Arrivé au terme de sa vie active, le jeune retraité que vous êtes, avez besoin d’un revenu complémentaire afin de satisfaire son niveau de vie.

Lors de nos deux derniers articles sur la préparation de la retraite, nous vous expliquions qu’il n’y avait pas de miracle lorsque l’on évoque la préparation de la retraite. La seule solution qui s’offre aux futurs retraités est l’EPARGNE.

Je ne reviens pas sur les moyens de constitution de la retraite, je vous laisse redécouvrir les deux articles précédents  :
Préparation de la retraite : quels placements ? quels investissements  ? – L’épargne Libre
Préparation de la retraite : quels placements ? quels investissements  ?¨- L’épargne forcée

Maintenant que vous êtes  la retraite, que vous disposez d’un capital devant vous que faire ? Dois je opter pour la transformation de ce capital en rente viagère ? Dois je organiser la consommation de mon capital sur une certaine durée ?
La question est importante car certains placements ou investissements financiers ne laissent pas le choix à l’épargnant.

Par exemple, des placements tels que les PERP ou Contrat MADELIN, ne laissent pas d’alternative au terme de la constitution du capital : La sortie en rente viagère est la seule possibilité offerte à l’investisseur.

Nous allons donc comparer deux solutions de retraites complémentaires : La consommation progressive du capital et la rente viagère.

Le montant de la rente viagère versée par l’assureur est fonction de divers critères établis pas la compagnie d’assurance (espérance de vie, rendement de l’épargne sans risque, réversion au profit du conjoint, …).

Prenons donc l’exemple d’un homme de 65 ans, disposant de 150 000€, le montant de la rente annuelle sera comprise entre 5400€ et 7200€ selon les compagnies d’assurances.

Ainsi, avec pragmatisme, on constate qu’en « aliénant » 150 000€ au profit de la compagnie d’assurance, j’ai la certitude de recevoir annuellement entre 3.6% et 4.8% de mon capital, mais je ne suis plus propriétaire de mon capital (en cas de décès, mes héritiers n’en verront pas la couleur).

Ainsi, pour recevoir la totalité de mon capital aliéné, je dois vivre entre 20 ans et 27 ans (soit vivre jusqu’à 85 ans  à 92 ans ). Si l’épargnant à une durée de vie supérieure, il récupérera au moins son capital, sinon, la rente viagère n’aura pas eut un grand intérêt.

Vous aurez compris la difficulté d’un tel montage.

Dans la même situation, le retraite retraité décide, non pas de transformer son capital en rente viagère, mais d’organiser la consommation progressive de son capital .

Avec les taux de rendement proposer par le mécanisme de la rente viagère en contrepartie de l’aliénation du capital, l’investisseur négligeant, qui laisserai son capital investi sur un livret, à la rémunération moyenne de 2% net, ne consommerait la totalité de son capital  qu’au terme de 27ans pour la rente la meilleure ou 40 ans pour la rente la plus faible.

Dans la même situation, l’investisseur, judicieusement conseillé, qui optimisera la rémunération de son capital, pourrait bien ne consommer que les intérêts de son capital pour obtenir un revenu complémentaire et ensuite pouvoir disposer de son capital au profit de ses héritiers.

CONCLUSION :

Choisir la rente viagère au terme de sa vie active ne semble pas être la meilleure solution financière et on lui préférera une stratégie visant à organiser la consommation progressive du capital.

Ainsi, la souscription de supports d’investissements tels que les contrats MADELIN ou autre PERP, ne présentent pas beaucoup d’intérêt de ce fait. Malgré l’économie fiscal, acquise lors des versements, la problématique de la conversion obligatoire en rente viagère présente une inconvénient de taille.


Pour autant, la rente viagère s’avère être une excellent solution lorsque l’investisseur transforme son capital en rente à un âge avancé. En effet, au delà d’un certain âge, les taux de conversion deviennent très élevés et l’intérêt de la rente viagère devient indéniable.

Je me tiens bien évidemment à votre disposition, pour que nous réalisions ensemble l’étude de votre situation personnelle

Besoin de nos conseils ? Découvrez nos offres et services :
Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

4 commentaires