Vous connaissez la norme de construction RT 2012, vous allez bientôt devoir vous habituer à la RE2020. Il s’agit évidemment d’un sujet important que nous travaillons dans la nouvelle édition 2021 de notre livre « Investir dans l’immobilier« .

La Re2020 est la nouvelle norme de construction qui devrait s’imposer à tous dès le courant de l’été 2021. Elle concernera les bâtiments dont les permis de construire seront déposés postérieurement à cette date. La première échéance d’entrée en vigueur concernera les logements ainsi que les bureaux et l’enseignement. Les bâtiments tertiaires plus spécifiques feront l’objet d’un volet ultérieur de la réglementation.

Cette nouvelle norme de construction devrait avoir pour conséquence d’accélérer l’obsolescence immobilière des bâtiments anciens. Les bâtiments anciens vont être les victimes d’une perte de qualité accélérée au regard de ces nouvelles normes qui rehausse le niveau d’exigence thermique et environnementale.

À moyen terme, les propriétaires immobiliers vont devoir engager des travaux pour maintenir la qualité relative (et donc la valeur) de leurs biens immobiliers.

En effet, par rapport à la RT2012, la RE2020 devrait avoir pour conséquence de réduire de 30% le besoin d’énergie pour maintenir le logement à une température confortable en hiver, comme en été.

En été, la RE2020 apportera une réponse à l’inconfort estival pour faire face au réchauffement climatique et aux pics de canicules. Il s’agira d’encourager l’adoption de solutions de climatisation dites passives telles que, par exemple, de la forme du bâtiment, de son orientation, de protection contre le soleil, de l’installation de brasseurs d’air ou encore de puits climatiques, etc.

Il s’agit d’améliorer à faible coût et de manière durable le confort des bâtiments l’été

En hiver, La RE2020 sera plus exigeante que la RT2012, en particulier sur la performance de l’isolation, quel que soit le mode de chauffage installé, grâce au renforcement de l’indicateur de besoin bioclimatique (dit Bbio), que la RT2012 mettait peu en avant.

Avec cette nouvelle norme RE2020, le ministère du logement estime que la facture d’électricité d’une maison neuve typique avec une pompe à chaleur sera de l’ordre de 200 €/an, soit moins de 17 €/mois !

L’indicateur Bbio est un indicateur qui traduit le besoin en énergie d’un bâtiment pour rester à une température confortable, en fonction de la qualité de son isolation et de sa conception générale (orientation, logement traversant ou non, etc.)

Les exigences de la RE2020 vont entraîner la disparition progressive du chauffage utilisant des énergies fossiles dans les logements (Gaz, Fioul). Elles mèneront également à ne plus avoir recours à des modes de chauffage électriques peu efficaces (radiateurs à effet Joule).

Les modes de chauffage électrique performants (pompes à chaleur) et à partir de chaleur renouvelable seront systématisés.

Les exigences de la RE2020 visent également à limiter l’impact sur le climat des bâtiments neufs en encourageant puis en systématisant les modes de construction qui émettent peu de gaz à effet de serre. Cela signifie notamment construire plus souvent puis systématiquement avec du bois et des matériaux biosourcés, qui stockent le carbone pendant la durée de vie du bâtiment.

Une accélération de l’obsolescence immobilière ou l’obligation d’engager des travaux pour maintenir la valeur de votre bien immobilier.

L’adoption de cette nouvelle norme de construction va dégrader la valeur relative de votre maison ou de votre appartement.

C’est là une idée relativement simple à comprendre. Il vous suffit de comparer le marché immobilier au marché automobile.

Au début des années 90, la climatisation, les vitres électriques ou encore le turbo étaient des options rares et chères dans les voitures. Tout le monde acceptait de rouler avec les vitres ouvertes l’été et tournait la manivelle pour ouvrir les vitres.

Avec les années, ces options sont devenues la norme et aujourd’hui, 30 ans plus tard, plus personne n’accepte de rouler dans ces voitures dont le confort semble rudimentaire.

Pour votre maison, c’est exactement la même chose qui est en train de se produire et qui devrait s’accélérer dans les prochaines années.

Votre maison va perdre de sa valeur car le confort qu’elle offrira ne sera plus en accord avec la demande des occupants, qu’ils soient candidats à l’achat ou à la location.

Ainsi, vous devrez engager de lourds travaux pour lutter contre cette obsolescence de votre maison ou de votre appartement.

Une excellente isolation thermique n’est plus une option, le chauffage central en pompe à chaleur air/eau ou eau/eau ou autre système de chauffage au bois vont devenir les nouvelles références, le confort estival un critère de déclassement de votre maison, …

Bref, être propriétaire d’un logement sera de plus en plus synonyme d’investissements réguliers et de travaux pour celui qui espère se constituer un patrimoine et ne pas subir l’obsolescence immobilière.

Demain, le sens de l’histoire veut qu’il sera probablement interdit de louer un logement dont les performances énergétiques ne sont pas considérées comme suffisantes. Et cela pourrait devenir une réalité rapidement.

Les propriétaire de logement dont le DPE est « f » pourraient bientôt ne plus pouvoir mettre leur logement en location.

A suivre …

Besoin de nos conseils ? Découvrez nos offres et services :
Conseil personnalisé 
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

61 commentaires