Et voilà, c’est (encore) reparti pour un tour ! Stanislas Guerini vient de communiquer les propositions de LREM (La République En Marche) dans le cadre du grand débat et c’est à nouveau une augmentation d’impôt qui se profile.

Le secrétaire général du parti présidentiel suggère tout simplement une hausse de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) pour financer la suppression de la taxe d’habitation.

Dans l’interview au Parisien, Stanislas Guerini explique que la hausse de l’impôt sur la fortune immobilière repose sur l’exigence d’une plus grande justice sociale (NDLR: Que les #giletsjaunes ont le dos large ] :

« Le grand débat ne peut pas déboucher sur autre chose que sur notre engagement de campagne, à savoir la baisse des impôts.

Pour répondre au besoin de justice des Français, une des solutions, c’est d’aller au-delà du programme présidentiel et de supprimer la taxe d’habitation pour 100 % des Français.

C’est un impôt injuste pour tous les Français. Mais, pour donner du sens et de la justice sociale, cette suppression pourrait être liée à une augmentation de l’impôt sur la fortune immobilière (NDLR : l’IFI qui a remplacé l’ISF, impôt de solidarité sur la fortune) qui pèse sur les plus gros patrimoines immobiliers. On souhaite aussi taxer les Français expatriés dans des pays où il n’existe pas de convention fiscale avec la France, particulièrement pour les résidents dans les paradis fiscaux. »

 

Le financement de la suppression de la taxe d’habitation tourne au casse tête pour le gouvernement depuis cette promesse hasardeuse du candidat Macron ! Hausse de la taxe foncière, création d’une nouvelle tranche d’impôt sur le revenu, création d’un impôt sur le revenu local, … Tout y est passé. La nouvelle proposition est donc une augmentation de l’IFI.

Il faut dire que cette promesse du président Macron n’est toujours pas financée ! (cf »La suppression de la taxe d’habitation sera financée par une augmentation du déficit ! » ou encore « La suppression de la taxe d’habitation sera financée par un « miracle » ».

L’immobilier, toujours l’immobilier victime de l’obsession fiscale du gouvernement ! En revanche Stanislas Guérini s’est dit opposé au rétablissement de l’ISF.

Besoin d’un conseil pour gérer votre patrimoine ?

Leblogpatrimoine.com, au delà d’un site d’informations sur la gestion de votre patrimoine, est la vitrine de la société de conseil en gestion de patrimoine Guillaume FONTENEAU Conseil.
 
 
Ce sont trois livres de conseils pour vous permettre d’optimiser la gestion de votre patrimoine : « Investir dans l’immobilier » ; « Succession » et « Assurance vie et gestion de patrimoine« . Déjà des milliers d’exemplaires vendus à ceux qui veulent comprendre comment investir, valoriser leur patrimoine ou le transmettre !
 
 
Le cœur de notre métier est le conseil en gestion de patrimoine indépendant. En accord avec nos convictions d’indépendance du conseil, nous ne sommes pas intermédiaire financier ou immobilier. Nous sommes rémunérés exclusivement par honoraires de conseil :
 

Nouveau ! L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour répondre à vos questions, lever un doute ou simplement solliciter notre avis sur votre situation patrimoniale. Comme nous vous l’expliquons dans cet article « Comment rendre la gestion de patrimoine accessible à tous ? », l’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée de 30 à 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –

 

Réserver un rendez vous d’assistance patrimoniale

 

Le bilan patrimonial – L’analyse exhaustive et approfondie de votre situation patrimoniale. – Tarif variable selon la complexité de votre situation / En moyenne, ce service est facturé 590€ TTC.

 

Découvrir notre offre de conseil patrimonial


79 Comments

  1. Il faut d’ur créer une formation « comment diminuer les dépenses publiques » pour nos politiques. Il y a un manque flagrant !

  2. Fredy Gosse says:

    Ils vont enlever l abattement de 30 pour cent du dimicile

  3. On est pas vraiment dans le même ordre de grandeur.
    L’IFI environ 1,5 Md d’euros de recettes fiscales.
    La taxe d’habitation 22,5 Md d’euros soit 15 fois plus, ça fait pas très sérieux tout ça.

    • Laurent says:

      Tres simple. Fortune immobilière à compter de 600k€ de patrimoine immobilier . Tes 22 milliards sont exploses ?

    • Tout à fait exact.
      Les députés ne connaissent malheureusement pas grand chose, il suffit d’être sur la bonne liste au moment des élections. Point barre.
      Le député de ma circonscription qui était médecin, est une vraie nouille, lors d’un rendez-vous prévu plus d’un mois à l’avance avec justificatif écrit de ma demande à propos des LEI (Legal Entity Identifier) et les documents annexés, j’ai passé une heure à lui expliqué ce qu’était une société civile, il n’en avait jamais entendu parlé ! De surcroît la réponse de Bercy, qui n’en était pas une, m’a été transmise 8 mois plus tard en quelques lignes mais n’apportait rien par rapport à la connaissance que j’en avait préalablement. Ah les énarques !

    • CLEMENT says:

      Parfaitement ! On se paye de notre tête et pendant ce temps Macron nous fait avaler la pillule, plus d’impôts pour couvrir sa bêtise de supprimer la taxe d’habitation pour tous , plus grosse co.…. de ce président tchatcheur .

      • L’IFI est le plus injuste et scandaleux des impôts, il est dépendant d’une potentielle plus-value, valorisation immobilière elle même
        variable et dépendante des taux d’intérêts…
        Par ailleurs, le patrimoine construit est déjà passé par la case impôts divers et variés, alors payer deux fois est une réelle injustice.
        De plus le gouvernement semble oublier que l’immobilier est une composante de l’économie comme tout autre secteur, l’avantage de la pierre est que cela crée des vrais emplois en France pour entretenir, rénover, et créer des logements…
        Amis pigeons continuons de payer

  4. Fredy Gosse says:

    Oui mais on est dans la com faut faire semblant de faire plaisir aux GJ

    • Cédric says:

      C’est vrai que la rhétorique est incroyable !
      Les gilets jaunes aspirent à plus de justice sociale ? Parfait, dans ce cas on va exonérer les 20% de plus hauts revenus au même titre que les 80% plus faibles.
      Par contre on va taxer le patrimoine plus lourdement, parce que ça ça fait justice sociale, mais seulement celui des propriétaires immobiliers pour lesquels on n’a pas de mal à identifier la richesses parce qu’on a la chance inouïe d’avoir une publicité foncière plutôt efficace. En revanche, le patrimoine financier, plus difficilement traçable, on continue de le sanctuariser, et puis c’est pas pareil ça irrigue l’économie (ndlr : ça tient notre système bancaire et financier à flot) donc faut le récompenser en quelque sorte, parce que c’est bien ça le coeur des aspirations des gilets jaunes : augmenter le pouvoir d’achat de ceux qui croulent déjà sous les liquidités. Rassurez-vous : on taxe que les RP et les immeubles de rapport, l’immobilier d’entreprise pour sa part n’est pas concerné. En revanche faut avoir un pied dans l’entreprise, sinon ça devient un immeuble de rapport et du coup ça marche pas. Donc tous ceux qui ont des immeubles familiaux sans l’entreprise familiale qui va avec, bah tant pis, et de toutes façons c’est évidemment eux que veulent taper les gilets jaunes, et certainement pas ceux qui ont justement l’entreprise qui va bien et qui font des transferts de marge parce que dans tous les cas c’est en soi trop subtil pour constituer le fond d’une revendication sociale.

  5. Gite tarn says:

    Supprimer un impôt et rechercher à en créer d’autres pour récupérer le manque à gagner. Quelle connerie ! Y a que des politiques pour faire ça. Réformer et rendre la taxe d.habitation plus équitable aurait été une meilleure solution. A moins que tout ça soit fait pour que les nouvelles taxes ou impôts soient plus « fort » Que l’impôt précédent.

    • Michel 2 says:

      Vous avez raison, ce sont de véritables amateurs, qui n’inspirent que la défiance alors que la France manque cruellement de confiance envers ses dirigeants.

      Il n’y a qu’une seule et unique solution LA BAISSE des DÉPENSES PUBLIQUES et par la suite une baisse des impôts.

      Enfin le MACRON, il va pas frapper une bonne fois le poing sur la table et leurs dire à tous ces députés, ministres, sénateurs et autres élus incompétents en recherche de notoriété … fiscale: « Arrêtez de proposer tous les quatre matins des usines à gaz d’augmentation des impôts et taxes, ce sera NON! »

  6. Fredy Gosse says:

    Ça semble pourtant être l image de marque de Macron .Son heu favori le bonneteau

  7. Ils savent ce qu’il faut faire mais ils veulent garder leur place !

  8. Keith kennedy says:

    Cela devient insupportable. Il ne s’est pas écoulé 15 jours depuis la sortie de goureau sur l’impôt pour tous retoqué par big mac.
    N’oublions pas que geurini vient de l’ex PS.
    maintenant ils veulent taxer les français qui sont résidents fiscaux à l’étranger. Je pense que le Portugal leur reste en travers de la gorge.
    Encore une fois augmentation de l’instabilité fiscale.
    Ce ne sont pas des amateurs, ce sont de dangereux prédateurs.
    Laissons voir ce qu’il advient de cette proposition. Je ne doute pas que certains lobbies vont monter au créneau

  9. Les questions à se poser :

    -A quoi sert la taxe d’habitation ?

    -qui en profite ?

    – qui paie ?

    La Taxe d’Habitation (comme d’ailleurs la Taxe Foncière) nourrit le budget de fonctionnement des communes, de l’intercommunalité et du département  et le budget d’investissement de la commune.

    Les habitants (propriétaires résidents et locataires) utilisent les services de la mairie. Il est normal qu’ils financent ces services. Qu’on l’appelle TH ou autre chose il faut bien assumer.

    Je pense que l’investissement s’apparente à du foncier et devrait être financé par la TF donc par les propriétaires.

    En supprimant la TH, on pourrait :

    – imaginer reporter son équivalent sur la TF. Mais alors ce sont les propriétaires qui supporteront le tout !!!!

    – Imaginer comme le propose larem la reporter sur l’IFI. L’IFI serait insuffisant et la taxe foncière serait significativement augmentée. Là encore ce sont les propriétaires qui supporteront le tout et les plus riches qui seraient mis à contribution.

    Ainsi les moins fortunés qui ne paient pas l’IRPP, qui sont locataires, ne paieront plus d’impôt indirect (TH et TF)? Ce sont les classes moyennes et plus marginalement les grosses fortunes qui vont encore être mises à contribution.

    Je ne suis favorable à aucune de ces solutions.

    Je crois que le gouvernement a fait fausse route. Il a été un peu trop vite en supprimant la TH sans prévoir réellement le système de substitution.

    Accessoirement, on ne parle pas de réduction de dépenses dans les services de l’Etat et notamment communes, intercommunalités, département, région.

    Une piste serait, que certains services rendus aux administrés soient facturés . Etat civil, CI , passeport, ramassage des ordures, manifestation culturelles…. Que sais- je.

    On changerait alors de paradigme en responsabilisant le citoyen et les administrations qui devront adapter leur structure et leur fonctionnement à la réalité du besoin. On peut prévoir une tarification nationale fonction du revenu fiscal de référence. 

    Certaines communes reviendront certainement à de meilleures pratiques de gestion, plus économes.

    • Cédric says:

      « ce sont les propriétaires qui supporteront le tout et les plus riches qui seraient mis à contribution »
      Vraiment les plus riches ? Une personne n’étant pas propriétaire foncier est-elle nécessairement moins riche qu’une autre personne propriétaire foncier ? Consomme-t-on moins de services publics dès lors qu’on n’est pas propriétaire foncier ?

      « les moins fortunés qui ne paient pas l’IRPP, qui sont locataires, ne paieront plus d’impôt indirect »
      Est-on forcément propriétaire quand on est riche ? D’ailleurs, ceux qui ne payent pas l’IRPP n’ont-ils forcément aucune propriété foncière ? A l’inverse, plus on paye d’IRPP et plus on a un patrimoine foncier conséquent qu’il serait normal de taxer d’autant plus lourdement ?

      Tout ceci est profondément incohérent, et ce n’est pas vos propos que je mets en cause mais la logique même du gouvernement qui, justement, repose sur ce type de sophisme.

    • Michel 2 says:

      Mais enfin pourquoi voulez vous substituer un impôt par un autre? Vous raisonnez comme eux !
      Dans un pays dont le taux de prélèvement est le plus élevé au MONDE, il faut baisser / supprimer des impôts et non pas les remplacer, pour redonner de l’envie, du dynamisme aux entrepreneurs (au sens large du terme), les seuls capables d’apporter de la croissance à notre pays

  10. Fredy Gosse says:

    je n’arrive pas à charger le texte sur la baisse des droits de donation successorale .mais ça s’inscrit dans l’idiotie habituelle moins recettes et toujours plus de dépenses….l’IFI va falloir le faire payer des le premier euro d’immobilier -:)

  11. Lepetitcorps says:

    Si ce sont les propriétaires dans les communes qui seront les seuls à payer laTF afin d’avoir de nombreux services dans ce cas là je me mettrais en campagne afin que les locataires ne puissent pas avoir accès à ces services. Une bataille rangée en perspective…… Que de conneries ce gouvernement nous propose…

  12. C’est les SCI et les dispositifs LMP qui être vraiment sur le grill

  13. Patrick D says:

    La TH permet aux villes et communes de vivre et ce sont leurs habitants qui en profitent. La reporter sur la TF qui n’est payé que par les propriétaires, ou par l’IFI qui est payé par les mêmes, va être ressenti par ces derniers comme une énorme injustice sociale et économique.
    Les bailleurs privés avec un gros patrimoine payent actuellement 2 mois de loyer pour l’IFI. Et tous les bailleurs, petits ou gros, payent 2 mois de loyer pour la TF.
    Actuellement en province, il y a une fuite de tous les petits bailleurs qui revendent : trop compliqué ou/et ca ne rapporte plus rien.
    … Les prochaines années promettent d’être amusantes !

  14. C’est une proposition de quelques députés de Larem et en aucun cas du gouvernement, c’est tellement peu crédible que ça ne verra jamais le jour.
    C’est juste un peu de démagogie histoire de calmer un peu la rue.

  15. CHOCOREM says:

    La premier stratagème de la défiscalisation sont les SCI , LMP et compagnie .
    Cela libèrera du foncier en plus , L’IFI c’est inefficace

  16. Lepetitcorps says:

    Avec cette équipe de rigolos LREM pour laquelle je n’ai pas voté, à entendre et lire toutes les bêtises qu’ils peuvent sortir je m’abstiendrai d’aller voter. Je le ferais uniquement le jour où un candidat me dira qu’il supprimera tous les avantages des députés, ministres, présidents et que ceux-ci ne perçoivent que le smig sans rien de plus et la retraite comme tout le monde. 4

    • Michel 2 says:

      Pour ma part j’irais voter quand on aura la Démocratie Directe ou semi Directe !
      Au moins des propositions idiotes comme celle-ci seront retoquées dès le départ et même mieux après quelques temps de pratique de cette DsD, plus personne n’osera proposer des imbécilités comme celle-là, de peur de se faire ridiculiser.

  17. Il faut bien remplir la page. A force de se creuser les méninges, il en sort que du creux ..soyons sérieux. Cette France devient bête et elle nous gouverne ? Cela me fait peur car notre citoyenneté ne vaudra plus 1 clou. .! et tenterai de partir chez nos voisins étrangers qui ont beaucoup plus de dicernement et d’intelligence . Voilà tout est dit !

  18. Bonjour,
    Toutes mesures visant à faire payer les propriétaires aisés et encore davantage les propriétaires très aisés vont dans le bon sens. Il faudra que les taux d’imposition soient conséquents et pas seulement symboliques, comme il est fort probable qu’ils le seraient s’ils étaient fixés par la majorité actuelle, qui, comme tout le monde peut s’en rendre compte, est beaucoup plus intéressée par les personnes riches que par les gens modestes et a fortiori les plus pauvres.
    Et puis, rappelez-vous ce qu’a dit UN TRES GRAND HOMME :
     » LA PROPRIÉTÉ, C’EST LE VOL » !
    Sylvain Décloix

    • Michel 2 says:

      Engagez vous vite en URSS ! Vous y avez votre place !

    • Patrick D says:

      Votre grand homme, Mr Proudhon, a aussi dit : « Périsse l’humanité plutôt que le principe ». Il préférait voir disparaitre l’humanité tant que le socialisme resterait. Il a critiqué Marx de petit bourgeois.
      Il a aussi dénoncé l’exploitation de l’homme par l’homme et un autre grand homme, plus populaire, est arrivé après pour rappeler que le socialisme, c’est le contraire.

      Désolé de devoir vous le dire, Mr Décloix, mais la France n’a plus les moyens d’être un paradis social. Et taper sur ceux qui ont mieux réussi à force de travail, intelligence et prise de risques va coincer tout le pays et plongera encore plus les plus démunis dans les ennuis (pour rester poli).

      • Patrice D ,réponse très pertinente dans vos commentaires .
        La France n’est plus un paradis social . Et çà il faut le dire et le répéter..! Notre pays doit retrouver un équilibrage entre tous les francais. C’est l’enjeu du président macron .

    • Giliber says:

      @sylvain Delcroix: Et le communisme c’est la partage de la misère, sauf pour la nomenclatura: votre « grand homme  » c’est plutôt une grosse sous merde

    • laurent says:

      Rassurez vous, vous verrez d’ici quelques années qu’il ne restera plus beaucoup de contribuables ni de propriétaires, je travaille dans une agence et je vois tous les jours des gens qui n’ont qu’une idée en tete: se barrer. et quand on lit ce genre de commentaire qui pue la jalousie on ne peut que leur donner raison. Depardieu a raison, faut pas payer pour les cons. Un jour votre carte vitale vous pourrez vous la carrer ou je pense.

  19. Fredy Gosse says:

    Le Venezuela c est bien aussi

  20. Macron s’en prend aux « petits riches ». Pour une grosse fortune, la part de l’immobilier est souvent négligeable.

    De façon dramatique, on est en train de couper la France en 2 : la France de tout en haut (0,001% des Français) et le reste (petit, moyen, aisés, voire très aisés). Tout en haut, on peut prospérer sans contraintes, sans taxes, on est libre. Les autres, dès qu’il s’enrichiront seront montrer du doigt et se feront taxer de façon punitive. L’ascenseur social par le travail ou la constitution d’un patrimoine ne sera bientôt plus qu’un souvenir.

    Je m’attends à d’autres mesures de « justice sociale » de ce type dans les prochaines semaines….

  21. L’IFI est ,tout comme l’ISF un impôt idéologique qui rapporte 1,5 MDS d’euros .
    Les pauvres souhaitent  » punir  » les  » riches  » en les écrasant par l’impôt .
    On pourra multiplier l’IFI par 10 , les pauvres seront toujours pauvres et les riches quitteront
    le pays …Jusqu’à la preuve du contraire ce sont les riches qui créés la richesse e les emplois , nullement les profiteurs de notre Pauvre France devenue en quelques années un pays qui importe les BAC – 7 et exporte les BAC+7 … Notre belle FRANCE est devenu un pays de M….
    Avant de créer de nouveaux impôts , réduisons les dépenses de l’état …. on se compare toujours à l’Allemagne … nous avons 1 000 000 d’emplois de fonctionnaires en trop …
    Avant de réformer notre pays , il faudrait réformer l’état d’esprit des français , râleurs , profiteurs e attendant tout de l’état .

  22. Bonsoir

    « Désolé de devoir vous le dire, Mr Décloix, mais la France n’a plus les moyens d’être un paradis social. Et taper sur ceux qui ont mieux réussi à force de travail, intelligence et prise de risques va coincer tout le pays et plongera encore plus les plus démunis dans les ennuis (pour rester poli). »

    Je vois qu’il est question d’indexer les retraites des « pauvres » sur l’inflation; c’est ce qui se faisait et c’était normal mais pour tous. CSG pour ceux qui ont plus de 1200 € puis ensuite 2000 € sous la contrainte. Ceux qui sont au dessus de 2000 € seront aussi des semi riches avec réévaluation de seulement 0.3% pour la retraite. Pour le coup, ces semis riches deviendront plus pauvres que les « pauvres ». Là c’est sûr autant rester dormir. Et le conseil constitutionnel qui pointe la différence de traitement des citoyens :on marche dessus ; autant le supprimer ça fera des économies.
    En fait, il vont mettre à nu ceux qui ont un peu plus (de part leur volonté, leur travail , les risques) pris …) si bien qu’il ne restera plus rien.
    peut-être un mal pour un bien : tout le monde à nu, pauvres et semi riches : pour se réchauffer tout le monde devra se remuer.
    Un moment de ma vie lorsque par exemple la CSG est venu taxer les revenus fonciers j’avoue que « ça m’a fait un peu drôle ». Mais un peu partageur je n’étais vraiment contre par solidarité ( dit-on) pourquoi pas ! Elle n’était pourtant pas très élevée. Alors je me suis dit (et j’ai fait) il faut travailler davantage pour compenser les taxes. Aujourd’hui CSG à 17.2% + TF qui augmente.

    Non là, le panier à taxes s’est transformé en aspirateur puissant et je crains que ce ne soit pas fini.
    Il faut avouer! là, le travailleur est kao

  23. Bonjour a tous aujourd’hui il faut être politique sportif banquier assurance et entreprises du 4 quarentes mutuel avec leur bateaux a million de euro et si vous été médiatique et bien voilà où est l,argent et depuis que les gilets jaunes ont commencer leur manifestation qu es qui change rien essence electricite 50pour cent taxe sur facture cigarette produit alimentaire ect ect ect j’espère qu a la fin de la consertation vous allez comprendre qui se moques bien de nous leur avenir le nôtre noires ou sont passés liberté equalite fraternité ils sont vraiment fort à l ENA ou autre il faudrait tout vite et n esite pas a voter extrême droite on a tout eu et voilà le résultat qu es que vous a perdre il feront pas moins bien cordialement

  24. Aller, l’IFI cible Paris Lyon et de rares cas en province soyons francs.
    Mais tous les français sont contre taxer l’immobilier car c’est un biais psychologique tout le monde peut se projeter en propriétaire d’une maison qui vaut de l’or, comme en gagnant du loto, mais pas comme patron du cac 40.
    Voila pourquoi tout le monde veut taxer les pdg mais pas les gagnants du loto ou les winners de l’immobilier.
    Mais à mesure que Paris poursuivra sa divergence vers l’infini et qu’on s’apercevra que le reste stagne ou est condamné a decliner ce phénomène disparaîtra en meme temps que l’espoir de faire partie des winners.
    A ce moment là il sera politiquement facile de legitimer un IFI puissance 10, et de jeter à la vindicte populaire tous ces « rentiers / thenardiers ».
    Les gilets jaunes sont d’ailleurs un précurseur car ce mouvement est largement né de l’eloignement des bassins d’emploi dû à l’augmentation des prix ou loyers.
    La roue tourne voilà tout.

  25. Encore plus d’impôts ?
    L’IFI comme l’isf sont des impôts injustes taxant de multiples fois des gens qui ont bossé comme des dingues !
    Si l’isf revient ou si l’IFI baisse, je me barre définitivement au Portugal et j’arrête de payer comme une débile la TvA, l’impôt sur le revenu, l’impôt sur les successions, la taxe foncière !
    Ras-le-bol d’être une vache à lait et de me sacrifier, me priver de vacances pour payer l’ISF ! Je me retrouve avec 1100 euros par mois de reste à vivre à cause de l’ISF, je n’en peux plus ! Je veux profiter de mon argent et non pas tout redistribuer à l’Etat !
    Une famille se contentant de vivre sur les aides sociales à plus de reste à vivre que moi !
    Vivement que je me barre de ce pays ne sachant pas gérer tout ce que je lui ai versé avec la sueur de mon corps depuis des décennies ! J’ai sacrifié ma venue de famille pour ça et je suis malheureuse de ne pouvoir profiter de rien parce que l’état me vole tout !
    Je vais foutre le camp !!!!!!!!

    • Joli troll

      • Le vécu, c’est du troll ?
        La France est un pays où il y a trop d’impôts. L’ISF et l’IFI en font largement partie.
        Cette situation avec l’isf, c’est du vécu pour beaucoup de gens des villes.

    • Un tuyau, la tva au Portugal c’est 23% 😉
      L’Etat n’a pas dû tout vous voler puisque pour payer l’ifi il faut un patrimoine immo NET supérieur a 1,3 MEur.
      Et pour avoir à régler 10kEur d’iifi par an il faut un patrimoine net de 2,5 MEur.
      Bref pour finir a 1100 eur par mois je ne sais pas comment vous vous y prenez mais vous devriez prendre conseil auprès d’un bon CGP 🙂

      • Patrick D says:

        Je vais vous expliquer comment elle s’y est prise :
        Elle a beaucoup investi dans l’immobilier au point de payer 45 % d’IRPP + 17,2 % de CSG + 16 à 20 % d’IFI sur ses revenus. Le tout plafonné à 75 %.
        Puis elle a payé 17 à 20 % de TF et il lui reste 5 à 8 % pour payer les impayés, les dégradations, les travaux et rénovations, les vacances, les agences et assurances.
        Et tout le reste c’est pour elle, soit un salaire inférieur au smic malgré un très gros patrimoine et en plus elle doit être considérée comme une exploiteuse de la misère alors qu’elle permet à beaucoup de familles d’avoir un endroit où habiter.
        Mais si un locataire arrête de payer son loyer, il pourra rester 3 ans sur place aux frais de son bailleur qui gagne surement moins que lui ..
        Bienvenue en France

        • Badtimes says:

          De plus s’il lui reste des prêts à rembourser il ne lui reste plus que les yeux pour pleurer. Les gens ne comprennent pas ça ( je le vois même dans ma famille ou l’on me considère comme un « riche »). Par contre le jours où l’on arretera De louer et que l’on vendra je plains les gens comme ceux que je loge et qui ne peuvent pas acheter: comment vont ils se loger?

      • Michel 2 says:

        Ne pas confondre patrimoine et revenus. On peut avoir un patrimoine plus ou moins conséquent et n’avoir que très peu de revenus (Cf. terrains à l’ile de Ré). Ce n’est pas avec une maison ou un château que l’on paiera ses courses au supermarché ! Payer l’IFI pour certains qui n’ont par ailleurs que très peu de revenus, peut les mettre sur la paille et c’est là que l’on comprend la position de Monf.
        Donc avoir un patrimoine même locatif et qui du fait des impôts et taxes confiscatoires ne rapporte plus rien voire un rendement négatif dans certains cas, n’a plus de sens et devrait être inconstitutionnel (tout comme les intérêts négatifs).

  26. Bonjour, j’ai 3 logements et les 3 sont loués. Je suis retraitée, c’est donc mon seul revenu puisque je n’ai que 80 euros de retraite par trimestre (conjoint collaborateur, ça vous dit qqch ? J’ai bossé toute ma vie sans chômage, sans vacances, 80 heures par semaine, pour aucune retraite !)
    L’IFI, l’ISF c’est bien à partir de 1.3, mais quand on arrive à ce stade, il est calculé à partir de 800 000 euros.
    J’ai 38 000 de revenus par an, enlevez dessus :
    impôt sur le revenu: 8000
    isf 8000
    Taxe foncière 2900
    Taxe d’habitation 2800

    Donc je ne rêve qu’une chose, payer ma TvA au Portugal ! Je ne peux me payer aucun loisir en France, j’ai trop d’impôts et charges.
    Je vis ça comme une injustice car j’ai travaillé bien plus que d’autres, sans compter mes heures, mes dimanches, sacrifiant ma vie de famille. Et je n’ai même pas les moyens de passer une retraite paisible en France. Pas la possibilité de vivre de mon travail passé

    • 1,3 MEur c’est 1 siecle de smic, vendez en commençant par vos locatifs et vous vivrez plus que confortablement !
      Le linceul n’a pas de poche, un capital est fait pour etre accumule quand on travaille et consommé une fois a la retraite.

    • 22 000 euros net pour un patrimoine locatif de 2 000 000 environ, il vous reste à peine l’inflation. Si c’est le cas, Il faut réellement vous poser la question de la vente .

      • Fredy Gosse says:

        Et ensuite la question du remploi ?

        • Fredy Gosse says:

          Des suggestions ?

          • Chacun fait en fonction de sa situation personnel et de sa sensibilité au risque.
            Pour ma part je vendrais progressivement les biens les moins rentables pour sortir des radars de l’IFI.
            Eventuellement acheter de SCPI tout en restant sous la barre des 1 300 000 eur d’immo.
            Pour le reste je ferais un mix fonds euros, fonds flexibles et actions pour le long terme le tout en AV.
            Mais ce n’est qu’un avis personnel et je ne suis ni spécialiste ni CGP.?

            • « situation personnelle »

              • Fredy Gosse says:

                il va falloir attendre les textes … et encore au rythme ou ça change… mais je suis d’accord faut vendre le surplus et après aviser tout en ayant quand même une poche de liquide.

  27. La TvA, au moins, c’est un impôt juste car selon notre consommation.
    Je suis à l’ISF mais ma voiture, c’est une clio de 1998.
    Je suis à l’ISF mais je vis dans du Ikéa
    Je suis à l’ISF et je compare le prix du lait, des fruits pour acheter au moins cher
    Je suis à l’ISF, retraitée, et ça fait 2 ans que j’aimerais partir en vacances !

    Et j’en ai marre d’avoir des amies qui elles ont eu 3 mômes, ont les transports gratuits, ont une retraite en ayant peu bossé et qui peuvent dépenser sans se soucier de rien ! J’aurais mieux fait de profiter des aides sociales, ma vie aurait été moins stressante et vexante !

    De toute façon, ma décision est prise, les gilets jaunes m’ont éclairé sur la mentalité de beaucoup de Français. Si les impôts augmentent, je me barre ! La France ne me manquera que pour ses fromages.

    • Allons vous mangerez du fromage quand vous reviendrez vous faire soigner aux frais de la princesse ne désespérez pas 😉

    • Patrick D says:

      Je vous comprends et beaucoup de bailleurs autour de moi en ont marre et revendent.
      Faites comme eux et partez ou profitez du système ou allez vous installer au Portugal.
      Quand vous y serez, vous vous demanderez pourquoi vous ne l’avez pas fait plus tôt.

    • Michel 2 says:

      Vous avez raison …. Mais n’oubliez pas dans quelques mois ou années de nous faire un post en nous expliquant ce que vous avez gagné (financièrement) et le cas échéant ce que vous avez perdu sur les autres aspects (famille, qualité de vie, santé, liberté, voyages/ loisirs, relation avec voisinage, ….)

    • Michel 2 says:

      Avant de choisir le Portugal, jetez un œil sur cet article:

      [ [Retraite] Les sept meilleures destinations où s’expatrier

      Par Tristan Guinot

      « En France, on n’a pas de pétrole, mais on a des idées… »

      Enfin, ces idées, les a-t-on vraiment encore ?

      Avouons-le, notre douce France n’est pas forcément là où il fait bon vivre en ce moment.

      D’ailleurs, nombreux sont les lecteurs des Publications Agora à évoquer l’expatriation dans leurs commentaires et leurs messages.

      Seulement, quelque chose subsiste : la peur. Principalement celle de devoir partir comme si on laissait toute sa vie derrière soi. Celle aussi de ne plus être en âge de partir à l’aventure.

      Premièrement, s’expatrier ne veut pas dire se condamner à l’errance et devoir accepter des conditions de vie plus précaires. C’est une terrible idée reçue. Le style de vie que vous adopterez en vivant hors de nos frontières ne dépend que d’une chose : vos envies.

      Conquérir la Cordillère des Andes avec votre bâton et votre sac à dos, faire danser les chiffres au sommet d’une tour de Manhattan ou plutôt vous reposer dans votre transat en Thaïlande… En fait, vous êtes parfaitement libre. C’est d’ailleurs ce qu’il y a de merveilleux avec l’expatriation : la liberté.

      Ceci dit, cet article aura pour but de vous exposer les sept destinations idéales si vous voulez vous reposer tout en faisant fructifier vos revenus. Il ne jouera pas sur le côté aventureux que l’on peut vouloir donner à l’expatriation. Mais l’exotisme est assuré…

      Découvrons ensemble sept destinations plus riches en pétrole (au sens figuré) et en idées…

      #1 : Le Canada

      Notre liste n’est pas un classement… Il n’y a pas de destination qui soit objectivement « meilleure » qu’une autre. Mais vous ne serez pas surpris de retrouver le Canada en tête de liste.

      Je crois que dans les quinze dernières années, une bonne dizaine de personnes de mon entourage s’y sont expatriées. Et chacune d’entre elles, parfois avec une pointe d’accent en effet secondaire, n’avaient qu’un seul mot à la bouche : le bonheur.

      Montréal, la seule métropole du territoire, se différencie de Paris, Londres ou New York par l’amabilité de ses habitants.

      Souriants, ouverts… Les Québécois sont à l’image de leur pays.

      D’ailleurs, le froid mordant est partiellement une idée reçue. Si la neige recouvre effectivement la région pendant un quart de l’année environ, l’été y est bien plus continental que chez nous.

      Voilà ce qui frappera sans doute le plus un expatrié au Québec : peu de dépaysement dans la langue et les manières (sinon du bon côté), beaucoup d’exotisme.

      Le Canada est un pays socialement très « à gauche », et économiquement plutôt « à droite ».

      Les impôts y sont bien sûr moins élevés que chez nous. Pour 26% du revenu en France, c’est 22,5 au Canada.

      Dans le secteur de l’emploi, ce pays se porte mieux que la France.

      En 2018, le pays avait atteint son taux de chômage le plus bas depuis 1976.

      La manière d’employer ou d’entreprendre est très « à l’américaine », avec beaucoup plus d’attention portée à la personnalité plutôt qu’à l’expérience brute (comme c’est le cas en France).

      On note que dans les écoles, ce sont les sciences qui sont à l’honneur tandis que les matières plus littéraires sont reléguées à une importance plus secondaire. Bon à savoir si vous avez des enfants encore scolarisés.

      Et pour la retraite, il existe un système mis en place par la France et le Canada pour bénéficier des deux pensions à la fois. Mais l’intérêt que vous pourrez trouver à prendre votre retraite là-bas dépend sincèrement de votre corps de métier… C’est très spécifique.

      Au fait, si le Québec est la seule région officiellement francophone du pays (la plus grande également), le français est également parlé dans le reste du pays.

      Voici le petit bilan que je dresserai pour chaque pays présenté, par rapport à la France :

      PIB par habitant : +17%
      Confort et niveau de vie : 8/10
      Différences culturelles : 2/10
      Exotisme : 7/10
      Pour ceux qui recherchent : la paix, la tolérance, la courtoisie, les grands espaces

      #2 : Madagascar

      On penserait que la « Grande Île » est davantage attrayante en terme de tourisme que d’expatriation. Et pourtant… Le Français expatrié là-bas s’y sent, dit la légende, moins dépaysé qu’on pourrait le croire.

      Bien sûr, il y a le climat, la faune et la flore… Mais une grande partie des Malgaches parle français.

      D’autant qu’il s’agit de l’une des destinations les plus prisées par les expatriés Français.

      Rejoindre cette communauté est une marque de prestige, qui promet de construire un réseau passionnant. L’entrepreneur ou l’investisseur allant vivre là-bas est donc idéalement situé.

      Les secteurs employant le plus sur l’île, en tout cas pour un expatrié, sont la médecine et l’ingénierie. En effet, le pays cherche des professionnels de ces domaines dans sa course au développement, et un diplôme de l’Hexagone est toujours accueilli à bras ouverts.

      Le pouvoir d’achat de l’expatrié est assez extraordinaire. Un ariary vaut 0,00025€. 100€ valent donc un peu plus de 400 000 ariaries. Je vous laisse imaginer ce que le revenu d’un médecin ou d’un ingénieur représente à Madagascar.

      L’économie propre au pays est en bonne voie. Le tout nouveau président Andry Rajoleina (élu au mois de janvier 2019) promet une croissance qui devrait dépasser les 5% dès cette année.

      On se souvient également que Madagascar a reçu l’année dernière 100 millions de dollars de la part de la Banque Mondiale pour améliorer l’éducation de sa jeunesse.

      Contrairement à beaucoup de pays d’Afrique de l’Est, Madagascar est dans une dynamique de croissance assez absolue, et les témoignages de Français expatriés sont toujours positifs.

      PIB par habitant : -98% par rapport à la France
      Confort et niveau de vie : 9/10 (pour un expatrié)
      Différences culturelles : 6/10
      Exotisme : 10/10
      Pour ceux qui recherchent : un niveau de vie élevé, du dépaysement, des paysages extraordinaires, un peu d’aventure

      #3 : La Suisse

      Et je ne vous parle pas des « frontaliers », haïs par nos amis Suisses…

      Tiens, j’ai un ami qui vit à Annecy et travaille à Genève, il m’a raconté très sérieusement s’être fait lancer des pierres. Littéralement.

      Mais si les Suisses ont une colère si tenace envers nos concitoyens frontaliers, c’est qu’il y a bien quelque chose à défendre chez eux.

      Et je ne vous parle pas que des paysages et des impôts… Les Suisses ont réellement un mode de vie qui en fait rêver plus d’un.

      Nous, Français, avons en tête l’éternel cliché des Suisses allant voter chaque semaine pour le moindre décret de leur canton…

      Comme tous les clichés, celui-ci tient autant du vrai que du faux… Et s’expatrier en Suisse ne demande pas forcément de s’impliquer dans la politique locale.

      Quant au pouvoir d’achat, c’est là que les choses deviennent intéressantes… Le SMIC s’élève là-bas à 4 086 francs, soit la modique somme de 3 450 €.

      Imaginez alors le salaire d’un cadre, d’un médecin ou d’un ingénieur.

      D’autant plus que ces derniers sont très recherchés là-bas. La Suisse est à la pointe en matière de recherche et de développement. Et pas seulement scientifique : les secteurs linguistique (trois langues sont parlées officiellement dans le pays), littéraire et philosophique trouvent une place de choix aux pays des Helvètes. On parle du pays de Blaise Cendrars et du Goetheanum : la culture n’est pas en reste.

      Penchons-nous maintenant sur les retraites : fixées à soixante-cinq ans comme en France, elles sont composées de trois piliers, plus ou moins avantageux en fonction du secteur de travail.

      Mais globalement, un Français qui prendrait sa retraite en Suisse n’aurait comme souci que les chutes de neige pour son prochain séjour au ski… à vingt minutes de chez lui.

      Et pour les plus « survivalistes » d’entre vous, la Suisse est le pays le plus avancé en terme d’abris anti-nucléaires. En cas d’attaque globale, ces abris seraient capables d’héberger au long terme l’intégralité de la population du pays, ainsi que plusieurs centaines de frontaliers.

      On parle donc d’un très beau pays, où le confort et la sûreté sont les maîtres-mots.

      PIB par habitant : +47,5% par rapport à la France
      Confort et niveau de vie : 9/10
      Différences culturelles : 1/10
      Exotisme : 3/10 (plus pour un Français qui n’est pas montagnard)
      Pour ceux qui recherchent : une proximité avec la France, la sécurité, la montagne et l’air pur (évidemment)

      #4 : Les États-Unis

      « L’Amérique est un vaste complot pour vous rendre heureux », peut-on lire en préface du Guide du Routard consacré à ce pays.

      Une chose est sûre : les États-Unis restent encore le pays des self made men et de toutes les opportunités.

      Première différence avec les autres pays de cette liste : la difficulté d’obtenir un visa. Mais pas pour certaines professions, qui se voient dérouler un tapis rouge pour devenir des citoyens Américains.

      On parle de tous les métiers de la recherche, de la médecine, de la diplomatie ou du culte ; mais aussi de la chance que laisse le pays à tous ceux capables de présenter un projet concret. C’est le pays des entrepreneurs.

      Et pour les plus joueurs, le tirage au sort de la fameuse green card s’effectue une fois par an et permet à 55 000 personnes de devenir américaines.

      Bon, on ne va pas se mentir : il fait souvent meilleur vivre pour les riches aux États-Unis qu’en France. Les taxes prélevées sur les rentes et les investissements sont quasi-inexistantes, et les impôts dépendent beaucoup de l’Etat dans lequel on se trouve…

      Et les États-Unis n’offrent pas la perspective d’une vie rêvée seulement aux entrepreneurs en herbe… Ceux qui, même à l’étranger, ont déjà fait leurs preuves, se voient ouvrir les portes des « country clubs » les plus confortables.

      Franchement, qui ne se verrait pas prendre sa retraite dans une villa de Beverly Hills ? à moins de lui préférer une grande maison sur la paisible Long Island ? Ou bien un corps de ferme dans le Massachusetts ? Voire l’hospitalité sudiste d’un ranch du Wyoming ?

      Mais là-bas, pas de place pour les fainéants ! Un jeune doit savoir montrer sa valeur et une personne plus âgée l’avoir déjà fait. Le mérite est la clef qui ouvre la porte des États-Unis.

      Mais derrière elle, c’est un monde de rêve qui s’ouvre.

      Un bémol tout de même, du point de vue fiscal : admettons que vous possédiez une entreprise en France et que vous vous expatriiez aux États-Unis. Votre nouvelle patrie vous taxera dessus, même si votre entreprise lui est complètement étrangère…

      Mais l’Oncle Sam possède une qualité rare : pour lui, ce n’est pas un diplôme ou un beau costume qui compte. C’est qui vous êtes vraiment. Une farouche indépendance mêlée à un sens aiguisé de la fraternité sont sans doute les seuls bagages qu’il est impératif d’emporter sur le sol Américain.

      Oh, et pour les célibataires… Un Français, quel que soit son âge, fera toujours rêver une Américaine (et inversement)…

      PIB par habitant : +34% par rapport à la France
      Confort et niveau de vie : 8/10 (très variable selon le statut social)
      Différences culturelles : 4/10
      Exotisme : 5/10 (variable selon la région)
      Pour ceux qui recherchent : la facilité dans les contacts humains, l’esprit d’entreprise, la multiplicité des paysages

      #5 : L’Italie

      Qu’on lui préfère les abords alpins, les collines de Toscane ou les petits ports siciliens, l’Italie a de quoi faire rêver.

      Il est important de savoir qu’elle est divisée en deux parties : un Nord riche et un Sud un peu plus pauvre.

      On pourrait considérer la capitale de ce Nord comme étant Milan, et celle du Sud comme étant Naples. Rome fait office de frontière entre ces deux Italies.

      Une chose est sûre : vous vous sentirez moins dépaysé au Nord qu’au Sud. Et votre pouvoir d’achat sera plus important au Sud de Rome.

      C’est une différence assez proche de celle entre Paris et la province…

      Mais contrairement à l’Hexagone, l’Italie est très peu « centrée » sur une seule ville. L’art et l’Histoire sont omniprésents sur tout le sol Italien. C’est peut-être le meilleur pays où passer sa retraite si on veut la faire rimer avec culture.

      Et où l’on peut jongler avec l’animation des rues romaines et la quiétude d’une villa dans un champ d’oliviers…

      Si comme je vous le disais, le pouvoir d’achat d’un expatrié sera légèrement plus élevé qu’en France, l’euro garde sensiblement la même valeur au pays de Verdi…

      L’Italie n’est pas un pays où l’on s’expatrierait dans le but d’avoir un niveau de vie plus élevé. Les relevés d’impôts y sont quasiment les mêmes qu’en France… La variation se fait à échelle de 2-3%.

      Il y a cependant quelque chose de très pratique dans toutes ces similitudes : les Italiens parlent très bien français (mieux que nous parlons Italien, honte à nous) et plus couramment qu’anglais.

      PIB par habitant : -16% par rapport à la France
      Confort et niveau de vie : 7/10
      Différences culturelles : 2/10 (mais vous en ressentirez plus si vous êtes de Calais que si vous êtes de Marseille)
      Exotisme : 5/10
      Pour ceux qui recherchent : pas trop de dépaysement, la richesse culturelle, la beauté architecturale, le climat méditerranéen par excellence

      #6 : L’Allemagne

      Le leader du marché Européen possède des avantages non négligeables pour l’expatrié. Ceci dit, c’est particulièrement le cas si ce dernier est relativement jeune.

      C’est bien connu : l’Allemagne ne possède pas la vanité typiquement française de placer les métiers sur une échelle de prestige.

      L’artisanat n’est pas dénigré, il est valorisé tout autant que des professions tertiaires et tout aussi rentable en termes financiers.

      Si votre enfant souhaite s’orienter vers une profession de ce type, il peut être intéressant de penser à l’expatriation vers notre voisin de l’Est. Egalement si vous-même êtes dans ce cas, ou souhaitez vous réorienter.

      Le champ des possibles est bien plus large en Allemagne !

      J’ai beaucoup d’amis qui viennent de ce pays ou le connaissent très bien. Nous autres Français râleurs et contrariens rions souvent de la discipline germanique.

      Pour nous, bien souvent, une règle est faite pour être outrepassée. Dans Investissements Personnels, nous sommes les premiers à le penser… Mais ne nous voilons pas la face : cela a quelques inconvénients. L’incivilité au volant, par exemple, est quasi-inexistante en Allemagne. Et s’il est vrai que là-bas, il est possible de se faire interpeller par la police (pas arrêter, je vous rassure) pour avoir traversé au rouge, la circulation est extrêmement fluide. Et les automobilistes ne craignent jamais de renverser un piéton.

      J’ai connu des écoles en Allemagne. Comme les enfants sont bien élevés ! Et pour cause : on leur donne l’envie d’apprendre, plus que de les faire ressentir l’éducation comme une corvée. Et sans les plonger dans l’intellectualisme dès l’enfance, on leur fait découvrir le monde avec une remarquable conscience d’eux-mêmes et du monde.

      Pas étonnant que l’Allemagne mène l’Europe, et que sa jeunesse soit la plus en paix avec ses aînés.

      Des tensions qui existent comme celles entre les Gilets Jaunes et le gouvernement seraient de nos jours impensables au pays de Goethe. Car ce sont la communication et la compréhension qui priment.

      PIB par habitant : +14% par rapport à la France
      Confort et niveau de vie : 8/10
      Différences culturelles : 3/10
      Exotisme : 2/10
      Pour ceux qui recherchent : la civilité, la bonne conduite, l’absence de discrimination (notamment professionnelles)

      #7 : Le Brésil

      Un pays qui, naturellement, fait rêver… Mais inquiète aussi un peu.

      On hésite en pensant au Brésil entre les plages dorées et la criminalité. Mais si effectivement, les paysages paradisiaques sont toujours de mise, ce n’est pas le cas du banditisme et des trafics.

      Yann Boutaric, que vous connaissez bien, a passé un an et demi là-bas. Je me suis assis avec lui et voici ce qu’il m’a raconté…

      Il existe deux Etats riches dans le leader des BRICS : celui de Saõ Paolo et celui de Rio de Janeiro.

      La plage d’Ubatuba, proche de Saõ Paolo, est aussi magnifique que l’on s’y sent en sécurité. Ce n’est pas le cas de celle de Copacabana, où malgré la célébrité de l’endroit il n’est « pas prudent de s’y balader après vingt-deux heures… », m’a dit Yann.

      Enfin, nous ne sommes pas là pour parler tourisme, mais bel et bien expatriation. Les lieux où ne pas emménager, tout d’abord…

      Le Nord-Est du pays en est la partie la plus pauvre. Les villes à éviter sont Recife et Salvador, tandis que les trois capitales (Brasilia pour la politique, Saõ Paolo pour l’économie et Rio pour la culture) sont globalement sûres.

      C’est simple : les agressions et les violences sont bien moins courantes qu’à Paris, mais beaucoup plus « professionnelles » et dangereuses. Il faut savoir où aller…

      Dans les grandes villes, on trouve des résidences ultra-luxueuses et protégées, les condominio. C’est là où vivent les plus riches brésiliens, et aussi beaucoup d’expatriés.

      A Rio par exemple, on pense au quartier de Barra Da Tijuca.

      Si Saõ Paolo et Rio sont probablement les villes sur lesquelles vous porteriez votre choix, on note que Paraty, moins connue, présente de beaux avantages. Extrêmement belle et authentique, sa part d’architecture coloniale la différencie des autres. Calme et sécurisée, elle est l’endroit rêvé pour une retraite au Brésil. Je l’ai mise en illustration.

      En effet, le real vaut un quart d’euro. Ce qui signifie qu’avec un SMIC français, on fait largement partie de la partie la plus riche des brésiliens.

      Le principal problème que rencontrera l’expatrié ne sera donc pas l’argent. Loin de là. En revanche, il est vrai que la barrière linguistique peut poser problème… L’idéal est de connaître – ou faire la connaissance – de locaux.

      Mais quoi qu’il en soit, passer sa retraite sur les plages tropicales avant de rentrer dans son loft bien gardé, avec vue sur l’Atlantique d’un côté et l’Amazonie de l’autre, c’est accessible à n’importe quel actif ou retraité Français.

      PIB par habitant : -26% par rapport à la France
      Confort et niveau de vie : 9/10 (pour tout expatrié Français)
      Différences culturelles : 5/10
      Exotisme : 9/10 ]

      • Madagascar me tente bien , j’y vais en Avril prochain ( pour la 5 ème fois ) pour investir dans une villa de vacances et pour la retraite

        Terrain de 800m2 ( bail emphytéotique de 99 ans ) clos arboré d’essences exotiques , piscine , 3 chambres 3 salles de bain , cuisine sur séjour ouvert sur terrasse donnant sur piscine avec vue mer , le tout pour 100 000 € …
        a ce prix la on a 9 m2 à Paris

  28. Fredy Gosse says:

    Bof on trouve du fromage français au Portugal

  29. Polaris says:

    Je suis assez tristement surpris d’un certain nombre de réactions ‘étonnées’ que l’on peut lire sur ce forum, notamment celles qui se résument, en substance, à : »mais les gilets jaunes avaient dits qu’il fallait faire payer les riches, seulement eux! ». Je rappelle quelques chiffres-clés cités sur ce blog par Guillaume il y a à peine quelques mois, qui remettent le débat en perspective:
    – salaire médian français en 2017 pour un emploi à temps plein: autour de 1700 euros nets. Cela couvre pas mal de personnes qualifiées qui travaillent sensiblement plus que 35h hebdo.
    – patrimoine médian en 2015 par ménage (pas par individu !): 168 000 euros.
    Voila, tout est dit, pas la peine de vous faire un dessin. La grande majorité des lecteurs de ce blog sont très, très au-dela de ces
    (Modestes, très modestes) chiffres. Moi aussi. Nous ne sommes pas Bernard Arnault ni Françoise Bétancourt, nous avons pour la plupart gagné nos revenus et nos patrimoine honnêtement, grâce à notre travail. Nos taux marginaux d’imposition sont objectivement déjà énormes. Mais la réalité est crue: nous faisons pour la plupart partie des ‘riches’. Des petits riches certes, des riches besogneux, entreprenants (au moins pour la gestion de leurs finances) ou ‘malins’, mais hélas riches dans un pays devenu objectivement assez pauvre. Et c’est bien là le problème. Les riches paieront d’une manière ou d’une autre vu que les pauvres n’ont plus grand chose. Il faut donc être conscient de ce qui nous attend inévitablement. Même si ce n’est pas très ‘juste’, même si c’est économiquement désastreux, en premier lieux pour les moins favorisés. Je pense qu’il n’y a plus que deux issues légales possibles (outre la fraude fiscale que je méprise de tout mon être et que je souhaiterais beaucoup plus lourdement punie): l’expatriation dans un pays au niveau de vie plus élevé que la France (attention à ceux qui pensent se planquer au Portugal ou dans des pays d’Europe de l’Est, il seront un jour ou l’autre rattrapés par le même phénomène: la France n’est pour moi que l’avant-garde d’un mouvement de fond), même si évidemment c’est moins intéressant que dans un pays à bas coût, ou bien la stratégie – pas très courageuse je l’admets – de la ‘roue libre’. Moins travailler, moins stresser, gagner moins d’argent vu que de toute manière la quasi totalité est prélevée, gérer son petit capital sur sa durée de vie escomptée. C’est celle que j’ai choisie. Je me suis mis à temps partiel. Un peu moins de salaire, un peu plus de temps consacré à a la gestion du patrimoine, beaucoup plus de temps libre. Moins de brevets déposés et moins d’innovation du côté professionnel, mais ma carrière était de toute manière déjà jouée. Moins d’impôts et donc de participation à la redistribution aussi. Un lent déclin plutôt confortable comme alternative à la course effrénée du hamster qui tourne dans sa roue pour pas grand’chose au final. Et vous savez quoi ? Je suis bien plus heureux.

  30. Fredy Gosse says:

    oui la tentation du Venezuela est bien présente et même aux USA le parti Démocrate est peuplé de gauchistes influents….

  31. Vous faites tous mine de découvrir que le système économique est fait pour favoriser l’investissement risqué via le credit puis le decourager une fois amorti (devenu rente), c’est pourtant comme ça que fonctionne le capitalisme

    • Patrick D says:

      Oui, dans sa version la plus nocive. Mais il s’agit surtout de politique plus d’économie car le socialisme fait pareil quand il est au pouvoir.

      • Le socialisme decourage l’initiative privée et donc l’investissement privé, le capitalisme fait l’inverse mais pour qu’il fonctionne et favorise l’evolution il doit contrer la tendance naturelle a l’accumulation qui devient sterile rentiere et monopolistique, il doit donc sans cesse rebattre les cartes et casser ce qui devient immobile.
        C’est effectivement contre l’envie naturelle de se reposer une fois son jardin construit, mais c’est pourtant ce qui fait avancer le monde.

        • Michel 2 says:

          Le pire c’est le capitalisme de connivence, celui que nous subissons depuis des décennies avec un mélange socialo écolo (grandissant pour l’écolo) et qui nous a amené là où nous sommes.

  32. J’ai démarré mes investissements à 25 ans sans un centime en poche , aujourd’hui à 55 ans avec un patrimoine immobilier de 3 500 000 € , je n’y arrive plus , trop de taxes , TF , IFI ,des problèmes avec des locataires protégés par le système…
    Trop c’est trop , je jete l’ éponge , je revends tout et m’en vais dépenser mes deniers sous d’ autres cieux…

  33. Je connais quelques portugais qui « fabriquent » des maisons à 500K€ pour les vendre à des pigeons. Ce que vous allez gagné en impots ne compensera peut-ëtre même pas la surcote que vous payez sur votre villa.

    C’est un business comme un autre.

    • Michel 2 says:

      A mon avis sur ce blog, il ne doit pas y avoir beaucoup de « pigeons », même si on peut plus facilement se faire avoir quand on est exaspéré !

Répondre à mathe Cancel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NewsletterInscrivez vous gratuitement pour recevoir nos articles par mail.