Il y a trois semaines environ, je vous proposais un nouveau service baptisé « Assistance patrimoniale » dont la modeste ambition était de rendre la gestion de patrimoine accessible à tous. Je vous présentais ce nouveau projet dans un article au titre évocateur : « Comment rendre la gestion de patrimoine accessible à tous ? ».

L’assistance patrimoniale est à la fois un service innovant et d’une grande simplicité, il s’agit de vous proposer un rendez vous d’une durée moyenne de 45 minutes, pendant laquelle nous travaillons ensemble sur la résolution de votre problématique patrimoniale. Il s’agit d’un service au tarif unique et sans surprise de 69€ TTC (cf » présentation détaillée de cette nouvelle offre de service« ).

De manière assez étonnante avec le recul, je n’avais jamais songé auparavant à proposer un service aussi simple et efficace depuis 10 ans que je suis Conseil Indépendant en Gestion de Patrimoine.  Quelle dommage de ne pas y avoir pensé avant tant le succès est aujourd’hui au rendez vous.

La raison principale était probablement cette paralysie mentale qui m’interdisais de proposer mon conseil pour seulement 69€ TTC. Cela me semblait relever d’une quasi-gratuité totalement déconnectée du marché de la gestion de patrimoine.

Peut être une question d’ego mal placé. En tout état de cause, il pouvait me sembler dévalorisant d’offrir mon expertise pour un prix si modeste alors que nombre de mes confrères facturent des bilans patrimoniaux ou autres conseils pour des honoraires dont les montants sont parfois 50 fois plus élevés. Quelle est la valeur d’un conseil patrimonial facturé 69€ TTC ? N’est il pas meilleur s’il est facturé 3500€ par honoraire ?

Après 3 semaines de ce nouveau service, le constat est simple : C’est un véritable succès ! Depuis environ 3 semaines, ce sont déjà 60 rendez vous et surtout une grande majorité des personnes conseillées que je sens satisfaites du format et du contenu des conseils apportés.

Depuis 15 ans que je suis Conseil en Gestion de Patrimoine, c’est la première fois que j’ai le sentiment de véritablement exercer mon métier ! Pendant 45 minutes, je mets mon cerveau, mon expérience, ma personnalité, à la disposition de mon interlocuteur et nous travaillons ensemble, sans tabou, ni limite. Rien à vendre, aucun objectif commercial, juste la volonté de trouver des solutions aux questions patrimoniales de mon interlocuteur !

Amis CGP, vous devriez proposer ce service, c’est vraiment très agréable d’être rémunéré pour partager vos compétences sans aucune arrière pensée commerciale.

Bref, ce nouveau format est un succès ! Les interlocuteurs semblent ravis et moi j’y prends beaucoup de plaisir !

 

 

Quelles sont les problématiques patrimoniales qui reviennent le plus souvent dans les missions d’assistance patrimoniale ?

Si je devais analyser les problématiques patrimoniales, je pourrais retenir ces quelques points :

  • En 60 rendez vous, je n’ai jamais ressenti le besoin d’exercer l’activité de CIF (Conseil Financier Indépendant). Mes interlocuteurs n’attendaient pas de moi que je leur préconise la souscription de tel ou tel produit financier ou immobilier ; Ils n’avaient d’ailleurs pas nécessairement d’argent à placer.

 

  • En 60 rendez vous, mes interlocuteurs attendaient de moi une vision large et indépendante sur leur patrimoine. On a parlé transmission de patrimoine, succession, assurance vie, immobilier, location meublée. Mais surtout, nous n’avons pas parlé « sélection de produit financier ou immobilier ». Nous avons souvent évoqué des stratégies d’investissement et de placements qui n’étaient pas proposés par les CIF ou autres courtiers.

 

  • Initialement calé sur une durée de 30 à 45 minutes, la réalité est plus proche de 45 minutes minimum. J’ai du faire seulement 3 rendez vous d’une durée inférieure à 40 minutes.

 

  • 5 personnes ont ressenti le besoin d’une forme de suivi patrimonial en demandant à fixer d’autres rendez vous d’assistance patrimoniale pour suivre l’évolution de leur besoin ;

 

  • Au terme de la mission d’assistance patrimoniale, aucun n’a demandé à prolonger le travail de réflexion au profit d’un bilan patrimonial. Ils avaient trouvé les réponses à leurs questions pendant les 45 minutes de rendez vous.

 

  • Quelques uns m’ont fait remarquer que le tarif de l’assistance patrimoniale était trop faible.

 

 

Bref, l’assistance patrimoniale est un véritable succès ! et je ne comprends toujours pas pourquoi je n’y ai pas pensé avant !

C’est aujourd’hui une évidence pour moi ! C’est un format tout à fait adapté et pertinent qui doit être copié par mes amis Conseil en Gestion de Patrimoine qui ambitionnent d’abandonner la rémunération par retro-commission sur vente de produits !

Nous sommes en train de créer un nouveau métier, j’en suis persuadé !

 

Besoin d’un conseil pour gérer votre patrimoine ?

Leblogpatrimoine.com, au delà d’un site d’informations sur la gestion de votre patrimoine, est la vitrine de la société de conseil en gestion de patrimoine Guillaume FONTENEAU Conseil.
 
 
Ce sont trois livres de conseils pour vous permettre d’optimiser la gestion de votre patrimoine : « Investir dans l’immobilier » ; « Succession » et « Assurance vie et gestion de patrimoine« . Déjà des milliers d’exemplaires vendus à ceux qui veulent comprendre comment investir, valoriser leur patrimoine ou le transmettre !
 
 
Le cœur de notre métier est le conseil en gestion de patrimoine indépendant. En accord avec nos convictions d’indépendance du conseil, nous ne sommes pas intermédiaire financier ou immobilier. Nous sommes rémunérés exclusivement par honoraires de conseil :
 

Nouveau ! L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour répondre à vos questions, lever un doute ou simplement solliciter notre avis sur votre situation patrimoniale. L’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée moyenne de 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –

 

Découvrir en détail notre offre d’assistance patrimoniale

 

Le bilan patrimonial – L’analyse exhaustive et approfondie de votre situation patrimoniale. – Tarif variable selon la complexité de votre situation / En moyenne, ce service est facturé 590€ TTC.

 

Découvrir notre offre de bilan patrimonial


38 Comments

  1. Bravo un conseil objectif et une prise de responsabilité de la part de l’interlocuteur permet de valoriser notre conseil..

  2. J’ai utilisé cette prestation. 45 mn m’ont permis de Faire le Tour des questions qui m’interpellaient en matière de patrimoine Et d’envisager des orientations pour les mois / annees à venir. 0 produits à placer. Des réponses pertinentes et Sans langue de bois.
    Excellente idée. Bravo

  3. CAPL conseils says:

    Ce qui est certain pour moi, c est que Guillaume a une pedogagie qu’une catégorie de CGP n’ont pas…
    Qu’en 45 minutes, il est impossible d’effectuer un audit patrimonial complet(sans parler d’une saisie dans un logiciel) et qu’il en est bien conscient mais que pour autant ce délai peut être suffisant pour répondre à des problématiques de bases sur un point de vue patrimoniale.
    Cette démarche d’assistance téléphonique patrimoniale existe depuis peu également chez Fidroit et ne peut être que bénéfique pour valoriser notre métier et surtout le populariser en mon sens.
    Je ne suis pas en concurrence avec ce modèle et il ne peut exister que par le principe de massification du à votre blog (qui cartonne GF) et vous savez bien que ce business est impossible sans l’image digitale que vous en ressortez.
    Nous en avons très souvent converse sur le blog mais je n’arrive pas à comprendre votre aversion face aux CIF qui s’appuient sur des solutions choisies pour optimiser leurs préconisations et conseil parce que vous estimez ne pas être capable de les proposer en toute impartialité et dans l’intérêt de nos clients.
    J’ai jamais rougi des club deals, av vie à pb différée, démembrement de SCPI etc que j’ai proposé à mes clients en toute indépendance et ils en sont reconnaissants avec de la recommandation…
    Je vous remercie quand même pour votre travail permettant de vulgariser et rendre plus accessible un métier et conseils eservés il y a encore 20 ans à une élite. J’ai également fondé depuis peu un groupement dans cet objectif car je crois que tout le monde devrait avoir droit à un conseil de qualité 😉

    • Guillaume FONTENEAU says:

      « Nous en avons très souvent converse sur le blog mais je n’arrive pas à comprendre votre aversion face aux CIF qui s’appuient sur des solutions choisies pour optimiser leurs préconisations et conseil parce que vous estimez ne pas être capable de les proposer en toute impartialité et dans l’intérêt de nos clients. »

      Non, ce que j’essaie de vous dire c’est que ce n’est pas le même métier. Dans mon activité, personne ne me demande des « noms de placements ou des solutions d’investissement ». JAMAIS !

      On parle optimisation de transmission, succession, intérêt du recours au crédit pour effet de levier, qualité de l’investissement immobilier envisagé, marché immobilier, diversification mais jamais produit !! JAMAIS.

      Réduire l’activité à l’intermédiation est une erreur. Les CGP se privent d’une clientèle majoritaire, celle qui n’a pas d’argent à placer ou d’investissement à réaliser.

  4. Patrick D says:

    Bravo Guillaume pour cette initiative et votre succès.

  5. Pensez à sensibiliser vos clients à tenir compte dans leur stratégie patrimoniale, qu’un jour, ils risquent de ne plus avoir les capacités de gérer eux-mêmes leurs biens et à faire évoluer leur patrimoine (y compris leur résidence principale), pour qu’il ne soit ni un fardeau pour leurs proches, ni une source de conflit familial…

    Certains patrimoines peuvent devenir de vrais bombes ou de vrais fardeaux dans les familles : pratiquement tous mes collègues quinqua ou sexagénaires ont des problèmes pour gérer le patrimoine immobilier de leurs parents/beaux-parents (surtout s’il n’est pas à côté de chez eux) en plus des soucis de santé de leurs parents/beaux-parents, des leurs, des études des enfants, des petits-enfants… Parfois, les enfants les avaient avertis… mais tous les parents ne sont pas prêts à écouter leurs enfants et un expert extérieur a parfois plus d’influence…

    • Oh combien vous avez raison, surtout que dans une fratrie tout le monde n’a pas les mêmes compétences, ni connaissances, ni disponibilités pour gérer le patrimoine familial ! Il y a ceux qui bossent, prennent des risques et ceux qui critiquent ! J’en fais les frais depuis une dizaine d’années en gérant les biens de mon père : un combat de chaque jour, sans répit mais ou la critique va bon train !

      Lorsque je serai un peu plus disponible je ne manquerai pas de faire appel aux conseils de Guillaume pour éviter cet engrenage infernal à mes enfants.
      Même si je pense bien connaitre l’immobilier, un œil extérieur sera le bienvenu !

      Ce qui me fait rebondir sur un sujet que Guillaume a développé, il y a déjà un moment sur l’importance de l’éducation ! Et en effet c’est important !

      Mais l’éducation peut être également un fardeau !
      Lorsque l’on vous inculque dès le berceau que le patrimoine de la famille doit rester dans la famille !

      En 1996, je n’étais pas en mesure de financer l’entretien de la maison familiale !
      J’ai donc refusé l’offre de donation par préciput de mon grand-père maternel pour que sa volonté soit respectée ! Ceux qui l’ont accepté, avaient reçu pourtant la même éducation !
      Au décès de notre grand-père la maison a été bradée au premier venu !

      Et on recommence du côté paternel, au décès de ma grand-mère en 1983, ses quatre enfants se sont divisé une quantité innombrable de logements, bien souvent délabrés (mais pas sous la loi de 48) et terrains constructibles.
      Les deux aînés, plus aisés, ont essayés de tout garder et engagés bon nombre de travaux pour respecter cette fameuse volonté.
      Les deux derniers dépassés par l’ampleur de la tâche ont vendu petit à petit.
      Mon père a ainsi reçu un immeuble qu’il a entretenu pendant 10 ans, en attendant que tous les locataires quittent les lieux, pour pouvoir enfin engager des travaux de réhabilitation.
      Certes il perçoit depuis des loyers confortables
      Dans un autre immeuble il n’a jamais pu terminer les travaux. Il a fini par vendre une dizaine de maisons pour réhabiliter le reste. Architecte il s’est occupé du découpage et de la viabilisation de terrains sur lesquelles une centaine de maisons ont été construites.

      Vu de loin, cela semble extraordinaire un tel héritage !
      Mais en réalité, il a consacré beaucoup de temps et d’argent pour essayer de respecter la volonté de ses parents, sans compter qu’il avait également acheté des biens en prévision de la retraite. Il a travaillé jusqu’à l’âge de 78 ans.
      Fatigué d’être ponctionné toujours plus par les impôts et taxes en tous genres, lassé d’entreprendre toujours et encore ! Il s’est enfin décidé à vendre 5 appartements.

      Moi, bien éduquée je me suis endettée pour lui racheter ses appartements toujours avec pour objectif de respecter la volonté familiale, résultat mes frères se sont senti lésés.
      Depuis je répare l’immeuble : la structure à renforcer, la colonne à refaire, 3 procédures en cours, 9 sinistres, des appartements pas loués pendant les travaux
      Il restera au moins un immeuble construit par notre arrière-grand-père dans la famille !

      Au bout du compte je trouve que l’éducation est bien lourde à porter !
      Notre conseillé patrimonial familial était un cousin notaire, décédé depuis et pas suffisamment extérieur à la situation pour nous prodiguer de bons conseils et lui aussi trop bien éduqué sur les valeurs familiales !

      Beaucoup d’énergie dépensée et qui aurait pu être mieux gérée en étant bien conseillé !
      Mais il n’est jamais trop tard pour bien faire !

      Merci à Guillaume pour son blog, une bouffée d’aire à mes yeux où chacun peut s’exprimer librement ! Une mine d’informations également !

      Pour en revenir au sujet principal, une assistance patrimoniale à 69€ me semble un bon début, n’en déplaise à la concurrence !

      • Bon courage !
        Pour éviter cet engrenage infernal à vos enfants, voici quelques idées / questions simples à méditer lors d’un moment de tranquillité :
        Principe : Les biens (hérités ou non) doivent être au service de ceux qui les détiennent, non les asservir ou leur nuire (et tant pis pour certaines valeurs familiales comme celle de garder les biens de famille) :
        A. Qu’en est-il pour ma vie ?
        – Y a-t-il des biens dont je dois me séparer parce qu’ils me pompent mon temps, mon énergie… pour au final ne m’apporter rien de ce dont j’ai besoin ? (si je n’ai pas besoin d’argent, mais de temps, et qu’ils m’apportent de l’argent en me prenant mon temps, je suis perdante et je serai sage de m’en séparer)
        – Y a-t-il des biens (par exemple ma résidence principale) qui, en l’état, vont très probablement devenir inadapté à mes besoins et mes capacités (voire commence à l’être déjà) ? Dois-je les modifier pour qu’ils satisfassent mes besoins actuels et futurs ou dois-je m’en séparer pour acheter ou louer un bien plus adapté (y compris quant à la localisation) ? (ce sont des décisions que l’on doit prendre quand on peut encore les prendre… Dur, dur de déménager ou d’obtenir un crédit quand on a de sérieux problèmes de santé…)
        B. Pour mes enfants/conjoint/héritiers/curateurs :
        – si demain, je ne suis plus en capacité de gérer/entretenir mes biens (y compris ma résidence principale) ou pire, si je meurs : pourront-ils, vu leur situation actuelle, facilement les gérer/entretenir et en auront-ils les moyens (temps, argent, compétences, santé) ? Pourront-ils facilement se les partager ? Que puis-je faire, en prévision, pour les préparer, leur faciliter la tâche et ne pas leur faire un cadeau empoisonné ?

        • Je vous remercie pour vos bons conseils.
          Ma décision est prise: je privilégie les valeurs familiales
          Je garde l’immeuble construit par mon arrière grand-père paternel
          et vends tout le reste pour m’organiser à moi et mon époux un avenir meilleur en terres celtes !

  6. Bravo pour cette initiative qui légitime le Conseil devant la vente dans la gestion de patrimoine. La profession en aura de + en + besoin et y gagnera en légitimité. Continuez à faire bouger les lignes.

    • Le conseil, c’est de la vente…! que croyez vous.

      Oui d’accord avec vous, le conseil, avant la vente toujours, vente si besoin, et vente adaptée, adéquate avec engagement de suivi patrimonial, du SAV, pas par un vendeur à la sauvette, mais par un libéral qui accompagne sa clientèle !

  7. Je suis en TRES grande partie d’accord avec vous Fred ! Ce que vous dites est très juste et pertinent.

    Guillaume, dans un article précédent, vous vous vendiez (indirectement) en disant que le CGPI , (car oui je suis I, comme indépendant, dans mon capital, dans ma tête, et dans mes conseils, même si nos autorités nous interdisent de l’écrire à présent), ne pouvait donner des conseils indépendants s’il vendait des solutions d’investissement. Je ne suis pas d’accord.
    D’abord, vous ne pouvez pas dire que vous êtes un CGP qui ne vend rien, vous ne pouvez sous-entendre que vous n’avez rien à vendre…Moi je trouve au contraire que vous êtes un sacré vendeur, Bravo ! et ce n’est pas honteux !! Tout le monde vend quelque chose dans la vie…, en permanence. Vous, vous vendez du conseil dit indépendant, vous valorisez votre cabinet au travers du buzz que vous créez adroitement et avec talent sur votre blog (je suis en ce moment même en train d’y participer activement…et sollicite à ce titre une rétrocession d’honoraires, 😉😊…, ) vous vendez, au travers vos interventions sur BFM, des livres, et à présent des conseils ponctuels, chose que l’on fait dans bon nombre de cabinets.
    Ensuite, ce n’est pas binaire, il n’y a pas d’un côté les CGP chevaliers blancs, qui ne vendent rien, mais …doivent vendre du conseil et essaient d’en vivre, difficilement d’ailleurs, vu les calculs de Fred, vu les charges exorbitantes, contraintes réglementaires que l’on a sur le dos, piètre récompense des risques pris…et de l’autre les vilains CGP vendeurs de savonnettes ou de radiateurs pour des sénégalais😒 qui ne pensent qu’à s’enrichir sur le dos des braves et riches clients !

    Je suis de formation juridique, mon premier métier était du conseil aux agriculteurs en centre de gestion où il fallait vendre son conseils aux agris (!) ce qui n’est pas une sinécure, puis la GP, comme vous avez pu le faire je crois, dans un grand groupe d’assurance, pour vendre in fine de l’assurance vie au travers des conseils patrimoniaux globaux, puis est venue naturellement un jour l’envie de prendre des risques, d’entreprendre, en repartant vraiment de zéro après une reprise de formation à Clermont…, et malgré l’enjeux et le stress de réussir à nourrir seul sa grande famille…
    Dans tout mon parcours, je puis dire que j’ai été indépendant. C’est un état d’esprit.

    J’ai toujours farouchement milité pour l’indépendance, dont la sémantique nous a été volée par nos autorités et vendues par nos chambres « représentatives », en tentant de défendre à mon petit niveau un état d’esprit, une méthode de travail qui passe avant tout par le conseil global patrimonial, par une éthique dans le travail, et surtout par le respect dû à son prochain et plus particulièrement le respect dû à son client qui nous fait vivre.
    Je suis fier de ce que j’ai créé, je suis fier de mon modèle, qui repose sur l’écoute, la compétence entretenue, la réactivité, je suis fier de la valorisation de mon cabinet au travers des honoraires systématiques que je propose aux prospects et clients qui veulent « acheter » mes services, au travers d’une juste et transparente rémunération indirecte sur les solutions d’investissements les plus fiable possible qui correspondent à la stratégie objective de mes clients.
    Guillaume, j’apprécie énormément votre travail et vos articles, la plus part du temps très pertinents, justes, bien que parfois trop « vendeurs » et « provocateurs de buzz », (c’est normal, c’est votre stratégie sur la toile et je le comprends bien) MAIS, il vous faut nuancer vos propos, et respecter vos pairs, faire la part des choses, car comme Fred et comme de très nombreux confrères CGPI qui font pour leur part, un travail formidable dans l’ombre des médias et de la toile, je les perçois parfois comme blésant… mais à la fois naïfs et candides, certainement liée à votre belle jeunesse et à votre soif d’absolue.

    Je pense que la véritable indépendance existe. Elle est présente chez pas mal de cabinets de CGPI et ne dépends pas forcement du fait que l’on n’a pas plus besoin de facturer pour vivre:
    Elle est exigence, morale déjà.
    Elle est empathie,
    Elle est service de ses clients, parfois offerts,
    Elle est disponibilité et réactivité,
    Elle est prudence, sélectivité et curiosité sur les marchés et les solutions des fournisseurs vendeurs
    Elle est engagement auprès de ses clients pour les défendre quand ça va mal sur tel ou tel investissement
    Elle est suivi et droiture d’esprit,
    Elle est honnêteté et vérité à ses clients.
    Elle est modestie et juste prix dans les honoraires ou commissions

    Nous pratiquons un très beau métier, avec de nombreuses facettes et modèles économiques mais qui, quand il est exercé de belle manière avec éthique, avec une vraie valeur ajoutée, apportent de belles joies, plaisirs au travail, et satisfactions personnelles pour nos clients (parfois ingrats) et nous et réussites professionnelles.

    J’essaie personnellement et humblement à mon niveau, et comme d’autres, d’y tendre un peu plus chaque jour. Et cela sa respecte.😉

    PS: CIF = Conseiller en Investissement Financier 😉 (statut hautement réglementé d’ailleurs)

    • Pourquoi vous sentez vous agressé et menacé par la présentation de ce modèle économique nouveau que je propose depuis 3 semaines ?

      Vous faites aussi cette activité de conseil en gestion de patrimoine à côté de vos autres activités de CIF, Courtier ou agent immobilier. Quel est le prix de cette prestation dans votre cabinet ?

      • CAPL conseils says:

        On ne se sent pas menacer GF puisque nous ne faisons pas le même métier, vous le dites vous même.
        Par contre, vous faites preuve de demogagie rien qu’en formulant votre dernière question. Vous savez très bien que l’assistance patrimoniale n’est pas un travail de cabinet de gestion de patrimoine mais un service de hotline comme fidroit… Qui d’ailleurs, si la situation des clients est complexe fait appel à nous 😉 en positionnant un rendez vous auprès d’un expert. C est comme comparer le conseil d’un clerc avec celui d’un notaire. Il ne s’agit pas de la même prestation (même si certain clerc seront plus avisés)
        Enfin, pourriez vous avoir ce business modèle sans ce blog ? Absolument pas puisque vous avez bien du attendre d’avoir cette notoriété pour le mettre en place… Ce n’est pas une solution magique à laquelle vous n’aviez pas pensé avant, c est plutôt une solution rentable aujourd’hui puisqu’elle ne l’était pas possible avant la mise en lumière de votre site 🙏

        • « Vous savez très bien que l’assistance patrimoniale n’est pas un travail de cabinet de gestion de patrimoine  »

          Bah, si … mais il est vrai que je ne facture pas 4 heures pour rentrer les données du clients dans bigexpert 😉

          Le service est exactement le même qu’en cabinet ! Que ce soit au téléphone ou en physique j’assure le même rendez vous !

          • GF « Le service est exactement le même qu’en cabinet ! Que ce soit au téléphone ou en physique j’assure le même rendez vous ! »

            Je ne pense pas…, votre service d’assistance Patrimoniale n’est pas la même chose que le Conseil Patrimoniale global en Cabinet de GP et on ne parle pas de la même prestation en fait, et c’est pour cela que l’on ne se comprends pas…

            Il est objectivement impossible d’analyser (je ne vous parle pas de la saisie dans les outils qui n’apporte pas de valeur ajouté en soit et qui n’est pas facturé 150 €/h bien entendu, mais d’analyser…) les actifs, passifs, flux et charges patrimoniales d’une personne (origines de propriété, démembrements, clauses notariées, pactes, qualification des donations, leur reconstitutions dans le temps, clauses matrimoniales, les interactions entre ces éléments, analyser les contrats et les conditions générales et particulières, sources d’optimisations etc…), et de conseiller les clients sur les différentes stratégies , au regard de leurs objectifs et priorités, en 45 min. Cela relève l’audit d’une situation suivi du Conseil en Gestion de Patrimoine global.

            L’assistance Patrimoniale pour nous est le prolongement et le suivi d’une relation de long terme établie suite à ce travail préalable à forte valeur ajoutée (pas juste quelques camemberts réalisables par un enfant de 6 ans) qui fait faire des gains ou des économies fiscales ou financières qui se chiffrent par dizaine voir centaines de milliers d’€…et à la mise en place de nos conseils validés par le client en lien avec ses autres conseils parfois.

            Votre idée d’assistance patrimoniale one shoot à la demande est intéressante et permet aux clients d’y voir un peu plus clair, ponctuellement, sur tel ou tel point ciblé.

            Je vous ai donc répondu sur nos honoraires pour éclairer les bloguer. Vous ne l’avez pas fait sur la question de votre assurance responsabilité civile pro…en avez vous une pour vos conseils facturés ? J’imagine bien que oui ?

            Bonne continuation et bonne réussite dans vos œuvres positives !

            • « Je vous ai donc répondu sur nos honoraires pour éclairer les bloguer. Vous ne l’avez pas fait sur la question de votre assurance responsabilité civile pro…en avez vous une pour vos conseils facturés ? J’imagine bien que oui ? ».

              Oui, vous imaginez bien. Vous voulez le numéro ?

              • « Oui, vous imaginez bien. Vous voulez le numéro ? »
                Moi non, car je ne pense pas utiliser vos services , merci, j’ai ce qu’il faut à la maison.
                !😉

                En revanche, de confrère à confrère, je vous conseille vivement en toute amitiés de faire apparaître votre numéro de RC PRO dans vos mentions légales, c’est une obligation de la LOI à partir du moment où vous délivrez des conseils.👌
                Bien à vous

      • On peut être surpris par votre ton Guillaume, changeriez vous ?…ou vous voulez faire du buzz ?
        Attention de ne pas prendre la grosse tête, ou le melon comme on dit, cela peut être gênant 😉…

        Vous confondez, nous ne faisons pas le conseil en gestion de patrimoine à coté des activités de CIF, OA, ECT…mais avant , au préalable, et sur honoraires.

        Nous sommes des CGPI, avec le I capitalistique notamment (cf post ci dessus) ce qui implique de connaitre et maîtriser un très large pan du droit patrimonial, des mécanismes des solutions d’optimisations juridiques et fiscales mais aussi de maîtriser les solutions d’investissements pour accompagner les clients tout au long de leur vie et ne pas les laisser en pâture aux purs vendeurs mercenaires qui, une fois la brebis dépecée va attaquer une autre brebis égarée.

        Je ne crois pas laissé à penser dans mes propos, cognés du bon sens, que je me sens « agressé » et encore moins « menacé ». Je pense que c’est tout l’inverse. Nous avons vous et nous des boulevards devant nous car personne d’autre que les CGPI n’apportent cette vision et cette expertise globale au client.

        Nous sommes très sereins face à l’éthique client et au modèle économique qui est le nôtre, autant, voir sur certains aspects, plus responsable et engagé que le vôtre, car dans nos cabinets, une fois que le client nous as confié les éléments objectifs et subjectifs de sa situation, qu’il a « acheté » notre étude patrimoniale qui fait l’analyse de sa situation économique, juridique, fiscale et patrimoniale, une fois que nous avons bien cerné tous ses objectifs, ses attentes d’accompagnement, nous lui remettons un rapport à valeur ajoutée, donc facturé en fonction de la complexité de son dossier, (sans honoraires, cela veut dire que nos conseils n’ont aucune valeur !!) lui apportant en tout objectivité ( ne préjugez de rien)….:

        1- Des solutions de « Conseil Patrimonial », parfois à mettre en oeuvre en lien avec les autres conseils impliqués de mes clients (Notaires, Avocats, Experts comptables), comme vous pouvez parfois en donner.
        2- Des solutions de conseils en réorganisation, en arbitrages et en solutions génériques d’investissements adaptées à ses stratégies et objectifs.

        Une fois cette mission réalisée, (et il faut vous avouer que le plus dur, LE risque, est de fixer un juste prix, en fonction du temps passé et des gains matériels et immatériels très substantielles réalisées grâce à nos conseils) le client est TOTALEMENT LIBRE de mettre en oeuvre nos précos avec qui bon lui semble.

        Mais très souvent, si le courant passe et que nous avons mutuellement intérêt à travailler ensemble, que le conseil est objectivement bon pour lui, le client nous demande de l’accompagner dans le choix, la sélection et le suivi des solutions concrètes d’investissements assurancielles, immobilières ou financières, sans obérer sa capacité à trouver lui même des solutions à analyser.

        La part des honoraires représente plus du 1/3 de notre chiffre d’affaire. Et je suis du parti de mettre en place systématiquement des honoraires. Pas d’honoraires, pas de valeurs dans le conseil.

        Ce que vous faites de nouveau depuis trois semaines, soit le conseil ponctuel, nous le pratiquons également régulièrement. vous n’inventez pas un nouveau métier, vous le pratiquez différemment par le canal du WEB et de belle manière, mais c’est une partie de notre métier de CGPI, pour autant qu’on ai la même vision et éthique dans le métier.

        • Guillaume FONTENEAU says:

          Quel est votre tarif pour une mission de conseil en gestion de patrimoine rémunérée par honoraire ?

          Cette question est, je crois, très simple, et devrais donc recevoir une réponse très simple.

    • CAPL conseils says:

      Tellement d’accord avec vous !
      Le I d’indépendant ne doit en rien disparaître à cause de technocrates bruxellois qui s’ennuient dans leur commission mais il représente bien vos propos dans lesquels je me retrouve… C’est bien d’avoir quitter des salaires confortables, repris des Master 2 à plus de 30 ans et de s’installer seul malgré une réglementation chrono phage administrativement pour apporter un travail de qualité avec nos propres valeurs qui fait la réelle independance !

  8. Guillaume, Pourquoi le poste de FRED ci dessous a disparu ?:

    Fred
    7 novembre 2019 at 09:10
    Si je compte bien, cela fait 60 rdv en 3 semaines donc 20 rdv par semaine.
    Durée du rdv 45 mn. Auquel on va ajouter 15 mn pour la prise de rendez-vous et la mise en route.
    En gros, il faut une heure par rdv. Mais il faut aussi se garder un archivage et une remise au propre des notes que l’on prend. Bref, on va vite arriver à 1h30 de consommées par rdv. Soit 30 h par semaine. Quasiment une semaine de travail donc car cela laisse une heure par jour pour se tenir informé, gérer son cabinet et faire toutes les choses qu’un chef d’entreprise doit faire.
    Côté chiffre d’affaires, hors TVA on est donc à 50 € par rdv soit 1000 € par semaine, soit 4 000 € par mois. Avec une marge de 50 %, cela laisse un revenu de 2000 €/mois.
    Beaucoup de CGP font du conseil patrimonial « gratuit » car ils sont effectivement rémunérés pour le suivi de la solution préconisée via les produits utilisés (placements financiers, immobiliers, etc.). Cela arrive aussi que le conseil fourni au bout de plusieurs heures ne débouchent sur rien car finalement le client n’est pas intéressé ou bien la solution ne peut être mis en œuvre avant plusieurs mois ou années, etc.
    Ils peuvent également adjoindre, sur devis via une lettre de mission, des honoraires ponctuels et acceptés avant la fourniture de la prestation.
    Que je sache, il est tout à fait légal de travailler d’une façon ou d’une autre.
    Que je sache, une méthode ne garantit pas plus qu’une autre la qualité de conseil.
    Que je sache, je me méfie toujours de celui qui crache sur ses confrères pour dire que c’est lui qui a la bonne méthode.
    Guillaume, la vraie indépendance, vous l’aurez quand vous n’aurez pas besoin de facturer pour vivre. A ce moment-là, vous pourrez accorder le temps qu’il vous plait et nécessaire à donner de bons conseils. Et vous n’aurez plus besoin de dénigrer la façon dont les autres travaillent.
    Surtout que, oui, leurs conseils sont peut-être meilleurs que les vôtres et qu’un client a peut-être économisé 100 fois le coût de ce meilleur conseil alors qu’avec le votre, sans aucun doute moins cher, il aura fait un plus mauvais choix.
    Vos conclusions sont hâtives car vous n’avez aucun moyen de savoir si vous êtes meilleur que les autres.
    Autre point : les bons professionnels, (quel que soit le métier) n’ont pas besoin de faire de pleines pages de publicité. Le bouche à oreille suffit à leur apporter suffisamment et même généralement trop de travail. Je vous laisse méditer sur ces quelques points.

  9. julien bonnetouche says:

    @Benoit ( et Fred par la même occasion)

    je ferai un complément de réponse à celle de Guillaume ci dessus.( il infirmera si je me trompe)

    Guillaume n’est pas un homme d’argent. Tous ses propos sur son blog, et aussi les sujets proposés, montrent bien que sa tendance naturelle le porte vers l’écologie, vers le respect de la déontologie même si elle n’est pas codifiée, en somme un vers certain humanisme.
    Guillaume est plutôt Rousseau que Voltaire.
    Gagner beaucoup d’argent n’entre pas dans son projet de vie. Sans quoi il ne donnerait pas des consultations à 69€, mais essayerait plutôt de capter des clients au travers du blog qu’il ponctionnerait de 1% /an comme la plupart des CGP.
    On peut penser qu’il s’agit ici d’un complément de revenus aux pub du blog.

    Le plus ennuyeux dans tout cela, c’est qu’il ne va bientôt plus avoir de temps pour cogiter à des sujets intéressants à mettre sur le blog….ça fait du boulot tout ça !!

    • Guillaume FONTENEAU says:

      Merci pour ce commentaire assez proche de ce que je suis effectivement.

      « Le plus ennuyeux dans tout cela, c’est qu’il ne va bientôt plus avoir de temps pour cogiter à des sujets intéressants à mettre sur le blog….ça fait du boulot tout ça !! »

      Vous en faites pas… j’ai des ressources !

    • « Le plus ennuyeux dans tout cela, c’est qu’il ne va bientôt plus avoir de temps pour cogiter à des sujets intéressants à mettre sur le blog….ça fait du boulot tout ça !! »

      ET oui…, c’est la limite du développement et la rançon du succès ! y a plus qu’à embaucher comme je viens de le faire et prendre des vrais risques d’entrepreneurs, ou alors rester modeste, écologique (et cela se respecte là aussi) et ne pas créer un emploi, et se cantonner à son blog…Sinon, GF va au devant de la déception de ses internautes de plus en plus clients ou acheteurs de ses conseils, livres et autres…

  10. Bonjour
    Pour en avoir profité je trouve ce rendez-vous de 45 mn excellent car il fait profiter d’un tour d’horizon général avant de prendre d’autres décisions. même si je suis plus CTO, PEA et assurance vie qu’immobilier (Guillaume aime beaucoup l’immobilier) son écoute est très constructive et permet d’éviter des solutions (sci) qui paraissent inévitables et formidables, mais pas toujours adaptées. D’ailleurs le rendez-vous a duré plus que 45 mn , merci à lui.
    Même si les décisions suivantes se feront avec des coûts plus élevés tels que donations, démembrements, cette 1ère marche à un prix très intéressant permet à tout le monde d’y accéder et de réfléchir sans pression …..
    Merci pour cette initiative à laquelle j’adhère totalement car en tant qu’autodidacte cela me convient parfaitement.
    bien amicalement
    Antonio Martins

  11. Bonjour Guillaume,

    Il y a quelques années je vous ai contacté pour une demande ponctuelle, sur un sujet précis sur lequel il était nécessaire de considérer ma situation dans son ensemble.
    Vous m’avez proposé un rendez-vous téléphonique pour qualifier ma demande.
    En quelques minutes vous m’aviez fourni la solution, mais nous sommes resté une bonne heure au téléphone et vous avez était très pédagogue, vous m’avez donné beaucoup de détails et toujours en tenant compte de ma situation personnelle. Vous n’avez pas de souhaité de compensation financière car le conseil vous semblez trop simple : ne sous-estimer pas la valeur de votre expertise, surtout sur des sessions si courte. Il y a une vraie valeur pour vos clients, et je vous souhaite une grande réussite avec ce nouveau service, c’est mérité.

    Ivan

    • Je rebondis sur la remarque d’Ivan sur la valeur du conseil pour répondre à Guillaume
      57,5€ HT de l’heure pour juste une assistance par tél , orale, qui n’engage pas, qui n’est pas signé et qui n’est pas assuré, c’est au prix, et encore…mais pas rentable économiquement, sauf au pays des bisounours…Vous l’expérimenterez bien assez tôt.

      Notre horaire de base est à 150€ de l’heure HT, et ce n’est pas assez élevé vu nos charges, l’investissement de formation en bac +5 et annuelles (45 h mini) l’expérience de 20 années, l’expertise apportée, et surtout les conseils écrits et signés qui engagent notre responsabilité professionnelle et assure le client contre les conséquences d’une erreur humaine qui peut arriver.
      Mais le tarif horaire ne veut rien dire car quand on fait du conseil patrimonial, juridique, fiscal, on ne peut présumer la taille de la pelote en tirant la ficelle…et du temps à passer. D’où l’importance de la découverte patrimoniale globale.

      Mais peut être n’est vous pas en mesure de facturer du conseil formellement parlant ? juste de l’assistance ?

      Pour nous, le conseil doit être responsable et engageant, comme l’écologie… sinon, quels sont les recours du client ?

      Mais Je présume que vous avez une RCpro et la Compétence Juridique Appropriée (cja)? Car à défaut vous seriez dans un exercice illégale de la profession.
      Bonne soirée.

      • Dons, si je résume, votre agressivité à mon égard tient au fait que ma prestation de conseil n’est pas assez onéreuse (tant au niveau du tarif horaire que du temps que j’estime devoir passer pour conseiller de manière optimale) ?

        Je propose également une mission de bilan patrimonial pour ceux qui aurait besoin que je travaille plus longuement sur leur situation patrimoniale, mais honnêtement, après 45 minutes d’assistance patrimoniale, je ne vois pas ce que je pourrais leur expliquer de plus ! Mon analyse est complète en 45 minutes. Le bilan patrimonial n’apporte pas grand chose de plus.

        Si on y réfléchit, qu’est ce qui prend du temps dans la mission de conseil patrimonial :

        – 2 heures pour rentrer les données dans un logiciel qui fera de nombreux calculs ; Je ne le fais pas. La valeur ajoutée par ces logiciels est en vérité minime et constitue surtout un perte de temps ;

        – 1 heure pour mettre en forme le rapport « pondu automatiquement » par le logiciel ;

        – 1 heure pour rédiger votre conseil dans le rapport ; En 10 minutes, vous savez ce que vous devez préconiser, mais il faut du temps pour rédiger le conseil.

        – 1 heure de déplacement pour aller voir votre client (optionnel s’il vient dans votre cabinet)

        – 1 heure pour la restitution de ce conseil auprès de votre client.

        = Soit au total 6 heures * 150 = 900€ minimum

        De mon côté, avec l’assistance patrimoniale, je réduis ce même conseil à 1h. Je ne fais que la partie « restitution de ce conseil auprès de votre client ». N’ayant pas à payer de logiciel ou de locaux pour recevoir la clientèle, je peux naturellement proposer cette prestation optimisée pour un tarif moindre, d’où mon tarif de 69€ TTC.

  12. pierre Bousquet says:

    J’ai aussi bénéficié de cette assistance patrimoniale qui a duré une heure…sans supplément ! J’ai eu à faire avec des CGP qui avaient quelque chose à vendre et je n’avais rien à acheter. Je suis assez averti en la matière et pour des problèmes particuliers j’ai des contacts avec un expert-comptable, un conseiller juridique, des notaires…. Mais le service que propose Guillaume Fonteneau offre un rapide tour d’horizon et un avis extérieur avisé et original qui permet d’orienter l’évolution de son patrimoine, je trouve cela très interessant.

    • CAPL conseils says:

      Je pense en effet que vous répondez parfaitement au profil des personnes qui trouveront un intérêt majeur à faire appel à ce type de prestation.

  13. Un point de vue :
    Si je devais choisir entre Benoit et Guillaume ?
    C’est un petit peu comme choisir entre le prêt à porter et la haute couture !

    L’un revendique une méthode efficace qui a fait ses preuves, une éthique, une assurance, une analyse bien rodée pour éviter tout contentieux. Autrement dit un modèle qui a été revu et corrigé pour qu’il s’adapte à tous d’où ma comparaison avec le prêt à porter et la vulgarisation d’un modèle qui devient celui pour tous !

    L’autre privilégie l’écoute et le sur mesure autrement dit l’équivalent de la haute couture. La création d’un modèle unique qui ne sera porté et adapté que pour une seule personne !
    Donc bien évidement c’est cette méthode que je privilégie, même si elle peut paraître «borderline » par certains professionnels. Mais j’ai réellement l’impression que l’avis de Guillaume sera plus proche de mes attentes. En plus avoir un conseil sur mesure à un prix défiant toute concurrence : il n’y a plus à hésiter !

    Le blog patrimoine fait de nombreux adeptes, et il me semble que ce n’est pas par hasard. Guillaume a réussi son coup, ce qui fait quelques jaloux, parce qu’il écrit avec ses tripes, parce qu’il ose se mouiller, il ose se tromper, mais avant toute chose parce qu’il est humain, nature et vrai !
    Et s’il vend ses livres, ses services et ses conseils : tant mieux pour lui et tant mieux pour nous tous !

    • CAPL conseils says:

      Je ne peux pas réellement vous laisser dire que les cabinets de gestion de patrimoine ne font pas du sur mesure API. En effet, dans les deux cas, il s’agit de prestations sur mesure qui permettent d’apporter aux clients des réponses à leurs problématiques en toute connaissance de cause sur tous les points de vue (social, juridique, civil, fiscal ou financier).

      Pour répondre à la question de Guillaume, nous avons des honoraires à 137€/h pour les personnes qui souhaitent un accompagnement global mais effectuons des forfaits de quelques centaines d’euros si le dossier ne nécessite pas de travail poussé voire aucun honoraire sur des recommandations (avec cette volonté de laisser un accès à tous) à des prestations de conseil.

      J’ai suivi la même formation que GF et comprends son positionnement et sa pédagogie mais comme certains d’entre nous l’avons déjà signalé, il ne s’agit pas des mêmes prestations.

      Je m’explique. La gestion de patrimoine varie en fonction des étapes de la vie… Un CGP doit vous permettre de :
      – créer un patrimoine (dans les meilleures conditions juridiques et fiscales par ex comme Guillaume) mais également avec les solutions sur lesquelles investir. Le conseil ne permet pas de se créer un patrimoine. « Vous aurez un contenant mais il faut y ajouter le contenu. »
      – valoriser un patrimoine en comparant les choix actuels (supports financiers, prêts, assurances) pour améliorer la situation avec des solutions premium ouvertes qu’aux conseillers en gestion de patrimoine avec des partenaires privilégiés (au point que des branches spécialisées, indisponibles pour les clients en direct, sont créées comme générali PATRIMOINE, axa THEMA…)
      – transmettre ce patrimoine avec des conseils (pacte dutreil ou donation de nu pro-propriété avec réserve d’usufruit etc) évidemment tels que ceux intelligemment apporter par une assistance patrimoniale seront suffisants mais les « produits » permettant parfois d’y répondre par des groupements forestiers, viticoles ou autres) en complément doivent être pour autant présenter et libre aux clients de les valider,

      C’est bien le cumul des deux activités : conseil et solution qui différencient la démarche de chacun. Sa démarche n’est en rien borderline, elle est même juste et ouverte à tous car les conseils qu’il apporte, répondent à des problèmes précis et non à des problématiques globales de personnes souhaitant bénéficier d’un accompagnement de long terme et d’une relecture complète de leurs choix de vie et d’investissements patrimoniaux…

      Je ne pense pas qu’il y ait un meilleur modèle que l’autre, les attentes sont différentes et ce n’est pas parce qu’il existe des CGP qui sont omnubilés par des rétrocommissions (pouvant fausser leur impartialité) qu’il faut sous entendre que c’est la majorité 😉 (chose que GF fait régulièrement malgré notre gracieuse participation à son blog :p ).

  14. CAPL conseils says:

    Je pense en effet que vous répondez parfaitement au profil des personnes qui trouveront un intérêt majeur à faire appel à ce type de prestation.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NewsletterInscrivez vous gratuitement pour recevoir nos articles par mail.