C’est un fait. Le marché de l’immobilier neuf n’est vraiment pas au plus haut de sa forme. Pour preuve, il suffit d’analyser l’évolution du nombre de prêts accordés pour l’acquisition d’un bien immobilier neuf telle que proposée par l’observatoire crédit logement ces derniers jours.

La situation est inquiétante pour les professionnels de la construction qui doivent attendre avec impatience la fin de cette épidémie afin de chiffrer l’importance de la baisse du marché ou sa capacité de rebond.

La situation est d’autant plus inquiétante que la loi PINEL est toujours en oeuvre avec une réduction d’impôt non négligeable (cf. « Quelle rentabilité pour un investissement locatif PINEL en 2021 ?« ) et que les taux de crédit immobilier restent toujours très faibles (Cf « Barème des meilleurs taux de crédit immobilier analysés par notre courtier en crédit immobilier partenaire« )

Faut il s’attendre à un violent rebond des actes d’achat au printemps alors que l’épidémie s’éloignera ?

Cette situation du marché immobilier neuf est d’autant plus étonnante que le marché de l’ancien semble particulièrement résilient sur la même période. Évidemment, le nombre de prêt octroyé sur le marché dans l’ancien baisse, mais il reste sur des niveaux tout à fait satisfaisants (et surtout, il semble que l’activité reparte violemment depuis quelques semaines aux dires de mes contacts banquiers, courtier en crédit immobilier et autres pros de l’immobilier – avec des prix qui augmentent tout aussi violemment en province).

Le dilemme va devenir fort pour les gouvernants : Faut il se résoudre à relancer le marché immobilier neuf en proposant une nouvelle loi de défiscalisation encore plus puissante que la loi PINEL (pourtant déjà assez efficace) ou, au contraire, faut il laisser le marché s’ajuster à la baisse ?

Nous le savons depuis de nombreuses années, les lois de défiscalisation sont une solution particulièrement efficace pour relancer le marché immobilier à court terme, mais elle déforme la structure des prix de l’immobilier à long terme et pourraient avoir des effets pervers bien plus néfastes.

Entre des prix de l’immobilier qui augmentent de manière disproportionnées à cause de ces lois fiscales ou encore un budget de l’état qui consacre des sommes toujours plus élevées pour subventionné la hausse des prix de l’immobilier pourtant néfastes, le moment est peut-être venu d’arrêter ces perfusions afin de laisser l’offre et la demande fixer le dynamisme du marché immobilier.

Peut-être faut-il laisser tomber le marché immobilier neuf ? Peut-être faut-il arrêter d’utiliser les finances publiques pour financer la hausse des prix de l’immobilier ?

La baisse du prix des terrains constructibles qui pourrait accompagner cette forte baisse du marché de l’immobilier neuf ne serait elle pas une bonne nouvelle pour l’intérêt collectif ? Et si c’était là la meilleure solution pour permettre un meilleur équilibre entre les prix de l’immobilier et la capacité d’investissement des candidats investisseurs dans l’immobilier.

Bref, le marché immobilier neuf n’est pas en forme. C’est la loi du marché. Il faut l’accepter et ne pas nécessairement chercher à financer ce sain ajustement par toujours plus de dépenses publiques.

Arrêtons d’utiliser l’argent public pour financer une hausse des prix de l’immobilier destructrice de la qualité de vie de nombreux français dont le revenu du travail est insuffisant pour se loger.

De surcroît, les discours écologiques sur l’artificialisation des sols et la nécessité de rénover l’ancien plutôt que de construire toujours plus pourrait être un excellent argument pour ne pas financer la relance du marché de l’immobilier neuf. La mode est à l’immobilier ancien et aux travaux de rénovation énergétique ; La construction dans le neuf attendra.

Les pertes d’emplois et d’activité dans l’immobilier neuf pourraient ils être compensées par la forte activité en perspective sur le marché de la rénovation ?

Et vous, qu’en pensez vous ? Faut-il une nouvelle loi de défiscalisation pour relancer le marché immobilier neuf ?

ps : N’oubliez pas de cliquer sur valider mon vote pour enregistrer votre voix.

Coming Soon
Faut il une nouvelle loi de défiscalisation pour relancer le marché immobilier neuf ?
Faut il une nouvelle loi de défiscalisation pour relancer le marché immobilier neuf ?
Faut il une nouvelle loi de défiscalisation pour relancer le marché immobilier neuf ?
Besoin de nos conseils ? Découvrez nos offres et services :
Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

47 commentaires