L’apocalypse cognitive est une arme puissante pour attirer votre attention.

Ce titre est l’exemple parfait des techniques des médias pour vous capter votre attention et vous vendre sa publicité et autres services.

Comme nous vous le détaillons dans cet article fondamental : « L’apocalypse cognitive vous empêche de prendre les bonnes décisions« , ces pratiques détestables utilisent l’instinct de survie de l’homme comme puissant outil marketing au service du commerce.

Vous allez donc être très nombreux à cliquer sur le titre tant le titre anxiogène réveille en vous cet instinct de survie, cette attention particulière que l’on accorde aux phénomènes extrêmes alors même que leur probabilité de survenance est très faible.

L’apocalypse cognitive, ça fait vendre !

Je sais d’avance que cet article va faire le buzz et va avoir une visibilité extra-ordinaire.

Si je l’avais titré : « Face à la hausse des taux d’intérêt, le système va s’adapter et trouver une solution pour continuer d’avancer dans l’intérêt général » (qui est globalement le message que je souhaite vous faire passer) son audience aurait été médiocre.

Vous n’aimez pas les bonnes nouvelles. Vous adorez que l’on vous annonce des catastrophes.

Vous venez de comprendre l’un des mécanisme puissant de l’industrie de l’information (et pourquoi, noyé sous l’abondance d’informations anxiogènes, vous ne parvenez plus à prendre des décisions rationnelles et justes (et pourquoi vous votez pour les extrêmes en tout genre)

Revenons tout de même au sujet de l’article.

Face à la hausse des taux d’intérêt, faut-il craindre le pire pour la solvabilité des compagnies d’assurance-vie ?

Il ne faut pas nier les difficultés qui ne vont pas manquer de se présenter pour les compagnies d’assurance-vie et notamment la gestion des fonds euros.

En effet, avec un taux de rendement réel très négatifs (taux de rendement du fonds euros très inférieur à l’inflation), les épargnants pourraient être tentés de racheter leur contrat d’assurance-vie pour trouver des placements au rendement serait supérieur :

  • Livret A. si le taux de rendement suit la dynamique de l’inflation, le taux devrait très fortement augmenter en Aout prochain et devenir très supérieur au rendement du fonds euros.
  • Bien immobilier. Nombreux sont les épargnants en fonds euros qui sont en train de retirer leur épargne de l’assurance-vie pour l’investir « cash » dans l’acquisition d’un bien immobilier tant l’espérance de rendement est meilleure.
  • … Bref, la hausse violente des taux d’intérêt est en train d’anéantir le fonds euros. Comme nous vous l’expliquions dans cet article « Assurance-vie : 2022, l’année de hausse des rendements sur le fonds euros ?« , les taux pourraient augmenter en 2022, mais cette augmentation ne devrait pas être suffisante pour assurer un rendement supérieur à l’inflation.

Ainsi, les compagnies d’assurance-vie pourraient constater des flux très importants de sorties des fonds euros pour les raisons exprimées ci-avant.

Pour les épargnants, pas de problème que les fonds euros sont disponibles et garantis à tous moment. C’est la compagnie d’assurance-vie qui assure cette garantie du capital et cette disponibilité.

Cette garantie du capital est onéreuse pour les compagnies d’assurance-vie, d’autant plus onéreuse que la hausse violente et récente des taux d’intérêt doit être à l’origine de très fortes moins-values latentes dans les portefeuilles des compagnies.

Les compagnies d’assurance-vie doivent impérativement décourager les sorties du fonds euros pour ne pas devoir financer cette garantie trop onéreuse !

Si le mouvement de sortie des fonds euros étaient trop violent, la loi SAPIN 2 pourrait alors autoriser le blocage des capitaux (et donc l’interdiction de disposer de son épargne) pour protéger la solvabilité des compagnies d’assurance-vie. (cf. « Assurance vie : le gouvernement pourra suspendre, retarder ou limiter les rachats, arbitrages, ou avances grâce à la loi SAPIN 2« , article publié en 2016 lors du vote de cette loi sapin 2)

La perspective de la loi SAPIN 2 est tellement effrayante et destructrice qu’elle ne sera pas mise en œuvre.

Ce serait un tel cataclysme financier : Imaginez les conséquences le blocage de l’épargne des français pour éviter la faillite des compagnies d’assurance-vie.

Ce serait une telle catastrophe financière qu’il y a de grande chance que cela n’arrivera pas !

Plus qu’une fausse naïveté, il s’agit avant tout de pragmatisme. Avant d’en arriver à la faillite d’une compagnie d’assurance-vie majeure, il existe de très nombreuses étapes à passer par le sauvetage de ladite compagnie par un concurrent ou même une nationalisation.

Jamais, on ne laissera tomber les banques et les compagnies d’assurance-vie. On inventera un mécanisme de sauvegarde X ou Y, comme on a inventé les taux négatifs, pour permettre au système de s’adapter et de continuer à avancer au service de l’intérêt général.

En revanche, si vous ne partagez pas ce pragmatisme, il ne vous reste plus qu’à vous convertir au survivalisme car le jour ou Société Générale, BNP, MAAF, MACIF, BPCE, AXA ou crédit agricole feront faillites, il ne restera plus grand chose de la France !

J’espère que vous avez un grand potager…Car dans votre scénario collapsologue, il ne vous restera bientôt plus que ça (si le droit de propriété existe encore dans un monde post-effondrement).

A suivre.

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Gestion conseillée
Conférences patrimoniales
Livres et formations 
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Optimiser sa Succession
Investir dans l'immobilier

32 commentaires

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :