Nous sommes au cœur de l’été. Ce soir, comme si rien ne c’était passé depuis Mars 2020, les français partent massivement en vacances pour 15 jours. Pourtant, derrière le rituel des départs en vacances, on sent bien que nos habitudes sont en train de changer à cause de la persistance du coronavirus.
Nous vivons une forme de transition entre le monde d’avant… et le monde d’après que l’on sent quelque peu différent.
La rentrée de Septembre 2020 devrait confirmer la mise en œuvre progressive d’une nouvelle manière de vivre au quotidien. Il nous faut abandonner l’idée d’un virus qui disparaitrait totalement à la fin de l’été (cf »Face à un coronavirus qui s’installe durablement, un nouveau mode de vie s’impose »).
La perspective d’une rentrée 2020 normale s’éloigne au rythme de l’augmentation des cas de coronavirus dans le monde et notamment dans hémisphère Sud qui entame sa saison hivernale.
Nous allons donc devoir apprendre à vivre avec ce nouveau virus.
Nous allons devoir adapter notre mode de vie. Les habitudes prises depuis le mois de Mars 2020 pourrait persister durablement, non par choix mais par obligation sanitaire.
De manière consciente ou inconsciente, nous entrons dans un moment nouveau. C’est maintenant que les choses commencent réellement :

  • Depuis Mars 2020, nous sommes passé par différents stades : Le choc, le déni, la frustration, la dépression…
  • Depuis Mai 2020, nous sommes dans l’expérimentation. Nous nous adaptons à cette nouvelle donne en inventant de nouvelle manière de vivre malgré le coronavirus.
  • A partir de septembre 2020, nous pourrions entrer dans les phases positives que sont les décisions d’aller de l’avant et l’intégration du changement pour construire de nouveaux projets. C’est l’invention du monde d’après qui sera tout simplement une adaptation du monde d’avant.

L’homme est adaptation. De tous les temps, l’homme s’est adapté aux changements qui lui sont imposés pour aller toujours plus loin et plus haut dans la construction de la société ; Le moment que nous vivons ne fera pas exception. A partir de septembre 2020, nous allons réellement nous engager dans le monde d’après. Nous allons adopter de nouvelles habitudes compatibles avec le risque sanitaire pour continuer de créer et d’avancer.
Le changement, c’est maintenant. Le choc du coronavirus, nous oblige à sortir de notre zone de confort.
Nous étions englués dans une routine et un confort destructeur de croissance économique ; Le coronavirus nous oblige à nous démener pour inventer un nouveau modèle et c’est justement tout ce dont nous avions besoin !
Demain, c’est à dire dès la rentrée de septembre, nous n’allons pas avoir d’autres choix que de travailler très dur pour créer une nouvelle croissance économique. Devant la nécessité de rembourser les crédits et de financer le quotidien, nous allons nous remettre en question, explorer de nouvelle manière de créer de la valeur et nous engager avec optimisme dans le changement.
Ces changements imposés par la crise du coronavirus vont apporter un renouveau à l’origine d’une croissance économique nouvelle. Bien évidemment, il y aura des perdants. Il pourrait s’agir de ceux qui ne sauront ou ne pourront s’adapter aux changements.
Il est impossible de connaître aujourd’hui qui seront les gagnants et les perdants de ces changements en cours. Néanmoins, l’immobilier, par nature immobile, et sa capacité d’adaptation longue et onéreuse pourrait payer cher ces mutations en cours.

  • Quid de l’immobilier locatif à destination des étudiants alors que les étudiants ne retourneront pas à l’université en septembre 2020. Fini les amphis bondés. Les cours magistraux seront réalisés en ligne. Les parents des étudiants vont-ils accepter de payer un appartement à l’année pour loger leur fils qui suivra des cours à distance ?
  • Quid du besoin en immobilier de bureaux avec le développement du télétravail. Avec le risque coronavirus, il faut réduire la quantité de salariés regroupés dans un même lieu de travail. Le télétravail partiel est la solution (clé).
  • Le mouvement écologique qui pourrait animer les désirs de construction du monde d’après pourrait couter cher en rénovation énergétique des logements. Qui va payer l’obsolescence accélérée des biens immobiliers ? L’interdiction de la chaudière au fioul, l’interdiction de louer un logement dont les performances énergétiques ne sont pas satisfaisantes vont couter très cher aux propriétaires bailleurs. L’obsolescence énergétique redevient un sujet majeur.

Face aux changements annoncés, il faut réaliser des investissements patrimoniaux dynamiques, c’est à dire dans des actifs capables de s’adapter à la conjoncture.

Les entreprises sont les seuls actifs dynamiques face aux changements. Une entreprise doit s’adapter à son environnement pour survivre. Les entreprises après le choc économique du confinement vont devoir inventer de nouveaux modèles économiques qui pourraient être à l’origine de leur renouveau.
Innover, inventer, créer, c’est ouvrir de nouveaux marchés, trouver de nouveaux clients, augmenter les marges, construire de nouvelles parts de marché et surtout faire des bénéfices.
Les entreprises et leur capacité à générer toujours plus de bénéfices sera au cœur du monde d’après. Nous avons besoin d’entreprises bénéficiaires pour financer la société. Toute la société va donc d’organiser pour permettre ces bénéfices.
C’est tout l’esprit d’une relance économique. Il faut relancer l’économie pour permettre aux entreprises de générer plus de bénéfices qui seront redistribués à tous (salaire, impôts, …).
Enfin, dans ces périodes de mutation, la monnaie joue un rôle central. L’inflation pourrait naturellement surgir de ces changements car les prix vont probablement devoir augmenter pour financer le changement.

Bonne vacances !

Reposez-vous bien car la rentrée de Septembre va être violente ! Il va falloir beaucoup travailler pour inventer une croissance économique nouvelle !
Nous n’allons pas avoir d’autres choix que de sortir de notre zone de confort et c’est tant mieux…
Le changement, c’est maintenant – du moins après les vacances, il ne faut pas exagérer non plus 😉

Leblogpatrimoine.com vous conseille dans la gestion de votre patrimoine
Bilan patrimonial
  • Conseil en gestion de patrimoine INDÉPENDANT
  • Un tarif unique de 89€ TTC, sans surprise
Découvrir le service
Assistance patrimoniale
  • Un abonnement pour un accompagnement patrimonial PREMIUM
  • Un tarif unique de 350€ / mois, sans surprise, sans engagement de durée
Découvrir le service
Livres et formations

3 livres pour vous former et apprendre à gérer votre patrimoine

Découvrir les livres

41 commentaires