C’en est terminé d’une passion de 40 ans des épargnants français pour le fonds euros. 2020 et encore davantage les années 2021 et suivantes marquent une mutation profonde pour l’assurance-vie.

Nous sommes en train de vivre les dernières années du fonds euros et les compagnies d’assurance-vie organisent la décollecte progressive de l’épargne garantie au profit de support non garantie.

Ce discours d’une mort lente mais certaine du fonds euros, nous le tenons depuis des années. Années après années, il se confirme et vous, épargnants depuis toujours dans ces supports d’épargne à la fois disponibles, garantis et autrefois rémunérateurs, vous en rendez compte. Vous êtes donc naturellement à la recherche de solutions alternatives pour placer votre épargne.

Malheureusement, il n’y a pas de placement alternatif dont les qualités intrinsèques sont aussi avantageuses que le fonds euros du contrat d’assurance-vie. Dans un univers qui semble durablement à taux bas, l’épargne est détruite et celui qui recherche un placement garanti, disponible et rémunérateur risque de rechercher longtemps car cela n’existe pas (ou alors au risque de tomber sur un margoulin qui lui vendra n’importe quoi pour faire du business et toucher des commissions).

Les alternatives financières telles que les produits structurés et autres unités de compte des contrats d’assurance-vie pourront séduire une petite partie d’entre vous, mais pour des montants qui ne pourront pas être significatifs tant la volatilité, l’aléa et la perception du risque ne sont pas compatibles avec l’idée d’un investissement patrimonial.

De surcroît, l’accumulation de frais de gestion détruiront les perspectives d’un rendement à la hauteur du risque comme nous vous l’expliquions déjà dans cet article « Assurance vie : 2.93% de frais de gestion annuels qui détruisent le rendement !« .

Au final, on constate trop régulièrement que le seul qui s’enrichisse dans cette idée d’une diversification en unité de compte ou autre produits structurés est la compagnie d’assurance-vie et l’organisme qui vend le produit (banquier, compagnie, courtier ou CIF). J’ai commencé mon métier de conseiller en gestion de patrimoine en 2003. Cela fait maintenant 18 ans que j’entends les sachants expliquer que les unités de comptes, la gestion sous mandat et autre gestion pilotée sont l’avenir de l’industrie de l’assurance-vie. Cela aussi 18 ans que je vois les épargnants se faire plumer et ne rien gagner ou pas suffisamment au regard du risque pris.

Les ETF en gestion libre (et non en gestion pilotée qui rajoute inutilement des frais de gestion à une gestion passive qui n’en nécessite pas – La gestion pilotée : Arnaque marketing ou stratégie pertinente pour valoriser son épargne ? ) pourront alors être une alternative pertinente pour réduire drastiquement les frais de gestion et donc améliorer le rendement de l’épargne seront une première solution efficace pour l’épargnant qui voudrait s’orienter vers les unités de compte.

Il ne faudra néanmoins pas compter sur votre conseiller financier pour vous proposer des ETF. En l’absence de frais de gestion, aucune commission n’est versée aux distributeurs comment il est acquis qu’un vendeur aime être rémunéré pour vendre – CQFD 😉

Priorité : Investir son argent dans l’économie.

En réalité, les épargnants qui voudraient sortir du fonds euros doivent avoir pour objectif de ne plus épargner pour mieux investir leur argent dans l’économie.

Nous sommes dans un système économique capitaliste. Il s’agit d’un système économique qui repose sur la nécessité de la croissance économique pour exister. Sans croissance économique, le système est mort ; Les 10 dernières années de déflation doivent vous conforter dans cette idée. Cela fait maintenant 10 ans que nous n’avons pas été capable de créer une croissance économique suffisante, résultat, la société se délite et les mouvements sociaux explosent partout (djiadisme, communautarisme, gilet jaunes, …).

Bref, le système va s’adapter pour trouver la croissance économique indispensable à sa survie et nous allons devoir retrouver un niveau de croissance suffisant pour financer notre futur ; A défaut, il est urgent de devenir survivaliste car l’avenir est sombre. Mais ce n’est pas le sujet. L’homme est adaptation et l’avenir nous le démontrera.

Celui qui croit dans la résilience du système devra donc impérativement investir son argent dans l’économie afin de profiter de sa croissance inexorable. Investir son argent dans l’économie peut s’envisager de nombreuses manières, mais deux solutions semblent adaptées aux épargnants que nous sommes tous :

  • Investir dans l’immobilier dont la valeur à long terme suit la tendance de l’économie : Loyer et valeur intrinsèque indexés sur l’inflation ; Prix de l’immobilier fonction du dynamisme économique et des revenus des emprunteurs ; …
  • Investir dans le capital des entreprises qui sont à l’origine de la croissance économique. Si la croissance économique est une donnée indispensable à long terme, le propriétaire des entreprises qui réussit à s’adapter pour toujours générer des bénéfices en profitera via la hausse de la valeur de long terme de l’entreprise et des dividendes versés.

Le reste n’est que blablabla …

Et ne pas tomber dans le piège de la spéculation.

La spéculation n’a pas sa place dans la gestion de patrimoine. Ainsi, je crois que tous les placements financiers spéculatifs qui consistent à « parier » sur l’aléa entrainent l’épargnant à sa perte.

C’est le cas de ces produits structurés dont personne ne comprend les formules et qui, en fonction de l’irrationalité spéculative, aboutissent à un gain ou une perte au petit bonheur la chance. A long terme, on ne construit pas un patrimoine sur la chance, car c’est prendre le risque de la détruire par la malchance qui ne manque jamais d’arriver.

Spéculer, c’est oublier les fondamentaux d’un actif et y placer de l’argent pour jouer avec le marché. Spéculer, c’est acheter des bitcoin alors que vous n’avez pas compris sa valeur d’usage, c’est acheter des actions Tesla sans s’inquiéter de la capacité de l’entreprise à servir les bénéfices anticipés à l’avenir, spéculer, c’est acheter des actions « gamestop » pour le plaisir de faire de l’argent.

Tout cela n’a pas sa place dans votre patrimoine. Vous devriez plutôt dépenser votre argent dans des voyages ou des bons vins ce serait plus utile et rentable.

A suivre.

Besoin de nos conseils ? Découvrez nos offres et services :
Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

104 commentaires