Qu’il est compliqué de comprendre ce qu’il se passe sur le front des taux d’intérêt et donc des taux de crédit immobilier.

En effet, le dynamisme retrouvé de l’économie avec le rattrapage économique d’après confinements et le retour de l’inflation devraient pouvoir justifier une hausse des taux d’intérêt et notamment des taux de crédits immobiliers.

Pourtant, dans les faits cette hausse n’existe pas.Nous pourrions même assister à quelques baisses de taux justifiées par des taux d’emprunt d’état à nouveau négatifs.

Aujourd’hui, l’état Français emprunte au taux de -0.15% sur 10 ans. L’état est payé pour emprunter. C’est dingue ! Cette situation est d’autant plus dingue que l’économie est dynamique et que l’inflation semble s’installer dans notre quotidien.

Il y a là une incohérence.

Quelqu’un se trompe !

  • Soit, ce sont les taux d’intérêt qui sont trop bas et qui vont rapidement augmenter lorsque le consensus actera la fin de l’épidémie meurtrière grâce aux vaccins (et donc le dynamisme retrouvé de l’économie grâce aux puissants plans de relance) ;
  • Soit, ce sont les optimistes qui doivent se rendre à l’évidence d’une puissante crise économique à venir ; Ce sont ces perspectives négatives d’une crise économique à venir qui peuvent justifier des taux négatifs alors même qu’à court terme l’économie de rattrapage est très dynamique. Les taux d’intérêt semblent indiquer que le dynamisme économique actuel ne serait que très temporaire.

Bref, nous sommes dans une situation étonnante. Comme en apesanteur, dans l’attente du verdict !

Nous devrions avoir la réponse dans quelques mois, quelques semaines :

  • Soit le rebond économique se confirme et s’accélère avec le déclin de l’épidémie et les taux d’intérêt devraient mécaniquement augmenter,
  • Soit le rebond économique s’essouffle et nous retombent dans la morosité d’une économie sans croissance et les taux d’intérêt resteront sur les niveaux planchers actuels.

En attendant, les taux de crédit immobilier sont très faibles et n’augmentent pas sensiblement malgré une économie qui est, au moins à court terme, très dynamique. Les taux de crédit immobilier pourrait même étonnamment baisser à la marge.

De surcroît, avec la disparition progressive du temps partiel, les banques relâchent leurs conditions d’accord de crédit immobilier pour les profils les plus touchés par la crise.

Bref, pour l’instant, tout va pour le mieux sur le marché du crédit immobilier.

Ces conditions exceptionnelles, accompagnées d’un dynamisme économique, devraient permettre au marché immobilier de continuer d’afficher des records de volumes et des hausses de prix puissantes dans les prochains mois ou années.

Barèmes des meilleurs taux de crédit immobilier – Septembre 2021

Ce barème indicatif est proposé par notre courtier en crédit immobilier par rapport au barème de crédit immobilier qu’il reçoit et surtout des taux de crédit immobilier qu’il négocie pour nos clients.

Au delà de ce barème synthétique, vous pouvez essayez notre comparateur de crédit immobilier, une innovation qui vous permet d’obtenir le meilleur taux pour votre crédit immobilier, une analyse de faisabilité de votre projet immobilier et un accord de principe en moins de deux minutes.

Une innovation, gratuite et sans engagement, qui va vous faire gagner beaucoup de temps et d’argent.

Durée du crédit immobilier – Septembre 2021Taux immobilier « Excellent »*Taux immobilier « Très bon »*Taux immobilier « Bon »*Taux immobilier « Moyen»*
7 ans0.24%0.38%0.52%0.65%
10 ans0.37%0.50%0.65%0.70%
15 ans0.56%0.69%0.85%0.90%
20 ans0.70%0.85%1.04%1.10%
25 ans0.89%1.08%1.28%1.35%

Négocier l’assurance emprunteur plus important que négocier le taux du crédit immobilier ?

Réussir votre crédit immobilier, ce n’est pas que négocier le meilleur taux nominal. Réussir votre négociation, c’est obtenir le TAEG le plus faible possible comme nous vous l’expliquons dans cet article « Quel meilleur TAEG pour votre crédit immobilier ? Nos conseils pour négocier ! » .

Pour obtenir le meilleur TAEG, il faut obtenir le meilleur taux de crédit nominal, mais également et surtout, une assurance emprunteur au meilleur tarif.

Avec la faiblesse des taux de crédit immobilier, vous pourriez même gagner davantage en négociant la bonne assurance emprunteur plutôt qu’e, grappillant péniblement 0.10% ou 0.20% sur le taux du crédit immobilier.

Pour vous en convaincre, il vous suffit d’utiliser notre comparateur d’assurance emprunteur :

A suivre.

Conseil personnalisé 
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

4 commentaires