Entre l’inflation qui pourrait durablement s’installer et l’excessive faiblesse des rendements de l’épargne, les épargnants payent le prix fort de la situation actuelle. Comme nous vous l’expliquons ici depuis de nombreuses années, les taux d’intérêt négatifs sont en train d’euthanasier les épargnants.

Les épargnants s’appauvrissent. L’épargne ne rapporte plus rien ; L’inflation accélère. Pas besoin d’augmenter les impôts pour financer les déficits publiques et la dette colossale laissée par 15 années de crise ; Les taux d’intérêt négatifs représentent un impôt prélevé sur les épargnants.

Cette situation, nous l’anticipons depuis de nombreuses années. Déjà en 2016, nous écrivions cet article « Les taux d’intérêt négatifs sont ils la nouvelle euthanasie des rentiers ?« . Depuis, rien n’a changé, et les faits confirment l’analyse que nous vous proposions à l’époque.

Bref, il faut agir ! Détenir de l’épargne est source d’appauvrissement et de perte de pouvoir d’achat.

L’épargne, c’est l’argent que vous accumulez sur des placements bancaires, des livrets, des PEL et autres fonds euros d’assurance-vie.

Il y a 20 ans, lorsque je commençais l’exercice de mon métier de conseil en gestion de patrimoine, épargner était source d’enrichissement sans effort. Il suffisait de choisir un bon fonds euros pour obtenir un rendement autour de 4% à 6% alors que l’inflation restait faible autour de 2%.

A l’époque, le fonds euros de l’assurance-vie était la bonne réponse à toutes les mauvaises questions ! Résultat, les encours d’épargne sur les fonds euros des contrats d’assurance-vie représentent des montants considérables.

Sur un encours total d’environ 1800 milliards d’euros épargnés dans l’assurance-vie, ce sont -+1300 milliards qui sont épargnés dans le seul fonds euros. Les unités de compte ne représente que -+500 milliards d’euros. Bref, 1300 milliards d’euros d’épargne qui subit les taux d’intérêt négatifs et l’euthanasie des épargnants, et cela sans comptabiliser les sommes placés sur les livrets A et autres PEL.

Les épargnants sont les véritables victimes de la situation financière actuelle… et ce n’est pas prêt de s’arrêter. L’inflation et des taux de rendement réels négatifs sont terriblement efficaces pour régler le problème de l’endettement excessif de nos états.

Vous ne devez plus épargner ! Vous devez investir votre argent dans l’économie.

Nous sommes donc dans une situation incroyable. L’économie Française dispose d’une réserve d’investissement considérable.

Les épargnants conscient d’être les victimes de cette période compliquée vont devoir massivement desépargner pour investir leur argent dans l’économie, seule alternative pour celui qui souhaite valoriser son capital au rythme de la dynamique de l’économie.

Une manne considérable est en train de se déverser dans l’économie, c’est à dire dans le marché immobilier et dans le capital des entreprises, seules créatrices de la croissance économique.

Investir dans l’économie est la seule alternative.

Si vous voulez suivre la dynamique économique, l’inflation, la capacité des entreprises à créer de la valeur, vous devez tout simplement utiliser cette épargne (stock d’argent) pour l’investir dans l’économie :

  • Devenir actionnaire d’une entreprise capable de créer de la valeur à long terme et de s’adapter en permanence à l’évolution de la conjoncture. L’actionnaire de long terme est un investisseur indirect ; Il n’investit pas directement dans l’économie, mais investit dans un modèle économique qui investit dans l’économie. Attention, il ne s’agit pas de spéculer sur l’évolution des cours de bourse, mais d’accompagner à long terme le développement d’une entreprise. Vous pourrez investir dans des entreprises cotées en bourse ou dans des entreprises non cotées ;

A mon sens, votre patrimoine doit être organisé en trois actifs :

  • L’épargne, c’est à dire le stock d’argent en attente d’utilisation, de financement d’un projet. L’épargne n’est pas rémunérée ou très peu, elle est source d’appauvrissement à long terme, et c’est la raison pour laquelle elle a une vocation temporaire.

Tout le reste, c’est à dire, en dehors de l’argent que vous souhaitez voir disponible pour financer un projet ou un besoin, doit être investi à long terme dans l’économie

  • Immobilier. Qu’il s’agisse de l’achat d’une résidence principale, secondaire ou locative, l’immobilier est un investissement de long terme dont la valeur suit la dynamique économique de long terme :
  • Les actions et la prise de participation à très long terme dans le capital des entreprises.

Malheureusement pour les épargnants, être détenteur d’un patrimoine est une charge qui vous oblige à travailler pour ne pas subir sa perte de valeur.

Demain, cette prise de conscience de l’euthanasie des épargnants devraient pousser ces derniers à massivement transformer leur épargne dormante au profit d’investissement dans l’économie.

Une manne considérable pourrait bien se déverser sur le marché immobilier puis dans le capital des entreprises. C’est là une excellente nouvelle de long terme pour la dynamique économique du pays.

A suivre.

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Gestion conseillée
Conférences patrimoniales
Livres et formations 
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Optimiser sa Succession
Investir dans l'immobilier
Epargne / Placement 
Plan Epargne Retraite (PER)
SCPI
Assurance-vie
Groupement forestier & viticole
Investissement immobilier locatif 
Chasseur en investissement immobilier locatif
Crédit immobilier
Assurance emprunteur
Expert-comptable Location meublée et SCI

46 commentaires

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :