Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous aviez autant d’épargne ? Et si, c’était là une erreur. L’épargne, c’est une accumulation de monnaie, une thésaurisation qui doit être temporaire et dont la vocation principale est le financement futur d’un projet ou d’une dépense importante.

Il est une erreur d’accumuler de la monnaie sans objectif. C’est là une source d’appauvrissement. Il est important de remettre en question votre manière de concevoir la gestion de votre patrimoine et votre perception de l’épargne.

Stocker de l’argent sous forme d’épargne, c’est être passif ; C’est une situation d’attente qui ne peut être créatrice de richesse.

L’épargne ne peut pas être source d’enrichissement. Il n’est pas possible d’espérer valoriser son patrimoine avec de l’épargne. Pour valoriser votre épargne, vous devez investir votre argent dans l’économie. Il faut alors transformer votre épargne, stock de monnaie en actif qui participe au dynamisme de l’économie.

L’épargne ne doit pas être une fin en soi, ce n’est qu’un moyen au service d’un objectif principal.

Cet objectif principal peut être une dépense de consommation, la satisfaction d’un plaisir personnel ou un investissement.

De manière concrète, épargner, c’est stocker de l’argent sur vos comptes bancaires type livret A, CEL ou encore PEL, mais aussi sur le fonds euros de vos contrats d’assurance-vie. Cette accumulation de monnaie sans objectif précis et sans perspective d’investissement dans l’économie n’est pas créatrice de valeur et sera donc synonyme d’appauvrissement à long terme.

Vous devez donc limiter votre stock de monnaie, votre épargne aux sommes nécessaires au financement de votre vie quotidienne. L’épargne de précaution est alors la seule qui soit utile ; L’épargne de long terme est une grave erreur qui est source d’appauvrissement.

De manière tout aussi concrète, investir dans l’économie, c’est transformer votre stock de monnaie qu’est l’épargne en actifs investis dans l’économie, c’est à dire en :

  • Achetant des biens immobiliers dont la valeur de long terme suit mécaniquement le dynamisme de l’économie (inflation, croissance des loyers sont directement fonctions de l’économie) ;
  • Investissant dans le capital d’entreprises dont la valeur reflète naturellement leur capacité à générer des bénéfices à long terme et construire la croissance économique.

Ainsi, vous devez réduire votre épargne, votre stock de monnaie inerte, au profit d’investissement dans l’économie sous forme de biens immobiliers ou d’actions. Vous n’avez pas besoin d’épargne long terme. C’est une erreur qui est source d’appauvrissement.

« Épargne » et « long terme » sont deux termes antinomiques.

Il me semble de plus en plus évident que votre patrimoine devrait être organisé comme suit :

  • Épargne de précaution : Livret A et autres Pel pour des montants qui permettent de vous sécuriser et d’assurer le maintien de votre train de vie en cas de coup dur et notamment de perte de revenus. ==> 6 mois à 12 mois de revenus doivent pouvoir être suffisants selon le niveau de risque et d’aléa sur votre revenu. L’épargne de précaution, c’est le fonds de roulement dont vous avez besoin pour financer votre train de vie et vos projets. L’épargne de précaution est la seule qui ait sa place dans votre patrimoine.
  • Immobilier : Immobilier locatif, résidence principale, résidence secondaire. Peu importe, l’immobilier est un actif investi dans l’économie. À long terme, la valeur des biens immobiliers et le revenu générés accompagnent la croissance inexorable de l’économie ;
  • Action : Il s’agit de détenir des participations à long terme dans le capital d’entreprises dont vous jugez le modèle économique suffisamment solide pour s’adapter aux évolutions de la société ; A long terme, la valeur de ces entreprises accompagne également la croissance inexorable de l’économie.

Tout le reste, et notamment l’assurance-vie et autres outils de spéculation sur les marchés financiers sont, me semble-t-il des erreurs qui seront source d’appauvrissement. Attention, il est très important de ne pas confondre investir dans l’économie en investissant en actions ou dans l’immobilier et spéculation.

Le spéculateur joue avec le marché et croit pouvoir s’enrichir indépendamment de la capacité des entreprises à générer des bénéfices.

  • Un spéculateur, tel un joueur de PMU, achète des actions parce qu’il croit que son cours de bourse va monter dans trois mois.
  • Un investisseur profite de la faiblesse d’un cours de bourse pour devenir actionnaire d’une entreprise et l’accompagner à long terme (10 à 15 ans) dans sa capacité à mettre en œuvre un modèle économique pérenne et rentable.

La spéculation n’a pas sa place dans la gestion de patrimoine.

L’industrie de la finance et de la gestion de patrimoine est organisée autour de la spéculation alors même que ces outils ne devraient pas avoir leur place dans la construction d’un patrimoine solide à long terme. L’affaire H2o illustre parfaitement le mauvais sort qui est réservé aux boursicoteurs de comptoir qui se croient plus fort que le hasard !

A titre personnel, je m’aperçois que je n’ai pas d’épargne ou très peu.

J’ai 38 ans, marié, 3 enfants. Des revenus du couple très satisfaisants au regard de nos besoins et de notre train de vie.

Je n’ai pourtant pas d’épargne ou très peu.

Lorsque mon épargne de précaution devient trop importante, je l’investis, systématiquement :

  • En réalisant un achat immobilier avec un apport personnel important qui permettra de « dépenser » cet argent qui s’accumule et dont je n’ai, à priori, pas besoin pour financer mon quotidien ;
  • En remboursant mes crédits immobiliers par anticipation, car qui paye ses dettes s’enrichit ; A titre personnel, je n’aime pas les crédits immobiliers qui me semblent être source d’aliénation et privatifs de liberté. Je préfère me priver de l’effet de levier du crédit immobilier et pour sentir libre de prendre des risques et de m’investir sans mettre en danger mes enfants ;
  • En achetant des actions en direct dans mon PEA ; J’achète de belles entreprises dont je crois le modèle économique perenne et ne les vends jamais ou presque (sauf si le modèle économique de l’entreprise devient fragile et remet en question la capacité de l’entreprise à générer des bénéfices à long terme).

Et vous, pourquoi conservez-vous toute cette épargne qui ne sert à rien ?

Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine

45 commentaires