Comme vous le savez, à partir du 01/01/2018, les revenus du capital financiers pourront être imposés, à la flat-tax (que l’on appelle aussi Prélèvement Forfaitaire Unique – PFU) de 30%. Nous employons ici le conditionnel car la flat-tax à 30% ne sera qu’une option !
Le contribuable aura le choix entre un prélèvement forfaitaire unique – PFU – de 30% et l’imposition du revenu à la tranche marginale d’imposition dans les conditions que nous connaissons aujourd’hui. 
Il est alors important de travailler sur l’opportunité ou non de choisir l’option pour le prélèvement forfaitaire libératoire (PFU). En effet, lorsque l’on analyse le taux réel d’imposition des revenus du capital financier et notamment des dividendes, on s’aperçoit que le taux du prélèvement forfaitaire unique à 30% n’est pas nécessairement un choix opportun. 
 
 

En 2018, les dividendes seront soit imposés au taux de 30% ou à la tranche marginale d’imposition du contribuable après un abattement de 40% puis au taux de 17.20% pour les prélèvements sociaux.

Le contribuable aura donc le choix et ne devra pas nécessairement se laisser amadouer par la simplicité d’un taux forfaitaire à 30%. Le prélèvement forfaitaire unique pourrait avoir pour conséquence d’augmenter l’imposition finale sur les dividendes.
Taux d’imposition des dividendes à la tranche marginale d’imposition :

= Montant des dividendes * 60% (pour tenir compte de l’abattement de 40%) * Tranche marginale d’imposition (TMI = 0% ; 14% ; 30% ; 41% ; 45%) + (montant des dividendes * 17.20%) – (montant des dividendes * TMI)*6.80% 

La première partie de la formule permet de calculer l’impôt sur le revenu. Le seconde partie permet de calculer le montant des prélèvements sociaux et la troisième partie, l’impact de la CSG déductible en N+1 (cf »La hausse de la CSG serait déductible du revenu imposable N+1, sauf pour les revenus soumis au PFU de 30%« ).
 
A ce titre, il convient de noter que l’option par défaut est le PFU. Les contribuables devront donc cocher la case 2OP pour opter pour l’imposition à la tranche marginale d’imposition s’ils ne veulent payer trop d’impôt !
 
 

Taux d’imposition réel des dividendes à l’impôt sur le revenu pour l’option Tranche Marginale d’Imposition.

Dividendes Tranche marginale d’imposition0%14%30%41%45%
Prélèvements sociaux17,20%17,20%17,20%17,20%17,20%
CSG déductible (6.80%)0,00%-0,95%-2,04%-2,79%-3,06%
Impôt sur le revenu0,00%8,40%18,00%24,60%27,00%
Taux d’imposition global17,20%24,65%33,16%39,01%41,14%
Prélèvement forfaitaire unique30,00%30,00%30,00%30,00%30,00%
Gain lié mis en place PFU-12,80%-5,35%3,16%9,01%11,14%

 
Au final, les contribuables dont la tranche marginale d’imposition est à 0% ou 14% auront intérêt à ne pas choisir l’imposition de leurs dividendes au PFU.
Pour les contribuables dont la tranche marginale d’imposition est de 30%, le gain sera minime. Seuls les contribuables imposés à la tranche marginale d’imposition de 41% ou 45% auront un intérêt manifeste à opter pour le PFU.
 

Simulateur : Quelle option pour l’imposition des dividendes en 2018 ? PFU à 30% ou Tranche Marginale d’imposition ?

Pour vous aider, nous avons construit un simulateur qui devrait vous permettre de comprendre le gain ou non d’option pour le PFU.

Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

42 commentaires