Une nouvelle fois, osons mettre les pieds dans le plat sur la question de l'abus de droit depuis sa nouvelle définition applicable à partir du 01/01/2020.
Je dois avouer ma perplexité devant le silence complice de toutes les professions du conseil en gestion de patrimoine qui, depuis l'adoption de la nouvelle définition de l'abus de droit fiscal, refusent de commenter les conséquences de cette nouvelle définition. Il n'est pas normal que ce soit, ici, que ces sujets soient débattus. Mais comme personne n'ose le faire... faisons le.
Après nous être intéressé à la question de l'abus de droit pour les SCI (cf"SCI : Quels risques d’abus de droit pour motif principalement fiscal ?"), puis pour les clauses bénéficiaire démembrées du contrat d'assurance vie (Quel risque d’abus de droit fiscal pour la clause bénéficiaire démembrée du contrat d’assurance-vie ?) et la donation avec réserve de quasi-usufruit (cf"La donation avec réserve de quasi-usufruit est elle un abus de droit fiscal ?"), je v...

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Conférences patrimoniales
Abonnement patrimonial
Livre et formations 
Investir dans l'immobilier
Optimiser sa Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Conférences patrimoniales

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :