La suppression de l’ISF était une mesure indispensable pour l’économie Française ! La suppression de cet impôt dogmatique sur les valeurs mobilières devait être à l’origine du renouveau de l’économie Française : En supprimant l’ISF et concentrant l’IFI sur les seuls biens immobiliers, le gouvernement assurait que l’investissement dans le capital des PME serait amélioré.

Les Français abandonneraient l’investissement dans la pierre pour privilégier l’investissement dans le capital risque et dans le financement au capital des entreprises Françaises, qui soit disant, ne parvenaient pas à se financer. Le gouvernement, certain d’atteindre cet objectif, a même inscrit l’évaluation des effets de la suppression de l’ISF dans la loi pour l’année 2019. Une mission d’évaluation « des effets de la mesure en termes d’investissement dans les entreprises et de répartition des richesses» doit donc être conduite, en toute indépendance au cours de cette année 2019.

L’idée étant bien évidemment, que la suppression de l’ISF devait être à l’origine d’une augmentation forte de l’investissement des épargnants dans le capital des entreprises Française en manque de capitaux propres pour financer leur croissance. Les députés LREM expliquait alors qu’il fallait « s’assurer que l’épargne des Français, qui va subir un allègement de fiscalité avec le passage de l’ISF à l’IFI et le système du PFU (prélèvement forfaitaire unique de 30% pour la taxation du capital) va bien s’investir dans l’économie productive ».

L’idée sous-jacente était bien évidemment, le rétablissement de l’ISF si les objectifs de sa suppression n’étaient pas atteint. Lorsque l’on relit les déclarations des députés à l’époque du vote de la suppression de l’ISF, cette idée ne faisait aucun doute.

La suppression de l’ISF était un pari qui devait supprimer le frein de l’investissement dans le capital des entreprises Françaises. Emmanuel MACRON a même rappelé cette idée à la fin de l’année 2018, lors du grand débat en expliquant qu’il fallait « reconditionner d’avantage la part de l’ISF supprimée » si « l’objectif du retour ou du maintien du capital productif » n’était pas atteint.

Benjamin Griveaux expliquait même, mot pour mot, « et si ça ne fonctionne pas on y renoncera » en cette même fin d’année 2018 comme nous vous l’expliquions dans cet article « Le gouvernement va t’il rétablir l’ISF et renoncer à l’IFI ? ».

 

Malheureusement, les premiers chiffres semblent confirmer que le pari est loin d’être atteint : En l’absence d’avantage fiscal (Si l’ISF est supprimé, l’encouragement à souscrire un produit de défiscalisation est également supprimé), l’investissement dans le capital des PME a chuté de 70% pour atteindre seulement 160 millions d’euros en 2018 contre 550 millions en 2017.

On se demande bien quel esprit censé pouvait croire qu’en supprimant un avantage fiscal qui encourageait l’investissement dans le capital des PME, les ménages allaient continuer d’y investir !

 

L’investissement dans le capital des PME 2018 est ventilé comme suit :

  • 2 988 foyers ont déclaré des investissements directs pour un montant total de 77,8 millions d’euros, soit une réduction d’impôt effective de 26,1 millions d’euros ;
  • 922 foyers ont déclaré des investissements par une société interposée pour un montant total de 23,7 millions d’euros, soit une réduction d’impôt effective de 8,5 millions d’euros ;
  • 1 769 foyers ont déclaré des investissements par le biais de Fonds d’investissement de proximité (FIP) pour un montant total de 24 millions d’euros, soit une réduction d’impôt effective de 10,6 millions d’euros ;
  • Et 2 302 foyers ont déclaré des investissements par le biais de Fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI) pour un montant total de 34,6 millions d’euros, soit une réduction d’impôt effective de 13,7 millions d’euros.

 

 

Dans le détail du rendement fiscal de l’IFI, on découvre que seul 132 000 personnes sont redevables de cet impôt, alors que 358 000 personnes devaient payer l’ISF.

Ainsi :

  • 132 722 redevables ont été soumis à l’IFI
  • Un patrimoine moyen taxable à l’IFI de 2,33 millions d’euros
  • Une cotisation d’IFI moyenne de 9 730 euros. L’IFI moyen s’échelonne de 1 777 euros à 43 697 euros selon les différents déciles de patrimoine taxable.

 

IFI 2018 PAR DÉCILE

Décile de patrimoine taxable Bornes de patrimoine de taxable Nombre de redevables au titre de 2018 Impôt moyen au titre de 2018
1er décile <= à 1 376 368 € 13 273 1 777 €
2e décile > à 1 376 368 € et <= à 1 461 000 € 13 278 2 922 €
3e décile > à 1 461 000 € et <= à 1 557 843 € 13 266 3 531 €
4e décile > à 1 557 843 € et <= à 1 674 024 € 13 272 4 177 €
5e décile > à 1 674 024 € et <= à 1 812 922 € 13 272 4 958 €
6e décile > à 1 812 922 € et <= à 1 993 625 € 13 274 5 908 €
7e décile > à 1 993 625 € et <= à 2 248 976 € 13 271 7 200 €
8e décile > à 2 248 976 € et <= à 2 661 407 € 13 272 9 152 €
9e décile > à 2 661 407 € et <= à 3 578 733 € 13 272 13 981 €
10e décile > à 3 578 733 € 13 272 43 697 €
Total 132 722 9 730 €

 

A suivre … Mais j’ai l’impression que ce sujet va animer les débats parlementaires dans le cadre de la loi de finances pour 2020 ! Ceux qui ont bénéficié de la suppression de l’ISF vont très certainement être mis à contribution dans le budget 2020 …

Besoin d’un conseil pour gérer votre patrimoine ?

Leblogpatrimoine.com, au delà d’un site d’informations sur la gestion de votre patrimoine, est la vitrine de la société de conseil en gestion de patrimoine Guillaume FONTENEAU Conseil.
 
 
Ce sont trois livres de conseils pour vous permettre d’optimiser la gestion de votre patrimoine : « Investir dans l’immobilier » ; « Succession » et « Assurance vie et gestion de patrimoine« . Déjà des milliers d’exemplaires vendus à ceux qui veulent comprendre comment investir, valoriser leur patrimoine ou le transmettre !
 
 
Le cœur de notre métier est le conseil en gestion de patrimoine indépendant. En accord avec nos convictions d’indépendance du conseil, nous ne sommes pas intermédiaire financier ou immobilier. Nous sommes rémunérés exclusivement par honoraires de conseil :
 

Nouveau ! L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour répondre à vos questions, lever un doute ou simplement solliciter notre avis sur votre situation patrimoniale. Comme nous vous l’expliquons dans cet article « Comment rendre la gestion de patrimoine accessible à tous ? », l’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée de 30 à 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –

 

Réserver un rendez vous d’assistance patrimoniale

 

Le bilan patrimonial – L’analyse exhaustive et approfondie de votre situation patrimoniale. – Tarif variable selon la complexité de votre situation / En moyenne, ce service est facturé 590€ TTC.

 

Découvrir notre offre de conseil patrimonial


183 Comments

  1. Normal. C’est Comme l’abaissement de la TVA qui devait créer des emplois dans la restauration.
    Aucun effet.

    • Tapez sur les gens aisés dit riches va sur une société de pauvre et de moyen petit
      qui n’auront plus de riche pour payer les taxes les impôts et de subvenir à l’état ,les charges qui lui incombent ,et on auras une société morte qui ne pourras pas résister à la mondialisation, la theorie de l’envahissement de notre pays par immigration indemnisée abondamment
      par nos régimes sociaux et aides de toute part qui feras un faillite générale de la démocratie et laisseras un peu sous tutelle FMI et autres oiseaux de mauvaise augure

  2. Philippe30 says:

    Il y a la version officiel de la raison du démantèlement de l’ISF , c’est pour l’investissement et blabla …

    Et la raison officieuse qui est de remercier les donateurs de Macron , de concentrer toutes la fiscalité du patrimoine sur l’immobilier pour faire baisser les prix en augmentant les reventes de biens immobiliers et en permettant à l’état de toucher sur les transactions.

    Un impôt sur la fortune comprend l’ensemble du patrimoine …

    • Rachid L. says:

      Bonjour,
      « …immigration abondamment indemnisée par nos régimes sociaux… » intox totale…vous ne savez pas de quoi vous parlez et propagez des idées nauséabondes aux relents FN.
      Par ex pour percevoir le RSA, un nouvel arrivant en France doit attendre 5 ans.
      Ne sucombez pas à la paresse intelectuelle et vérifiez toutes les stupidités que certains colportent matin, midi et soir sur des chaines infos dont le seul but est de faire du fric. Il ya suffisament de vrais problèmes à régler…

      • Moderateur, pouvez-vous eliminer ces commentaires, qui ne sont hors sujet et n’ont rien a voir avec la these ci-dessus.

      • Supprimons donc toute aide et voyons ce qui se passe…

        • Michel 2 says:

          Tiens, adnstep, vous faites du Fredy Gosse maintenant !

          Au fait t’es où Fredy ??? Tu nous manques, ce sujet devrait pourtant t’intéresser !

          • Je ne plaisante pas. La France est la championne du monde des prélèvements et des aides. On se demande comment font les autres, à commencer par les européens, pour vivre dans leurs enfers. On se demande pourquoi ils ne viennent pas tous se réfugier dans le Paradis Français.

            Tiens, si on commençait par supprimer toutes les aides à l’immobilier (apl ou défiscalisation, et surtout la masse d’aides aux promoteurs de logements sociaux). Bien sûr, en laissant cet argent dans la poche de ceux qui payent des impôts.

    • Rodriguez says:

      Dans ce cas l’équité commanderait que tous les Français paient un impôt sur leur patrimoine à partir du 1er Euro de patrimoine.
      Il n’y a aucune raison de faire payer de l’impôt à partir de 1,3 millions ou 1,2 millions ou 1 million d’euros.
      On paierait de l’impôt sur ce que l’on a, point barre.
      Avec L’ISF une personne mariée payait de L’ISF à partir de 650000€ alors qu’une personne célibataire commençait à le payer à partir de 1,3 millions d’euros.
      Ces histoires de seuils n’ont aucun sens et sont complètement débiles.
      Si l’on doit payer un impôt sur le patrimoine, tout le monde doit le payer : gros patrimoine = gros import, petit patrimoine = petit impôt.
      Vous verrez que quand tout le monde sera susceptible de payer un impôt sur le patrimoine, même un petit impôt, les gens seront moins favorables à cet impôt.
      Car évidemment les gens sont toujours favorables aux impôts qui sont payés par les autres.

      • Christian says:

        voilà une parole sensée! que dire de deux tourtereaux à 1.300.000 chacun qui ne payent rien. Le moindre bisou et les voilà avec environs 11600 à payer. De quoi inciter au célibat! (pour l’ex ISF ou l’IFI pas besoin de PACS ou de mariage, vivre sous le même toit suffit à faire de vous un assujetti)

  3. Le retour de l’ISF on France serait une excellente nouvelle pour les contribuables Belges, Espagnols, Suisses, et autres qui verraient de nouveau des ex gros contribuables Français venir financer leur économie. Evidemment beaucoup mois pour les petits contribuables Français qui doivent compenser les pertes de revenue due aux départs.

    • Rachid L. says:

      Bonjour,
      « …immigration abondamment indemnisée par nos régimes sociaux… » intox totale…vous ne savez pas de quoi vous parlez et propagez des idées nauséabondes aux relents FN.
      Par ex pour percevoir le RSA, un nouvel arrivant en France doit attendre 5 ans.
      Ne sucombez pas à la paresse intelectuelle et vérifiez toutes les stupidités que certains colportent matin, midi et soir sur des chaines infos dont le seul but est de faire du fric. Il ya suffisament de vrais problèmes à régler…

    • Philippe says:

      C’est quand même exaspérant cette manie qu’ont nos politiques de faire rimer économie avec s…mie!

    • Jacques brinon says:

      un commentateur sans sources, pour mémoire la fiscalité belge a instauré un ISF depuis deux ans, seuil 500.000 € de valeurs mobilieres, et a fiscalité belge n’a rien a envier a la française (c’est a celle qui fera mieux que l’autre, chacune leur tour), regardez les barêmes (25% dIRPP des 7500 euros, jusque 15000€ etc…), il n’y a aucun avantage fiscale en Espagne (Sauf cas de CEUTA si vous êtes en société) ni aux Canaries, quand à la CH le ticket d’entrée est à 5 M d’E minima, les conditions Andorrannes c’est moins cher mais allez y séjourner et compulsez la réglementation fiscale.

      • Bah, il reste, l’Italie, Malte, … Où la fiscalité immobilière est loin du matraquage français.

        D’autre part, il me semble que la Belgique n’a pas mis en place un ISF mais un impôt sur les comptes-titres.

  4. On aura encore de l’instabilité fiscale?
    On a collecté 1,6 milliard d’IFI contre 4,5 milliards d’ISF. Mais sait-on combien ça nous a rapporté en net?
    N’oublions pas la distinction entre la recette fiscale et le gain pour l’état.
    Pourquoi est-ce si difficile d’avoir des chiffres sur l’argent du contribuable?

    • Qu’entendez-vous par : »Pourquoi est-ce si difficile d’avoir des chiffres sur l’argent du contribuable? »

      • J’entends que chaque impôt mis en place est une dépense pour l’état. Dépense dont nous n’avons jamais le montant.

    • Rachid L. says:

      Bonsoir,
      Merci Philippe…. Effectivement mon commentaire et celui de Pierre n’ ont rien à faire ici.Désolé pour cette réaction un peu… épédermique, mais ras le bol de ces manies de monter les gens , les uns contre les autres

      • Votre commentaire aurait eu plus d’effet avec un nom bien français comme Jacques ou Hervé ! Maintenant, il risque de vous taxer de soutien envers des étrangers aux origines communes, le vil scélérat !

  5. Good day says:

    Pour mémoire : la promesse de Macron est de ne pas augmenter les impôts qui sont déjà le principal frein au développement économique en France.

  6. On voit également que la carotte et le bâton fiscaux ont leur limite.

  7. Jean Claude says:

    D’accord pour le rétablissement de ISF avec un premier seuil d’imposition à partir de 300000€ et avec aucune réduction sur l’habitation principale.
    Puisque les Français veulent de l’ISF qu’il le payent!

    • Il faut être logique, si les Français veulent de l’ISF, alors, il faut que tous ceux qui ont des avoirs le payes, téléphone portables, voitures, immobilier, financier, etc. Donc vous et moi, meme si nous sommes au smic.

    • Rodriguez says:

      Tout à fait d’accord. Seuil d’entrée à l’impôt sur le patrimoine : 1€.
      Comme ça gros patrimoine = gros impot, petit patrimoine = petit impôt.
      Les gens sont toujours favorables aux impôts qui sont payés par les autres.
      Ils changeront d’avis quand eux aussi devront payer même si c’est peu.

  8. Bousquet says:

    La suppression de l’ISF, la flat tax et la baisse IS sont les 3 mesures expliquant pour l’essentiel de retour de la confiance des investisseurs dans notre pays. Résultat : nous rattrapons l’allemagne, le chômage baisse….etc CQFD

    La question est vraiment : combien de temps avant de casser ce qui fonctionne?2022 .. avant? Même certains leaders de droite veulent rétablir l’ISF!

    • Qu’entendez-vous par : »Pourquoi est-ce si difficile d’avoir des chiffres sur l’argent du contribuable? »

    • Cette question ne vous était pas posée mais un peu plus haut, il s’agit peut-être d’une erreur d’enregistrement
      Par contre, le temps politique est court environ 6 mois, le temps de l’investissement est long et est certainement inconnu des énarques; Je suis en accord avec vous.
      Pour les leaders de droite vous pouvez écrire droite/gauche car il se piquent mutuellement les idées et ne remettent pas souvent en cause les lois votées par leurs opposants. CQFD

      • Vous croyez vraiment qu’il y a si peu de citoyens éligibles à l’IFI ou l’ISF ? il y a des tas de montage pour y échapper (sci soumises à l’IS, loueurs professionnels…). Comment expliquer que Macron qui a gagné 3 M€ ne l’ait pas été ? comment des politiques qui emargent a plus de 10000€ par mois depuis plus de 20 ans n’aient pas atteint ce seuil de 1,3M ? leur train de vie ? est ce que ça veut dire que celui qui épargne se fait taxer alors que celui qui brûle le fric en repas, fêtes, bagnoles, voyages….ne l’est pas ? curieux impôt à vrai dire…on taxe d’une certaine façon le mode de vie

        • Philippe30 says:

          La SCI Is n’élude pas l’ISF ou l’IFI sauf dans le cas de démembrement de parts sociales.
          Dans le cas de démembrement c’est l’usufruitier qui est assujetti à l’IFI.

          La TVA est une fiscalité sur la consommation et d’autres impôts le sont sur l’épargne ….

          Comme l’ISF est dévoyé par le faible périmètre qu’il englobe alors il est très facile d’éluder cet impôt et sont rétablissement plus largement ne fera pas fuir les riches car il suffit de s’entourer de bons conseils pour optimiser

          • S’il suffisait d’un conseillé fiscal pour ne pas payer l’ISF, Nanchin et autre ville frontalière n’existerait pas. Le nombre de personnes qui étaient assujetties l’ISF aurait été zéro.

          • et les biens pseudo professionnels dans l’immobilier ? louer des locaux commerciaux en en faisant votre revenu principal et en jouant sur le régime patrimonial ?

            • Philippe30 says:

              JF semble devrait se renseigner car la seule explication de Nanchin est sans fondement fiscale d’optimisation.

              Des montages Holdings France ou UE , des opérations sur capital par démembrement , opérations achats et revente entre plusieurs sociétés en utilisant l’emprunt comme effet de levier permettent d’annuler toutes forme d’ISF ETC ….

              Devrais aller voir un conseiller pour mieux se renseigner mais le baratin des exilés fiscaux bat sont pleins dans l’inconscient général

              • Il y a une dizaine d’années, j’avais étudié la question des exilés fiscaux. Il y a peu de chiffres public, mais j’avais trouvé qu’en moyenne, en Europe, 2% des gros revenus partent chaque année ailleurs. Ce nombre était de 4% pour la France. La conclusion, est qu’au-delà des opportunités de carrière, la fuite fiscale est une motivation pour partir. Un autre argument, est que la gauche au pouvoir n’a jamais contestée la fuite fiscal, alors qu’ils ont tous les chiffres de celle-ci.

                Personnellement, je connais plusieurs exilés fiscaux. Il ont une résidence principale au soleil, est une secondaire en France. La difficulté du retour, est que lorsque l’on s’est habitué a un certain train de vie, le réduire a cause d’une fiscalité élevé souvent ne passe pas. Il ne faut pas oublier que le nombre de coins extrêmement agréable à vivre ne manque pas en dehors de l’hexagone.

                Les techniques d’optimisation fiscales que vous suggérez ne concerne qu’une partie infimes des contribuables soumis a l’ISF. Pour la grande majorité, qui sont surtout des parisiens, sortir le chéquier est la seule option.

          • vous comparez la TVA et l’ISF ? Curieux
            si je reprens cet argument, alors tous les Français devraient payer l’impôt sur le patrimoine, dés le 1er euro epargné. Et si cette épargne est investie par exemple en immobilier, elle est déjà taxée de la Tva et des frais d’enregistrements. Et en plus, au décès, des frais de succession. Comparable à la TVA, vraiment ?

        • Rodriguez says:

          Et il y a des tas de gens qui ne déclaraient pas alors qu’ils étaient éligibles à L’ISF. Quand vous voyez les prix de l’immobilier a paris et en région parisienne, sachant que beaucoup ont terminé de rembourser leur prêt, le nombre d’assujettis à L’ISF aurait au moins du être le double de ce qu’il était et le gouvernement le savait parfaitement, qu’il fut de droite ou de gauche. Vaste hypocrisie tout ceci car avec 650000€ pour une personne mariée, on est loin d’être riche.
          650000€ c’était le vrai seuil d’entree a l’ISF pour une personne mariee compte tenu que la plupart sont mariées sous le régime de la communauté de biens.

        • Les « 3M€ » gagnés par E. macron étaient des revenus bruts compte tenu de son statut chez Rothschild, ils concernaient deux années et étaient soumis aux charges sociales et ensuite à l’IR progressif, cela aboutissait à un revenu mensuel net avoisinant 40.000 €. Vous pouvez vous rendre sur le site https://www.hatvp.fr/ soit moins d’un million d’euros nets au total

        • S’il y a des tas de montages pour y échapper, inutile de remettre en place l’ISF.

  9. On a supprimé l’ISF en IFI sans s’assurer que les capitaux seraient réinvestis en France. Cette contrepartie pour en bénéficier aurait dû être obligatoire.
    Je pense qu’il aurait fallu supprimer totalement l’ISF du fait que la majorité des investisseurs en immobilier achètent en France ce qui génère des rentrées fiscales liées à la transaction auxquelles s’ajoutent les travaux d’entretien qui produisent eux de la TVA,, les impôts sur le revenu locatif, etc…
    C’est une boule neige qui profite à tous.
    Ne jamais oublié que « quand le bâtiment va tout va »

    • L’économie d’ISF à l’instauration de l’IFI a été de 3,2 Mrds cela représente 84 € par contribuable (37.889.000) et l’argent « récupéré/récupérable » n’ira pas dans la poche des français mais dans le tonneau des danaïdes des dépenses publiques. CQFD;
      « Si l’impôt était la solution, la France serait un pays très riche »

  10. Instabilité fiscale.

    Quand on connaît Bercy, on se méfie, et on ne va pas changer d’avis du jour au lendemain. Dans 10 ans, peut-être.

    Si le gvt veut de l’argent pour investir dans les PME, qu’il le prenne sur les livrets A.

    • Recommencons ces debats , agitons le chiffon . Grosso modo remettoms l isf pour exonerer ceux qui ne paieront pas la taxe d habitat ! La france est un pays de gauche dans sa gestion et de droite dans son discours . La taxe et l impot sont des marqueurs . Il y aurait pourtant tant a faire pour remomter l economie qui coule ! Au lieu de prendre ce type de mesure stupide et qui nous singujlarise !

      • l’économie des contribuables taxables à l’ISF a été de 3,2 Mrds lors du passage à l’IFI et la taxe d’habitation représente 22 Mrds !
        L’IR sur revenus 2016 de 70,327 Mrds a été payé à 71,55 % par 10,98 % des contribuables (revenus sup 50.001 €) et les 2,04% ayant un revenu imposable sup à 100.000 € ont payés 41,32 % du total de l’IR
        Ceux qui paient trop d’impôts en les écoutant depuis novembre dernier sont ceux qui ont payés la différence!
        Le problème est ailleurs au niveau des dépenses publiques et de l’ingérence de l’Etat dans tous les domaines de la vie privée qu’il subventionne de la naissance à la mort…
        Les dépenses publiques 2018 : 1.318 Mrds soit 56,11% du PIB
        Le déficit de l’État, déjà abyssal, ne cesse de se creuser : 69 milliards d’euros en 2016, 76 milliards en 2017, 83 milliards en 2018, 98,7 milliards d’euros prévus en 2019.
        Conséquence, les impôts explosent : 1.057 Mrds € de prélèvements obligatoires en 2018, 1.070 Mrds en 2019… En 2002, le montant n’était « que » de 670 Mrds.

  11. Je n’ y Crois pas une minute surtout après les résultats des élections européennes dans les beaux arrondissements parisiens.
    Cela viendrait brouiller complètement son message , on ne peut pas vouloir relancer l’investissement et remettre l’isf.

  12. Monsieur
    Ne confondons pas l’investissement dans l’économie généré par la suppression partielle de l’isf avec le montant qui bénéficiait du crédit d’impôt PME. Votre vision est plus que réductrice. Les augmentations de capital réalisées par les entreprises de plus de 5 ans d’existence sont beaucoup plus représentatives du tissu économique français.

    • Attendons l’enquête administrative sur les effets de cette suppression, soit l’économie de 3.2 Mrds fois deux sur une économie de 2.349 Mrds de PIB soit 0,27 % d’investissements potentiels, ce qui me paraît bien anecdotique. Attendons et défense de rire

  13. Emmanuel Castaigne says:

    Le seul moyen de pousser les français à investir dans les actions c’est de plafonner â un niveau assez bas la retraite par répartition qui serait complété par une retraite par capitalisation. Cette retraite par capitalisation devant être gérée par les fonds de pension de type Nord-Américain. Ce sont ces fonds de pension qui investissent massivement à la bourse et qui sont gérés de façon à minimiser les risques et optimiser les profits.
    Contrairement aux anglo-saxons, les français les français n’investissent pas à la bourse ça ne fait pas parti de notre culture. Si le gouvernement veut changer cette situation, il va falloir les éduquer ce qui peut prendre beaucoup de temps (une ou deux générations).

    • keith kennedy says:

      je vous trouve optimiste. en effet les fonds de pension ( et donc la bourse) nécessitent une certaine dose de prise de risque. hors le français est complètement réfractaire ( même dans 2 générations) à la prise de risque ( voir le principe de précaution). Notre système social et gouvernemental en tient compte. on privilégie la pierre etc… le français ( en général, heureusement il y a des exceptions) n’est jamais aussi à l’aise que dans des grands projets étatiques ou sa prise de décision est diluée.
      comme le disait le grand Charles : les français sont des veaux
      chaque peuple a sa spécificité et je pense qu’il est illusoire de vouloir aller contre.

      • jean claude says:

        II n’est qu’à voir en effet comment les Français serrent les fesses après une chute de seulement 5% du CAC 40
        La majorité des Français n’ont aucune culture économique

    • Investir dans les actions me parait pour le moins assez peu efficace, dans les augmentations de capital l’est plus certainement. La capitalisation n’est pas la solution non plus, à ne pas confondre avec la détention du capital productif ayant intérêt à distribuer des dividendes servant de revenus aux futurs retraités seraient appropriés à condition de ne pas se retrouver à terme avec une fiscalité supplémentaire et progressive et des nouveaux prélèvements sociaux (17,2 % actuellement) qui ruinerait d’autant l’effort fourni (souvenez vous du sort réservé au PEA …) qui peuvent donc atteindre 30% actuellement mais qui ne sont pas garantis sur la durée de la retraite. Et puis lorsque l’on constate que les assujettis français déclarent 14,4 Mrds de dividendes d’après la DGFiP sur les 51 Mrds versés on comprend bien mieux la destination de la différence.

  14. keith kennedy says:

    guillaume, est-ce une fake news pour tester ou une véritable « nouvelle idée ».
    on retourne vers la foire aux idées sur les d’impôts nouveaux qui avait fleuri en Avril/Mai.
    si on veut que les gens ( ceux qui ont un peu d’épargne) bloquent tout investissement en France en attendant d’y voir plus clair, on ne ferait pas mieux.
    après cela, le gouvernement, pour faire plaisir à la populace, aura beau jeu de dire qu’il revient en arrière. cette populace pourra mettre la tête des riches sur des lances et quelle avait raison de se révolter ( GJ).
    je ne vois pas comment on peut être un CGP serein dans ce pays de fou

  15. Un peuple de jaloux envieux domine! tous les elus le savent et quetent leurs voix dans les urnes.Meme LR seraient prets a demander le retablissement de l’ISF pour retrouver son audience.
    Avec le mouvement des gilets jaunes qui va retrouver un second souffle EM n aura plus grand choix et beaucoup se satisfairons de voir ces salauds de riches enfin punis comme ils le meritent!!

  16. Il est souhaitable que cela soit une Fake news.
    Si l’ISF était rétablie la fuite des entrepreneurs et investisseurs serait garantie, la confiance rompue. La France deviendrait un pays moribond dont le seul intérêt serait uniquement le tourisme (et à condition qu’il n’y ai pas trop de délinquance et de mouvements sociaux) .
    Belle perspective !

  17. En effet on peut s’attendre à tout avec un gouvernement qui donne raison à des zadistes !

  18. Alain Labenne says:

    Pourquoi investir dans une PME ?
    pour que le dirigeant puisse payer sa cotisation à son club de golf ?

  19. A dgé ,c’est curieux cette volonté de s’assurer que les capitaux soient réinvestis en France,il n’ y a que les politiques français qui font semblant de méconnaître la libre circulation des capitaux et des personnes(sur le papier tout du moins ) pourtant et non des moindres ,notre ancien ministre du budget faisait se balader les siens entre la Suisse et Singapour…
    Selon quel principe une fois que l’on a enfin été délesté de tout impôt et taxes diverses ne peut-on pas disposer du solde restant,est-ce qu’on pose la question pour toutes les allocs qui sont virés à l’étranger(faites la queue à la poste et vous verrez tous les mandats qui partent pour des destinations exotiques) sans parler des retraites versées à des morts sans aucun contrôle……!

  20. Michel 2 says:

     » En l’absence d’avantage fiscal (Si l’ISF est supprimé, l’encouragement à souscrire un produit de défiscalisation est également supprimé), l’investissement dans le capital des PME a chuté de 70% pour atteindre seulement 160 millions d’euros en 2018 contre 550 millions en 2017. »

    On voit bien, le message de Guillaume ci-dessus est on ne peut plus clair, ce n’est pas la suppression de l’ISF et la transformation en IFI qui est la cause du sous investissement en France mais bien la suppression de la défiscalisation qui lui était lié.
    La suppression de l’ISF doit être maintenue pour maintenir / favoriser l’investissement étranger et la défiscalisation des FCPI, FIP et autres doit être revue et améliorée pour ramener les investisseurs Français sur la scène.
    Ce n’est pas avec 18% de réduction d’impôt (excepté FIP Corse) et une limite à 10 k€ que ces produits vont générer des milliards d’investissements !
    Vite, des FIPs et des FCPIs à 50% de RI ou à la limite un dégressivité de cette RI inversement proportionnelle au montant de l’investissement (50 à 30 par exemple) et au diable les socialos-écolos qui ne comprennent rien à l’économie (cf.discours du Bourget d’un Hollandais) !

    • n’oublions pas que la défiscalisation ISF constituait une activité importante pour les conseils en patrimoine …tous ne sont pas perdants si l’ISF était rétabli

      • Michel 2 says:

        Oui, d’accord mais d’une part on ne fait pas ou supprime pas un impôt pour favoriser telle ou telle profession, enfin je l’espère, et d’autre part si la défiscalisation en FIP, FCPI, Outre mer, etc. était plus conséquente et plus intéressante pour les investisseurs, cela ramènerait du taf pour les conseils en patrimoine.

    • 550 M€ par rapport à un PIB 2018 de 2.349 Mrds et cela faisait bouger les lignes ?
      Et quelles sont les performances de ces produits défiscalisants en dehors de l’avantage fiscal ?
      Le private equity n’est pas celui qu’on croit !

      • Michel 2 says:

        Hé oui, quelles sont les performances ? Vous les connaissez sans doutes mieux que moi, vous qui, probablement, ne les avez jamais utilisés !

  21. Badtimes says:

    Il y en a un qui doit être content dans sa tombe: c’est la seule chose qu’il ait faite pendant sa très (trop longue) présidence et pour laquelle on se souviendra de lui, et qui colle depuis à tous nos hommes politiques comme le sparadrap du Capitaine Haddock, la bêtise du siècle : l’IGS devenu ISF.

  22. Il est vrai que le taux d’imposition de l’ISF est insupportable pour les pauvres millionnaires. Ils sont étranglés, les bichons.
    Quelle fumisterie intellectuelle cet ISF. Ce n’est que du symbole. Pensez vous que les riches seraient moins riches si l’ISF était supprimé ?
    Rappelez vous le taux marginal d’imposition aux USA avant l’arrivée de Reagan : 90%. Et les USA était un pays communiste à cette époque ?

    • Période de guerre froide, financement du complexe militaro-industriel. C’est à cela que ça servait de prendre 90%.
      Autrement faire une telle chose revient à renoncer à la création d’un certain nombre d’entreprises et donc d’emplois.
      Résultat : les gens s’engagent dans l’armée pour travailler.
      L’IR et l’ISF sont des impôts qui tuent l’économie.
      Leur taux idéal est de 0%.
      Qu’on ne viennent pas me parler des routes et des hôpitaux, on a la TVA qui rapporte déjà assez et donc la collecte augmenterait mécaniquement en cas de suppression des deux impôts parasites.

      • Et dont*

      • C’est amusant. À chaque fois qu’un multimillionnaire est atteint du cancer, il loue les compétences des chirurgiens, de l’hôpital public etc …
        Toi Aussi, LorsQue tu seras à 2 doigts d’y passer, tu seras probablement MOins critique envers les impôts qui serviront à financer ta survie ….

    • Désolée mais je payais de l’isf avec 35 000 euros de revenus par an.
      Sur les 35 000 euros, enlever 21 000 euros d’impôts (dont 8000 D’isf)
      Suis-je vraiment riche ? Il me restait pour vivre 14 000 euros et dessus 3000 euros de facture d’électricité et 1200 d’eau ! Soit environ 10 000 euros pour tout une année !

      Une fois tout payé, un smicard vit mieux que moi…..d’ailleurs, je me suis privée de week-end et vacances pendant 10 ans car je n’en avais pas les moyens. J’empruntais chaque année 8000 euros à ma fille pour payer mes impôts…
      J’étais riche au sens de l’état parce que tout mon l’argent de mon travail pendant 40 ans, je l’avais mis de côté et non dépensé en vacances, restaurants, etc….

      L’isf était une punition chaque année. Une punition pour avoir travaillé comme une dingue et avoir mis mes sous de côté ! J’envisageais d’ailleurs de partir au Portugal pour enfin bien vivre mais Macron m’a permis de rester.
      Cela dit, si cet impôt revenait, je partirais. Si je gagnais au loto tout ce que j’ai donné aux impôts ces 10 dernières années, j’aurais réellement l’impression d’être riche…

      • Un Truc m’échappe. Tu as 35 k€ de revenus par an Mais paie l’isf. Sauf que tu ne donnes pas le montant de Ton patrimoine 😂. Cela s’appelle de l’escroquerie intellectuelle

        • Fais le calcul. C’est facile avec 8000 euros d’ISF.

          • Laurent, vous venez déverser votre haine pour les gens qui ont un patrimoine sans rien connaître de ce que ça implique en contribution à l’impôt. Vous avez mon exemple au-dessus.
            Mon patrimoine, je ne l’ai pas hérité, c’est ce que j’ai mis de côté en 40 ans. Je travaillais du lundi au dimanche, 73 heures/semaine et pas une vie douce dans les bureaux mais dans le froid ! J’ai 3 appartement, tous loués à Paris. Dans mes 35 000 de revenus, j’ai bien inclu les locations.

            C’est bien vous qui n’y connaissez rien. Vous vous contentez d’envies les grosses fortunes comme Bernard Arnault ou Bettencourt mais vous ne voulez pas comprendre que de la classe moyenne était prise au piège de cet impôt. Notamment à cause de la hausse de l’immobilier.
            D’ailleurs, il y a même des communistes dans votre genre qui m’ont dit: « ben qu’est-ce que tu crois, l’isf a été inventé pour chasser les classes moyennes des villes en les obligeant à vendre à ceux qui ont les moyens d’acheter leur bien »
            Ce qui n’est pas si faux….si je n’avais pas eu ma fille à qui emprunter, j’aurais vendu sans autre choix possible.

            • LAURENT fait de la provocation il me semble, ce n’est pas la première fois .
              Si ce n’était pas le cas il faut le respecter car il fait partie d’ Espèce de plus en plus rare et à ce titre il mérite d’Être Protégé. 😂😂

            • Michel 2 says:

              Je ne comprends pas bien votre problème. Si vous payez l’IFI à cause de trop d’immobilier à Paris, vendez le nécessaire pour rester en dessous du seuil de 1,3 M€ ou bien vendez à Paris et achetez à Niort et investissez le solde en actions ou autres !

              • Les locataires sont meilleurs où je vis. Je n’ai pas les moyens d’accepter la vaquance locative. Les actions, ce n’est pas pour moi. Je ne suis pas riche, je ne veux pas prendre de risques ou « jouer » avec mes sous…

                • Michel 2 says:

                  Vous prenez aussi des risques (gros à mon avis) en gardant de l’immobilier parisien.
                  Mais si vous payez l’IFI, vous êtes un peu riche quand même …. de patrimoine mais pas de revenus !
                  Pour les actions vous pouvez donner en gestion,c’est juste le ou les bon(s) gestionnaire(s) qu’il faut trouver.

                  • De gros risques avec l’immobilier Parisien ? expliquez moi.A part payer un impôt sur la PV et l’IFI, je vois pas bien. Par contre, avec les taux d’intérêt très bas, dans les villes où le prix de l’immobilier n’est pas élevé, vous avez un turn over de locataires élevé , au bout d’un an, ils achètent zt remboursent la même somme que leur ancien loyer. Bonjour la gestion tranquille….à Paris, aucun risque

                    • Michel 2 says:

                      Sur le principe de l’échelle, plus vous montez haut plus la chute est difficile !

                      L’immobilier parisien est monté haut, très haut et si une crise surgit -[beaucoup d’éléments économiques et géostratégiques vont dans le sens d’une récession et/où d’une grande crise qui lui est très souvent lié ],
                      la baisse de l’immobilier avec ses effets collatéraux sur le marché locatif, sera terrible.
                      Ce n’est qu’un avis mais très souvent partagé sur ce blog!

                • vous étes l’exemple même de ce que j’écrivais plus haut. L’Isf pour la classe moyenne est un impôt sur le mode de vie. Si au lieu d’épargner toute votre vie, vous aviez flambé et vécu en nabab, vous ne paieriez pas l’ISF et pourtant avec les mêmes revenus gagnés à situation familiale identique. Beaucoup de gens croient que l’ISF veut dire riche….

                  • Badtimes says:

                    @ Michel 2
                    Sans vouloir vous contredire mais c’est dans la période 2008/2014 que j’ai eu la plus grande stabilité dans mes locations (sur Paris et en Province) alors que j’avais peur du contraire.
                    Comme quoi les conséquences d’une crise ne sont pas toutes prévisibles.
                    Pour ce qui est des prix très haut ce n’est pas très grave si l’on suit la pensée de Guillaume selon laquelle la monnaie est en train de perdre sa valeur. Dans ce cas là les prix continueront a monter indéfiniment !!

                • Philippe30 says:

                  Envisagez un rachat des ces biens par une SCI détenue par vos enfants et vous même en utilisant l’emprunt.

                  Vous pouvez mettre en place des apports en CCA pour vous permettre de percevoir un remboursement sans fiscalité.

                  Ainsi vous transmettez , vous ne payez plus d’ISF et vous percevez une rente sur apport de capital sans fiscalité

                • vous étes l’exemple même de ce que j’écrivais plus haut. L’Isf pour la classe moyenne est un impôt sur le mode de vie. Si au lieu d’épargner toute votre vie, vous aviez flambé et vécu en nabab, vous ne paieriez pas l’ISF et pourtant avec les mêmes revenus gagnés à situation familiale identique. Beaucoup de gens croient que l’ISF veut dire riche….
                  c’est un impôt sur ce qui a déjà été taxé, les revenus qui ont permis d’acquérir un patrimoine, et qui s’ajoute aux frais de succession au décés. Vaut mieux vivre aux crochets de la société dans ce pays

                • Décidément on est dans un débat de comptoir qui perdure.
                  L’objectif du gouvernement est de créer de la richesse pour créer de l’emploi dans le but d’abonder les régimes sociaux, pas le contraire.
                  A ce titre, il ne faut ni ISF ni IFI car c’est des impôts qui ont leur lot de perversité et qui au bout du compte ont des intérêts négatifs pour nos budget.
                  Il faut sortir de cette schizophrénie fiscale.

                  • Michel 2 says:

                    +1 et +1 encore!

                  • Billy, je suis d’accord avec vous sur le processus (créer de la richesse pour créer de l’emploi…), Beaucoup moins sur l’objectif de Macron (le gvt est là pour exécuter). Macron remettra en place l’ISF s’il est persuadé que ça lui fasse gagner les élections.

      • Votre situation n’est pas une exception.
        Si on doit faire plaisir aux GJ et remettre l’ISF alors il faut remonter de seuil et passer de 1.3 M€ à 10 M€.
        Je pense qu’avec 10 M€, on commence à être riche

    • Vous ne payer pas l’ISF cela se remarque, il vaut mieux parler de choses que l’on connait. Ilfredo Pareto disait déjà qu’ « Il est doux de prendre sa part d’un impôt qu’on ne paie pas ». -1848-1923
      Mélanger l’ISF et le taux marginal d’imposition des revenus aux USA ne présente pas d’intérêt.
      Pour votre service : En 1964, le taux marginal pour les plus gros revenus était de 91%. Une super taxe héritée de la grande dépression et de la guerre. Ce taux est ensuite descendu à 70% pendant une grande partie des années 70. M. Ronald Reagan a gouverné de 20 janvier 1981 – 20 janvier 1989
      Parlez-nous plutôt de la « property tax » aux USA

  23. Soyons précis, taux marginal de 90 % sur la tranche équivalent aux revenus supérieur à 2 millions de dollars d’aujourd’hui .

    • Oui. Le taux à ete divisé par 2 depuis. Signe d’un allègement plus Que significatif d’énormes cadeaux fiscaux faits aux multimillionnaires.
      ESt ce pour cela que la planete se Porte mieux ?
      Que la condition humaine s’est amelioree ?
      Cela Montre Que la somme des intérêts particuliers ne sert pas l’intérêt collectif, contrairement au dogme de la théorie libérale.

      • Comme quoi Staline et Mao ça avait quand même du bon, pas vrai LAURENT ?

        • Dans les Années 60 à 80, les multimillionnaires vivaient difficilement, hein ? Ils ne pouvaient changer de voiture que Tous les 6 mois.
          C’est vrai, c’est diffcile ….

        • Ben Oui, si tu étais dignitaire du PC. Comme aujourd’hui LorsQUe tu es multimillionnaire. 😀

          • Laurent, dans un pays communiste, vous n’auriez certainement pas été un apparatchik. Vous n’auriez pas eu de datcha, pas de droit à une voiture, pas de vacances dans les camps de luxe sur la Mer Noire ou la Neva, pas un grand appartement unifamilial, pas de priorité au Goum, pas d’accès aux produits de l’ouest, bref, aucun des avantages réservés à ceux qui ont le pouvoir.

            Et en plus, vous n’auriez même pas eu le droit de vous plaindre.

        • Michel 2 says:

          Hé bien demandez aux Chinois et aux Russes s’ils veulent revenir respectivement à Staline et Mao ?

      • Et ça allait bien avec l’impôt? Car un texte de loi améliore forcément le sort des gens?
        Les gens ne sont pas responsables de leurs actes? Seuls le sont les gouvernements?
        Ce qui m’intrigue est de voir les athées croire en l’homme providentiel ou en l’état providence.
        N’êtes-vous pas tout simplement perdu dans un monde que vous ne comprenez pas?
        Votre instinct de destruction n’est-il pas une réaction face à ce manque de compréhension?
        Le communisme et le socialisme ont déjà été essayés avec comme résultats : famines, déportations, exterminations. Et surtout, maintien de la pauvreté à l’échelle planétaire.

        • Que je sache, un taux marginal d’impot de 90%, n’a pas conduit les multimillionnaires américains à la soupe populaire. Ni les entreprises à la faillite

          • Quand on vous explique des choses et que vous ne comprenez pas, il n’y a plus rien à faire pour vous.

          • Il ne s’agit pas des multimillionnaires mais en bon homme de gauche vous vous foutez de la gueule des gens modestes et pauvres.

            • 1 – je ne suis pas de gauche, Bien au contraire
              2 – je suis ce qu’on appelle un aisé
              3 – je me fais tabasser d’impôts et taxes
              4 – je ne supporte pas que les multimillionnaires bénéficient d’un taux d’imposition < au mien par de l'évasion (Ou optimisation, c'est pareil) fiscale

              • Si vous êtes aisé et que vous vous faites tabasser d’impôts et taxes, c’est qu’il y a trop d’impôts et taxes et ça pénalise l’économie du pays.

                • Cela ne me pose pas probleme de payer des impôts si :
                  – j’en ai pour mon argent.
                  – chaque citoyen contribué équitablement à ses revenus.

                  Or, j’en ai marre de payer pour des citoyens qui n’en sont pas, qui casssent, brûlent ou détruisent l’école publique Ou nos institutions par leur rejet de note

                • Suite ….
                  Rejet de notre histoire.

                  Et idem, pour les multimillionnaires qui fraudent.

                  En définitive, le consentement à l’impôt est un geste citoyen. De par le rejet de l’impôt, c’est le rejet de la citoyenneté, de la nation.
                  C’est cela qui m’attriste d’autant qu’un peuple uni crée de la croissance économique.

                  • Michel 2 says:

                    D’accord avec vous dans la mesure où l’impôt n’est pas confiscatoire, ce qu’il devenu depuis une vingtaine d’années.
                    Le côté insupportable explique probablement que des gens qui en ont marre fuient le pays ou fraudent ou alimentent les paradis fiscaux avec plus ou moins de légalité.

    • En 1932, quand Roosevelt arrive au pouvoir, le taux de l’impôt fédéral sur le revenu applicable aux plus riches était de 25 % aux Etats-Unis. Le nouveau président décide de le porter immédiatement à 63 %, puis 79 % en 1936, 91 % en 1941, niveau qui s’appliqua jusqu’en 1964, avant d’être réduit à 77 %, puis 70 % en 1970. Pendant près de cinquante ans, des années 30 jusqu’en 1980, jamais le taux supérieur ne descendit au-dessous de 70 %, et il fut en moyenne de plus de 80 %.

      Ces taux ne s’appliquaient qu’à des revenus très, très élevés. En 1941, Roosevelt fixe le seuil du taux de 91 % à 200 000 dollars de l’époque, soit 1 million de dollars d’aujourd’hui (770 000 euros). Or à ces niveaux de revenus, ce ne sont pas les compétences ou le dynamisme que l’on rémunère : ce sont la rapacité, le court-termisme et des prises de risque excessives. Il ne s’agissait donc pas de matraquer n’importe quel cadre supérieur ou entrepreneur sortant du lot, ce qui aurait été dévastateur économiquement. CQFD

  24. Bonjour

    Suivre débat

  25. julien bonnetouche says:

    Guillaume s’amuse comme de temps en temps en été. Ici c’est avant le 15 Aout. il faut bien trouver une idée qui fasse le buzz..

    Mais qui a déjà investi dans des fonds de défiscalisation ISF et peut donc en parler :

    Moi, il y a quelques années avec le conseil « avisé » d’un CGP.

    Je peux donc assurer que ce sont des escroqueries dont la valeur de l’investissement baisse à peu près de 5% / an, c’est à dire les « frais de gestion  » qui sont énormes.

    C’est normal me direz vous, puisque je suis sensé donner mon argent pour le bien collectif
    .
    Sauf qu’ici, j’ai l’impression d’engraisser les gestionnaires des fonds et finalement au bout de 6/7 ans je me retrouverai, si tout va bien, exactement comme si j’avais payé l’ISF.

    Je rappelle que si on devait payer 10 il fallait investir 20 (ou faut, si on « défiscalise » actuellement pour l’IFI) et si tout se passe bien, au bout de 6 ans on se retrouve avec 10.

    Si l’ISF revenait (Dieu nous en protège) je préfèrerais encore le payer plutôt que « faire de la défiscalisation bidon ».

    • Michel 2 says:

      Vous connaissez bien Guillaume, Julien. Je ne sais pas si il s’amuse, mais en tous cas très opportuniste avec le choix des sujets de ses rubriques 🙂 🙂

    • Ça c’est le problème de la défiscalisation. Je veux économiser 10 donc je dépense 20 pour au final me retrouver avec 10 à l’arrivée. Mais j’ai fait une bonne action…
      Blague à part, il y a des fonds qui « délivrent » mais il vaut mieux avoir recours à un ingénieur financier pour la sélection, le CGP n’étant qu’un distributeur.

      • NON pas le CGP, mais le CIF.
        Ingénieur financier ne veut malheureusement rien dire pour des montants aussi faibles (50.000 € maxi en général)
        Les instruments financiers sous-jacents utilisables pour réduire son impôt d’ISF ne peuvent présenter de calcul de volatilité puisqu’il n’a pas d’existence préalable ce sont des produits d’investissement pour le futur. Donc références inconnues.

  26. J’ai jamais compris ce débat sur l’ISF. Ceux qui profitent de la suppression sont ceux qui payaient 50 K€, 100 K€ ou beaucoup plus. Celui qui payait 3 K€ ou 6 K€, qu’est ce que cela change pour lui ????? Pas grand chose… Surtout qu’en contrepartie, on va lui demander des efforts…. A la fin du quinquennat, il paiera plus d’impôt.

    Au final, tout le monde se bat pour baisser l’impôt d’une poignée de multimillionnaires. Je comprendrais jamais…

    Et je ne crois pas à la théorie du riche mi-homme, mi-dieu, cette caste de super-héros qui touchent à la perfection et dont le départ mènerait le pays à la ruine en moins de 90 jours…. C’est ridicule…. si ils quittent le pays, on trouvera bien quelqu’un pour les remplacer et monter un business…. les français ne sont pas tous des veaux!

    Le PFU était une bonne initiative mais le taux est trop bas, il devrait être à 35 ou 40% pour être plus en phase avec l’imposition du travail (un cadre paie 45% de charges, impôts sur ses revenus bruts). Et les revenus’immobiliers devraient bien évidemment être concernés.

    • Regarder où sont les champions des nouveaux marchés. Amérique du nord, Chine, Inde, etc. (Pour ce forum, tout le matériel et le soft viennent de l’étranger). Clairement, les Français ne sont pas motivé pour créer de nouvelles industrie. Il faut ce poser la question du pourquoi !

      Il y a un Français est la tête du projet de crypto monnaie Libra, mais oops, il travaille aux USA.

    • Connaissez vous des »veaux » prêts à prendre la place pour devenir des « veaux » eux-mêmes ?
      Le problème c’est qu’il faut trouver quelqu’un prêt à risquer son capital et son temps pour entreprendre et en France ça ne paye plus.
      Depuis de nombreuses années les entreprises françaises cotées ou non sont régulièrement achetées par des étrangers
      Pour vos taux d’imposition PLU comment les justifiez-vous ?
      Si vos revenus du travail étaient taxés par exemple dans la tranche marginale de 30 % (revenu imposable compris entre 27 519 € à 73 779 € pour une part), les revenus du patrimoine venant s’y ajouter (ils ne bénéficient pas d’un barème propre) ?

    • J’ai oublié le PFU à 30 % est composé de deux impositions : 12,8 % au titre de l’impôt sur le revenu + les prélèvements sociaux de 17,20 %).
      Pouvez-vous me justifier les prélèvements sociaux de 17,2 % qui ne donnent aucune contrepartie en prestations sociales ?

  27. Rodriguez says:

    Pour l’immense majorité des anciens assujettis à L’ISF cet impôt était un impôt sur les économies et le logement. Il ne touchait pas les riches mais ceux qui avaient construit leur patrimoine par leur travail après avoir déjà payé les impôts sur le revenu.
    Cet impôt était injuste car le seuil était le même que l’on soit célibataire ou marié. Donc les célibataires bénéficiaient d’un seuil d’exonération double de chaque personne mariée.
    Le fait que l’argent ne se soit pas investi dans les PME montre simplement que le gros du bataillon des anciens assujettis à l’ISF n’étaient pas des riches au point de pouvoir risquer leur patrimoine de la sorte.

    • Il y a du bon sens dans ce que vous dites, c’est parce que vous avez été probablement invité à la table des payeurs que vous pouvez tenir ce langage
      Pour les milliardaires ou autres très fortunés ils participent au private equity avec des montants qui n’ont rien de commun avec les produits de défiscalisation

    • J’ai oublié le PFU à 30 % est composé de deux impositions : 12,8 % au titre de l’impôt sur le revenu + les prélèvements sociaux de 17,20 %).
      Pouvez-vous me justifier les prélèvements sociaux de 17,2 % qui ne donnent aucune contrepartie en prestations sociales ?

  28. Rodriguez says:

    L’ISF ne touchait pas des multi millionnaires.
    Avec un seuil d’entrée à l’ISF de 1,3 millions d’euro, une personne mariée payait de L’ISF à partir d’un patrimoine de 1300000/2 = 650 000 €.

    • Philippe30 says:

      On parle de 1,3 M€ net ….
      Il faut déduire emprunts en cours , minimiser la valeur de la RP donc c’est en général pour les personnes plus âgée que ce pose cette problématique qui est largement solutionnable par des opérations de donations.

      • Rodriguez says:

        C’est idiot, vous voudriez que je me dépouille de mon patrimoine acquis par mon travail pour ne pas payer d’ISF ? Donc le donner à un enfant qui n’a pas d’autre mérite que celui d’être l’enfant de quelqu’un qui paie L’ISF ?
        Moi je suis plutôt partisan de taxer les héritages à 100%. Son patrimoine on se le gagne avec son travail et j’ai tout fait pour que les enfants aient un bon métier.
        Maintenant, a eux de travailler comme je l’ai fait toute ma vie.

        • Michel 2 says:

          Pas d’accord, pas du tout !
          D’accord, on fait tout pour que nos enfants aient une bonne éducation et un métier mais en fin de vie les parents ont deux solutions, soit tout craquer, soit craquer ce dont on a besoin en se faisant plaisir, tout en maintenant un patrimoine que l’on lègue à nos enfants qui en auront (probablement) besoin tant la vie future pour eux s’annonce difficile et moins bonne que la nôtre.
          Mes parents ne m’ont rien laissé ou presque, alors que beaucoup de mes amis ont hérité de plein de biens (certains l’ont craqué) quand j’étais jeune. Je me suis promis en ce temps là de laisser le plus que je pourrais à mes enfants et petits enfants. L’Etat n’a pas le droit de m’enlever ce pouvoir qui correspond à une vie de labeur honn^tement gagné.
          Votre raisonnement de » faire comme j’ai fait toute ma vie » est un raisonnement de gauche cégètiste qui considère un enfant comme un employé. Je ne comprendrais jamais la cgt !!!

          • Rodriguez says:

            Michel, je ne suis ni de gauche ni cégétiste. Mais je considère que le travail c »est ce qui définit la personne. Qui ne travaille pas (par choix personnel) n’est rien à mes yeux.

            Mes parents ne n’ont rien laissé, j’en suis arrivé à payer l’ISF sur un patrimoine que j’avais obtenu par mon travail, sans avoir volé qui que ce soit.

            Je considère que l’héritage est une injustice vis à vis des autres. Dans l’absolu je ne vois pas de raison logique à ce que quelqu’un puisse hériter des biens d’une autre personne qu’il s’agisse d’un conjoint ou d’un parent.

            De mon point de vue la règle qui devrait s’appliquer c’est: « à chacun selon ses mérites » et il ne devrait pas y avoir d’exception à cette règle.

            Cependant, une fois que quelqu’un a obtenu un patrimoine en fonction de ses mérites je trouve inadmissible qu’on lui en enlève une partie par le truchement de L’ISF.

            D’ailleurs le but de l’ISF n’est pas de récupérer de l’argent car c’est une minuscule goutte d’eau pour l’état comparé aux autres impôts.

            Le vrai but de l’ISF c’est de faire accepter leur pauvreté aux pauvres.

            • Michel 2 says:

              D’accord avec vous sur les derniers paragraphes mais pas sur les premiers.
              Certes le travail et le mérite sont de vraie valeurs humaines pour certains.
              Mais avant celui-ci, la LIBERTÉ est bien au dessus. Si une personne décide de ne pas passer sa vie à travailler et ne veut pas se projeter fatigué et vieux sans avoir profité de la vie, c’est son choix et il est respectable. En revanche, si celui-ci vit, sans travailler, sur le dos de la communauté (aides sociales diverses), c’est une autre affaire et je le considère comme un escroc, il ne mérite aucun respect.
              Dans le passé, j’avais un ami qui avait fait ce choix de vie, il faisait quelques travaux agricoles ou de maçonnerie chaque année pour un revenu équivalent à 5 /6000 € par an et vivait avec cela: pas d’assurance, pas d’électricité au début, de l’eau de récupération de pluie et approvisionnement à la fontaine du village pour celle à boire, pas de voiture, seulement un vélo, pas d’alcool, pas de viande, un verger, etc… et ce Monsieur se payait tout de même (avec un petit surplus de travail) un voyage tous les 5/6 ans, visite de l’Afrique, de l’Inde en stop et sac à dos, Amérique, … Il n’a jamais accepté d’aides sociales, c’était son choix et combien de fois il m’a répété que l’on était sur terre pour VIVRE et non pas pour travailler !

              Après pour faire cela, deux possibilités, soit travailler un minimum et vivre (très) sobrement, soit avoir la chance d’hériter et savoir protéger et pourquoi pas améliorer son héritage et vivre en fonction de celui-ci.

            • Michel 2 says:

              Lao-Tseu a dit: « Pour vivre pleinement sa vie, il n’est pas nécessaire d’agir. Pour vivre pleinement sa vie, il est indispensable d’être. »

            • Michel 2 says:

              Pas de gauche, pas cégétiste, Ouf me voilà rassuré !

  29. Julien bonnetouche says:

    Connaissez vous la définition d’un pays pauvre : c’est un pays où il n’y a plus de riches !! C’est à peu près le cas de la France si on la compare aux vrais pays riches. USA……

    • Michel 2 says:

      Dans le même esprit le sage Lao-Tseu a dit: « Quand les gros maigrissent, les maigres meurent ».

      Il a dit aussi:  » Quand les gros sont maigres, il y a longtemps que les maigres sont morts. »

  30. Sais tu Que la france eSt le pays d’Europe qui compte le plus de millionnaires ? Devant l’UK Et l’Allemagne.
    Le pays qui compte le plus de millionnaire en europe Peut il etre qualifié de pays pauvre Ou d’enfer fiscal ?

    • Badtimes says:

      @Laurent
      Parceque les Français sont propriétaires de leurs logements plus que les Allemands et les gents du Nord de l’Europe. Comme l’immobilier a flambé il est très facile d’etre Millionnaire. Mais combrien de Français dans la liste de Forbe des vrais riches de ce monde par rapports aux autres pays. C’est là que l’on voit la différence.

      • Michel 2 says:

        Exact, c’est bien cette envolée de l’immobilier depuis 1998 qui a fait de « pseudos » riches!
        Attention au retour de bâton, un crack immobilier et direction Détroit !

      • Immobilier Ou actions, un millionnaire est un millionnaire. QuelQue Soit le support

        • Michel 2 says:

          Un millionnaire est un millionnaire mais ce n’était pas l’idée développée par Badtimes, c’était comment le sont-ils devenus ?
          Et c’est principalement grâce à la hausse de l’immobilier que certaines (bon nombre de) personnes de la classe moyenne notamment, sont devenues millionnaires.
          En revanche la classe plus riche, globalement parlant, s’est enrichie encore plus aussi avec la bourse en sachant s’entourer de professionnels du secteur. Enfin c’est mon avis !

  31. A tous ceux qui se croient riches, faites vos comptes!

    1. Si vous avez effectivement plus de 5M de patrimoine, Il faut absolument supprimer l’ISF surtout que généralement, vous ne travaillez pas. Vous etes un premier de cordée, tant mieux pour vous. Votre haine de l’ISF est cohérente.

    2. Si vous avez moins de 2M de patrimoine et que vous payiez l’ISF, il faut d’urgence consulter non pas un CGP mais un médecin (avec les multiples décotes sur RP et locatif, achat de nue propriété,….), le vrai seuil d’entrée n’était pas à 1,3M. Soyons sérieux.

    3. Si vous etes entre 2M et 5M et que vous travaillez, faites vos calculs, vous etes perdants
    – vous gagnez 5 K€ ou 10 K€ d’ISF. C’est génial!
    – vous perdez; hausse de la CSG, hausse des cotisations retraites (1% pour les cadres), baisse du chomage pour les cadres alors que vous avez cotisé des dizaines d’années pour être bien couvert en cas de pépins, baisse de votre future retraite (a chaque réforme, c’est minimum 10% de moins) et le quinquennat n’est pas fini car Macron est entré en mode ‘il faut punir les cadres’

    Faites vos comptes, vous serez surpris du résultat….

    • Ben Oui. Macron c’est le candidat des multi millionnaires (ceux qui ont financé sa campagne) et des vas nus pieds (ceux qui ont voté pour Lui).
      Les autres ne comptent pas pour Lui donc il les matraque.

    • Les pertes dont vous parlez n’ont rien a voir avec la suppression de l’ISF! If faut etre « coherent »!

  32. La suppression de l’ISF ne se justifie que par le fait qu’il faut maintenir coute que coute le plus de capital en France à l’approche de la prochaine crise. Si le capital fuit le pays, les banques seront plus fragiles et feront faillites.

  33. Julien bonnetouche says:

    C’est amusant de lire toujours les mêmes litanies sur les riches 🤑 .. Avec toujours ce sentiment sous jacent de jalousie qui confine à l’exclusion. Je note au passage que le niveau de richesse cité est souvent modeste : quelques millions, comme si il fallait que ce soit à sa propre portée. Mais que dire ce ceux qui ont des centaines de millions voire des milliards. Dérangent ils ? ( moi ils me dérangent moins que le miséreux du coin de la rue) Et autre question : en a t on besoin?

  34. Julien bonnetouche says:

    Moi je pense que non bien sûr !!! Mais il semble que beaucoup semblent croire que s’il y a des pauvres c’est parce qu’il y a trop de riches😃

    • Michel 2 says:

      Ca sera toujours difficile à démontrer.
      Personnellement je pense, comme Lao Tseu, que si le nombre de riches diminue, le nombre de pauvres augmente quasi proportionnellement.

  35. Michel 2 says:

    Hors sujet, pour ceux que ça peut intéresser, un article sur la Chine, Hong Kong et les relations avec l’occident:

    Extraits:
    [ Le capitalisme peut-être la meilleure comme la pire des choses selon qu’il est couplé ou non au libéralisme politique. Or, faire alliance avec le régime post-maoïste – et aujourd’hui néo-maoïste – a non seulement permis au quantitative easing américain de se déployer sans freins mais cela a aussi conduit à affaiblir la démocratie en Occident. Que les démocrates américains puissent, encore aujourd’hui, passer leur temps à mettre en cause la légitimité de Donald Trump, a beaucoup à voir avec leur fréquentation assidue du régime chinois; que l’Union Européenne, Allemagne en tête, puisse développer un mépris tel de la démocratie que le moindre « non » majoritaire à un référendum sur la politique européenne soit immédiatement disqualifié par la bureaucratie bruxelloise et les gouvernements nationaux, est indéniablement le résultat d’une fascination pour le « bolchevisme consultatif » qui caractérise le même régime chinois, que le leader s’appelle Mao, Deng ou Xi. ]
    [Tout se tient: en même temps que nous avons rétréci nos marchés intérieurs, la mondialisation poussant le pouvoir d’achat des classes moyennes à la baisse, nous avons aussi réduit nos libertés politiques. Nous voici donc à un tournant. Sommes-nous capables de voir dans les événements de Hong Kong l’incitation à un changement radical de la politique occidentale? Il s’agit de mettre fin à la parenthèse oligarchique prochinoise (mais que pouvait-on attendre d’autres des soixante-huitards arrivant au pouvoir?) qui a rongé de l’intérieur nos démocraties durant trente ans. Il s’agit de redécouvrir le secret de l’Occident: liberté économique et liberté politique sont inséparables si nous voulons avoir une chance que nos démocraties reviennent à la stabilité et prospèrent. Il est temps de mettre fin à notre fascination pour un régime qui a encore une très longue marche à entreprendre vers la liberté. ]

    le lien:
    https://www.atlantico.fr/decryptage/3577696/les-evenements-de-hong-kong-marqueront-ils-un-tournant-dans-la-politique-tres-pro-chinoise-et-de-moins-en-moins-liberale-de-l-occident–edouard-husson?utm_source=wm&utm_medium=email&utm_campaign=20190815

  36. La reconnaissance faciale https://www.rts.ch/info/economie/10049188-la-puissance-chinoise-fascine-bouscule-et-derange.html , la société FACE ALL opère déjà en france

  37. Ah la suisse https://lesobservateurs.ch/ ont de drôles de médias

  38. Badtimes says:

    @ Michel 2
    Sans vouloir vous contredire mais c’est dans la période 2008/2014 que j’ai eu la plus grande stabilité dans mes locations (sur Paris et en Province) alors que j’avais peur du contraire.
    Comme quoi les conséquences d’une crise ne sont pas toutes prévisibles.
    Pour ce qui est des prix très haut ce n’est pas très grave si l’on suit la pensée de Guillaume selon laquelle la monnaie est en train de perdre sa valeur. Dans ce cas là les prix continueront a monter indéfiniment !!

    • Michel 2 says:

      La crise de 2008, n’a eu en fait que des effets limités sur l’immobilier Français et encore plus sur celui de Paris parce que la demande restait forte et l’emploi parisien somme toutes peu affecté.
      Bref disons que c’était une « crisette » sur une échelle de temps séculaire en France, contrairement à d’autres pays comme US, Grèce, Portugal, Espagne, etc.

      A la base, c’est une crise de l’endettement à outrance et on a répondu à celui-ci par plus de dettes encore. Il est donc fort prévisible, me semble t-il, que la prochaine crise sera d’une ampleur encore plus démesurée du fait que l’on a pas trouver et appliquer l’antidote de la première et que les sommes en jeu sont dorénavant d’un niveau absurde jamais atteint.

      Et forcément cette prochaine fois aura un impact fort sur l’immobilier parisien, suivant le principe de l’échelle cité précédemment.

      Certes plus il y a de monnaie, plus celle-ci perd de la valeur mais sur quel pas de temps ?
      Probable plusieurs décennies pour que ce soit significatif.
      En attendant, sur des actifs tangibles comme l’immobilier la vraie perte de valeur (d’usage) se fait de deux manières soit l’inflation, soit la l’offre bien supérieure à la demande.
      L’inflation (INSEE), il n’y en a presque plus et les signes de récession qui s’annoncent vont la rendre négative.
      Quant à la demande, tout peut changer en quelques semaines, il suffit par exemple d’une grande panique européenne, de l’arrivée d’extrêmes au pouvoir (ça monte de plus en plus), un conflit avec la Russie, la Chine ou autre, une guerre commerciale avec Trump, d’un hard brexit, que sais-je encore ?
      Les affaires s’écroulent, les gens fuient la capitale car trop cher en tout (Cf. Athènes entre 2009 et 2013) et le marché immobilier s’écroule et ne vaut plus rien ou presque!
      Certes scénario catastrophe mais de plus en plus probable.

      • Badtimes says:

        En effet les dettes d’états aujourd’hui deviennent gigantesques. Ce qui me fait penser qu’un jour ils se mettent tous autour d’une table et négocient un « hair cut » gigantesque! et là c’est sûr beaucoup perdront plus que leur chemise. Mais c’est une opinion tout a fait personnelle que je ne souhaite pas voir arriver. Mais à tout prendre elle serait meilleure qu’une guerre programmée pour faire repartir tout ça.
        Pour rester optimiste je pense qu’ils trouveront surement une autre solution moins douloureuse.

        • C’est justement cela qui provoquerait une guerre , la déflation des actifs , la hausse du rendement monétaire arrive malgré qu’on nous fasse croire le contraire .

        • Michel 2 says:

          Avec des gens comme Trump, Salvini, Bolsonaro, Poutine et j’en passe et des meilleurs, il faudra une table d’une drôle de forme ! …. pour aboutir à un consensus.

  39. jean claude says:

    Ce qui est admirable avec Guillaume c’est qu’il lance un marronnier du 15 aout et laisse les blogueurs débiter leur mal vivre avec l’ISF
    Pendant ce temps là il se la coule douce au bord d’une plage ou ailleurs ,les doigts de pieds en éventail sans prendre parti sur les échanges

    • Michel 2 says:

      Et Jean-Claude tu n’es pas obligé de participer !

    • Philippe30 says:

      @Jean Michel
      Qu’elle est l’adresse de ton blog ?
      Qu’elles sont tes dernières publications et articles ?

      Tu devrais aller te reposer et ne pas déblatérer ton venin nocif ……….

      • Michel 2 says:

        A qui s’adresse ce message de haine ?
        Il n’y a pas de Jean Michel sur ce blog (qui se soit manifesté) et encore moins de venin nocif sauf si il y en a qui lisent entre les lignes ou font preuve de paranoia !!!

        Au fait « Qu’elles est …. » ou « Qu’elles sont…. » s’écrivent :
        « Quelles est …. » et « Quelles sont …. »

  40. Moi je vois dans la capitale depuis mi juillet des taux et prix en baissent la frénésie ayant déjà été absorbée, beaucoup plus de potentiel de hausse dans d’autres agglomérations .
    Le locatif devient carrément punitif avec les nouvelles lois , au classement de Shanghai l’éducatif français et en chute libre , et bien d’autres éléments répugnants font peur dans ce qui reste à l’heure actuelle .
    Prendre sa retraite en argentine 1 E = 60 peso ,

  41. Michel 2 says:

    Et Jean-Claude rien ne s obligé de participer !

  42. Je suis amuSe à lire ces commentaires qui prédisent une catastrophe économique – monétaire – nucléaire.
    Il ne se passera Rien en france Comme il ne s’est rien passé en 2008.
    Sauf pour les actions qui se vautreront mais le reste, rien ne changera

  43. Julien bonnetouche says:

    Voyagez vous beaucoup ? Moi oui. Je suis frappé de constater les effets de la mondialisation :énormément de touristes anglophones. Beaucoup plus que tout le reste confondu. Manifestement ces gens là ont les moyens de fréquenter les hôtels et restaurant haut de gamme ( comme moi puisque je les vois….) ce n’est pas pour me vanter, juste pour le constat. Les autres je les vois aussi mais à la terrasse des restos pour touristes. Cela pour pointer un fait : il y a énormément d’argent ailleurs que chez nous. Si chez nous 1,3M€ paraît pour beaucoup être riche dans d’autres pays l’équivalent c’ est 10 M $. Et sans ISF !!! Bref je suggère aux «  jaloux et aux envieux «  de regarder au delà de notre hexagone, cela les calmera peut-être, voire les rendra plus objectifs.

    • Je me souviens que des élus démocrates voulaient créer une sorte d’ISF aux Etats-unis et son seuil d’entrée était 50 millions $…. Ca permet de prendre du recul quand un président nous dit qu’on est riche à 4000€/mois en France…

      Le monde a changé… Nous visons depuis 20 ans une phase de création de richesse phénoménale, peu visible de France car pour la plupart des Français, rien n’a vraiment changé…. voire c’est de plus en plus dur…

      • Une création de richesse importante pour une minorité.
        Quel impact pour la richesse d’une nation au final ?
        Le citoyen moyen américain vit il mieux qu’il y a 30 ans ?
        Le citoyen moyen chinois, Sans doute.

        En fait, ce sont les pays émergents qui ont profité de cette croissance et Non les pays développés.

        • La grande perdante, c’est l’Europe et à l’intérieur de l’Europe, l’Italie et la France…. Et toute cette richesse à laquelle je fais référence est pour la plupart de la création monétaire, en gros « du vent »,…

    • Moi aussi je fréquente ces établissements. Et d’autres établissements également.
      Je te fais juste une réflexion.

      Penses tu que les étrangers qui viennent en vacances en France soient représentatifs de la richesse de leur pays ? Penses tu que les Francais qui fréquentent ces mêmes établissements à l’étranger soient représentatifs de la richesse de leur pays ?
      Les Francais riches se rendent dans des établissements haut de Gamme Et idem pour les étrangers lorsqu’ils voyagent.

  44. Pour faire le tour du monde a prix plancher https://www.voyagespirates.fr/ , quelquefois Mexique vol aller retour , hotel 3* , location voiture compris la semaine 450 E , qui dit mieux ?

  45. Il y a du bon sens dans ce que vous dites, c’est parce que vous avez été probablement invité à la table des payeurs que vous pouvez tenir ce langage
    Pour les milliardaires ou autres très fortunés ils participent au private equity avec des montants qui n’ont rien de commun avec les produits de défiscalisation

  46. Michel 2 says:

    IFI, résidence fiscale à l’étranger, etc… le fisc vous surveille … notamment en dessus de 3 M de patrimoine ou 200 à 330 k€ de revenus annuels:

    https://www.20minutes.fr/economie/2541763-20190617-controle-fiscal-gare-aux-declarations-incompletes

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NewsletterInscrivez vous gratuitement pour recevoir nos articles par mail.