Qui n’a pas entendu cet argument fatal : En France, si les prix des logements augmentent, c’est parce qu’il manque 800 000 logements !

Ce chiffre est repris par tous : Journalistes, promoteurs, vendeurs, agents immobiliers, ministre du logement… Tout le monde connait ce chiffre et personne ne le remet en cause. Pourtant, lorsque l’on creuse un peu, on s’aperçoit que personne ne connait la source de ce calcul.

Nous avons donc essayé de comprendre d’où venait ce chiffre.

 

L’analyse de l’INSEE sur le manque de logement en France.

Première source d’information : l’INSEE. Quel est l’analyse de l’INSEE sur le manque de logement en France.

Tout d’abord, analysons le nombre de logements en France et leur répartition entre résidence principale, résidence secondaire et logement vacant.

 

La répartition des logements en France

Répartition des logements
en % En Nombre
2000 2003 2006 2009 2010 2011
Nombre de logements (en milliers) 29 613 30 664 31 776 32 951 33 315 33 681
Résidences principales 83,2 83,7 83,9 83,6 83,6 84% 28 123 635
Résidences secondaires et logements occasionnels 9,9 9,8 9,7 9,5 9,5 9% 3 166 014
Logements vacants 6,9 6,5 6,4 6,9 7,0 7% 2 391 351
Ensemble 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Individuel 56,0 56,4 56,7 56,7 56,7 57%
Collectif 44,0 43,6 43,3 43,3 43,3 43%
Ensemble 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Champ : France.
Source : Insee, compte satellite du logement.

 

En analysant ce tableau de l’INSEE, daté de novembre 2011, on constate qu’il y a en France 33 000 000 de logements dont 3 166 000 résidence secondaire et surtout 2400000 logements vacants.

Ce chiffre des logements vacants est stable depuis le début des années 2000, pourtant les prix ont considérablement augmenté depuis.

Si le manque de logement devait expliquer la hausse des prix, on aurait du constater une corrélation entre le taux de logements vacants et la hausse des prix.

Au contraire, le nombre de logements vacants à augmenté de 400 000 entre 2000 et 2011 : Étonnant dans un marché de pénurie de logement NON ? Comment expliquer qu’il manque 800 000 logements en France alors que le nombre de logement vacant augmente de 400 000.

 

La définition d’un logement vacant est large, n’y voyons pas seulement des logements conservés vides par leur propriétaire. Un logement vacant, au sens de l’INSEE, est un logement inoccupé se trouvant dans l’un des cas suivants :

  • proposé à la vente, à la location ;
  • déjà attribué à un acheteur ou un locataire et en attente d’occupation;
  • en attente de règlement de succession ;
  • conservé par un employeur pour un usage futur au profit d’un de ses employés ;
  • gardé vacant et sans affectation précise par le propriétaire (exemple un logement très vétuste…).

 

 

Analysons ensuite le parc locatif social pour comprendre.

Au 1er janvier 2010, la France compte 4 508 500 logements sociaux (hors Martinique et Guyane).

  • 2,8 % des logements sociaux sont vacants, c’est la proportion de logements vacants la plus élevée depuis 2004. Elle n’était que de 2,4 % au 1er janvier 2009.
  • La vacance de plus de trois mois, dite « vacance structurelle », progresse et atteint 1,4 % en 2010 (1,2 % un an auparavant). Elle représente, comme les années précédentes, près de la moitié de la vacance totale.

Ainsi, dans le parc locatif social, il y aurait non pas un manque de logement, mais 63 000 logements (1,4%) vacants de plus de trois mois.

Prenons la définition de la vacance locative pour être sûr de comprendre. Le taux de vacance est la part des logements vacants parmi les logements locatifs proposés à la location dans l’ensemble des logements loués ou proposés à la location.

en milliers
2008 2009 2010
Parc de logements sociaux 4 437 4 454 4 509
Nouvelles mises en location 50,5 59,3 71,4
dont logements neufs 42,7 47,9 60,8
Taux de vacance (en %) 2,3 2,4 2,8
dont vacance structurelle (1)(en %) 1,2 1,2 1,4
(1) : vacance supérieure à 3 mois.
Champ : France hors Guyane et Martinique. Les îles de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin sont également exclues.
Source : SOeS, enquête PLS.

 

Mais alors, ou est le problème ??

Analysons la part des logements vacants, mais avec un détail géographique pour comprendre :

Taux de logements vacants par département

Clairement, on constate que le taux de logements vacants n’est pas égal partout. Et seul certains départements sont réellement concernés par une tension locative (les départements en jaune clair sur la carte). Mais, même dans les départements les plus tendus, la part des logements vacant est d’environ 5%.

Dans les zones les plus foncées, la part des logements vacants approche les 8% voir plus de 10% dans certaines zones.

Ainsi, même si nous n’avons pas réussi à comprendre comment on pouvait déterminer qu’il manquait 800 000 logements en France, on comprend que certaines zones sont plus tendus que d’autres. Ce phénomène peut s’expliquer par les flux migratoires tel que nous vous le présentions dans cet article : Démographie et investissement immobilier : Votre investissement doit tenir compte des évolutions de population

Mais d’où vient ce chiffre de 800 000 logements manquants

Lorsque l’on creuse un peu, et je tiens à remercier GBL, lecteur attentif du site pour son aide précieuse, on retrouve ce chiffre de 800 000 logements dans une études de la Fondation Abbé Pierre de 2006.

La fondation abbé pierre présente alors un rapport sur le mal logement et explique :

 

La fondation Abbé Pierre ne constate pas un manque de 800 000 logements mais simplement qu’il y a en France 800 000 personnes en manque de logement. Et cela fait toute la différence, car ce n’est pas en construisant à tour de bras, en subventionnant la construction de SCELLIER que ces personnes vont trouver un logement.

La difficulté pointée du doigt par la fondation Abbé Pierre n’est pas qu’il faut construire plus de logement mais qu’il faut donner les moyens à ces personnes en difficulté de se loger …

Bien évidemment, aujourd’hui, tous ceux qui ont un intérêt financier dans la construction de logements détournent cette caution morale au service de leurs affaires… Mais il semble bien qu’il s’agisse d’une légende urbaine habilement construite par le service marketing de certains promoteurs…

Car les chiffres sont bien différents :

  • En moyenne 7% des logements en France, sont des logements vacants, soit plus de 2 000 000
  • Le taux de vacance locative dans les logements en France n’a jamais été aussi forte qu’en 2010 avec 63 000 logements vide depuis plus de 3 mois.
  • Il ne manque pas 800 000 logements en France mais 800 000 personnes sont en manque de logement.
  • Par contre, la pression est plus forte dans certaines régions. Régions dans lesquels le taux de logement vacants est le plus fort.
  • Le taux de logements vacants est quasi identique depuis 2000 : La hausse des prix ne peut pas s’expliquer par une pression sur le nombre de logement disponible car ce nombre est stable malgré une hausse considérable des prix. Au contraire le nombre de logements vacants à augmenté de 400 000 entre 2000 et 2011 : Constat étonnant dans le contexte d’un marché de l’immobilier guidé par la pénurie de logement. 🙂

 

Comparateur de crédit immobilier : Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier

taux-credit-immobilier-plus-basFaire vite ! Les taux immobilier sont encore très bas, mais la hausse commence et pourrait s’accélérer. 

Les taux sont au plus bas, c’est le moment de s’endetter pour investir et valoriser son patrimoine. Voici le barème des meilleurs taux de crédit immobilier grâce à notre comparateur de meilleur taux de crédit immobilier. 

Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier ou votre renégociation :

Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux

Ces autres articles devraient vous intéresser :


76 Comments

  1. Pingback: NON, Il ne manque pas 800 000 logements en France | Marché Immobilier | Scoop.it

  2. Très bon article étayé. Merci.

    • En plus , il ne faut pas ranger dans la même catégorie, le logement social ,que l’on connait et le logement très, voire très très social, qui ne ressorte pas du  » marché immobilier » , mais des interventions de solidarité ou caritatives.
      Il y a des mal logés qui peuvent payer un loyer raisonnable mais d’autres qui dépendent exclusivement de l’intervention publique.

      GP

  3. Merci de braquer le projecteur sur cette ENORME légende urbaine… et de l’avoir si bien argumentée.
    Outre le fait indéniable qu’il manque des logements à loyers abordables, que les rapports locataire/propriétaire sont déséquilibrés par relent idéologique au profit du locataire, le vrai problème est l’aménagement du territoire France!!!
    Sillonnez le pays, et voyez au delà des apparences : la vacance est bien là pour des raisons diverses : absence de travaux, peur des lois iniques, paresse des propriétaire, absence de marché locatif.
    .Le pays serait rééquilibré dans son implantation économique et sociale à l’échelon régional et local, les gens iraient habiter là où l’on trouve travail et services, au lieu de s’entasser comme des lemmings dans des zones urbaines souvent hideuses.
    Un acronyme du passé : la DATAR
    Et l’on parle de « densifier »? mais les zones concernées étouffent déjà du manque d’infrastructures et de fluidité.
    Le RER A n’a toujours pas de double deck régulier sur toutes les destiantions et l’on reste sur les quais les heures de pointe.. alors rajoutez 10 000 personnes de ci delà sur le trajet….
    Cette légende sert avant tout les promoteurs qui poussent à la course folle; libérer du foncier (on croirait un slogan de manif) ? mais bien sûr !
    Mais le foncier libéré serait emprisonné à tout jamais dans le carcan de la construction.
    Allons, repensons l’homogénéisation de la France, rénovons ou rasons ce qui existe en zone urbaine, il y aura du boulot pour des décennies et tout le monde sera content.

  4. Comment expliquer le nb de « logements vacants » : je n’ai pas de réponse toute faite. Mais je connais déjà un type de biens concernés, à savoir des « prétendus logements », qui sont tout simplement inhabitables, car pas en état décent (pour diverses raisons, le temps qui passe aidant rarement), et dont les travaux de réhabilitation, comme la destruction, ne seraient pas économique justifiables. Ces biens font depuis peu bien plus souvent qu’avant l’objet de taxation par des communes comme « logements inhabités », et sont donc sans doute comptés dans les statistiques (j’ignore s’ils étaient aussi comptés avant…). J’ignore la proportion qu’ils représentent.

    Votre analyse montre bien ce que d’autres analyses du secteur montrent : plus qu’un manque de logement, il n’y a pas une assez bonne adéquation entre la demande et l’offre en matière de logement.

    Autre remarque : vouloir qu’il n’y ait quasiment personne sans logement …. impliquerait sans doute de disposer d’une stock bien plus important de logements vacants, car l’adéquation offre/demande ne sera jamais parfaite. Il serait instructif de comparer (sur longue période) l’évolution du nb de logements vacants et du nb de personnes en manque de logement.

  5. BRAVO. Excellent travail. Vous devriez être Ministre du logement mais on ne voudrait rien faire, rien changer et l’ignorance des journalistes est incommensurable. BRAVO encore.
    En parlant d’autre chose: Y a t il un ouvrage à jour qui rassemble tout ce qui a été voté sur l’A VIE. C’est un vrai maquis !!

  6. J’étais arrivé à la même conclusion dans mon analyse réalisée en 2009 dont je me permet de rappeler le lien : http://esprit-riche.com/manque-t-on-de-logements-en-france/

    Il est très facile de lancer un chiffre pour qu’il soit repris en coeur par tout le monde sans que l’on sache vraiment ce qu’il signifie.

  7. Excellent article bien documenté.
    Il serait intéressant de connaître la durée moyenne de la vacance des logements dits « vacants ».
    Cette donnée serait intéressante.
    Des premières indications sont données par la carte du « taux de logements vacants par département ». Apparaissent en « foncé » les départements les plus ruraux !!! Dans « ma commune », des logements sociaux refaits à neuf ne trouvent pas preneur, et sont vacants depuis des années…
    L’absence de dégonflage de la quantité de logements vacants alors que les prix ont fortement augmenté montre que la vacance n’est pas le fait des méchants propriétaires avides de spéculation (n’en déplaise aux socialistes et gauchistes divers).
    La taxe sur les logements vacants fait verser de l’argent dans le puits sans fond des finances publiques, mais ne résout absolument le problème de base. Cette taxe est maintenant appliquée en toute illégalité dans de très petites communes, mais presque tous les contribuables concernés ne savent pas ou ne sont pas armés pour pouvoir contester, éventuellement en justice.
    La taxe sur les logements vacants touche le plus souvent des petits propriétaires qui sont dans « la merde » (avec des situations que les aspirants propriétaires ne peuvent imaginer, et ne peuvent bien sûr pas comprendre…).

    • Si vous pouvez développer, et citer vos sources, sur le thème « contester, éventuellement en justice, la taxe sur les logements vacants », je serais intéressé…

      • Initialement, le vote de la THLV devait être possible dans toutes les communes à marché locatif tendu (à condition que la commune ne soit pas déjà concernée par la TLV).
        Mais pour répondre ici, j’ai vérifié dans les textes (voir BOI 69 du 14 mai 2007), et je ne retrouve pas trace de cette disposition relative à la tension sur le marché locatif.
        Le législateur, toujours avide d’argent, n’a visiblement pas retenu cette condition.
        Cela voudrait dire que pour les biens qui ne trouveront pas preneur en résidence secondaire dans des communes rurales qui se dépeuplent encore et toujours (rural profond), la transformation en ruine sera la seule solution pour les propriétaires. Quand le toit s’effondre, plus de TH, de THLV, etc…

  8. Un autre chiffre parlant est de comparer dans le temps l’évolution du nombre de logements et du nombre de ménage en France. Car on peut dire en gros que 1 ménage=1 logement. On tient compte des séparations, divorce etc….

    Or ces 2 chiffres évoluent de façon similaire.

  9. excellent article! clair et précis!

    « Comment expliquer le nb de « logements vacants » ? »
    une explication parmi d’autre sur le fait de préférer garder un logement vide pour un proprietaire:
    – pas de loyer donc pas d’imposition sur les revenus
    – pas de dégradation
    – pas de nécessité d’attendre la fin du bail pour faire qque chose du logement.

    j’ai l’exemple d’un appartement T3 inhabitué depuis 1 an dans ma résidence (annee 90 non vetuste) qui a d’abord tenté d’etre loué puis mis en vente depuis 6 mois et toujours à la vente malgré une legere baisse du prix (-10K€)…

    • De façon générale (ce cas particulier n’est pas visé), ce n’est pas parce qu’un immeuble n’est pas vétuste qu’un logement est en état. Le logement peut avoir été très gravement dégradé par un seul locataire.
      Je connais divers cas de logements. Il arrive qu’après une courte location, le logement ressemble à un champ de bataille, et le logement ne peut plus être reloué sans de gros travaux, très coûteux (très supérieurs aux loyers encaissés, quand les loyers ont été payés…). Il arrive que lorsque les propriétaires sont des personnes âgées (comme celles auxquelles on a fait miroiter un complément de retraite grâce à l’immobilier), ces personnes baissent les bras.

  10. Vous l’aurez compris, il ne s’agit absolument pas de remettre en cause la difficulté pour de nombreuses personnes à accéder à un logement mais seulement de pointer du doigt la réponse apportée.

    Peut être que la solution de construire toujours plus n’est pas la réponse adéquate. Ces 800 000 personnes sans logement (voir même 1 000 000 selon le dernier rapport) n’ont simplement pas les moyens de se loger. Les immeubles disponibles sont inaccessibles.

    Entre 2006 et 2010, le nombre des mal logé est passé de 800 000 à 1 000 000, entre temps, la France a pourtant construit beaucoup beaucoup de logement (Grâce au SCELLIER par exemple).

    Selon l’UNPI, une meilleure garantie sur le paiement des loyers (Garantie de l’état sur le paiement du loyer) permettrait de remettre sur le marché 300 000 logements vacants.

    A suivre…

  11. attention l’UNPI , pas L’INPI !!!

  12. L’UNPI a raison dans le principe.
    Mais que serait une garantie de payement des loyers par l’Etat ? Une nième allocation ? Ou une assurance fiable, crédible, dépourvue de petits caractères … ?
    Si l’Etat est assureur, qui paie ? Tous les propriétaires, avec un signal clair pour les locataires que, s’il en reste un qui paye son loyer, c’est vraiment le dernier des idiots ? Ou l’Etat se rembourserait en différé auprès des mauvais payeurs, comme c’est le cas pour les impôts ? Car pour faire payer les mauvais payeurs, quand la volonté est là, l’Etat est crédible !
    Quant au chiffre de seulement 300000, faut il y voir les problèmes restants, à savoir l’absence de solution pour les dégradations, ainsi que la faiblesse des capacités financières de propriétaires pour procéder à de coûteuses réhabilitations ? N’oublions pas que l’ANAH est une de ces nombreuses agences pour lesquelles la question de la véritable efficience mérite d’être posée.

  13. C’est le constat que j’ai fait il y a près de deux ans ici : http://www.immobilier-danger.com/On-ne-manque-pas-de-logements-en-257.html

    Votre présentation est très détaillée et très chiffrée, félicitations ! J’ai ajouté votre article dans la liste des articles complémentaires sur la question du manque de logements en France.

    Les professionnels se servent bien trop souvent de cet argument pour justifier des prix prohibitifs. Il ne manque de logements en France, seulement des logements à des prix abordables par rapport aux ressources des Français.

  14. Pingback: Immobilier : NON, Il ne manque pas 800 000 logements en France ! | LYonenFrance | Scoop.it

  15. Pingback: NON, Il ne manque pas 800 000 logements en France | Third Stone From The Sun | Scoop.it

  16. en ce qui concerne une assurance d’état sur les loyers impayés ça existe avec la GRL. Par contre, je n’ai pas encore pu tester l’efficacité (heureusement!) car pour le moment j’ai bien sélectionné mes locataires.
    Mais c’est vrai que tant que les loyers seront élevés et que la loi qui protège les locataires donnera toujours raison à ceux ci et que les propriétaires ne pourront recupérer rapidement leur bien en cas de loyer impayé et en cas de destruction du bien par le locataire, certains locataires ne trouveront pas sur le marché privé des logements!il vaut mieux perdre des loyers que d’avoir un locataire qui ne paye pas.de plus les logements sociaux ne font pas leur boulot car bon nombre de locataires de ces logements n’ont rien à faire dans ces logements, leur salaire leur permettrait d’aller dans le privé.

    • La GRL a effectivement un intérêt.
      Mais plafond de remboursement assez bas pour les dégâts qui peuvent, dans certains cas (peut être rares, mais quand cela vous arrive, la probabilité passe à 100%…) être extrêmement coûteux.
      La prise en compte des frais pour expulsion ne garantit pas que la procédure va durer moins de deux ou trois ans…
      Normalement, les SCI sont exclues. Or les petits propriétaires peuvent se regrouper pour un seul bien immobilier. La SCI est la solution raisonnable et habituelle (l’indivision étant à fuir comme la peste…).

  17. Pingback: question immobilier |

  18. Après avoir fait un travail de recherche afin de confirmer mes propos, challenges vient du publier un article reprenant cette analyse.

    Vous pouvez lire cet article à cette adresse : http://www.challenges.fr/finance-et-marche/20111208.CHA8095/la-verite-sur-le-manque-de-logements-en-france.html

    (vous noterez les similitudes dans la construction de l’article)

  19. Pingback: immobilier : NON, Il ne manque pas 800 000 logements en France...!!! | @imoconseilEure les infos....!!! | Scoop.it

  20. jean claude says:

    J’apporterai 2 elements .
    D’abord si vous demandez au fisc une reduction de votre impot foncier car vous n’arrivez pas a louer , vous l’obtiendrez si vous lui apportez des elements tangibles.
    D’autre part , cette affaire de manque de logements est une affaire politique . En effet , retournez le probléme comme vous voudrez tout en restant dans le bon sens , il y a des gens qui ne peuvent pas payer ( aussi quelques profiteurs d’un systeme qui s’y prete assez bien , j’en ai des savoureuses sur le sujet ) . Pour eux , la question est simple : logement gratuit ou quasi gratuit ? si oui , qui paie pour eux ??? il n’y aura alors plus de probleme !
    Dernier point , certains entretiennent les braves gens dans une idée fausse et dangereuse , mettez vos economies dans la pierre , rien de mieux , aucun souci , vieux jours assurés .
    C’est sur ces considerants que l’on peut affirmer que si une regulation est necessaire sur ce marché , les gouvernants qui se succédent l’assurent mal , et devraient étre davantage la police du marché qu’un intervenant par une fiscalité inappropriée et instable
    empreinte d’ideologie

  21. Plus les retraites sont précaires, plus les gens veulent acheter leur résidence principale (« pour avoir au moins un toit où cacher sa misère »).
    En poursuivant la logique de précarisation des retraites inaugurée par le gouvernement Fillon (énième révision de la « loi Fillon), voire en accentuant cette politique anxiogène (proposition de M. Cahusac de désindexer les retraites), le gouvernement actuel encourage l’achat immobilier et la hausse des prix.
    Comme en même temps la taxation démentielle des plus value incite les propriétaires à ne pas vendre, il y a une double pression haussière sur les prix de l’immobilier… CQFD

  22. Fredy Gosse says:

    actualité
    L’immobilier français serait le plus surévalué au monde:

    Selon une étude internationale du magazine The Economist , l?immobilier français est l’un des plus surcotés au monde tandis que les prix en Allemagne sont les plus sous-évalués d’Europe.
    La légère baisse des prix amorcée ces derniers mois n’y a rien changé, l’immobilier français serait parmi les plus surévalués au monde selon une étude récente du magazine The Economist. Il y a quelques mois encore, la France était le deuxième pays européen le plus surcoté (derrière la Belgique), elle est aujourd’hui le numéro un en Europe pour la surévaluation des loyers par rapport au prix de vente (seuls le Canada, Hongkong et Singapour sont devant) et le numéro un mondial pour la surévaluation des prix par rapport au revenu des ménages (devant le Canada, les Pays-Bas et l’Australie).

    L’Allemagne, «l’exception européenne»
    Selon l’étude, les tarifs français sont surcotés de 50% pour les loyers et de 35% pour les prix. Elle relève au passage que malgré le dévissage des prix espagnols (près de 10% après une baisse de 5,5% l’année précédente), le marché ibère reste trop cher de 20%. Il y aurait donc peu de chance d’un retour rapide à la normale en France puisque «la chute des prix en France devrait vraisemblablement être modeste comparée à celle d’Espagne».

    Mais plus encore que la France, The Economist distingue l’Allemagne comme «l’exception européenne». Avec une hausse des prix modérée de 2,7%, la même que celle de l’année précédente, le magazine souligne que «les propriétaires allemands ont de bonnes chances de continuer à enregistrer des plus-values», d’autant que les taux d’intérêt et de chômage sont particulièrement bas. Au total, les loyers outre-Rhin, tout comme les prix seraient sous-évalués de 17%.

  23. jean claude says:

    Je ne sais ce que l’on doit penser des études tous azimuts qui sortent , d’autant que The economist n’est pas connu pour encenser la France ! mais s’il a raison , pourquoi aurait il raison tout seul ? lui , il ne met pas un kopek dans l’affaire , alors que des investisseurs francais et étrangers continuent d’acheter en France . Qui se trompe ?
    vaudrait mieux que ce soit the economist , sinon ca va saigner en France dans les 2 ans !

  24. Il faut distinguer les études de base, qui donnent des chiffres bruts, et tout ce qui relève du commentaire, comme c’est le cas de beaucoup d’articles de journaux, mêmes économiques.
    Comparer les chiffres entre pays, en méconnaissant le contexte des pays, est un grand classique.

    Depuis quelques années, certains citent l’Allemagne sur divers sujets, quand ça les arrange… Dans le domaine de l’immobilier, c’est souvent pour dire « voyez les méchants spéculateurs de propriétaires français », ce pour justifier de nouvelles taxations… Et, en France, on s’y connaît en taxation…
    En Allemagne, l’habitat est, comme la population et les emplois, réparti sur le territoire. Les entreprises sont réparties sur le territoire allemand. Ensuite la fiscalité sur l’immobilier allemand est beaucoup plus faible qu’en France (peu de droits de mutation, peu de taxes foncières, pas de taxe d’habitation, faible imposition des plus values). Ensuite le bailleur allemand n’est pas matraqué. La limitation autoritaire des loyers relève plutôt de la légende. Mais l’auto modération des loyers est courante car le propriétaire peut imposer des durées minimales de bail, le locataire indélicat n’est pas « félicité » comme « victime de la société », la vétusté peut être mise contractuellement à la charge du locataire, ce qui « l’aide à être très soigneux ».
    Les prix de l’immobilier et les loyers en Allemagne sont donc beaucoup plus lissés, entre villes et régions, même s’ils y a quelques pics. Il n’y a pas l’équivalent d’un « Paris centre du monde et de l’univers », avec quelques satellites comme Lyon et Marseille… En clair, les prix de l’immobilier dans les plus grandes métropoles allemandes sont nettement plus faibles qu’à Paris, mais les prix de l’immobilier en Forêt Noire sont bien plus élevés qu’en Lozère. D’ailleurs, avez vous vu souvent un journaliste qui parle des prix élevés de l’immobilier en France, mentionner les prix de l’immobilier en Lozère ???L’immobilier en France et en Allemagne, ça n’a vraiment rien à voir, rien de commun… Les comparaisons que l’on voit le plus souvent n’ont pas de sens, mais souvent elles cachent des arrières pensées politiques.

    L’engouement des étrangers pour l’immobilier en France peut avoir diverses origines.
    D’abord l’immobilier de luxe concerne maintenant surtout des acheteurs étrangers. Pour ces acheteurs, posséder un très grand appartement au centre de Paris, un hôtel particulier, ou un château chargé d’histoire est un must. Il n’y a pas de calcul économique derrière de telles acquisitions. Ces acheteurs, qui ne regardent pas à la dépense, ne sont pas effrayés par la taxation qui représente quantité négligeable pour eux (n’oublions pas que, par ailleurs, ces riches étrangers ne sont pas concernés par les impôts en France…).
    Ensuite, certains étrangers viennent passer leur retraite sous le soleil du sud de la France. En France, une majorité des foyers fiscaux ne payent pas d’impôt sur le revenu. Des « petits » retraités, qui payaient des impôts en Europe du nord, n’en payent plus en France !!! Du soleil et moins d’impôts, cela induit de la demande et augmente la pression sur l’immobilier situé à des endroits agréables dans le sud de la France…

    En conclusion : il faut se garder des analyses superficielles et des conclusions simplistes. Ne lire les articles des journaux qu’avec un esprit critique (et ça, ce n’est pas que pour les articles sur l’immobilier…).

  25. Fredy Gosse says:

    par contre une déclaration ces jours derniers de madame Duflo ne semble pas avoir été retenue par les médias ;si j’ai bien compris ;elle envisagerait de faire baisser les loyers des locaux spécialisés pour personnes âgées ????nos loueurs spécialisées ayant investi sur de savants montages juridiques et fiscaux vont ils être les dindons de la farce.A suivre

  26. jean claude says:

    Effectivement , c’est un volet de le réforme de la dépendance , mais le communiqué précise que cela prendra de nombreuses années , au moins une dizaine . Néanmoins , autant je vois comment l’état peut aller dans ce sens pour les établissements publics souvent annexés aux hopitaux , atant pour les privés , je ne vois pas son levier , sauf a créer un « Duflot maison de retraite  » ou la défisc ne sera possible qu’avec des loyers plafonnés

  27. Excellente analyse. La hausse de l’immobilier (post-krach 2008) en France a des causes très claires. Tout le reste (y compris ces 800 000 toits qui manquent toujours) n’est qu’excuses en fumée. Scellier (à loyer cher!), PTZ+ (sans limites de ressources!), taux d’emprunt (historiquement bas!), le tout lancé en 2009, que du gras pour gonfler le marché et éviter de chuter comme chez les voisins. Et comme par magie la tendance (qui était à la baisse) fait un franc demi-tour et repart à la hausse en croissance exponentielle! 60% du marché du neuf était du Scellier! Un seul mot d’ordre il ne faut pas que ça baisse! Mais, pour garder le cap il faut continuer à injecter encore plus d’argent public dans le secteur, il faut en donner plus à l’investisseur pour qu’il puisse acheter des biens de plus en plus cher et aider encore plus le locataire pour qu’il puisse louer ces piaules en or!

  28. Je tient tout de même a préciser que le taux de logement vacant et le prix esont directement lié. Il n’y a cas comparer la carte avec celle ci:
    http://prix-immobilier.lesechos.fr/prix-immobilier#xtor=EREC-1501-%5BAudience_LEC_novembre%5D-20121127-%5Bprix_immo%5D-%5BEMV&mb=42.50450285299051|-5.2294921875|51.767839887322125|9.4921875
    On voit que les régions ou le taux de logement vacant est faible correspond aux zones où le prix est élevé. Il ne manque peut être pas de logement en moyenne, mais surement dans ces zones tendues. C’est sur que si on construit des tats de logements perdus au milieu de la France, on aura des logements, mais il ne serviront a rien…

  29. Julien says:

    Et si la question était plutôt est ce que la France ne manque de logements à la vente ou à la location?

    Car qu’il y ait un nombre conséquent de logements vacants, certes pourrait laisser croire qu’on ne manque oas de logement, mais si ceux-ci ne sont pas à la vente (ou location), quel est leur impact?

    Le problème ne réside donc pas forcément dans le nombre, mais dans l’utilité qui en est faite.

    Le propriétaire d’une résidence principale qui a aussi une résidence secondaire, qu’il ne loue pas, qu’il ne vend, quel est son impact sur le marché? C’est comme si ce logement n’existait pas puisqu’il ne participait pas à la compétitivité des prix.

    Donc pour pousser un peu plus votre étude, il faudrait mesurer précisément la part de logements vacants mis sur le marché (à la vente ou à la location), les autres ne doivent pas être pris en compte puisque ni les locataires ni les acquéreurs n’y ont accès.

  30. Bonjour,

    Je souhaiterais comprendre d’ou proviennent les chiffres du logements?

    Est ce que l’on est sûr que tous ces chiffres ne sont pas du flan et son vraiement représentatif de la réalité?

    Quels organismes se chargent de donner ces chiffres? sont-ils plusieurs?

  31. saint-cast says:

    C’est dommage car le raisonnement est fait à l’envers. Il manque des logements en France, mais où ? Cette question est effectivement la bonne.
    Sauf que vous considérez qu’il manque du logement là où il y a de la vacance. C’est le contraire ! Le manque de logement se situe dans les zones où il n’y a pas de vacance (i.e. entre 5 et 7%). On le voit très bien sur votre carte : les zones rouges sont des zones rurales, les zones jeunes des agglomérations.
    A moins de délocaliser l’emploi dans les zones de vacance, il y a bien un manque de logement dans les bassins de vie, c’est-à-dire dans les grandes agglomérations.
    Alors au niveau global, on a suffisamment de logement, mais il n’est pas bien distribué. Et malheureusement, on manque cruellement de logement dans certaines zones (comme en Ile-de-France et dans les grandes agglomération) et on en a trop.. là où on en a pas besoin.

  32. saint-cast says:

    correction: « On le voit très bien sur votre carte : les zones rouges sont des zones rurales, les zones jaunes sont celles qui concentrent les grandes agglomérations. »
    Désolé

  33. Bon nombre de logements vacants le sont pour une raison très simple : leurs propriétaires sécurisent leurs liquidité dans la pierre et ne souhaitent pas en avoir les inconvénients. Ainsi, bcp investissent dans la pierre, pour sécuriser leur patrimoine mais ne souhaite pas louer car les rendements sont, non seulement faible mais aussi surtaxés, et les problèmes nombreux (loyers impayés, dégradations, procédures, etc….)…. j’ai constaté ce phénomène en étant agent immobilier dans une grande ville. La déclaration de la Fondation de l’Abbé est totalement hors sujet et n’a rien à voir avec la pénurie de logement que vous contestez. La meilleurs facon de quantifier cette pénurie est de constater le nombre de logement mis en location, par rapport au nombre de demande moyenne sur 1 bien. La pénurie est évidente, à l’exception des zones désertiques, et ne va faire que s’amplifier… la population francaise augmente, les couples divorcent de plus en plus facilement, de + en + de personnes ont une résidence secondaire, voire maintenant 2 résidences secondaire (ce qui est mon cas : une à la mer, l’autre a la montagne). J’ai aussi un petit appartement à Paris qui restera innocupé car les derniers locataires n’ont pas payé les loyers pendant 2 ans (profs éducation nationale!) et ont dégradé l’appartement en partant…. il restera vacant jusqu’en 2031….(plus value immobilière). Par contre il n’y a pas de pénurie là ou il n’y a pas de demande…. et cela n’a rien à voire avec la vacance immobilière !!!
    Le problème des taux et des statistiques c’est qu’il faut les comprendre et savoir les analyser pour pouvoir les commenter !

    • Ne pas savoir faire payer un locataire solvable (fonctionnaire comme dans votre exemple) démontre que BENOÎT est vraiment une référence très fiable…..

      • GBL, vous devez surement vous faire justice vous mêmes pour affirmer cela ??? ou avez-vous des droits que le simple propriétaire n’a pas à sa disposition, c’est à dire l’avis à tiers détenteur/ saisie arret sans passer par les tribunaux ???? 🙂
        Les juges ordonnent l’expulsion des mauvais payeurs et l’obligation de rembourser une dette …. sans aucun moyen d’exécution !!! c’est tout le paradoxe de la justice francaise.
        Le problème du paiement d’un loyer n’est pas dû à la solvabilité du preneur mais surtout à son honneteté…. !!!
        Ce n’est pas parce que vous avez le permis de conduire que vous allez respecter le code de la route… sauf peut etre dans le monde extraordinaire de OUI-OUI dans lequel GBL évolue « innocemment »…

        • saint-cast says:

          Bonjour,
          Je ne nie pas que la vacance existe, mais elle se situe surtout dans les zones ou peu denses. Dans les grandes agglomérations la vacance est très faible.
          Quelques personnes pratiquent la vacance volontaire en zone tendue, comme vous, mais cela reste marginal dans les zones denses (qui encore une fois ont la vacance la plus faible).
          Par rapport à votre expérience, j’avoue ne pas beaucoup vous plaindre : vous faites partie des 10% (5% ?) des français les plus riches, votre loyer devait être très élevé (le loyer moyen à Paris est inabordable pour des profs). Se loger devient un parcours du combattant. Il ne faut pas s’étonner, quand on veut profiter de cette situation, d’avoir le retour du bâton.
          En outre, j’ai bien peur que vous fassiez une moins value en 2031. Vous auriez mieux fait d’investir dans des entreprises, plutôt que d’immobiliser des prêts dans la pierre, ce que ne vous rapportera rien et plombe notre économie déjà mal en point.
          Cordialement

  34. Fredy Gosse says:

    heu il parait que les fonctionnaires sont les plus nombreux parmi le surendettés…donc c’est possible

  35. Fredy Gosse says:

    excellent article sur les conséquences du futur loyer médian Duflot.(challenges je crois)…….ça va faire baisser les loyers pour les plus riches de 50% à Paris (chic : plus for tque 48 l’immobilier c’est terminé ) et augmenter le loyers de 20) à 30% pour les plus pauvres qui vpnt encore devoir aller plus loin
    si vous pouvez ,vendez ,maintenant…encaissez votre éventuelle moins value ou moindre + value aujourd’hui ;une fois le texte voté et sa mis en place progressive avec le renouvellement des baux c’est terminé ,vous devrez ajuster vos prix sur le nouveaux loyers ;vous aurez tout perdu…. ou alors
    les locataires en place dans un second temps demanderont un pas de porte de la main à la main pour partir ou ce seront les propriétaires .le black sera de retour
    Vive les verts la décroissance programmée est en route

  36. Excellent article GBL et dommage que certains s’adonnent ainsi à tant de polémiques …

  37. Excellent article, très bien argumenté et expliqué.

  38. Julien Noel says:

    Non non, l’article n’est pas du tout bien fait.

    Pour plus de précisions, cf mon post précédent.

    Ca sert à rien de critiquer l’utilisation des chiffres quand on fait la même chose 😉

  39. véronique bashing says:

    veronique (surnom de Mathieu DUVAL ?): Vous croyez vraiment que la naîveté des gens leur fera croire votre tentative d’arnaque ?

  40. bonjour,
    je suis en fac de sciences humaines en master et on n’arrête pas de préciser qu’il faut indiquer ces sources avant d’avancer des chiffres ou de reprendre un article
    pouvez vous me préciser les vôtres
    je fais une recherche sur l’accès au logement social est-il plus égalitaire depuis la mise en place du numéro unique d’attribution
    merci pour vos précisions
    cordialement
    ameltiste

  41. collectif logement lyon says:

    Bonjour,

    Joli le Copier collé plagié, retourné de l’article de Lise Pathé qui argument l’inverse quelques mois avant… ( cf en bas de page la prochaine fois ! )

    Jolie solution que l’immigration en zone rural quand on galère déjà pour du travail, et qu’on a pas de voiture…

    Ils spéculent et on dort dehors… Ils rasent des immeubles de logement et construisent des milliers de M2 de bureau… ( vaise lyon…)

    Gentrification des quartier cachée en rénovation et ils augmentent les loyer. La réalité et devant nos yeux, nous les galériens. Pas dans des écrits des colles blanc gestionnaire qui font des profits sur les investissement qui fabrique de plus en plus de misère…

    cdt

    • Si vous voulez que des lecteurs comprennent ce que vous voulez dire, je vous recommande d’être un peu plus clair(e) et explicité. (Pour ma part, je n’ai pas compris, sinon que vous relayez du blabla de comptoir de bar)

    • Bonjour,

      Je vous signale que cet article n’est absolument pas un plagia de je ne sais qui. Il s’agit d’un article intégralement rédigé et fruit de recherche de « ma pomme ».

      Pour votre information, cet article a été publié la première fois le 25 novembre 2011, à 9H30. La date que vous pouvez lire en haut de l’article est la date de la dernière mise à jour.

      Peut être que la plagia n’est pas dans le sens que vous espériez …. 🙂

      Bien cordialement.

  42. @ collectif logement
    « vamos à la plagia » car les « colle » lavent plus blanc

    on parle d’un plagiat, soit dit en passant… Bon.

    A Lyon je crois comprendre à vous lire que l’on fait des bureaux, ici à Paris aussi, mais certains- prestigieux- restent vides ,et l’on commence à transformer des bureaux en logements : voyez,rien ne se perd, tout se transforme, et la crise du logement n’existe pas, seulement les sous-jacents idéologiques qui rigidifient les rapports et rendent au moins les locataires aussi malheureux, d’une autre manière, que les propriétaires..

  43. J’ai du mal à comprendre ce pseudo débat.

    Le « manque de logement » tout le monde comprend que ça veut dire « dans les zones tendues ». L’enjeu n’est pas le nombre global de logements. Mais les prix et les logements disponibles dans les bassins d’emploi.

    Ce qui importe c’est de connaitre le poids de chaque facteur entrainant cette pénurie. Et de voir si l’Etat a un rôle à jouer pour débloquer un peu les choses.

    Au-delà d’un réaménagement du territoire Paris > Province qui mettra très longtemps, quid de l’aménagement au niveau local ?

  44. fredy Gosse says:

    Et voila toute la problématique est reposée par Paul:vous croyez que l’Etat peut faire quelque chose de positif comme Paul … ou vous croyez que la Puissance Publique c’est le problème pas la solution….
    Depuis 1936 l’Etat c’est la solution faut voir le résultat.. A ceux qui aiment une peu d’histoire allez sur le blog H16 ,l’auteur publie ,issue de l’INA, la campagne électorale de Georges Marchais en 1981 avec ses 130 propositions pour assurer le plein emploi et le bonheur des français
    c’est jouissif et instructif la très grande majorité des idées du Parti communiste ont été appliquées par les gou vernements qui nous ont gouverné depuis 1981 .le résultat de cette politique continue est connu 5 millions de sans emplois avec un taux d’endettement qui tend vers les 100% avec une aggravation dramatique de la fiscalité qui fait aux français la chance d’appartenir au groupe des moutons les plus tondus du monde
    OUI mais nous on a des SP performants ,des infrastructures,de l’assistanat à tout va ouch…ouais payés à crédit avec des traites sans provisions puisque nous faisons de la cavalerie pour rembourser les dettes qui viennent à échéance…
    le pire semble à venir puisque nos dirigeants voient comme solutions à venir le retour de l’inflation pour rembourser en monnaie de singe et la sortie de l euro pour pouvoir dévaluer chaque année ou presque comme au bon temps de la 4eme république
    .tout cela pour garder le paradigme que notre système est le meilleur ,le plus juste au monde et surtout ne pas le changer car jusqu’ à présent il a permis au système politique de vivre à nos dépens ( j’ai touvé que Versailles avec les 18 plats différents offerts au President chinois avait beaucoup d’humour noir)
    Aux jeunes qui n’ont connu 1981 que dans les livres j’insiste essayez de visualiser le discours de Marchais c’est le programme actuel de Marine Lepen,Mélanchon ,Montebourg ,des verts ,et d’un certain nombre de gens dits de droite colbertiste nationaliste
    On se demande pourquoi le père Lepen était contre le PC sa fille veut appliquer le programme de Georges Marchais ,c’est à pleurer alors il vaut mieux en rire
    vous me direz on est loin du sujet ……pas du tout on est en plein dedans quid du rôle de la Puissance Publique

    • En effet, « on est (très) loin du sujet ».

      Vous devriez garder vos diatribes pour d’autres scènes, et accessoirement voyager un peu, et réfléchir sur les thèmes « est-on si mal que ça (ou juste un peu plus mal qu’on aimerait être) », et « pourquoi notre pays (si pessimiste) continue d’attirer du monde (et ne pas en faire fuir tellement) ».

      • Et moi de sourire says:

        cher Good Bye Lenine

        je doute que vous ayez autant voyagé que moi et je doute que vous ayez 72 ans , alors de hommes et des incongruités j’en ai croisés
        Continuez donc à examiner les effets des mesures interventionnistes et à en réclamer plus pour améliorer les choses.. sans en examiner les causes
        je souris quand on condamne l’individu car il est égoïste et que l’on réclame plus d’Etat qui n’est qu’une fiction dirigée par des..hommes ..
        aux lecteurs de ce blog je conseille d’aller sur le blog H16 c’est hilarant,l’auteur a publié un extrait des archives de l’INA ou l’on voit le programme de Georges Marchais en 1981:Vous savez quoi ?nos hommes politiques toutes tendances confondues l’ont fait et en on voit les effets avec 5 millions de sans emplois,des déficits records et une fiscalité en pleine explosion…
        Good bye Lenine votre pseudo ne me parait pas conforme à vos écrits

    • @fredy Gosse

      On ne va pas partir dans un débat sur les différents systèmes politiques…

      Je rappelle juste que dans tous les pays c’est la puissance publique qui décide des règles d’urbanisme et de la destination de tel ou tel terrain.

      De plus même des pays dits « libéraux » comme le Royaume-Uni interviennent dans le marché immobilier pour proposer par exemple des logements sociaux (et il y en a pas mal là-bas !). Ou encourager un type de construction spécifique en fonction d’une stratégie de développement territorial.

    • Je suis bien d’accord avec vous.

      mais ça tient à ce que l’on se reporte tout le temps à l’état pour n’importe quelle bricole. Moi étant jeune dans les années 70 les sales parents qui démolissaient la vie des jeunes gens, on en a mis quelques uns à pleurer dans la cour.

      4 vérités aux parents de martin, 5 minutes, 15 ans de vie qui tombent. Ça coûtait moins que 10 ans de procédures et d’appels.

      mais c’est sur que les politiques ne sachent plus que virer morizet parce que pas d’accord avec eux. A leur faire confiance on va se faire planter. de lepen fille à hollande pas de salut. là à se reporter sur eux on va en prendre un maxi jusque y aura vraiment plus de retour et réagir voudra dire tout refaire de 0.

      precesse, le soir d’etre élue, je vais vous coller la hume vous les chomeurs.

    • ras le bol de lire « assistanat » je suis chomeur depuis 2001 ca fait 15 ans sans travail. j’ai envoyé des candidatures à toutes les agences en ile de france. Deposé des demandes dans les boites aux lettres pour étudier une possibilité de créer un centre de formation. fait 4 formations photoshop illustrator xpress et plus tard les réseaux. mailing pour faire des sites à tous les restaurants. l’assisté comme vous dites s’est formé seul à linux. Ca coute moins cher à ceux qui me traitent d’assistés.

      les jour ou les victimes vont se revolter, sans tuer personne, mais en achetant des maisons mais en collectif et 5000 qui payent 10 euros pour UN chomeur qui achete une maison. ensuite de faire une rotation le chomeur logé qui paye 10 euros…

      ca existe de l’achat collectif via le credit agricole. Le jour où ca va se développer ou que l’on se mettra tout à choisir un candidat comme président là les puissants et vous memes serez moins insultants.

      c’est ce qui s’est passé en inde à apprendre aux gens à faire leur laine. Ca a mis les anglais en faillite. Et le régime était 1000 fois pire que le notre.

  45. Il y a certainement 800000logements – fermés et vacants – la ville où j’habite la liste d’attente contient 500 demandes de logements sociaux, et pour le reste – les loyers sont de plus en plus chers – le parcours du combattant pour trouver quelque chose à un prix abordable, et surtout une surface et un intérieur corrects- je suis locataire, et j’ai l’impression que je suis  » le mouton dont on tond la laine  » je ne peux plus prétendre à acheter, à cause de mes revenus (retraite) et de mon âge…..

  46. Bonjour,
    Je me présente moi c’est Viviane medy ,il y a trop d’escroquerie dans les offres de prêt entre
    particulier. Moi j’ai visité un site d’annonce de prêt entre particulier sérieux partout
    dans le monde et j’ai connu un Mr formidable, du nom de Mr Paul Français
    qui aide les gens en leur faisant des prêts et qui m’a accordé un prêt de 100.000€
    que je dois rembourser sur 30 ans avec un très faible intérêt de sa part soit 2% sur toute ma
    durée de prêt et là le lendemain matin j’ai reçu l’argent sans protocole.Besoin de credit personnel ,vos
    banque refuse de vous accorder de pret,vous etes en CDI et autre de vous adresser à lui et vous
    serrez satisfait mais attention à vous qui n’aimez pas rembourser les prêts. Voici son e-mail: paul_camalo@yahoo.com

  47. Témoignage de prêt sérieux et fiable que j’ai eu auprès de Mme Nathalie BESCOTI

    Bonjour Je voudrais partager ceci avec vous peu importe si vous me croyez ou pas. Je ne vous dis pas de le faire forcement mais c’est juste une information que je tiens a vous porter. Toute ma vie je ne cesserai de témoigner de cette Dame Mme Nathalie Fernande BESCOTI car elle vient de me décharger d’un lour fardeau. J’ai rencontré une femme intègre du nom de Mme Nathalie Fernande BESCOTI qui ma effectivement octroyé un prêt de 30.000 euros le jeudi dernier, Au départ je n’y croyais pas un seul instant mais ma curiosité m’a poussé à éssayer et finalement j’ai obtenu ce prêt. Je viens de ce part vous informer pour que désormais vous sachez à qui vous adressez quand vous serez dans le besoin, son adresse mail est celle-ci : nathbescotifinancerapide@gmail.com

  48. Mr laurent MOLINS says:

    BONJOUR Mme ET MR
    C est une honneur de partager ce joie avec vous qui m ecouter.je m’apeele Mr laurent MOLINS vis president d’une societé de fabrication des pieces des voitures a belgique .Il fut un temp j’avais des problèmes dans mon entreprise et en ce temp je n’avais rien comme économie et en plus ma femme doit etre operée.Tout ca dans ma tete me donne envie de me suicider mais grace a un ami j’ai connu un prèteur serieu et honnette qui ma fait sortir de touts ces problèmes.Ce Mr s’appelle Michel Lung,vraiment je suis ravie de connaitre ce Mr qui ma fait un prèt de 65000€ dans les 72heures,et c’etait pour ma première fois que je lui demandais de prèt.Je vous jure, vous qui ètes dans le besoin de prèt ne vous decouragez pas, il existe vraiment des bons prèteurs qui sont honnette et sérieux.Faite confiance et suivez seulement ces conditions car je crois en lui. Pour cela je lui publie.je vous laisse son adresse e.mail:mikel-lung@outlook.fr

  49. Mr françois FABIUS says:

    Je suis agriculteur la plus part de ceux qui se disent prêteurs sont tous des escrocs je suis a la recherche de prêt ça fait 7 mois je me suis fait escroqué par les genres. Moi j’ai visité un site d’annonce de prêt entre particulier sérieux partout dans le monde et j’ai connu un monsieur formidable, du nom de Mr MICHEL de nationalité belge qui aide toute personne habitant la France,belgique, Martinique, Guadeloupe, Réunion , Nouvelle Calédonie, Phonologue , la Polynésie et autres pays en leur faisant des prêts et qui m’a accordé un prêt de 45mil € que je dois rembourser sur 15ans avec un très faible intérêt de sa part soit 2% sur toute ma durée de prêt et là le lendemain matin j’ai reçu l’argent sans protocole. Besoin de crédit personnel ,vos banque refuse de vous accordez de prêt,vous êtes en CDI et autre de vous adressez à lui et vous serrez satisfait mais attention à vous qui n’aimez pas rembourser les prêts. Voici son e-mail: michel-lung@outlook.fr

  50.  Rosine12587 says:

    Bonsoir Je viens en témoignage de prêt entre particulier. Je m’appelle Rose je suis étudiante a l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.En ce jours,j’ai reçu mon prêt grâce au servir de Mr Gaubert Alian, maitre Augustin et Mr Keuvin. Je viens d’avoir la confirmation que le virement est envoyé ayant consulté mon compte en banque depuis le site de notre banque.A ma grande surprise le virement est bien arriver.Je conseille vivement mes proches et ami dans le besoin de contacter Mr Gaubert Alian. Il saura vous aidez pour la signature des papiers l’un de leur agent Mr Timothée est venir chez nous afin qu’on puisse signé le contrât et la reconnaissance de dette.
    Merci pour votre aide Mr Gaubert Alian. Voici son e-mail: gaubert-alian@outlook.fr

  51. .Prêt entre particuliers rapide aux particuliers honnêtes
    Vous aviez besoin de prêts d’argent entre particuliers pour faire face aux difficultés financières pour enfin sortir de l’impasse que provoquent les banques, par le rejet de vos dossiers de demande de crédits ? Je suis un particulier d’experts financiers en mesure de vous faire un prêt au montant dont vous avez besoin et avec des conditions qui vous faciliteront la vie. Je participe aussi aux investissements dans les projets bien rentable je vous prie de me faire des propositions partenariat Merci de me joindre directement sur mon adresse mail qui suit: regineguillerm00@gmail.com

  52. Je ne croyais plus au prêt d’argent car toutes les banques rejetaient mon dossier; en effet j’étais fiché par ma banque. Mais un jour une amie m’a conseillé un prêteur particulier dont elle m’a donné l’e-mail. J’ai tenté le coup avec lui en lui adressant un mail puis ça a marché. J’ai eu la bonne personne un honnête prêteur particulier que je cherchais depuis des années. J’ai obtenu mon prêt qui me permet de bien vivre actuellement et je paye régulièrement mes mensualités. Vous pouvez le contacter si vous êtes dans le besoin d’un prêt pour diverses raisons personnelles. Deux de mes collègues ont également reçu des prêts sans aucune difficulté.
    Voici son E-mail: jetlaris@gmail.com
    Dites lui que vous venez de la part de AUDREY et vous aurez gain de cause à coût sure.

  53. Je suis ancienne avocate , je vous conseille pour vos demandes de prêt d’argent entre particulier de vous adressez à Monsieur Herve Mesnier , ce grand homme est généreux et aide les gens qui sont dans un besoin , je témoigne en sa faveur parce qu’il a aidé ma sœur qui est dans un besoin , dans le but de payez une nouvelle maison , donc elle l’a contacté , et ce Monsieur l’a fait un prêt de 98.000€ , avec un taux d’intérêt de 2%, donc je vous conseillerez de le contactez pour vos demandes de prêt d’argent entre particulier

    Voici son adresse e-mail : hervemesnier2013@hotmail.fr

  54. Dès que je l’ais contacté , après avoir fournir mes informations , il m’a juste dire que j’allais souscrire à une assurance que j’ai faite , et je n’y croyait pas franchement , mais laisser moi vous dire que dans 72 Heures qui ont suivi ma souscription à l’assurance j’ai eu mon prêt de 21000€ ; Une fois encore merci Monsieur Mesnier pour tout , je vous prie de ne plus vous trompé d’adresse Mes chers amis pour vos demandes de prêt d’argent , il vous aidera comme il m’a aidé .

    Cordialement .

  55. J’ai comme le sentiment que cette vieille analyse commence enfin à ce diffuser …

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*