Une fois n’est pas coutume, j’aimerais ouvrir ici un débat autour de la question du grand Paris et de l’opportunité d’y réaliser votre prochain investissement immobilier. 
Comme vous le savez, je ne suis pas Parisien (je partage ma vie entre le calme de la campagne du Marais Poitevin, la beauté – et le soleil – des côtes du Morbihan et quelques aller-retour Parisiens pour vous conseiller après 1h45 de TGV). Par ces choix de vie personnels, j’ai perdu toute objectivité et ne parviens simplement pas à me projeter dans l’engouement du Grand Paris.
Je vous demande donc de nous faire part de votre expérience, de votre analyse, de vos lectures dans les commentaires pour que chacun puisse se faire une idée sur la pertinence du grand Paris pour l’investissement immobilier. 
 

Le grand Paris, un projet urbain gigantesque source d’opportunités pour votre investissement immobilier ?

En effet, depuis quelques mois, les propos se multiplient autour de l’opportunité à investir dans les prochaines nouvelles villes qui vont « exploser » avec le grand Paris.
En deux mots, le grand Paris est un projet gigantesque d’aménagement urbain en île de France. Le budget total de ce projet d’aménagement n’est pas encore fixé… Il s’agit principalement de la construction d’une nouvelle ligne de métro circulaire autour de Paris nommée « Grand Paris Express » pour un coût initial de 23 milliards d’Euros, réévalué à 38.5 milliards d’euros la semaine dernière, de la modernisation et l’extension du réseau pour un coût de 12 milliards d’Euros … Au total, il s’agit de construire 200 km de métro et de construire de 68 nouvelles gares. 
Considérant que « le parisien » aime habiter à moins de 800 mètres d’une gare, ce seront 140 km² de nouvelle zones habitables qui seront créées. 
Dans les prochaines années, nous devrions être harcelés par les promoteurs immobiliers qui vanteront les qualités du grand Paris et la nécessité d’y investir pour profiter de ce boom certain. N’est il pas suicidaire de payer cher en 2018 un bien immobilier, dont l’emplacement sera peut être idéal dans 15 ou 20 ans ? ou pas ? 
En effet, comme le présente parfaitement cet article paru dans Le monde « Et si l’impact du Grand Paris Express était plus désordonné que prévu ?« ,

« Les décisions d’investissement, sur un même territoire, autour de la même gare, ne se prennent jamais en même temps, explique Daniel Béhar. Il va se passer des années entre la décision d’investissement d’un bailleur social et celle d’un promoteur d’immobilier de bureaux. Des années encore entre l’emménagement d’un résident et l’installation d’une PME sur le même territoire. Un grand acteur du logement va focaliser son attention dès aujourd’hui sur les quartiers de gare. Lorsqu’elle ouvrira, son programme sera fini. A l’inverse, le professionnel de l’immobilier de bureaux va attendre la mise en service du métro. Quant aux entreprises, elles vont attendre de comprendre comment le marché du travail et la spécialisation éventuelle du territoire se structurent avant de s’implanter. »

carte-nouvelle-gare-grand-paris
 

Le grand Paris, une forte augmentation de l’offre de logement alors que la demande stagne ne conduit elle pas à une baisse des prix de l’immobilier ?

Alors que le France est marquée par une fracture de la société entre les Urbains, gagnants de la mondialisation, et les campagnes, perdantes de la mondialisation, la cohésion du territoire passe t’elle vraiment par toujours plus de centralisation Parisienne ? Ne devons nous pas au contraire décentraliser l’emploi et la richesse ? 
Alors que les analyses de l’INSEE projettent une faible augmentation de la population en Ile de France d’ici à 2040, cette très forte augmentation de l’offre de logement (140 km² de surface habitable situés à moins de 800 m d’une gare) n’est elle pas excessive ? (cf »Dans quelle ville investir en loi PINEL ? Quel type de logement ?« ). L’intérêt réel du Grand Paris n’est il pas au contraire de permettre une baisse des prix de l’immobilier ? 
Alors que le numérique et l’internet mobile modifient en profondeur la nécessité d’être proche d’un moyen de communication (gare, autoroute VS connexion internet), n’est il pas dépassé de croire que le parisien aura trouvera du plaisir à habiter à moins de 800 mètres d’une gare ? 
 
Faut il continuer de croire que l’emploi tertiaire (par nature numérique) doit se concentrer dans des zones ou la qualité de vie est exécrable ? N’allons pas au contraire assister à une décentralisation des emplois au bénéfice d’une meilleure productivité et d’une qualité de vie améliorée ? (imaginez la perte d’énergie et de productivité d’un salarié qui gaspille 2h par jour dans les transports en commun).
Alors que les villes sont des désastres écologiques, n’est il pas incohérent au regard du nécessaire développement durable de chercher à accentuer ces zones de pollution aux coûts indirects encore inconnus ? 
 

Bref, je ne parviens pas à comprendre l’intérêt pour l’immobilier du Grand Paris. Aidez moi !

ps : pas contre, je comprends totalement l’intérêt sociétal qui consiste à essayer d’améliorer la qualité de vie des Parisiens qui vivent un enfer tous les jours !
Une explosion de l’offre de logement dans un marché ou la demande est stable (faible augmentation de la population, faible augmentation des emplois) ne va t’elle pas conduire à une baisse des prix de l’immobilier en Ile de France ? N’est ce pas là, le véritable objectif du Grand Paris

Pour aller plus loin :
Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

86 commentaires