Assurance vie et gestion de patrimoine

Ce pourrait être un effet indirect du projet de loi de finance pour 2018 : La hausse du pouvoir d’achat des locataires grâce aux différentes mesures du projet de loi de finance pour 2018 pourrait être une excellente nouvelle pour l’immobilier locatif ! 

Des locataires qui voient leurs revenus augmenter, ce sont les locataires qui auront moins de difficultés à payer leur loyer mais aussi des locataires qui retrouveront l’opportunité de changer de logement pour trouver un logement davantage en adéquation avec leurs besoins.

Deux mesures fortes sont à l’origine de l’augmentation du pouvoir d’achat des locataires :

Comparateur de crédit immobilier : Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier

taux-credit-immobilier-plus-basBonne nouvelle ! Des baisses de taux de crédit immobilier pour ce mois de Novembre 2017 !

C’est le moment de relancer vos projets car cela ne devrait pas durer !

Les taux sont au plus bas, c’est le moment de s’endetter pour investir et valoriser son patrimoine. Voici le barème des meilleurs taux de crédit immobilier grâce à notre comparateur de meilleur taux de crédit immobilier. 

Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier ou votre renégociation :

Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux

  • La suppression de la taxe d’habitation par 1/3 entre 2018, 2019 et 2020 ; 
  • La suppression des cotisations sociales maladie et chômage payées par les salariés sera à l’origine d’une augmentation de la rémunération nette de tous les salariés. 

En augmentant les revenus des locataires, c’est le marché immobilier locatif qui pourrait retrouver de la fluidité ! Une bonne nouvelle qui pourrait confirmer la solidité du marché immobilier dans un contexte de taux historiquement faibles (cf «  Meilleur taux de crédit immobilier en ce moment« )

 

 

La suppression de la taxe d’habitation… une mesure de pouvoir d’achat dont les locataires profiteront pleinement.

Actée dans le projet de loi de finance pour 2018, la suppression de la taxe d’habitation payée au titre de la résidence principale sera une réalité pour 80% de la population à partir de 2018. 

  • En 2018, la taxe d’habitation bénéficiera d’une réduction de 30 % ;
  • En 2019, la taxe d’habitation bénéficiera d’une réduction de de 65 % ;
  • En 2020, la taxe d’habitation sera totalement exonérée ;

Comme nous vous l’avions détaillé dans cet article « Taxe d’habitation : Quel revenu maximum pour être exonéré en 2018, 2019 puis 2020 ?« , la suppression de la taxe d’habitation concernera les foyers dont les ressources n’excèdent pas 27 000 € de revenu fiscal de référence (RFR) pour une part, majorées de 8 000 € pour les deux demi-parts suivantes, soit 43 000 € pour un couple, puis 6 000 € par demi-part supplémentaire.

Pour les foyers dont les ressources se situent entre ces limites et celles de 28 000 € pour une part, majorées de 8 500 € pour les deux demi-parts suivantes, soit 45 000 € pour un couple, puis 6 000 € par demi-part supplémentaire, le droit à dégrèvement sera dégressif afin de limiter les effets de seuil.

 

La suppression de la taxe d’habitation, c’est potentiellement une économie très importante pour les bénéficiaire et donc pour les locataires (dont les revenus plus faibles que les propriétaires devraient leur permettre de majoritairement bénéficier de la suppression de la taxe d’habitation). 

Comme nous vous l’avons présenté dans cet article « La taxe d’habitation exonérée par 1/3 à partir de 2018. Qui seront les gagnants ?« , seront les bénéficiaires de la suppression de la taxe d’habitation seront :

  • Après réforme, l’ensemble des ménages ayant un niveau de vie après redistribution inférieur à la médiane (1 700€/mois/uc) ne paieraient plus de taxe d’habitation ;
  • Au total, sur les 16,6 millions de ménages qui devraient bénéficier de la réforme de la taxe d’habitation, 11,4 millions (70 %) ont un niveau de vie compris entre le 3e (14 820€/uc/ an) et le 7e décile (23 840€/uc/an).
  • Du fait de cette forte concentration des « gagnants » autour de la médiane de niveau de vie, les gains moyens en euros enregistrés par ces ménages sont les plus importants. Les ménages du 1er décile affichent un gain moyen identique à ceux du 10e décile, de l’ordre de 100 euros par an par ménage soit 1,5 % de leur niveau de vie (0,2 % du niveau de vie des ménages du dernier décile). Les ménages des 5e, 6e et 7e déciles devraient bénéficier d’un gain moyen supérieur à 500 euros par an et par ménage, gain qui, du fait du nombre de bénéficiaires moins importants, se réduirait pour les niveaux supérieurs (graphique 5).

 

 

La suppression des cotisations sociales maladie et chômage, c’est une augmentation du revenu net des locataires salariés.

La seconde mesure forte qui participera à l’augmentation du pouvoir d’achat des locataires est la suppression des charges sociales maladie et chômage payée par les salariés. Rappelons que la suppression de ces cotisations sociales pour les salariés est financée par une augmentation de la CSG payée par tous, y compris les revenus du capital. Il s’agit en réalité d’un transfert de charge entre les actifs et les retraités et/ou détenteur de capitaux.

Les locataires salariés pourraient être la catégorie de la population qui bénéficiera le plus de ce transfert de charge. 

Un salarié payé au SMIC verra son salaire net augmenter d’environ 25€ / mois, soit pour un couple une augmentation de salaire de 50€ / mois.

Un salarié payé 40 000€ brut (=2500€ net / mois) verra sa rémunération nette augmenter d’environ 50€ net par mois, soit pour un couple dont le revenu est de 2500€ pour chacun, un gain de pouvoir d’achat de 100€/mois.

 

Au total, entre suppression de la taxe d’habitation et suppression des cotisations maladie et chômage, les calculs du gouvernement sont les suivants : 

  • Couple au Smic qui paie 615 €/an de taxe d’habitation bénéficiera d’un gain de pouvoir d’achat de 208€ / mois, soit 2498€ / année en 2020 ;
  • Couple 4 000 €/mois qui paie 621 €/an de taxe d’habitation bénéficiera d’un gain de pouvoir d’achat de 67€ / mois, soit 799€ / année en 2020 ;
  • Couple 2 enfants qui touche 2 303 €/mois qui paie 841 €/an de taxe d’habitation bénéficiera d’un gain de pouvoir d’achat de 238€ / mois, soit 2861€ / année en 2020 ;

 

 

Gain de pouvoir d’achat du PLF2018 pour les familles

 

Gain de pouvoir d’achat du PLF2018 pour les retraités

 

 

Gain de pouvoir d’achat du PLF2018 pour les salariés

Ces autres articles devraient vous intéresser :


10 Comments

  1. wanapatri says:

    Bel article.

    Mais si cette économie se traduit par une augmentation de loyer ?

    Les méchants « riches » propriétaires bailleurs vont sans doute voir les taxes foncières augmenter ( n’oublions pas qu’ il y a un projet de réforme des valeurs locatives qui traîne, et qui fera très très très mal), donc ils tenteront de se récupérer en partie sur le loyer si on ne les en empêche pas ?!

    Et puis j’ ai oui dire que la véritable raison de la suppression de la TH est dûe à son coût de gestion trop élevé pour l’ Etat, qui la gère pour le compte des collectivités locales.
    Et sans doute pas à la volonté d’ aider les pauvres français: ça c’est un effet d’ annonce: vous voyez en même temps on tape à gauche et on tape à droite…

  2. Fredy Gosse says:

    Heu…comme les collectivités locales devront être compensées ..qui va payer autrement😂

  3. il semble qu’on va vers une augmentation des loyers pour:

    – compenser l’IFI?
    – compenser les charges ,
    – compenser le fait que l’investissement immobilier est un des moins rentables maintenant.
    Je pense que certains propriétaires vont se délester, ce qui va tendre le marché.

  4. Je ne connais plus de bailleurs en nus qui veulent se développer, il reste en gros le meublé qui est intéressant pour investir. toutes les personnes zones hors urbaines vont devoir se débrouiller pour se loger sans l’offre du privé. Ils vont devoir acheter et se débrouiller avec les frais dits de notaires, les normes et les taxes foncières …. Les gagnants sont ceux des grandes villes et principalement ceux des banlieues.

  5. Fredy Gosse says:

    et voilatipa que les HLM menacent de bloquer toutes les constructions neuves…..boudiou boudiou prévoir l’avenir dans le futur ç ‘est d’un compliqué..

  6. Patrick D says:

    Cela fait beaucoup de changements d’un coup. Je pense qu’il va falloir attendre quelques années pour intégrer toutes ces nouvelles lois et définir de nouvelles tendances pour une bonne gestion patrimoniale.

  7. Vendons les biens immobiliers de placement qui vont subir l’IFI alors que les oeuvres d’art en seront exclues. Vider Livrets A, LDD. Acheter de l’or – à l’étranger si possible- ou des oeuvres d’art. Il n’y aura plus de liquidités pour construire des logements sociaux; la pression va donc augmenter et bénéficiera à nouveau à ceux qui auront conservé leurs placements immobiliers.
    Bon, je blague mais je crois que ce gouvernement se trompe en n’allant pas jusqu’au bout, sans doute pour des raisons idéologiques, en ne supprimant pas totalement cet impôt idiot. L’argent tiré de ces placements, parfois à risque, retourne obligatoirement dans l’économie.

  8. des stats intéresantes. On verra bien ce qui se passe

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*