C'est le constat implacable de la cours des comptes : Le montant des impôts sur le capital financier et immobilier des ménages est très élevé en France, notamment en comparaison avec les standard de la zone Euro, et c'est sur l'immobilier que repose une partie très importante de ces prélèvements. 
 

Selon la cour des comptes : "si l’on prend en compte l’ensemble des prélèvements sur le capital, qu’ils soient acquittés par les ménages ou par les entreprises, le taux implicite de taxation du capital est de 46,9 % (2012), contre 37 % en Italie, 35,7 % au Royaume-Uni, 25,3 % en Espagne et 22,2 % en Allemagne"
Entre :

Prélèvements sociaux (PS) et impôt sur le revenu (IR) pour les revenus du capital ;
Droits de mutation à titre gratuit (DMTG) sur les successions et
Donations et à titre onéreux (DMTO) sur les ventes d’immeubles et de certains biens meubles;
Taxes foncières sur le bâti et le non-bâti
Impôt de solidarité sur la fortune (ISF),

Ce sont au total près de 80 millia...

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Conférences patrimoniales
Abonnement patrimonial
Livre et formations 
Investir dans l'immobilier
Optimiser sa Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Conférences patrimoniales

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :