Faisons le point sur l’état du marché immobilier en cette fin d’année 2021. Cet article est construit autour des données mensuelles publiées par le ministère du logement et plus précisément par le Conseil général de l’environnement et du développement durable.

En synthèse, on pourra collectivement noter le dynamisme extrême du marché immobilier. 2021, aura été une année incroyable, tant au niveau des prix que des volumes. Il faut avouer qu’entre des taux de crédit immobilier au plus bas, un croissance économique puissante après la crise du Covid-19, un pouvoir d’achat protégé par un gouvernement offensif et plus généralement, une forme de retour de l’espérance, tout les ingrédients étaient présents pour un marché dynamique.

Bref, il est difficile d’espérer un marché plus dynamique.

Voici un graphique de synthèse du marché immobilier :

Ce marché immobilier dynamique est évidemment porté par un niveau des taux d’intérêt des crédits immobilier au plus bas :

et une durée de crédit toujours plus longue :

Au final, le pouvoir d’achat immobilier des ménages est beaucoup plus élevé qu’il y a quelques années, même si elle reste très en deçà des capacités d’investissement du début des années 2000 :

Dans le détail, la hausse des prix de l’immobilier est inégale sur le territoire.

En réalité, et c’est toujours le cas, la hausse des prix de l’immobilier est inégale sur le territoire. on constate un tassement des prix à Paris et Lyon et une forme de rattrapage dans le reste du pays.

et mécaniquement un pouvoir d’achat immobilier totalement opposé entre Paris/Lyon et le reste de la France.

Si le pouvoir d’achat immobilier est relativement élevé en province, il est au plus bas à Paris et Lyon. Cette distorsion peut laisser à penser que les prochaines années pourraient être marquée par une évolution différenciée des prix de l’immobilier avec une hausse des prix en province et une baisse ou une stagnation à Paris ou Lyon comme nous vous le détaillons déjà dans cet article « Quelle évolution pour les prix de l’immobilier en 2022 ?« 

Conclusion :

Plus que jamais, on observe un marché immobilier à deux vitesses. D’un côté, un marché immobilier à Paris ou Lyon, avec des prix qui ont explosé depuis 2008… mais qui pourraient baisser ou du moins stagner dans les prochaines années … et d’un autre, un marché immobilier en province, profondément déprimé entre 2008 et 2018, qui se réveille brutalement au regard des excellentes conditions de financement actuelle.

Bref, ce n’est pas le moment d’investir à Lyon et Paris ; En revanche, en l’état actuel du marché, rien ne semble indiquer un arrêt de la hausse des prix de l’immobilier en province ; Ces derniers sont encore faibles et il y a encore de la marge à la hausse.

Bref, l’année 2022 devrait être passionnante à observer.

A suivre.

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Gestion conseillée
Conférences patrimoniales
Livres et formations 
Investir dans l'immobilier
Optimiser sa Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Epargne et placement 
Assurance-vie
Plan Epargne Retraite (PER)
SCPI
Groupement forestier & viticole
Immobilier locatif 
Chasseur en investissement immobilier locatif
Crédit immobilier
Assurance emprunteur
Expert-comptable Location meublée et SCI

13 commentaires

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :