L'abus de droit fiscal est la hantise des contribuables trop habiles qui détournent l'esprit des textes fiscaux. Le projet de loi de finance pour 2019 révise la définition de la notion d'abus de droit. La nouvelle définition de l'abus de droit pourrait être à l'origine d'un nombre important de redressements fiscaux pour les actes litigieux passés ou réalisés à partir du 01/01/2020.
Jusqu'à maintenant, c'est à dire jusqu'au vote du PLF2019, l'abus de droit était défini dans l'article L64 du code de procédure fiscal du CGI :
Afin d'en restituer le véritable caractère, l'administration est en droit d'écarter, comme ne lui étant pas opposables, les actes constitutifs d'un abus de droit, soit que ces actes ont un caractère fictif, soit que, recherchant le bénéfice d'une application littérale des textes ou de décisions à l'encontre des objectifs poursuivis par leurs auteurs, ils n'ont pu être inspirés par aucun autre motif que celui d'éluder ou d'atténuer les charges fiscales que l'intéressé...

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Conférences patrimoniales
Abonnement patrimonial
Livre et formations 
Investir dans l'immobilier
Optimiser sa Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Conférences patrimoniales

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :