Il y a quelques semaines, j’ai innové en lançant les visio-patrimoniales. Initialement prévues pour accompagner la sortie de la nouvelle édition de mon livre « Investir dans l’immobilier« , j’ai finalement pris la décision de généraliser cette nouvelle offre de conseil à l’ensemble des sujets patrimoniaux.

Ainsi, comme vous l’avez peut être déjà vu, tous les vendredis à 12h, je vous propose une nouvelle visio-patrimoniale.

Pendant une heure, une fois par semaine, au moment de la pause déjeuner, nous nous retrouvons – derrière notre écran – et travaillons ensemble sur un sujet patrimonial particulier.

Il n’y a aucune limite aux sujets abordés : Investissement immobilier, placement, assurance-vie, ETF, succession, donation, crypto … Aucune limite ; L’objectif est simplement de vous apporter une information synthétique qui vous permettra de prendre la bonne décision patrimoniale.

Une visio-patrimoniale que vous pouvez regarder en direct et/ou en replay.

L’idée derrière cette innovation est née d’un constat simple : Toute la journée, je répète plus ou moins la même chose lors de mes rendez-vous de bilan ou d’accompagnement patrimonial. Il faut être honnête. On n’invente pas le fil à couper le beurre tous les jours. Je passe donc mes journées à répéter presque les mêmes conseils et les mêmes analyses à mes clients qui me payent pour m’écouter.

Avec ces visios, j’entends économiser du temps ! (et vous faire économiser de l’argent). Au lieu de répéter 1000 fois, la même chose ou presque à 1000 personnes. Avec les visio-patrimoniales, je le dis une fois, et tout le monde l’entend (et peut même tranquillement le réécouter en replay).

C’est la raison pour laquelle j’offre l’accès illimité aux visios-patrimoniales et aux archives à mes clients sous forfait d’accompagnement patrimonial 3h ou 5h.

Mon activité de conseil fonctionne très bien, et même presque trop bien. J’atteins presque le niveau maximum d’énergie que je peux y consacrer. Il me fallait donc trouver une nouvelle solution pour répondre à la demande de conseil, vous conseiller, sans devoir y passer beaucoup de temps supplémentaire (que je n’ai plus beaucoup).

Je suis un artisan et ne souhaite pas embaucher des conseillers. Je préfère trouver des solutions pour multiplier les formes de conseil plutôt que de prendre le risque d’une perte de qualité en déléguant l’activité de conseil à des salariés ou des confrères qui ne partagent pas manière de voir – en toute humilité bien évidemment 😉 –

Si vous voulez bénéficier de mes conseils, c’est parce que vous aimez ce que j’écris. Cela n’aurait que peu de sens que le conseil soit prodigué par quelqu’un qui ne partagerait pas ma vision et mon analyse.

Les visio-patrimoniales me permettent une démultiplication de mon activité de conseil :

  • Ceux d’entre vous qui sont intéressés par un sujet en particulier peuvent acheter une visio particulière pour 29€ TTC. En une heure de visio-patrimoniale, ils obtiennent ma vision et mon analyse du sujet et afin d’avancer dans la mise en place de leur stratégie ; Par exemple, j’ai récemment fait une visio sur le PER et sur l’intérêt patrimonial du PER. Je crois, humblement, que tout le monde devrait visionner cette visio avec de souscrire un PER ; Et je vais démultiplier ces petits sujets dans les prochaines semaines.

  • Mes clients sous forfait d’accompagnement patrimonial 3 ou 5 heures peuvent picorer dans les visios, en direct ou en replay, en fonction de leur préoccupation du moment en plus des 3 ou 5 heures d’accompagnement personnalisé (cela évité de consommer du temps de forfait inutilement) ;

  • Enfin pour ceux qui n’ont pas (encore) besoin de conseil personnalisé, mais qui veulent assister à toutes les visios-patrimoniales, j’ai créé labonnement patrimonial qui permet d’être invité à toutes les visio-patrimoniales et d’avoir accès au replay pour 30€ / mois (et au terme de 12 mois d’abonnement, j’offre 3 heures accompagnement personnalisé)

Plus que jamais, l’avenir de la gestion de patrimoine est dans le conseil !

Plus que jamais, il me semble une erreur de croire qu’il est possible de rémunérer un conseil en gestion de patrimoine via un mécanisme de rétrocession et/ou une rémunération proportionnée aux actes commerciaux réalisés.

Le conseil en gestion de patrimoine est une profession de conseil généraliste qui n’a finalement que rarement pour finalité un acte de commerce, et encore moins un acte de commerce dont le niveau de rentabilité intéresse les commerciaux.

Lorsque le conseil est rémunéré par un acte de vente, soit le conseil est biaisé pour satisfaire l’ambition commerciale, soit le produit n’est pas le plus adapté pour l’épargnant.

  • Combien de vendeurs d’épargne mettent en avant les SCPI (et oublient de mentionner les risques) uniquement parce qu’il s’agit du dernier produit hyper rentable pour le vendeurs ?
  • Combien de conseiller financier préconisent l’investissement en support indiciel ou en OPCVM clean share ?
  • Combien de vendeur d’immobilier d’investissement conseillent aux candidats investisseurs d’aller sur Leboncoin ou PAP pour faire leur recherche immobilier ?

A chaque fois, c’est le même chose : Le conseil est orienté en fonction des marges et des ambitions commerciales du pseudo conseillers. Les intérêts des épargnants et du vendeurs ne sont clairement pas alignés.

Et il n’y a pas que moi qui le dit. L’ACPR vient de publier une alerte sous le titre : « L’ACPR appelle les distributeurs de contrats d’assurance vie à mieux respecter le devoir de conseil auprès des clients financièrement fragiles ou en difficulté« 

L’ACPR est particulièrement attentive à la protection des clientèles fragiles et rappelle que les distributeurs de contrats d’assurance-vie en unités de compte ont l’obligation de prendre en compte la situation financière des souscripteurs, dans le cadre de leur devoir de conseil et de vérifier que le contrat proposé est cohérent avec l’ensemble des exigences et besoins des clients. Les distributeurs d’assurances doivent ainsi se conformer aux exigences de l’article L. 522-5 du code

des assurances et vérifier :

– le caractère approprié du contrat à l’égard de la situation financière du client, tout en tenant compte notamment de son éventuelle fragilité, de ses difficultés financières et de son niveau d’épargne liquide ;

– la cohérence des contrats et allocations proposés avec l’ensemble des exigences et besoins exprimés par le client, y compris le niveau de risque maximal souhaité par celui-ci, ainsi que ses connaissances et expériences en matière financière.

L’ACPR sera particulièrement vigilante pour assurer le respect de ces dispositions qui constituent, pour les assureurs, le socle d’une gouvernance adéquate de la surveillance des produits, notamment en matière de marché cible.

L’avenir est au conseil. Le conseil rémunéré pour ce qu’il est, c’est à dire libre, indépendant et dispensé dans l’intérêt unique de l’épargnant ou de l’investisseur;

Aujourd’hui, le numérique permet des économies d’échelles monstrueuses qui permettent un conseil accessible à tous. La visio-patrimoniale et nos offres de bilan et accompagnement patrimonial en sont des exemples parfaits.

Les métiers du conseil en gestion de patrimoine doivent se saisir de ces formidables outils pour repenser l’exercice de leur métier et enfin retrouver l’ambition du conseil indépendant s’ils ne veulent pas disparaître au profit de courtiers ou vendeurs digitaux qui cassent les marges !

A suivre.

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Gestion conseillée
Conférences patrimoniales
Livre et formations 
Investir dans l'immobilier
Optimiser sa Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Epargne / Placement 
Assurance-vie
Plan Epargne Retraite (PER)
SCPI
Groupement forestier & viticole
Immobilier locatif 
Chasseur en investissement immobilier locatif
Crédit immobilier
Assurance emprunteur
Expert-comptable Location meublée et SCI

4 commentaires