L’impôt, qu’il soit sur le revenu, sur le patrimoine, sur les successions est une obsession pour nombre d’entre vous, et les professionnels de la vente de produits financiers ou de produits immobiliers l’ont tellement bien compris que défiscaliser est devenu un objectif patrimonial à part entière.
Après 15 ans de mission de conseil en stratégie et optimisation patrimoniale, je ne m’y habitue toujours pas. Lorsque je cherche à comprendre les objectifs patrimoniaux de mon interlocuteur, la réponse inévitable touche à la recherche d’une solution pour baisser les impôts ! Comment investir pour baisser l’impôt sur le revenu ? 
C’est une réponse que je refuse systématiquement car il s’agit d’une obsession qui sera source de mauvais choix : Chercher à défiscaliser à tout prix, c’est s’offrir en pâture à un commercial en défiscalisation qui se fera un plaisir de vous vendre monts et merveilles, mais surtout un mauvais placement qui vous fera perdre de l’argent.
Chercher à réduire son impôt sur le revenu est une démarche légitime et pragmatique, qu’il ne faut pas réduire à une question de placement ou d’investissement, même si ces solutions peuvent parfois être parfaitement adaptées.
 

La défiscalisation est une erreur, vous devez préférer l’optimisation fiscale !

Si courir après la défiscalisation est une erreur, il n’est pas interdit d’être stratège et de chercher à optimiser le montant de l’impôt sur le revenu en fonction de vos objectifs de vie.

  • Payer de l’impôt sur le revenu sur la partie de votre revenu qui vous permet d’assumer votre train de vie, c’est normal et même inévitable ; C’est le montant minimum d’impôt que vous devrez payer ! Si vous avez besoin de 6000€ / mois pour vivre (se loger, manger, sortir, élever vos enfants, etc), vous devrez payer l’impôt sur ce revenu que vous considérez comme votre minimum vital. Ce minimum vital est propre à chacun. Certains auront besoin de 2000€ / mois ; d’autres de 10 000€ / mois.

 

  • Payer un impôt sur le revenu sur la partie de votre patrimoine dont vous n’avez pas besoin pour vivre et qui sera épargné est insupportable. En revanche, payer un impôt sur un revenu dont vous n’avez pas l’utilité pour vivre (c’est à dire payer un impôt sur un revenu qui vous sert à épargner) est insupportable. Si vous percevez 10000€ / mois, alors que vous n’avez besoin que de 4000€ / mois pour assurer votre train de vie, il est insupportable de payer de l’impôt sur les 6000€ / mois dont vous n’avez pas besoin. C’est sur ces sommes que les stratégies en optimisation fiscale doivent être mise en place.

 
Ainsi, il existe deux solutions pour s’engager sur la voie de la réduction d’impôt sur le revenu. Le contribuable pourra, soit chercher à réduire le montant de son revenu imposable, soit chercher à réaliser un investissement qui lui permettra de valoriser son patrimoine et de baisser sa pression fiscale.
 

Pour réduire votre impôt sur le revenu, vous devez chercher à baisser le montant de vos revenus imposables.

Ce doit être votre priorité avant d’envisager toutes autres stratégies : Comment réduire le montant de votre revenu imposable à l’impôt sur le revenu ? 
Les chefs d’entreprise pourront par exemple réfléchir à des stratégies de capitalisation via des holdings afin de mieux maîtriser leur source de revenu (et donc réduire l’impôt sur le revenu et les cotisations sociales) ou encore mettre en place des stratégies de capitalisation type « Épargne salariale » (PEE, PERCO) afin de capitalisation entre franchise d’imposition sur le revenu.
Les salariés auront une capacité d’action réduite, sauf à considérer l’option « temps partiel » qui permettrait une réduction de leur revenu et donc de l’impôt sur le revenu. Bien évidemment, les salariés devront systématiser le placement de leur intéressement et participation au sein de produits d’épargne salariale PEE et/ou PERCO afin de ne pas soumettre ces revenus à l’impôt.
Chercher à réduire son impôt sur le revenu, c’est également modifier le mode d’imposition de certains revenus. Il pourra s’agir de préférer le PEA au compte titre pour la détention des titres financiers,
En ce qui concerne l’optimisation fiscale des revenus immobiliers, l’investisseur contribuable pourra rechercher le bénéfice la location meublée à la location nue ou encore le régime fiscal de la loi COSSE afin de profiter d’un environnement fiscal moins pénalisant (cf »Investissement locatif : Synthèse des régimes fiscaux applicables ? Comment choisir ? »).
 
L’idée est toujours la même : Avant d’investir pour défiscaliser, il faut travailler sur les revenus imposables. En ce qui concerne l’imposition des revenus du patrimoine et notamment des revenus immobiliers, la question de la location meublée doit être systématique (cf »Investir en loi PINEL pendant 12 ans puis transformation en location meublée (LMNP) : La stratégie fiscale parfaite ? »).

Investir pour réduire son impôt sur le revenu : Choisir la bonne niche fiscale !

C’est seulement après avoir optimisé la perception des revenus imposables que vous pourrez vous lancer dans la défiscalisation et la recherche d’un nouvel investissement qui vous permettra de réduire votre impôt sur le revenu.
Il s’agira donc de trouver la niche fiscale qui vous permettra de réduire votre impôt sur le revenu… mais surtout de maximiser votre enrichissement patrimonial ! Investir pour défiscaliser n’a aucun sens si l’investissement aboutit à une moins-value et à une perte de capital !
L’objectif d’une stratégie de défiscalisation par l’investissement n’est pas de payer moins d’impôt ! L’objectif est de vous enrichir en profitant d’un environnement fiscal attrayant ! L’investisseur devra donc sélectionner les investissements, et les mettre en œuvre, non pas en fonction du taux de la réduction d’impôt, mais en fonction de l’opportunité économique, c’est à dire l’espérance de rentabilité, estimée.
De surcroît, le contribuable devra être particulièrement vigilant au plafonnement des niches fiscales qui limite à 10000€, la somme totale des crédits et réductions d’impôt, y compris les frais de garde de jeunes enfants et le crédit d’impôt accordé au titre des sommes versées pour l’emploi d’un salarié à domicile ou encore le crédit d’impôt relatif aux travaux d’économie d’énergie (cf »Plafonnement des niches fiscales : détail du mécanisme et liste des avantages fiscaux concernés »).
Dans les limites du plafonnement des niches fiscales, le contribuable pourra alors :

  • Bénéficier de déduction de son revenu imposable grâce à l’épargne retraite dans un PERP ;

 

 

 

  • Investir dans une résidence service en location meublée avec la LOI CENSI-BOUVARD afin de bénéficier d’une réduction d’impôt de 11% ;

 

 

  • Souscription au capital de PME ou d’entreprises solidaires d’utilité sociale (ESUS) en direct ou par l’intermédiaire de FIP et FCPI pour bénéficier d’une réduction d’impôt de 25% (taux de réduction d’impôt à 38% pour les investissements PME en Corse ou DOM TOM), du montant investis dans la limite de :
    • En direct, 50 000€ pour une personne seule ou 100 000€ pour un couple marié ou PACSE ;
    • Via un FIP ou FCPI, 12000€ pour une personne seule ou 24 000€ pour un couple marié ou pacsé.

 
 

Et vous, Quels est votre retour d’expérience ? Quelle est votre meilleure défiscalisation ?

 

Besoin de nos conseils ? Découvrez nos offres et services :
Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

31 commentaires