Les taux de votre assurance de prêt immobilier peuvent être différents suivant la durée de votre emprunt immobilier notamment si vous avez sélectionné un contrat d’assurance emprunteur en délégation.

Ainsi sur 10 ans, 15 ans, 20 ans ou 25 ans, on pourra trouver des taux d’assurance emprunteur allant de 0.05% à 0.80% tout simplement parce que le risque sera différent. L’âge ou la durée du prêt, la situation professionnelle (travail administratif ou dangereux) encore les habitudes de vie (fait de fumer ou pas) seront autant de paramètres qui sont susceptible de modifier le taux de votre assurance emprunteur.

Côté banque les contrats dit « de groupe » ne seront pas soumis à ces paramètres et auront un système de mutualisation différent. Néanmoins dans une grande majorité de cas, ils seront plus cher voir beaucoup plus cher.

Nous vous avions donné les informations de bases dans l’article (cf « Comparatif des tarifs et taux d’assurance de prêt immobilier par banque VS délégation d’assurance externe« ). Au cours de cet article nous vous avions communiqué les tarifs et les taux banque par banque mais aussi une fourchette de prix sur les contrats en délégation suivant l’âge de l’emprunteur.

Une donnée ou plutôt deux données étaient manquantes. La première étant la durée de l’emprunt. Dans le même esprit que les taux d’emprunt immobilier les taux d’assurance de prêt immobilier varient en fonction de la durée. Plus la durée est longue plus le taux est élevé. Le banquier se dit que votre situation financière a plus de chance de varier et l’assurance se dit que votre état de santé a aussi plus de chance de se dégrader sur une durée longue que sur une durée courte. C’est tout simplement statistique…

Le deuxième élément qu’il n’avait pas été possible d’évoquer dans cet article était l’aspect qualitatif. Qui vous dit que nous n’avions pas comparé le prix des choux et des carottes ?

 

 

Comparez une assurance de prêt, c’est comparer un tarif… mais surtout le niveau des prestations et des garanties

Cette question est centrale. Nous avons agi comme les banquiers ou les comparateurs d’assurances le font c’est-à-dire en affichant un prix et en le comparant à un autre. C’est d’ailleurs ce que nous vous proposons dans notre comparateur d’assurance de prêt, un outil unique, gratuit et anonyme qui vous permettra de comparer les contrats d’assurance de prêt pour trouver le moins cher.

Quelle avancée pour l’emprunteur ? Aucune si ce n’est qu’il est maintenant au courant que les tarifs en délégation d’assurance sont moins chers que ceux de sa banque. Alors faut il penser que parce la banque a un contrat plus cher il est meilleur comme cela se vérifie dans de nombreux secteurs d’activité. Absolument pas !!

La réflexion que l’on peut avoir sur le choix d’un restaurant pour notre repas du soir ou sur l’achat d’un ordinateur ne s’applique pas dans le domaine de l’assurance emprunteur. Ce n’est pas parce que c’est plus cher que c’est mieux.

Cela voudrait il dire que l’on peut acheter quelque chose de moins cher mais de meilleure qualité ? c’est exactement cela !!

Cela peut paraître déstabilisant parfois car notre esprit est paramétré différemment à l’origine.

Autre aspect qui est déstabilisant dans le cadre de l’achat d’une assurance emprunteur c’est le fait que nous achetions un service potentiel. Habituellement nous achetons un objet et le consommons directement ou bien encore un service tel un voyage et là aussi nous constatons de suite si il nous plaît ou pas. A cette occasion nous pouvons juger si le prix était justifié ou pas.

Concernant l’assurance emprunteur, c’est différent, voir complètement différent puisque ce service potentiel nous est imposé par le banquier afin d’obtenir le prêt immobilier et en plus on ne se pose pas ou disons le banquier fait en sorte que nous ne nous posions pas la question de l’éventuel fonctionnement de ce service.

Il suffit tout simplement de placer le débat ailleurs c’est-à-dire sur le taux du prêt immobilier. Ça c’est concret : combien va nous coûter notre prêt immobilier 2.10% ou 2.20%. Le banquier vient de vous amener sur son terrain de jeux, celui du taux du prêt, celui du tarif auxquels il va vous vendre l’argent qu’il vous prête.

C’est rentré dans les mœurs, les médias ont fait le job, vous devez négocier votre taux de prêt immobilier. Le banquier, bien conscient des attentes de son client sur la négociation du taux, n’attends plus que vous veniez vous asseoir en face du lui. Il connaît sa marge de négociation et les paramètres sur lesquels il va jouer pour tout de même gagner de l’argent.

 

Fait réel, avec la baisse des taux de prêt immobiliers, l’assurance emprunteur pèse  aujourd’hui 30 à 50% du coût de l’emprunt.

Les Médias ont donc à nouveau fait le job. Il faut maintenant négocier votre assurance emprunteur en dehors de la banque afin de faire des milliers d’euros d’économie.

Seul souci le taux du prêt immobilier et le taux de l’assurance emprunteur n’ont pas la même finalité.

  • Le taux du prêt immobilier correspondra à une prestation réelle et immédiate. Vous allez payer pendant 10, 15, 20 ou 25 ans pour que votre banquier vous prête à titre immédiat de l’argent ;
  • Le taux de l’assurance emprunteur va correspondre à une prestation potentielle dont tout le monde ignore sa date éventuelle de versement et la durée de celle-ci. Vous payez donc pour quelque chose qui pourrait vous être versé pendant 10, 15, 20 ou 25 ans

En gros c’est exactement l’inverse. Vous vous retrouver plus ou moins à la place de la banque puisque c’est vous qui encaisseriez de l’argent pendant un grand nombre d’année.

Pensez vous que votre banquier ne s’est pas posé la question de savoir si vous alliez le rembourser ?

N’a-t-il pas lui vérifier vos bulletins de salaire, vos capacité d’épargne, la situation géographique de votre bien et sa valeur au cas où il devrait vous le saisir.

Il semblerait qu’il ne vous ai pas totalement fait confiance et cru sur parole quand vous lui avait dit qu’il n’y aurai pas de souci

Et vous alors dans tout ça ?

Vous allez lui faire confiance concernant votre éventuelle prestation (assurance emprunteur) alors que vous la payez quasiment autant que votre emprunt immobilier.

 

Nous souhaitons par ce type de réflexion vous amener à comprendre que le prix ne doit pas être le seul élément de comparaison.

Et nous avons aujourd’hui décidé d’enfoncer un peu plus le clou car OUI tout le monde sait qu’il ne faut pas regarder que le prix ou le taux de l’assurance de prêt.

Après avoir rédigé plusieurs articles purement techniques basés sur les conditions générales de votre assurance emprunteur et notamment sur la partie invalidité totale (IPT) qui constitue le risque le plus lourd afin que les plus aguerris puissent peaufiner leur choix, nous avons souhaité aujourd’hui faire un parallèle avec un autre marché afin que l’ensemble des lecteurs puissent prendre totalement conscience de ce qu’ils font lorsque qu’ils souscrivent leur assurance emprunteur.

Des post comme :

 

Nous vous ferons peut être comprendre ne serait ce que par une lecture transversale que les contrats d’assurance emprunteur sont réellement complètement différents à la base mais aussi par les options qu’ils peuvent contenir.

Si ce n’est pas le cas, la suite s’adressera à tous et nous l’avons souhaité beaucoup plus légère voir humoristique car nous le savons si c’est simple et humoristique cela permet de faire passer des messages simples mais de manière efficace.

Nous n’avons pas la prétention d’être des humoristes néanmoins il est vrai que la situation d’achat d’une assurance emprunteur peut malheureusement être comique tout en ayant une fin tragique.

Alors pour illustrer le tout nous avons décidé de faire un parallèle avec le marché de l’automobile.

 

Pourquoi ? Tout simplement parce que cela coûte le même prix, généralement de 5000€ à 80 000€  environ et que les voitures tout le monde connaît. Fini les taux nous venons de passer en euros. Pour les voitures c’est la qualité et les options du véhicule qui fait varier le prix, pour l’assurance emprunteur se sera le montant de l’emprunt, sa durée et votre âge qui feront varier la donne.

 

Question n°1 : combien de temps passez vous avant de faire un chèque allant de 5 à 80 000€ ? Le temps d’une visite chez le banquier pour remplir les questionnaires de santé ou le temps de faire le tour des concessionnaires pour poser les bonnes questions selon l’utilisation de votre véhicule ?

 

Question n°2 : pour 30 000€ de dépense en moyenne est ce que vous demandez le modèle, la marque, la couleur et les options ou est ce que c’est le concessionnaire (= banquier ou assureur)  qui choisit pour vous ?

 

Il y a beaucoup de similitude entre une voiture et une assurance emprunteur si l’on y réfléchit bien.

C’est généralement un achat de moyen long terme. 5 ans pour les voitures 15, 20, ou 25 ans pour l’assurance si elle doit vous servir en cas de gros pépin. Et bien oui si l’assurance verse une prestation pour une invalidité, elle paiera votre emprunt jusqu’à son terme soit pendant 15, 20 ou 25 ans.

Mais il y a aussi des différences. Quand vous achetez une voiture, vous savez exactement pourquoi. Cela fait des années que vous en achetez, vous commencez à savoir le type de véhicule qui vous convient, les options que vous appréciez et dont vous ne pouvez plus vous passer. Vous ne vous posez même plus la question de savoir si la batterie fonctionne au premier coup de clé ou si la fermeture est centralisée. C’est une évidence. De plus vous allez pouvoir l’essayez avant de faire votre chèque ce qui finira de vous convaincre.

En assurance emprunteur, c’est différents, on vous donne 10 pages de conditions générales contenant un dialecte que vous ne maîtrisez pas et ça s’arrête là. J’oubliais vous avez aussi droit à la fiche technique (= fiche standardisée d’information).

C’est fait déjà moins rêver….. Et en plus le concessionnaire (= banquier) à cette fois un ton disons un peu moins commercial. Vous devez partir en voyage dans 15 jours (=signature chez le notaire pour votre bien immobilier) pour traverser l’Europe (= emprunt sur une longue durée) et le concessionnaire vous indique que le bon de commande (signature de la demande d’adhésion) doit être signé de suite si vous souhaitez être livré dans les temps (déblocage de fond nécessaire à la prise de propriété du nouveau bien immobilier).

Pensant aux beaux paysages que vous alliez pouvoir contempler dans les belles capitales européennes (= votre nouveau bien immobilier et le confort de toute la famille), vous avez signé le bon de commande et êtes sorti de la concession (= banque).

Je crois que nous avons oublié un passage,….. ah oui ça me revient …..

Je viens de sortir de la concession (= banque) sans savoir quel marque et quel modèle (garantie décès, IPT, ITT) j’ai commandé.

Pour garantir le fait que mon voyage se passe bien  (= continuer à vivre dans mon bien immobilier) et que je puisse effectuer mes déplacement en toute sérénité (= qualité de mes prestations éventuelles) quel véhicule ai-je sélectionné ?

Une calèche qui ne permettra pas d’atteindre la première frontière (contrat d’assurance de moindre qualité) limitant mes déplacements à la sortie de la ville ou le dernier modèle A6 de chez Audi (contrats d’assurance de meilleure qualité) avec la garantie assistance tout risque ?

Le concessionnaire (=banquier) m’a demandé de signer et m’a indiqué qu’il avait fait le bon choix pour moi. J’espère qu’il ne m’aura pas vendu simplement la voiture sur laquelle il fait le plus de marge (=son contrat groupe) ou du moins que j’arriverai au moins à atteindre la capitale Allemande (= paiement de mes échéance en cas de petits pépins) car personnellement je compte bien faire le tour d’Europe (= prise en charge de certaines pathologie y compris sur des durées longues) car si j’ai un souci avec la voiture (pépin de santé) nous serons contraint de revenir au lieu de départ (= vente du bien et repartir en location dans le meilleur des cas).

D’ailleurs je ne me souviens avoir abordé le sujets des options non plus car suivant les pays que nous allons visiter les routes (= la vie) ne sont pas les mêmes et des amis qui ont déjà emprunté le même itinéraire (=emprunt immobilier)  m’ont expliqué que parfois c’était compliqué pour certains passages (= certains peuvent avoir des aléas de la vie tel que des maladies ou des accidents).

Ils m’ont dit que certains avait eu des vitres brisées (= arrêt de travail) parce que leurs amortisseurs n’avaient pas résistés au nid de poules (= pas d’option supprimant les affections dorsales) voire même que le moteur avait lâché (décès prématuré) et que toute la famille avait dû dormir dehors (= je ne vous fait pas de dessin)

J’espère donc que le concessionnaire (=banquier) avec qui nous avons passé notre temps à discuter du voyage (= bien immobilier) et du trajet (=emprunt) et qui du coup ne m’a posé aucune question sur mes attentes aura pris la précaution de sélectionner un véhicule  de qualité car je ne veux pas me poser de question (=sérénité d’esprit) pendant le voyage (=emprunt).

Aura-t-il pensé :

  • Aux airbags (= prise en charge du mi temps thérapeutique)
  • A la boite automatique (= prise en charge forfaitaire en cas d’IPT ou d’ITT)
  • A la climatisation (= solde du prêt en cas d’IPT)
  • Aux vitres automatiques (= bonne définition des garanties IPT et ITT)
  • Au limitateur de vitesse (= intégration d’une garantie d’invalidité partielle)
  • A l’autoradio (= absence de restriction sur les affections psychique)
  • Aux siège chauffants (= absence de restrictions sur les affections dorsales)
  • A la direction assistée ( = versement de la prestation y compris en cas d’absence d’activité)
  • Au kit main libre (= couverture des garanties jusqu’au terme de l’emprunt)

De toute façon ça ne peut pas en être autrement. A 40 000€ il ne va quand même pas nous livrer un Smart sans option (= contrat de base sans option et avec des carences sur nombre de garanties). Ce n’est pas possible.

Qu’est ce que tu en pense chérie ???

Mme : Moi, j’en pense que peut être que l’on s’est un peu précipité….

Nous sommes allé uniquement voir une concession (= la banque qui faisait le meilleur taux pour le prêt immobilier) alors que sur la route nous sommes passé à côté d’au moins 7 ou 8 autres concessionnaires ( = marché de la délégation d’assurance)

D’ailleurs en vitrine, il me semble bien qu’il n’y avait qu’un seul modèle (= contrat groupe) et j’ai bien peur que soit celui là qu’il nous livre.

Nos voisins ont le même et tu vois bien comment s’est soldé leur dernier voyage. (= revente de la maison en catastrophe avec maintien d’une partie de la dette puisque le prix de vente n’a pas compensé le capital restant dû)

On aurait dû au moins se renseigner sur internet (= comparateur d’assurance emprunteur).

Mr : « Mais chérie je l’ai déjà fait, d’ailleurs c’était apparemment moins cher et c’est vrai que cela correspondait aux concessions à côté desquelles nous sommes passé cet après midi. Peut être aurions nous dû nous arrêter ou alors demander à un expert (=courtier d’assurance spécialisé en assurance emprunteur) car ce qui m’a bloqué sur internet c’est que je voyais le prix et le modèle (devis pour garantie décès PTIA IPT ITT) mais quand j’ai téléchargé le manuel complet (= conditions générales de vente) tout était écrit en chinois (=langage technique)

 

 

Ne signez pas votre contrat d’assurance de prêt… sans comprendre ce que vous signez

Petit aparté, lorsque la notice est selon vous écrite en chinois et donc incompréhensible, plusieurs possibilités suivant les personnes et toujours en version achat automobile :

  • Cela fait 20 ans que vous regardez auto moto tous les dimanches matins (= connaissance parfaite d’un contrat d’assurance) et dans cas vous connaissez tous les modèles et savez quel modèle vous souhaitez. Vous ne ferez pas d’erreur, il ne vous reste donc qu’à valider les prix ;
  • vous ne maîtriser pas le chinois mais vous savez ce que vous souhaitez comme type de véhicule (= niveau de protection attendu le contrat d’assurance emprunteur). Dans ce cas demandez les services d’un traducteur (professionnel de l’assurance emprunteur). Mais attention il y aura toujours deux catégories de traducteur. L’étudiant qui aura passé l’été en chine pour un stage (assureur qui maîtrise plus ou moins bien le sujet) et l’ancien cadre dirigeant chargé des relations avec la Chine depuis plus de 15 ans (assureur ou courtier expert du domaine de l’assurance de prêt immobilier). Le premier vous permettra de comprendre l’esprit du manuel d’utilisation (lecture aléatoire du contrat d’assurance avec risque d’erreur sur l’interprétation) quand le second vous en fera une retranscription précise (maîtrise des conditions générales peu importe le contrat vendu)
  • vous ne parlez pas chinois et les manuels automobiles ne sont pas non plus votre truc. Dans cas il va vous falloir trouver un professionnel de l’automobile qui a passé la moitié de sa vie en chine (= courtier d’assurance emprunteur expert et qui trouvera ce qui est adapté en fonction du voyage que vous avez prévu de faire mais aussi de l’utilisation quotidienne que vous aurez)

Nous aurions pu aussi demander à notre concessionnaire (=banquier) mais malheureusement beaucoup d’entre eux ne savent pas où se situe la Chine…

Reprenons donc l’histoire de nos acheteurs de véhicule (=emprunteurs)

 

Mme : « Au final le résultat est le même puisque le véhicule nous l’avons commandé (signature de la demande d’adhésion), il va être livré (édition du certificat d’assurance permettant l’émission de l’offre de prêt) et nous allons partir pour un long voyage (emprunt immobilier sur 20 ans ou 25 ans) sans aucune garantie que le minimum d’options souhaitées ne soit présentent (= exigence minimales de couverture de la part de l’emprunteur)

Mr : « rassure toi chérie de toute façon j’ai vu sur internet que pour la voiture c’était satisfait ou remboursé (= possibilité de résilier l’assurance emprunteur dans les 12 mois qui suivent).

Mme : « je suis aussi allée sur internet mais j’ai regardé les choses un peu plus dans le détail.

  • C’est notre concessionnaire (= banquier) qui décidera si il reprend notre véhicule ou pas et ceci en fonction de celui que l’on amènera en remplacement (= équivalences de garanties exigée par la banque pour qu’elle accepte la substitution d’assurance emprunteur)
  • Si nous des difficultés financières entre temps (= problème de santé) nous ne pourrons pas racheter un véhicule équivalent (=difficulté de souscrire un nouveau contrat d’assurance avec les mêmes garanties ou la même acceptation médicale)

Alors tu vois, ce n’est pas aussi simple, et vue que nous aurons la surprise du véhicule dans quelques jours j’espère bien que nous n’aurons pas l’obligation de le garder pendant trop longtemps (=durée complète de l’emprunt) car si on sait qu’il tombe en panne (= nombreuse carence)  facilement nous ne serons pas serein.

De plus je t’avoue que pour 40 000€, on aurait pu en acheter deux (=équilibrage des quotités d’assurance). Une routière pour toi avec des options (=quotité plus importante avec des options) et une citadine avec moins d’option pour moi (= quotité moins importante avec moins d’option) mais ça le concessionnaire (= banquier) ne nous en a parler non plus …….

Pour arriver à la fin de cette histoire et vous en livrer l’issue, le véhicule arriva le jour convenu et nos acheteurs en eurent les bras ballants….

 

Ils avaient fait l’acquisition d’une Smart (=contrat d’assurance emprunteur de moindre qualité) sans option pour la modique somme de 40 000€.

Partir en famille avec une Smart pour faire le tour d’Europe et parcourir des milliers de kilomètres, l’aurait il imaginé….

Et pourtant c’est exactement ce qu’ils ont fait.

Entre temps et en repassant devant les concessionnaires (= délégation d’assurance) ils ont pu vérifier qu’avec cette sommes là ils auraient pu s’acheter une audi A1 (quotité de 50% avec des options complémentaire) et une audi A5 pour Monsieur (quotité de 80% avec toutes les options).

Malheureusement le concessionnaire n’ayant pas accepté d’appliquer l’opération promotionnelle du satisfait ou remboursé car les roues n’étaient pas les mêmes (= interprétation des critères d’équivalences par le banquier) ils conservèrent leur Smart en espérant qu’elle ne tomberait jamais en panne (= pas de pépin de santé)

FIN….

 

 

 

Négocier son assurance emprunteur ne doit pas se limiter à faire une comparaison de tarif et trouver l’assurance de prêt la moins chère.

Des emprunteurs focalisés sur le taux de l’emprunt font un chèque en blanc à leur banquier ou leurs assureurs en ce qui concerne la protection de leur financement et donc en finalité le fait de pouvoir conserver leur bien ou pas en cas de pépin de santé.

Lorsque vous évoquez l’assurance emprunteur avec votre banquier ou votre courtier en prêt immobilier ou bien encore avec un spécialiste pensez que c’est une voiture.

C’est un budget identique voir parfois plus élevé pour votre assurance emprunteur alors même si ce n’est pas votre domaine et que vous vous trouvez contraint de faire confiance, assurez vous à minima que votre interlocuteur soit compétent en la matière et qu’il prend en compte vos attentes ou amène une plus value sur le choix de votre contrat qui ne se limitera pas à la fourniture du meilleur choix tarifaire.

ps : Pour ceux qui veulent tout de même se contenter de trouver l’assurance de prêt la moins chère, nous avons également la solution avec notre comparateur d’assurance de prêt. 😉 

Comparateur de crédit immobilier : Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier

taux-credit-immobilier-plus-basFaire vite ! Les taux immobilier sont encore très bas, mais la hausse commence et pourrait s’accélérer. 

Les taux sont au plus bas, c’est le moment de s’endetter pour investir et valoriser son patrimoine. Voici le barème des meilleurs taux de crédit immobilier grâce à notre comparateur de meilleur taux de crédit immobilier. 

Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier ou votre renégociation :

Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux

Ces autres articles devraient vous intéresser :


2 Comments

  1. Trop de mots et d’exemples pour véhiculer une idée simple. Je suis évidemment d’accord sur le fond.
    Je préconiserai d’ailleurs une assurance groupe à tous, car la santé jeune ou moins jeune peut basculer très vite.
    De même pour la quotité choisie… assurez vous pour de vrai avec une quotité proche de 100% par tête.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*