Depuis quelques années, le mouvement est violent : Tous les bailleurs veulent faire de la location meublée et vous êtes très nombreux à transformer vos logements loués nus pour chercher à bénéficier du régime fiscal particulièrement attrayant de la location meublée.

Ce mouvement s’est accéléré tout au long des années 2019 et 2020. Résultat : Le nombre de logement en meublé explose… et classiquement dans un marché dont le prix est fixé par l’offre et la demande : Les loyers des locations meublées baissent (et sont même parfois inférieurs au loyers de locations vides).

En effet, en 2020, l’offre de logement en location meublée s’est considérablement accélérée avec la disparition des locations saisonnières type AirBnb avec la crise du Covid-19 et la disparition des touristes. Et ce ne sont pas les récentes décisions de justice à l’encontre d’Airbnb qui devrait permettre d’espérer le retour de la location saisonnière après la crise ! (cf « La location meublée saisonnière interdite sur AirBnb sans enregistrement à la mairie.« ).

L’année 2021 sera il le début d’un mouvement retour vers la location nue ? (cf ‘Immobilier locatif : Arrêter la location meublée et repasser en location nue. Quelles conséquences ?« )

Serions-nous en train de vivre la saturation du marché de la location meublée ?

C’est là un sujet qui nous préoccupe depuis le début de la crise du coronavirus comme nous vous l’expliquions dans cet article « Le marché de l’investissement immobilier en location meublée bouleversé par la disparition des touristes AirBnb ?« 

Il faut bien se rappeler que le marché de la location meublée est un marché restreint qui s’adresse aux locataires en transit qui ne possèdent pas de meuble. Un logement en location meublée doit être meublé à partir d’une liste exhaustive qui va jusqu’à l’aspirateur, les couettes et couverture, jusqu’au petite cuillère et ustensile de cuisine.

Il est un peu basique de le rappeler, mais des locataires qui ne possèdent pas de meubles ne sont pas les locataires majoritaires sur le marché.

La location meublée est un marché restreint qui s’adresse principalement aux étudiants, jeunes arrivés sur le marché du travail ou aux jeunes divorcés qui ont besoin d’un logement de transit pour mieux repartir dans 6 mois. Bref, c’est un petit marché sur le marché global du marché locatif.

Une étude de Seloger publiée au début du mois, évoque plusieurs signaux faibles pourraient laisser entendre que nous approchons d’un excès d’offre de location meublée.

  • À Paris et Bordeaux, il y a plus de meublés que de logements vides ! A bordeaux, en 2019, les locations meublées représentaient 37% du marché de l’offre de location. Aujourd’hui, en 2021, ce chiffre atteint 63% ! 63% des logements proposés à la location à Bordeaux sont en location meublée. A Paris le taux atteint 52%.

  • Sur les sites seloger.com, le volume d’annonce de meublés à louer accuse une hausse spectaculaire et cela dans de nombreuses villes françaises.

  • Dans un certain nombre de villes, les loyers des meublés sont moins chers que ceux des locations vides.

  • Dans un certain nombre de villes, les loyers en location meublée baisse fortement.

Et vous ? Comment analysez vous le marché de la location meublée ?

A suivre…

Besoin de nos conseils ? Découvrez nos offres et services :
Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

27 commentaires