur le bon chemin !

        • pierrot says:

          L’expérience est une lanterne attachée dans notre dos, qui n’éclaire que le chemin parcouru.
          Confucius

          • Michel 2 says:

            L’innovation et l’imagination inventive ne peuvent naître que de la réflexion et de la connaissance – Michel

Répondre à mamco Cancel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NewsletterInscrivez vous gratuitement pour recevoir nos articles par mail.