L’investissement en location meublée non professionnelle (LMNP) est un investissement qui a le vent en poupe depuis quelques années.

La véritable raison de cet engouement pour l’activité de location meublée tient dans un mode d’imposition des profit nettement plus favorable que l’imposition des revenus tirés d’une location nue. L’investissement en location meublée (LMNP), contrairement à l’investissement en location nue, est soumis à la fiscalité des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) et non à la fiscalité traditionnelle des revenus fonciers.

C’est cette distinction fiscale qui donne tout l’intérêt au mécanisme fiscal de la location meublée.
 
Ainsi, de manière excessivement synthétique, la location meublée non professionnelle (LMNP) permet :

– De déduire ou d’amortir les frais d’acquisition de l’immeuble (frais de notaire, frais de négociation, rémunération du vendeur de l’immeuble)

– De constater un amortissement de l’immeuble et des meubles le garnissant (cf »Comment amortir un bien immobilier en location meublée ?) ;

– Tout en étant soumis à la fiscalité de la plus value immobilière des particuliers.

 
==> Comme vous le constaterez dans votre simulation, grâce à l’amortissement de l’immeuble, l’investissement en location meublée non professionnelle (LMNP) permet de réaliser un investissement immobilier avec une très faible impositin pendant une longue période.
Vous ne réaliserez pas d’économie d’impôt, mais les revenus issus de la location meublée seront très peu imposés !
 
Pour davantage de précisions sur la fiscalité de la location meublée, je ne peux que vous encourager à lire notre best seller « Investir dans l’immobilier« 

Investir dans l'immobilier

Simulateur investissement LMNP – Location meublée non professionnelle

Avant de vous lancer dans cette simulation, j’attire votre attention sur les amortissements. Comme vous le savez maintenant, c’est la constatation des amortissements qui permet de profiter d’un régime fiscal particulièrement attrayant ; La constatation des amortissements est d’autant plus avantageuse que ces derniers ne se transformeront pas en plus-value professionnelle lors de la cession.

La tentation est alors forte de raccourcir les amortissements afin de majorer les charges qui viendront réduire le revenu imposable. Ce n’est pas bien. C’est une pratique frauduleuse comme nous vous l’expliquons dans cet article « Location meublée : La fraude fiscale à l’amortissement exagéré va très mal finir !« .

En théorie, l’amortissement doit correspondre à la durée réelle d’utilisation prévisible du composant. Ainsi, au terme de l’amortissement dudit composant, il convient d’enregistrer une dépense afin de renouveler le composant amorti.

Dans le simulateur, nous intégrons ce renouvellement des composants dans une case nommée « Renouvellement des composants après amortissement ?  « . Comme vous le constaterez, la bonne rentabilité de ce régime fiscal repose sur la non dépense de renouvellement des composants, c’est à dire sur un amortissement trop rapide et la non prise en compte des travaux qui ne manqueront pas de s’imposer à long terme.

 

A suivre.

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos servives :
Conseil personnalisé 
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

Investir dans l'immobilier

79 commentaires