Sur la question de l’anticipation de l’évolution des taux de crédit immobilier, nous passons d’une certitude à un autre.

En 2018, nous étions certains que les taux allaient augmenter en 2019 ; Résultat, les taux de crédit immobilier ont chuté pour atteindre des records de faiblesse au début de l’été 2019.

Au milieu de l’année 2019, nous étions certains que les taux de crédit immobilier ne pouvaient pas augmenter grâce à l’interventionnisme massif des banques centrales ; Résultat, à la fin de l’année 2019 et dans 2 premiers mois de l’année 2020, les taux ont légèrement augmentés sous la pression des mêmes banques centrales et devant la nécessité pour les banques d’augmenter leur niveau de marge.

Bref, le retournement de veste est un art particulièrement bien pratiqué par les prévisionnistes de taux de crédit immobilier, dont je fais partie. Globalement, on en sait rien. On peut essayer de comprendre, d’anticiper… mais l’humilité est une qualité qui peut probablement être améliorée sur cette question (et sur tant d’autres).

Et c’est donc en toute humilité, que nous devons aborder cet article. Il ne s’agit pas d’affirmer quoi que ce soit, mais simplement d’essayer de comprendre pour anticiper l’évolution future des taux de crédit immobilier tant il est certain que la crise du coronavirus modifie toutes les analyses et prospectives pour les mois et peut être même les années à venir. Essayons de réfléchir ensemble.

Pour nous aider à réfléchir, aidons nous d’une récente analyse de Natixis Research et de Patrick Artus parue sous le titre « Vers une pentification des courbes des taux d’intérêt des pays de l’OCDE après le coronavirus« . Dans cette analyse, La recherche économique de Natixis croit pouvoir mettre en avant deux conséquences de la crise du coronavirus qui auront une influence sur le niveau des taux d’intérêt long terme et donc des taux de crédit immobilier :

  • Les politiques budgétaires très expansionnistes mises en place dans tous les pays pendant la crise, sur le même modèle qu’en 2008-2009 vont conduire à un taux d’endettement public plus élevé que celui qui était anticipé, à une dégradation de la qualité de crédit des États déjà visible, donc à une pression à la hausse sur les taux d’intérêt à long terme déjà visible.

Il s’agit là d’un mouvement qui semble déjà engagé. Il suffit de regarder la hausse du niveau du taux d’emprunt de l’état Français qui est passé de -0.31% le 2 mars à +0.14% hier, le 24 Mars, même si le mouvement n’est pas encore spectaculaire au regard de l’extrême faiblesse des taux avant la crise.

 

 

 

  • La crise du coronavirus va conduire au retour à des chaînes de valeur régionales, avec une production, dans chaque région, plus proche de l’acheteur final des biens, la fragilité des chaînes de valeur mondiales ayant été une fois de plus démontrée.

Ceci va ramener vers les pays de l’OCDE des productions qui étaient auparavant réalisées dans des pays émergents aux coûts salariaux faibles, ce qui est inflationniste, et pousse donc vers le haut les taux d’intérêt à long terme.

Il s’agit là d’une tendance engagée depuis de longs mois, et qui pourrait connaître une accélération dans le monde post coronavirus. Plus que jamais, les consommateurs pourraient imposer une modification de leur manière de consommer au profit d’une consommation profitable à chacun et au développement durable de l’économie. C’est là l’un des sujets que nous développons depuis des années et qui est même au cœur de notre stratégie d’investissement 2020 : « La grève du consommateur va t’elle accélérer la mutation du capitalisme ? Who is John Galt ? ».

Que de chemin parcouru depuis quelques mois. Ces discours autour d’une remise en cause de la mondialisation était marginaux et iconoclastes il y a encore quelques mois. Aujourd’hui, ils sont repris partout comme une évidence. Je me souviens encore le jour ou j’ai écrit cet article « [Réflexion] Et si TRUMP avait raison ? Le protectionnisme est il une solution ?« . A l’époque, je me suis senti obligé d’écrire [réflexion] en début d’article par peur de totalement assumer le propos d’une nécessaire remise en cause de la mondialisation.

Pourtant, aujourd’hui, en le relisant, il me semble d’une évidence telle que je me demande pourquoi j’ai craint de vous faire part de cette opinion. Ceux d’entre vous qui voudraient approfondir ces questions pourront lire « Les champignons de la fin du monde« , ouvrage dans lequel on comprend mieux ce que signifie « chaîne de production mondialisée » et autre supply chain.

 

 

Au final, je crois qu’il est important de revoir nos certitudes. L’idée de taux d’intérêt éternellement bas n’est elle pas une illusion ?

Une hausse de taux de crédit immobilier n’est pas une hypothèse farfelue pour les prochains mois.

A suivre …

Besoin d’un conseil pour gérer votre patrimoine ?

Vous rêvez d’un conseil en gestion de patrimoine qui n’a rien à vendre à part ses conseils ? Ça tombe bien, c’est notre métier !

Qu’il s’agisse d’une simple question ou d’un audit complet de votre situation patrimoniale, nous sommes en mesure de vous accompagner au gré de vos besoins et de vos projets de vie. Pour bénéficier de nos conseils, trois solutions :

 

 

L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour bénéficier de notre expertise pour gérer votre patrimoine ou trouver les réponses à vos questions fiscales, juridiques, financières. L’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée moyenne de 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –

 

Découvrir en détail notre offre d’assistance patrimoniale

 

Nouveau ! L’accompagnement patrimonial PREMIUM– Un abonnement mensuel pour bénéficier à tous moments des conseils de votre conseiller en gestion de patrimoine indépendant ! – Un service proposé au prix de 250€ TTC / mois (sans engagement de durée – 1 mois, 3 mois, 6 mois, 10 ans, c’est vous qui choisissez pendant combien de temps vous avez besoin de nos conseils).

 

Découvrir notre service d’accompagnement patrimonial

 

– La gestion conseillée – Un service de conseil financier indépendant pour vous accompagner dans la gestion financière de votre épargne ou de votre assurance-vie. Comment diversifier votre épargne sur les marchés financiers ? Quelles unités de compte choisir ? Comment prendre du risque pour espérer améliorer le rendement de votre épargne ?

Découvrir notre service de gestion conseillée

 


54 Comments

  1. chrysalide says:

    logique aussi…si tout le monde entier est en demande de credit pour relancer l’économie il faudra bien que quelqu’un « paye », et ce sera le « pequin » qui demandera un credit, çà va commencer doucement pour pas faire peur, mais çà va bien monter c’est sur!!

    • Ca depends: « vont conduire à un taux d’endettement public plus élevé que celui qui était anticipé, à une dégradation de la qualité de crédit des États déjà visible, donc à une pression à la hausse sur les taux d’intérêt à long terme déjà visible. »

      La qualité d’un credit n’est pas absolue, mais relative. Si celle d’un pays degrade, par contre les autres restent solide, les pays qui a un credit de moindre qualité doit payer plus sinon les investisseurs vont ailleurs. Mais si TOUT le monde degrade dans la meme percentage, finalement ca change rien, l’investisseur n’a pas des alternatives meilleures.

      Un aspect interessant de cette crise ca sera plutôt de voir si certains pays seront capable de s’en sortir mieux que d’autres, et donc devenir plus plus (ou moins) importants que avant…on verra le nouveau ordre mondial…Ca sera toujours les USA? L’Europe, avec son sytème de santé publique s’en sortira mieux? A suivre…

      • Au delà de la concurrence entre pays, les possesseurs de capital vont étudier à la fois les risques de défaut de dette – même sur les pays les plus solides la question se posera – et les risques d’hyperinflation.
        Dis autrement, même si tous les pays se « valent » en terme de risque, je ne vais certainement pas bloquer XXXX milliers euros sur 10 ans à un taux quasi-nul (genre 0,1%), il y aura trop de risque d’inflation non-contrôlée.

      • adnstep says:

        Son système de santé publique défaillant ?

  2. Merci pour ces analyses approfondies quotidiennes! Je vous lis tous les jours et j’apprends tous les jours grâce à vous! Merci

  3. Ludovic says:

    Analyse très intéressante de cette situation et j’espère que vous avez raison quand a la réindustrialisation de notre pays où en tous cas de nos pays limitrophes. Je rejoins Enrico sur 1 point :
    Va t on tirer notre épingle du jeu a la sortie de ce grand bazar ?
    Des 3 modèles économiques (et pas de vertu bien entendu) de références dans le monde (USA, CHINE ET EUROPE) qui va rebondir le plus vite?
    Bon courage à vous!
    Ludovic

  4. Les taux remontés deja avant la pandemie, pas de maniere forte mais lente.
    Je ne suis pas sur que la FED va remonter les taux.. quid de la strategie des banques ?

    Je partage le point de vue de Enrico…

  5. Nicolas says:

    C’est toujours un plaisir de vous lire, même si je vous trouve de manière générale assez pessimiste, ou plutôt « contrariant » est un mot plus juste. Mais vos analyses tendent à être objectives, réalistes, et par mes analyses personnelles je vous rejoints dans ce flow d’idées à contre-courant tellement.

    Ma boite mail pullule de newletters en faveur d’un monde de bisounours post crash, où le cash abondant ne pourra qu’être qu’une continuité sans faille de la recherche de risque sans risque, d’investissements à fort rendement à des taux toujours plus bas, d’indices equity crevant les plafonds dans 3mois, de monnaie parfaitement soutenue par les institutions, d’entreprises solides en phase de traverser ce moment sans altération des fondamentaux… A se demander s’il est vraiment tabou d’avoir des propos comme le vôtre et si finalement cela n’est pas vain.

    Pour autant, personne ne peut prédire ces évolutions, chacun y contribue avec un degré tout relatif d’humilité. Ne faudrait-il pas à ce moment ne pas omettre le principe d’autoréalisation dans l’équation ? à force de déverser des infos sur un monde de taux toujours plus bas qu’auparavant, que le marché intègre et price en fonction, que les institutions soutiennent largement l’endettement, que les marges bancaires continuent d’être rognées…

  6. « La prévision est difficile surtout lorsqu’elle concerne l’avenir. »
    Pierre Dac

  7. julien bonnetouche says:

    Bonjour,

    Restons logiques.
    le monde va être inondé de liquidités fournies par les banques centrales.
    Les lois du marché ici interviendront peu ou pas.
    Et l’intérêt général sera de laisser les taux aussi bas que possibles.

    Par contre les crédits immobiliers se réduisent déjà parce que les banques ont autre choses à faire que de prêter pour des achats immobiliers.

    Les transactions sont à peu près bloquées pour les raisons que l’on connait, mais il se peut que les réductions de crédit immobilier perdurent au delà des 6 semaines de confinement.

    Dans ce cas et comme souvent, ce sont les régions où la liquidité et la demande sont la plus faible ( provinces, campagnes) qui en pâtiront le plus.
    Et il y aura une pression accentuée sur les prix dans ces régions.

    • Vous avez sans doute raison cher Julien…mais continuez, comme vous le faîtes, à me faire rêver!
      Votre âme de pionnier me transporte à chaque fois que je vous lis.😉

    • Je vous cite : « Par contre les crédits immobiliers se réduisent déjà parce que les banques ont autre choses à faire que de prêter pour des achats immobiliers ».

      Pouvez-vous préciser? Qu’ont-elles d’autre à faire les banques? N’est-ce pas leur principal fonction que de prêter aux entreprises comme aux particuliers?

      Ou est-ce ironique?

  8. Stéphanie le prince says:

    @ Alors Julien comment expliquer vous que tout le monde souhaite quitter les grandes villes . La prise de conscience du risque pandémique , la 5 G amènent à tout le contraire de l ancien monde . Vous êtes agent immobilier vous ?

  9. Guillaume says:

    Bonjour,
    Compte de taux d’intérêts directeurs tendant vers 0+, voire 0-, l’idée d’une inflation forte ne me parait pas cohérente.
    Cordialement,
    Guillaume

  10. julien bonnetouche says:

    Stéphanie,

    Une fois la crise finie, Le télé travail sortira sans doute un peu renforcé, surtout avec la 5G effectivement qui est révolutionnaire.

    Mais il a ses limites. Certaines sont évidentes, d’autres tiennent à la cohésion du travail dans l’entreprise.

    Et puis , vous ne devez pas croire que les autres ont forcément les mêmes motivations que vous.

    Si l’accroissement de la concentration urbaine est la règle générale, cela vient de ce que la majorité des gens y trouvent leur compte, malgré les logements plus chers, malgré la foule…

    • Stéphanie le prince says:

      Bien , alors on doit faire comme si de rien n était ? Si on vous écoute le seul choix possible est de vivre entassé comme des pestiférés ! «  une fois la crise terminée «  Jusqu au prochain oui . Avant cette crise peut être étiez vous sur la bonne voie , mais là il va falloir accepter une baisse des prix phénoménale . Car la chose la plus précieuse et évidemment la santé, le réveil des consciences va accélérer cette mutation du siècle . Mais attendons de voir les chiffres et nous en rediscuterons !

  11. Bonjour

    Suivre le débat

  12. Je rappelle à tous que des crises economiques ou sanitaires, il y a en toujours eu… c’est la memoire collective qui est defaillante !

    • adnstep says:

      Disons que la réponse est inédite.
      Avant, on savait qu’il allait y avoir des morts, et la vie continuait.
      Maintenant, on préfère tuer l’économie.
      Ça va juste être un peu plus dur de s’en remettre.

  13. adnstep says:

    L’objectif des banquiers centraux n’est-il pas toujours un idéal d’inflation à 2% ?

    Les banques ont besoin d’un peu d’air.
    Mais l’état a besoin que les électeurs ne soient pas trop étouffés.

    L’immobilier reste, globalement, un des meilleurs moyens d’obliger à dépenser localement. L’immobilier est une des meilleures martingales de l’état, avec le tabac, l’alcool, l’essence, et le jeu. Les maisons closes étant fermées.

    Je me lance, sans filets : légère augmentation, contenue, des taux immo.

    • Un chinois en france says:

      Ce n’est même plus une histoire de taux mais de sécurité sanitaire sur le long terme , car cette crise en appelle d’autres !!

  14. Écoeurant ce genre procède inutile qui cherche à à l’armée les gens alors que il n y a pas lieu… Tout cela pour un coup de pub en période de faiblesse sociale. Et le côté, « je dis ça mais je ne cherche pas à vous affoler  » Rien ne justifie ce genre db affirmations déguisées Bravo !

  15. Bonjour

    Personnellement je pense qu’on ne préfère que sauver des vies. Par certains comportements on s’aperçoit bien qu’on parfois allé trop loin au détriment de l’humain. C’est certain qu’un minimum d’économie d économie (ou le plus qu’il soit possible nécessaire à notre survie production et approvisionnement indispensable de denrées alimentaires matériels de soin etc.,), continue.
    Voilà on y est : j’ai un proche qui se bat contre ce virus avec plus de 40 de fièvre ( il est relativement jeune et je pense que à cause de çà ça devrait aller ; mais à quand le prochain,c’est une petite famille ? Restez chez vous. Personnellement je n’étais pas particulièrement inquiet mais il y a presque trois semaines que je suis chez moi (sauf des petites courses à 400 m de chez moi) . Je ne suis pas malheureux Je suis quasiment en centre ville avec une maison et un jardin.

    Avis à ceux qui veulent plaisanter bonne chance.

  16. julien bonnetouche says:

    Dupont a tout de même raison sur un point :

    Les périodes de crise sont favorable à la génération spontanée de toutes sortes de néo-visionnaires pourfendeurs du libéralisme, et de la liberté (des autres), au nom d’une morale de type biblique : « je vous l’avais bien dit!!!! Sodome et Gomorrhe …. »

    Et puis le calme revenu, les Savonaroles de circonstances sont remisés au placard.

    Heureusement pour eux, car le vrai Savonarole, celui qui a voulu mettre les florentins au pas d’une dictature théocratique, a fini sur un bucher après avoir subi l’inquisition.

  17. Un chinois en france says:

    Il serait judicieux de faire un sondage ici sur ce site car j’ai l’impression qu’il n’y aura plus assez de pampers au magasin .

    Qui pense que le marché immobilier des grandes métropoles va baisser sévèrement ?

  18. Stéphanie le prince says:

    Il s agit tout simplement d intégrer une prime de risque sur le futur et c est bien normal . Donc couvrez vous et mettez vous à l abri ! +1000 le chinois

  19. Stéphanie le prince says:

    Quand je vois que certains souhaitaient effacer d un coup de plume les obligations d états et bien ils seront balayés avant de voir ça en ultime recours . De plus ils font très bien leur autoportrait. Même à moitié prix ils seront encore gagnant , c est l hôpital qui se fout de la charité, désolant !!

  20. chysalide says:

    bien sur on est 7 milliard sur cette terre et perdre 2 % de la population mondial çà semble peu si on pense que c’est seulement les « agés ou fragiles » qui y passe, malheureusement, l’humain n’est pas fataliste et on préfère que se soit « les autres », comme avec le VIH où en 82 on disait maladie des homos, çà a été une toute histoire quand les femmes , les enfants et les perfusés ont été atteint!!!

    donc avec le covid 19 c’est un virus qui peut atteindre n’importe qui (même les enfants), et seuls ceux ayant une bonne résistance s’en sortiront…

    quand il aura fait le tour de la planète, il mutera sans doute et reviendra un peu différent, comme avec la grippe, ou avec elle…trouver un remède ou un vaccin va aider certains et d’autre non

    tout çà pour dire que 7 milliard c’est peut être ce que la nature peut au maximum encaisser, alors de temps en temps il faut une sorte de régulation, guerre, virus, famine, dérèglement climatique… ou on s’adapte ou on trépasse, seuls les forts et résistants survivent, c’est malheureusement comme cela que l’humanité a progressé, trop résistant et prédateur ‘l’humain »

    on aura beau essayé de se renvoyer la balle de qui la faute ou qui va gagner plus ou moins en tirant son épingle du jeu, c’est toujours de la survie.
    la grande peste a fait plus de dégâts que ce virus et nous avons déjà oublié!!!on ne retient rien de nos erreurs, on ne retient que notre petit confort car çà fait trop longtemps qu’on a pas eut un épisode qui nous décime en « peu de temps », le VIH est sous contrôle, les virus à peut près mais il y en de nouveaux chaque année, celui ci n’est qu’un parmi d’autres, on en aura encore çà sera jamais fini, ce qu’il nous apprend en ce moment c’est qu’on est pas préparé à réagir « vite », donc on apprendra çà pour survivre.
    l’éviter ou le contrer, mais l’avenir sera d’investir dans ce sens. tout ce qui sera entreprise réactive non dépendante survivra et prospèrera, tout ce qui sera médicament protecteur ou guérisseur fera des hommes (ou femmes ) riches.
    c’est uniquement notre sens « anticipateur », et notre sens du vécu et donc du souvenir qui fera que dans l’avenir on passera ces crises sanitaires au mieux sans paralysie économique mondiale.

    on « était » dans une insouciance mondiale, dans le monde des bisounours diplomatique, là ce virus nous fait comprendre que les banques ne servent à rien, nos bas de laine, nos actions boursières, nos assurances vie, tout cela est inutile si on reste à la maison ou à l’hôpital sous perfusion!!!

    tous à vos méninges pour trouver des idées du futur!!!!!!!!!

    • adnstep says:

      Je vous rappelle, une fois de plus, que la tuberculose a sévi en France jusque dans les années 60, faisant beaucoup plus de morts que le coronavirus. Est-ce qu’on arrêtait le fonctionnement du pays pour ça ? Non.

      Vous parlez d’oubli ? Et bien jusqu’en 2012 on avait pas oublié puisque qu’on faisait encore des stocks de masques. Et après, certains n’avaient toujours pas oublié. Simplement, ils n’étaient plus aux manettes, remplacés par le fleuron de la technocratie française…

      « on » était peut-être en pleine insouciance, mais tout le monde n’est pas « on ».

      « mais l’avenir sera d’investir dans ce sens. »
      L’avenir est d’investir dans les régimes protéinés. Parce qu’avec tous ces gens qui passent leur journées à faire des gâteaux ou bouffer des pâtes, je vous dit pas le surpoids dans 30 jours. Restons pragmatiques.

    • adnstep says:

      « çà fait trop longtemps qu’on a pas eu un épisode qui nous décime »
      Le coronavirus nous décime ?
      On ne donne pas le même sens au mot décimer.

  21. adnstep says:

    Lettre de Florence de Changy, correspondante à Hong Kong pour Le Monde, RFI et Radio France, à l’attention de Martin Hirsch, Directeur de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris.

    Bonjour Monsieur,

    Je suis journaliste à Hong Kong pour Le Monde, Radio France et RFI. Je vous envoie, à titre personnel, ce message qui était initialement destiné à mes amis (parmi lesquels plusieurs médecins mais aussi des gens susceptibles d’influencer les décideurs de notre pays) ainsi qu’à quelques consœurs et confrères. Après en avoir parlé avec certains d’entre eux, plusieurs m’ont suggéré de m’adresser directement à vous et m’ont transmis vos coordonnées.

    Comme tout le monde, j’observe la gravité de la situation. Or, sur la base de l’expérience hongkongaise, une solution simple pour enrayer l’aggravation de la situation me saute aux yeux. Car prévenir nos proches n’a servi à rien. En dépit de notre expérience à Hong Kong, plusieurs membres de ma famille et des amis proches ont déjà attrapé le covid-19, à des degrés divers de gravité. D’autres n’y échapperont pas.

    Depuis une semaine, le gouvernement français a assigné à résidence la quasi-totalité de la population pour empêcher les gens de se contaminer les uns les autres, en interdisant même les promenades au grand air et sur les plages. Ces mesures extrêmes « à la Chinoise » ne sont pas viables ou soutenables au-delà de quelques jours. D’une part, les Français n’auront pas la docilité et la patience des Chinois face aux consignes gouvernementales. D’autre part, le terrible impact, social et économique, que va avoir ce confinement risque de s’avérer fortement disproportionné aux résultats obtenus sur la maîtrise de l’épidémie.

    Par contraste, l’exemple Hongkongais a montré que lorsqu’une population dans son entière totalité adopte le port du masque, comme forme de confinement individuel, la propagation du virus peut être quasiment arrêtée. Malgré une densité démographique parmi les plus fortes de la planète (7 millions et demi d’habitants qui cohabitent pour la plupart dans des espaces minuscules avec une très forte proximité dans la vie quotidienne), malgré des échanges intenses de personnes avec la Chine, et malgré la proximité géographique des premiers épicentres (jusqu’à la fermeture des frontières mi-février), Hong Kong doit déplorer à ce jour 4 morts du covid-19, oui quatre…

    Je suis donc ahurie d’entendre les autorités sanitaires françaises continuer d’affirmer que le masque ne sert à rien ou à presque rien. Cela me semble grave et dangereux alors qu’il faudrait au contraire inciter tous les Français à en porter, pas seulement le corps médical et les forces de l’ordre.

    Car tout le monde s’accorde à dire que le virus se propage essentiellement par les mini-gouttes de salive porteuses du virus que tout un chacun émet, en plus ou moins grande quantité, en toussant et éternuant, mais aussi en parlant, en mangeant etc. Le masque, même de mauvaise qualité, est donc l’écran physique le plus évident qui soi pour faire obstacle à la propagation du virus. Il ne sert pas à se protéger du virus (et c’est vrai qu’il protège assez mal), mais il sert à protéger les autres de soi. Exemple : plusieurs chauffeurs de taxi qui portaient le masque à Hong Kong ont été contaminés car leurs passagers ne le portaient pas. À cet égard, quand un médecin ausculte un patient potentiellement porteur, il serait sans doute plus efficace pour protéger le médecin que ce soit le patient qui porte le masque et non l’inverse…

    Il faut donc promouvoir le port du masque comme un acte citoyen d’intérêt collectif. Dans une épidémie, chacun devrait se considérer comme porteur potentiel, et protéger les autres de soi, pas l’inverse. C’est ce message qu’il me semble important de faire passer.

    Dès lors qu’ils ont vu réapparaître le spectre du Sras de 2003, fin janvier, les Hongkongais ont repris le port du masque comme un seul homme, du jour au lendemain, et en dépit de la grave pénurie qui avait lieu ici aussi. L’attitude des Hongkongais a été d’autant plus admirable qu’elle s’est faite en dépit des consignes gouvernementales lesquelles, comme en France, ne recommandaient le port du masque que pour les malades et les soignants.

    Se laver les mains est l’étape numéro 2 : utile quand le virus est déjà sur les claviers d’ordinateur, les rampes d’escalator, les billets de banque, les pièces, les cartes de crédit, les poignées de porte, les écrans tactiles, les étales de fruits, les caddys de supermarchés… Mais le port du masque réduit considérablement, en amont, la dispersion du virus. Cela paraît élémentaire comme raisonnement.

    Alors que l’une de mes soeurs, médecin à Versailles (et mère de 5 enfants) a eu un mal fou à trouver ses 18 masques hebdomadaires (pharmacies en rupture de stocks), la Chine est actuellement en surproduction de masques. Je viens d’interviewer quelqu’un à Hangzhou qui m’a confirmé pouvoir livrer des millions de masques en France en quelques jours. Il est faux de dire qu’il n’y a pas de masques disponibles. Comme vous le savez sans doute, de nombreuses usines chinoises ont transformé leurs chaînes de production pour produire des masques (de différentes qualités, de ceux à usage unique jusqu’aux normes les plus élevées). Mais la France a imposé des restrictions (décret du premier ministre du 13 mars 2020 ci-joint) qui semblent compliquer et ralentir l’importation et la distribution des masques en France.

    Inonder le marché français de masques et en imposer l’utilisation par tous permettrait de lever assez rapidement le confinement. Les masques pourraient être subventionnés ou distribués gratuitement, ce qui coûterait beaucoup moins cher à l’économie que les conséquences d’un confinement drastique ‘à la chinoise’. Entre le confinement et le port du masque comme forme de confinement individuel et mobile, les Français ne devraient pas hésiter longtemps.

    Je vous remercie de votre attention en espérant sincèrement que ce rapport d’expérience pourra vous être utile et incitera les autorités françaises à vite évoluer dans leur gestion de cette crise afin de privilégier des solutions humaines et efficaces, à commencer par le port du masque comme mode de confinement mobile et individuel.

    Bien sincèrement et en restant à votre disposition,

    Florence de Changy

    Voilà, je ne sais pas si elle est dans le vrai, mais à tout hasard :
    Lessons to learn n°1 : en décembre prochain, commander un stock de masques chez Alibaba.
    Lessons to learn n°2 : ne jamais faire confiance aux autorités sanitaires françaises.

    Au fait, l’eau de javel à 0.5% remplace très bien les solutions hydroalcooliques pour nettoyer claviers et autres nids à microbes (source OMS).

  22. Julien bonnetouche says:

    Tous cela est d’une évidence limpide. A la maison nous soupçonnons tous d’être contaminés ( ma fille a une perte de l’odorat et on a divers symptômes bénins) il me reste quelques masques que nous portons tous des que nous sommes en présence d’autres personnes même à plus de 1 m comme pour les courses par exemple. Mais pas si l’on est dans sa voiture ou seul dans la rue évidemment.

  23. Le chinois says:

    Bon bien à l’avenir nous éviterons les sujets qui fâchent mais pour conclure je tiens à vous rappeler qu’un confinement dans un appartement ne met pas du tout à l’abri du danger , je peux retrouver des videos asiatique sur le sujet . Les canalisations des toilettes , l’air qui passe a travers la porte d’entrée ont une très grande suspicion , car des contaminations ont eû lieu chez des personnes confinées de manière beaucoup plus restrictives et en ASIE .

    Maintenant oui le port du masque FFP3 généralisé peut permettre de faire redémarrer la machine . Un petit stock des préconisations du docteur Raoult en sécurité au cas ou c’est toujours mieux que rien !

      Maintenant pour conclure le prix que l’on fixe sur un marché est la perception que l’on en a et je me suis prononcé sur l’effet panique que cela aura sur le marché immobilier ! Supposons que le virus soit réellement issu d’un laboratoire , pensez vous que cela augure une sécurité perpétuelle à la société actuelle ? Je ne crois pas ! mais bon vu que nous ne saurons jamais la vérité sur ce virus , le doute est permis !

       Contrairement à l’Asie , la france possède des petites bourgades chic et sympathiques sur les côtes et à mon sens c’est ces actifs qui seront les plus recherchés dans l’après crise , après c’est une opinion , mais nous pourrons en rediscuter .  Bonne soirée !!

  24. adnstep says:

    « mais bon vu que nous ne saurons jamais la vérité sur ce virus , le doute est permis ! »
    Vu la complexité et sa facilité à muter, aucun génie humain là-dedans, à part Darwin, semble-t-il.

    « la france possède des petites bourgades chic et sympathiques sur les côtes  »
    J’en connais quelques unes.
    Elles sont déjà bien remplies.
    Et si vous voulez y acheter, préparez-vous à sortir un gros chèque.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NewsletterInscrivez vous gratuitement pour recevoir nos articles par mail.