Cela fait maintenant 10 ans que nous vous mettons en garde contre les risques de l’assurance-vie en fonds euros. 10 ans que nous vous expliquons que l’assurance-vie est le meilleur placement sans risque, jusqu’au jour ou on s’apercevra que ce n’est plus vrai (et ce sera trop tard).

Le mécanisme est simple et Patrick ARTUS nous l’explique à nouveau aujourd’hui dans une analyse publiée sous le titre « Le pire scénario pour l’assurance-vie »

Extrait :

« Le pire scénario pour l’assurance-vie européenne, qui risque bien de se réaliser, a les composantes suivantes :

– Des taux d’intérêt à long terme qui restent très bas pendant quelques années (avec les politiques monétaires expansionnistes, avec l’excès d’épargne mondial) puis qui augmentent rapidement avec le retour de l’inflation à moyen terme. Cela maintiendrait un rendement très bas plusieurs années du fonds en euros, avant de faire apparaître d’importantes moins-values en capital ;

– Des hausses rapides des prix des actifs (actions, immobilier) qui poussent les épargnants vers les actifs dont les prix montent rapidement, alors que le rendement de l’assurance-vie reste faible, suivies par une explosion des bulles qui aggrave alors les pertes en capital.

L’assurance-vie européenne détient essentiellement des obligations avec des spreads qui vont aujourd’hui être assez stables.

À court terme, le maintien de taux d’intérêt à long terme très bas va continuer à faire baisser le rendement du fonds en euros.

Il y aura donc un problème de compétitivité de l’assurance-vie par rapport aux autres placements, surtout avec la hausse rapide des prix des actifs (actions,immobilier).

À moyen terme, la remontée importante des taux d’intérêt à long terme fera apparaître des moins-values en capital importantes dans les portefeuilles d’assureurs. L’assurance-vie européenne va donc avoir un problème de rendement de ses actifs, et de compétitivité aussi bien à court terme qu’à moyen terme.

Le pire scénario pour l’assurance-vie

Tout y est. Il n’y a rien à redire. Le risque est important pour les épargnants sur le fonds euros des contrats d’assurance-vie et plus généralement pour la solvabilité des compagnies d’assurance-vie.

Si un tel scénario devait se confirmer, les épargnants pourraient être découragés de retirer leur épargne ou peut être même bloqués en application de la loi SAPIN 2 voté en 2016 (cf »Assurance vie : le gouvernement pourra suspendre, retarder ou limiter les rachats, arbitrages, ou avances grâce à la loi SAPIN 2« ).

L’hypothèse d’une faillite des compagnies d’assurance-vie ne semble pas crédible tant l’effet serait destructeur pour la stabilité du système financier.

En revanche, vous pourriez devoir assumer de manière forcée un rendement médiocre pendant de très longues années avec pour conséquence une destruction de la valeur d’une épargne grignotée par l’inflation (cf « Assurance-vie : Des rendements inférieurs à 1% dès 2021 ! C’est l’euthanasie des épargnants » et « Assurance-vie : Le fonds euros est source d’appauvrissement. Vous devez investir votre épargne dans l’économie réelle« ).

Comme nous vous l’expliquons dans cet article « cf »Assurance-vie : Sortir du fonds euros au rendement trop faible, mais où investir ? » ou encore à l’occasion de nos consultations d’assistance et bilan patrimonial, vous n’avez plus le choix : Vous devez investir votre épargne dans l’économie pour espérer limiter les conséquences de l’euthanasie des épargnants.

Bref, bougez vous !

Et vous qu’allez vous faire de votre assurance-vie ? Croyez-vous ce scénario crédible ?

Besoin de nos conseils ? Découvrez nos offres et services :
Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

64 commentaires